Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

20 décembre 2009 7 20 /12 /décembre /2009 21:43
pie-12_article.jpgToute révérence due c’est l’interpellation à laquelle s'exposent les autorités juives après leur "indignation" à l’annonce de l’éventuelle sanctification de Pie XII.

Cette communauté ne manque pas d’air ! A quel titre s’immisce-t-elle dans le rituel d’une religion qui lui est étrangère ? Juger de la sanctifitude d’un quidam, fut-il un ancien pape, ne relève-t-il pas exclusivement d’une appréciation des membres de sa "secte".

Ceux dont la seule loi revendiquée est celle du talion – aurait-on oublié les massacres de Sabra et Chatila précédant les tueries de Gaza en représailles à d’autres exactions, feraient bien de balayer devant leur porte avant de prétendre dicter au pape des gentils le nom de ceux qui méritent d’être iconisé.

Aucun média n’a relevé l’incongruité d’une telle prétention, ce qui prouve s’il en était encore besoin la dictature insidieuse des intégristes de cette communauté.

Mais l’essentiel n’est pas là.

L’essentiel c’est le renversement sidérant que cette communauté s’autorise. Simple rappel : jusqu’à ce que Jean XIII ré écrive l’histoire (Concile Vatican II décision du 28/10/65), c’est à dire du vivant de Pie XII, cette communauté était jugée coupable d’un déicide, forfait bien pire qu’un crime contre l’humanité, faut-il le souligner ?

Alors reprocher aujourd’hui à Pie XII sa passivité vis à vis de la Shoah est aussi inepte que de reprocher à St Louis les massacres perpétrés lors de la septième croisade. En ces temps là les impies étaient frappés du sceau de l’infamie : « que son sang retombe sur nous et sur nos enfants. »   Évangile selon Saint Matthieu 6/6.

Doit on juger les morts au nom de valeurs actualisées ou apprécier leurs actions selon les canons qui leur étaient contemporains ?

C’est tout le danger de la ré écriture de l’histoire.

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Religion
commenter cet article

commentaires

Benedictus 25/12/2009 17:31


Je pense que vous avez voulu parler de Jean 23 XXIII et non de Jean 13 XIII.
Sur le fond, c'est vrai qu'on a toujours tendance à juger le passé à la lumière du présent. Il faut remettre les évènements dans leeur contexte.
Néanmoins, Pie XII n'était pas un saint, plus préoccupé par la diplomatie que par l'amour de son prochain.


J. Jaubert 21/12/2009 12:18



Pas du tout d'accord avec le texte "De quoi je me mêle ?" au sujet de la béatification éventuelle de Pie XII.

Sans entrer dans l'historique des persécutions subies par les Juifs et sans vouloir les comparer avec les  excès commis par les Israëliens, il faut rappeler que les Juifs n'ont pas été les
seules victimes du nazisme.

Bien des résistants, adversaires  politiques,  représentants de minorités comme les tziganes     sont morts en déportation. Et surtout,  ce qui aurait
dû provoquer l'intervention du pape, les catholiques et le catholicisme allemand dans son ensemble ont été persécutés par le régime hitlérien. 

Qu'a fait ¨Pie  XII , la plus haute autorité de l'Eglise, pour les victimes, qu'il s'agisse ou non de ses ouailles ? Il s'est cantonné  dans le  silence   alors
qu'une prise de position ferme, une intervention énergique auraient  sans doute sauvé des vies, certainement  affaibli l'influence du führer en Allemagne et terni  son image
dans le monde, enfin  préservé, avec  la dignité de la papauté,  celle d'un pape que n'aurait pas impressionné la loi du plus fort.
 


   Pie XII n'est ni  vénérable ni  béatifiable. Son successeur aurait dû le laisser reposer en paix au lieu de prendre une
décision surprenante qui ravivera les polémiques.

La béatification de Pie XII...  un miracle ? 






Candide 21/12/2009 13:37


Une lecture attentive du texte "de quoi je me mêle" aurait évité à J. J. de se fourvoyer.


Il n'est pas dans la capacité de Candide de juger l'incongruité éventuelle de la béatification de Pie XII, J.J est certainement plus qualifié.

Il est en revanche de l'appréciation de tout un chacun de juger si les critiques formulées par les ou les autres sur ce sujet sont ou non dénuées d'arrière pensées ?

En ce qui concerne la communauté juive, la seule qui se soit permise de faire entendre sa voix "innocente" - puisque du crime de déicide elle a été lavée, on se permet d'en douter.

Candide