Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

7 mars 2010 7 07 /03 /mars /2010 21:45
rafle.jpgLa rafle : c’est l’épisode fétide de notre histoire contemporaine. L’épisode qu’un président, auquel on ne pourra reprocher d’avoir cédé aux sirènes sionistes, a su flétrir après 50 ans d’un silence qui en devenait complice.

La rafle c’est un film qui bénéficiera du traitement médiatique que les causes sémites suscitent spontanément  dans ce pays au point de générer des phénomènes tout aussi spontanés pour contrecarrer les zélotes de la culpabilisation collective.

En dire plus serait s’exposer aux foudres de la justice et de sa loi scélérate sur la vérité que l’on doit aux juifs.

Il n’en reste pas moins une lancinante question quand on repasse le film des ces heures où l’autorité publique s’est avilie. Qu’elle aurait été ma réaction, celle de ma famille, ou plutôt qu’elle eut été l’attitude de mes parents, de mes grands parents si les circonstances les avaient fait l’un des 8000 acteurs de cette « opération » ?

Trop souvent ces reconstitutions transposent des faits avérés hors de leurs temps rendant inintelligibles les réactions des témoins de l’époque. Ainsi Pie 12 est-il flétri par ceux qui aujourd’hui ont revisité la responsabilité du peuple juif dans la mise à mort de Jésus. In illo tempore les juifs étaient encore déicides

Bouffait-on du juif en 1942, comme du curé en 1905 ? Se souvient-on des diatribes anti sémites que les journaux de l’époque publiaient à l’abri de toute loi Gayssot. Les consciences des braves gens avaient –t-elles étaient lavées de sorte que la bête immonde pouvait faire son œuvre sans réveiller ces consciences endormies. Rares sont les témoins impartiaux, les dépositaires de l’état de l’opinion a pouvoir encore s’exprimer en toute sérénité sur des faits d’une insoutenable cruauté.

Car la lancinante question reste d’une brutale actualité : des faits semblables se sont reproduits récemment à quelques kilomètres comme à des milliers de km et l’Etat français a été impliqué sans que personne n’ait bronché. Alors comment flétrir l'Etat français au Vel d’Hiv et le disculper  50 ans plus tard pour Srebrenica et le Rwanda ?


Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article

commentaires

jean 08/03/2010 22:13


Ceci dit 'la rafle"ce n'est pas  le comble de l'horreur .J'en profite pour dire qu'il faut lire  "le procès d'Eischmann à Jerusalem" écrit par hannah Arendt ;ou bien "les
bienveillantes"de jonthan Littel;ou bien "les disparus" de daniel Mendelshon ; ou bien "le terrifiant secret, la solution finale et l'information etouffée" de walter Laqueur ou bien ecouter le
temoignage de jorge Semprun pour tenter de cerner et de comprendre la vraie réalité de l'époque et les diverses responsabilités entrainées par la folle décision du regime Nazi.