Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 10:59

merah.jpgLa question ne relève pas de la morale. On ne fait pas l’apologie d’un terroriste, d’un assassin en regrettant que les circonstances de son arrestation restent nimbées de mystères. On n’interdira pas le questionnement en anathématisant ceux qui questionnent les méthodes employées pour mettre hors d’état de nuire Mohamed Mehra.

C’est pourtant ce qu’ont fait tous les politiques depuis l’étonnante issue fatale de l’intervention du Raid.  Seule certitude Méhra qui devait être pris vivant est empêché de parler ! Et ceux qui comme les israéliens s’y connaissent en matière de capture d’individus dangereux sont formels : Mehra pouvait être récupéré vivant. Dès l’instant où il avait renoncé à se shooter lui même.

Alors pourquoi avoir assuré l’omerta par deux balles mortelles plutôt que la neutralisation sans dégâts létaux. Quel danger pouvait représenter l’électron libre du terrorisme, puisque selon la version policière il n’était qu’un loup solitaire agissant hors de tout réseau !

Le patron du GIGN qui n’a rien d’un aigri, les commentateurs étrangers qui n’ont pas d’a priori, tous réfutent l’impossibilité de mettre fin à la folle aventure autrement que par des deux balles dans la tête.

Les relations entre les patrons des services spéciaux et le jeune terroriste sont avérées, les questions relatives au financement de ses voyages sans réponse, les manquements à sa surveillance trop prégnants pour s’interdire d’imaginer que la raison d’état l’a emporté sur toute autre considération.

L’omerta meilleure alliée de la raison d’État ? On ne peut le prouver, on peut légitimement craindre que Mérah en savait beaucoup trop pour être autorisé à parler.

 


 


Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article

commentaires

Scapin 02/04/2012 21:40


Mon cher Candide,


Prenez garde s'il vous plait de ne pas sombrer, à l'instar du commun de vos confrères journalistes, dans le travers si naturel à cette corporation qui consiste à répandre de fielleuses
suppositions sur une opération dont ilss ne connaissent rien et pour laquelle ils ne disposent d'aucune compétence, avec pour seul objectif de vendre ou faire vendre du papier. Ces pratiques de
"fouille m..." ne vous honorent pas.


 


Quant à fonder vos commentaires sur les déclarations de l'ex-commandant Prouteau qui fut en effet, à ses heures de gloire, patron du GIGN, il est permis de douter de leur fiabilité tant est vive
et violente la rivalité de cette institution avec le RAID qui se distingua l'autre semaine à Toulouse. On rappellera au demeurant que le triste commandant vendit plus tard son âme au diable et
perdit toute crédibilité en dirigeant la honteuse cellule des écoutes téléphoniques de l'Elysée mitterrandienne et en se couvrant d'opprobre et de ridicule dans le montage à la pieds-nickelés de
l'opération dite "des irlandais de Vincennes".


De grâce, cher ami, tentez s'il vous plait de redorer le blason du journalisme qui a par trop tendance à perdre les quartiers d'une noblesse que cette profession devrait pourtant porter haut et
fière.