Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 21:23

esclavage1-copie-1.jpg

Carton rouge pour Domenech ! Les négriers d’antan n’étaient que de piètres commerçants. Le trafic d’ébène n’avait pas survécu à Schœlcher, c’était du moins ce qui se disait avant que les dirigeants du foot ne rétablissent le droit d’importer du black pour l’exhiber sur un petit écran, pourvu qu’il se batte pour la conquête d’un ballon.

C’est une escroquerie qui sera peut être un jour qualifiée de crime. Extraire cent gamins de leur pays parce que statistiquement l’un d’entre eux développera un jour une exceptionnelle aptitude à maitriser le ballon : c’est faire gagner des sommes insolentes à ceux qui l’auront déraciné. Et c’est la responsabilité des grosses pommes huileuses qui président aux destinées du football hexagonal. Déjà il y a 60 ans on faisait venir la main d’œuvre maghrébine pour monter des 4 CV.

L’équipe de Domenech est à 90% le fruit de cette sélection qui plus que toute autre est une discrimination. Qu’attend la Halde pour se saisir de ce détournement de mineurs organisé par des maquereaux dont chacun sait qu’ils n’ont d’autres intérêts que de s’enrichir sur le dos des blacks. Le slogan « black blanc beur » n’était qu’une feuille de vigne pour masquer aux gogos le trafic que la république fait plus que tolérer, qu’elle finance et qu’elle perpétue : sait-on combien de taxes, d’impôts ce "business" fait tomber dans les caisses de l’Etat ?

Quand au 99 miséreux qui ne seront pas sortis du tunnel où Domenech et ses rabatteurs les auront cloitrés, ils s’ajouteront aux paumés des banlieues. Leur prise en charge par l’État n’impactera que très marginalement le résultat du compte d’exploitation de la traite des footeux.

C’est ce qu’on doit se dire en haut lieu.


Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Sport
commenter cet article

commentaires

thirez gaston 13/05/2010 23:48



revons  pour le foot qu'il se passe la même chose que pour la musique qui aujourdhui s'echange gratuitement peer to peer.


Les matches sont retransmis gratuitement par n'importe quelle télé .seuls les spectateurs du stade paient leur place : finie l'hemmoragie financière , tout coute moins cher ,les footballeurs
recoivent des salaires decents (comme les chanteurs qui gagnent leur vie dans les tournées) et la traite negriere se tarie. de même pour le tour de france fini le dopage .


Les enjeux financiers sont evacués des competitions sportives de masse, le peuple retrouve du pouvor d'achat ;c'est tout benef !!!!



footeux 12/05/2010 11:12



Le 26 AVRIL 2010 dans l'émission mots croisés de CALVI, le niveau intellectuel de nos footballeurs actuels a été mis en évidence par les personnes présentes sur le plateau dont Roselyne BACHELOT
qui déclarait le niveau effectivement très bas pour les raisons évoquées dans ce billet .


Pas d'instruction et une ferrari à dix huit ans etc. Pour le cas ZAHIA, ceci expique cela etc.


En résumé, on traita les footballeurs actuels de ... C... , en regrettant la génération Platini


Ces reprises ne sont plus sur internet aujourd'hui . La seule reprise que je trouve est la déclaration faite sur le sort de ribéry et govou s'ils étaient mis en examen.


les autres déclarations : introuvables !


C'est surement parce que j'utilise mal internet ... je suis footeux ...quelqu'un peut m'aider ?


a l'avance, merci ...



BERNARD 12/05/2010 09:45



Rama Yade: "Lutter contre la traite des
mineurs."


Extraits du discours à la Sorbonne, le 6 octobre 2009 lors du colloque: "Les Nouveaux défis du modèle sportif français"


"S’il y a bien un sujet sur lequel nous devons et pouvons être exemplaires, c’est celui du recrutement de mineurs étrangers, cette pratique que l’on appelle communément la « traite des mineurs »
et qui, il faut oser le dire, relève d’un véritable esclavage sportif. Certains joueurs étrangers, notamment africains, sont recrutés, dès l’âge de 13 ans, dans des centres de formation
européens. Une très forte majorité d’entre eux ne deviendra jamais professionnel. Leur situation peut alors devenir dramatique : on les retrouve en déshérence sur le territoire national,
déracinés, sans ressources, sans papiers. Ce traitement de jeunes gamins fragiles est insupportable. Ce serait l’honneur de nos institutions d’encadrer cette pratique.


Comme c’est souvent le cas, la société civile, le monde sportif, ne nous ont pas attendus pour s’engager dans de telles actions de solidarité, et je pense à de très beaux projets tels que
l’académie Diambars de Bernard Lama ou encore le projet Foot solidaire de Jean-Claude Mbouvin. Ils nous montrent la voie. Nous devons les appuyer. C’est pourquoi je propose la création d’un outil
dédié, le « fonds sportif pour la protection internationale de l’enfance."


à relire sur


http://www.footsolidaire.org/