Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

27 janvier 2010 3 27 /01 /janvier /2010 18:12
aubry_retraite.jpgRétropédalage, cafouillage, … quelque soit le vocable c’est une pantalonnade de piètre augure pour une prétendante au pontificat laïc : la présidence de la république.

C’est vrai qu’il est des mensonges pieux, mais la dernière volte face de Martine Aubry la relègue dans  la vulgate politicienne

L’homme politique qui ne peut transgresser des tabous, bousculer des lignes, défricher des terrains où ses prédécesseurs ne se seraient pas aventurés est condamné à la figuration. A faire du Fillon, du Jospin. A expédier les affaires courantes, en évitant un piège ici à gauche, là à droite.  Seul un homme de rupture, de passage d’ère, capable d’imposer de nouveaux paradigmes peut prétendre au noble titre d’homme d’État. .

Michel Rocard, à cet aune, était d’une autre trempe que l’austère Mendès qu’un patronyme gaullien davantage que 6 mois aux affaires, a porté au pinacle. Il a osé, bravé, ne s’est pas réfugié derrière de mythiques idéologies.

A gauche ce fut le dernier, à droite il y eut Juppé qui échappa aux poncifs mais chuta faute d’avoir convaincu Chirac, le souverain pontife. Depuis Ségolène, rendons lui cet hommage, s’y est essayée. Elle aussi a chuté faute de s’être libérée des chaînes dans les quelles les caciques du parti n’avaient de cesse de la cadenasser.

Aubry en battant en retraite après sa méritoire mais très modeste ouverture d’hier sur la date de ce départ prouve qu’elle n’a pas su, voulu ou pu s’extraire du carcan que les appareils partisans lui ont imposé. Quelque soit la raison de cet emprisonnement elle se révèle l’otage, la prisonnière du système dont elle est la synthèse et qu’elle est, de ce fait,  incapable de transcender.

A gauche, exit donc la Martine, sauf à se complaire dans l'opposiiton.



Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Politique
commenter cet article

commentaires

bernard 27/01/2010 22:41


Il en va des 60ans comme des 35 heures.
On peut prendre sa retraite à 60ans ; très bien mais à quel taux?
S'il faut 42 ans de cotisations en année pleine et qu'il a fallu attendre l'âge de 25 ans pour commencer à cotiser la messe est dite:
la retraite à taux plein c'est pour 67 ans mais on pourra toujours partir à 60ans avec un taux très reduit.
Donc martine ne se contredit pas: elle voulait une retraite à taux plein pour tous à 62 ans; maintenant que le parti est passé par là, on pourra partir à 60 ans avec  des clopinettes.