Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 11:31

beaufs 2Il y a quelque chose de réconfortant à voir Hollande s’enfoncer jour après jour dans les sondages, décevoir encore un peu plus jusqu’à être la première personnalité dans une démocratie à obtenir un score soviétique  (97 %)  d’opinion défavorable.

 

 

Même si dès le début de son mandat il était clair qu’il irait dans le mur, on préférait s’être trompé et pouvoir faire amende honorable

 

Aucun plaisir cynique par ailleurs à voir ce mou benêt, archétype du beauf de la caravane d’à coté prouver par l’absurde qu’il faut un minimum de classe pour faire président des français, on ose pas écrire : de présider aux destinées de la France, tant en est incongrue l’idée.

 

En fait sa chute abyssale témoigne des limites de la communication politique. Les meilleurs, les plus madrés, ceux qu’on convoque pour tenter de transformer une retraite en repli, un demi échec en une victoire qui commence à se dessiner … si ce n’est une débâcle en succès, ces communicants de crise affairés au château pour nous vendre le Hollande « nouveau » n’y peuvent rien changer : aux yeux de 97% des français Hollande est un mauvais … président qui a tout échoué.

 

Et si en dépit de ce constat certains persistent à croire aux bienfaits de la communication qu’ils songent au flop du retour de Sarkozy – certains évoquent un bide. Pas faute lui aussi d’avoir recruté les meilleurs – ou prétendus tels, les plus dévoués – si ce n’est intéressés, ce qui n’est pas incompatible. In fine le français ne s’est pas laissé berner, celui qui s’est fait viré par Hollande en 2012 sans depuis s'en être expliqué, n’a pas changé. Menteur, roublard et hâbleur il n’inspire pas plus confiance qu’un arracheur de dents quelque soit le communicant qu’il mandate pour masquer cette évidence.

 

Réconfortant l’impossibilité de tromper les électeurs dans la durée, de faire passer des buses pour des aigles. Même si l’illusion peut être créée, le communicant est impuissant à faire d’un beauf un habitué des beaux quartiers.

 

Reste aux beaufs la possibilité de s’assumer … et d’économiser le coût des faiseurs d’image, toujours financé par les contribuables.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article

commentaires

Franchouillard 03/11/2014 13:59


Le parallèle entre les deux présidents ne devrait pas s'arrêter là. L'un comme l'autre ont trompé leurs électeurs: Sarko en se prétendant mener une politique de droite sans jamais revenir sur les
décisions prises par la gauche (exemple 35h, ou impot sur la fortune) Hollande en menant une politique ni de droite ni de gauche qui en conjugue les méfaits et s'aliène ses électeurs sans
concvaincre ceux d'en face !