Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

16 janvier 2006 1 16 /01 /janvier /2006 00:00

Il a beaucoup joué et manifestement souvent perdu. Ruiné, il a assigné son casino et la justice l’a débouté : il était doublement mauvais joueur. Faut-il fermer les casinos ?

 

 

Ils avaient l’age de jouer, et se sont amusés à voir passer les voitures de course. Ils ont été renversés et ne se sont pas relevés. Faut-il interdire le Paris Dakar ?

 


Il a beaucoup parlé, accumulé les vœux, s’est mélangé les pinceaux, même que Bernadette s’en est inquiétée. Faut-il interdire à Chirac de présider ?

 


Au nom du principe de précaution cher à notre président il vaudrait mieux éviter de se poser ce genre de question.

 

 

 

Formulons quand même un vœu.

 


Que pour sa dernière année de président, lui qui a tant promis à ceux qui détenaient un pouvoir de nuisance, procure à ceux qui ont nui et à ce titre sont détenus et croupissent sous les tôles de la république, un emprisonnement décent.

 


C’est une honte pour notre pays et ce serait une bonne action dont il pourrait n’avoir qu’à se féliciter dès qu’il aura quitté l’Elysée.

 

 

Sage précaution !

 

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
15 janvier 2006 7 15 /01 /janvier /2006 00:00

Retour à un candidat officiel, retour à un manichéisme réducteur entre le bon choix et le néant. C’est à un déni d’objectivité que se livre les médias français qui n’ont d’yeux que pour «  la Michelle  ». Ce parti pris concerne un pays lointain dont on nous vante aujourd’hui la maturité politique, puisqu’il basculerait à gauche. Ce pays s’apprêterait à élire un président socialiste, à quitter le monde des ténèbres pour rejoindre le royaume des lumières. Nous on a déjà donné.

 


D’abord récupérée par une pseudo candidate à notre future présidentielle, cette élection chilienne a donné à l’inénarrable Lang l’occasion de se propulser au devant des micros pour, le cas échéant, être le premier des socialistes français à féliciter à Santiago la nouvelle élue.

 


Incurables socialistes qui après s’être déchirés pour récuser, puis s’être rabibochés pour récupérer les mannes de leur mythique et unique président, se trémoussent aujourd’hui devant les micros en ré inventant les bienfaits du front populaire et vont chercher l’onction chilienne au cas où les urnes donneraient à une socialiste une fonction présidentielle.

 


Tant d’impudence dans la récupération laisse sans voix. J’ignore les enjeux aux quels fait face le Chili, j’ignore qui de Bachelet ou de Pinera est le plus apte à diriger le pays mais la façon dont nos socialistes et nos média ont pris parti dans ce choix qui ne concerne pas les français, n’augure en rien la bonne tenue du débat qui nous attend pour 2007.

 

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans International
commenter cet article
14 janvier 2006 6 14 /01 /janvier /2006 00:00

Il ne brocardera plus les hommes politiques, il ne croquera plus les vieilles petites bourgeoises. Il n’apparaissait déjà plus à la Une du Figaro depuis 1999, avait rangé ses crayons en septembre de l’année dernière. Il vient de nous tirer sa révérence.

 


C’était Faizant, un faiseur d’histoire, un observateur hors pair dont le génie tenait dans l’art de croquer, de résumer par les traits d’un dessin ce qu’un article aurait peiné à expliquer.

C’est un art mineur celui que possède le dessinateur politique car on n’imagine pas qu’il puisse à lui seul nous informer, qu’un quotidien ne soit qu’une suite de bandes dessinées. Mais quel pouvoir évocateur quant on maîtrise le stylo mine, c’est du condensé de billet à lecture instantanée ce que ne sera jamais le travail de l’échotier.

 


Pour être un besogneux du clavier, incapable de tracer un trait à main levée je salue bien bas celui qui laisse un vide dans le petit monde des journalistes polémistes engagés.

 

Repost 0
Published by Candide - dans Portrait
commenter cet article
13 janvier 2006 5 13 /01 /janvier /2006 00:00

C’est entendu, on a la meilleure administration du monde : A écouter les vœux de Chirac, les apologies socialistes, les plaidoyers syndicaux pour la sauvegarde du service publique, qui ne nous l’envierait pas ?

 

Ils sont cinq millions, nos fonctionnaires, ce qui nous place au premier rang pour le poids de la fonction publique dans les pays de l’Union.

 

Donc tout baigne ou devrait baigner. Sauf si vous avez besoin d’un passeport. D’ailleurs pourquoi voyager ? on est si bien en Chiraquie qu’il faudrait être maso pour souhaiter s’en échapper. C’est ce qu’on du se dire les syndicats qui ont empêché la fabrication du passeport biométrique par une imprimerie privée.

 

Normal que les syndicats cherchent à protéger des emplois. Normal que le gouvernement opte pour la moins coûteuse des solutions. Normal que dans un État de droit la justice soit saisie pour faire respecter la Loi. Inutile de chercher l’erreur, il n’y en a pas ! C’est le monde de Kafka.

 

Cette querelle picrocholine nous permet d’être le seul pays de l’Union incapable de produire les fameux passeports imposés depuis le 1er janvier pour aller aux USA, d’où la nécessité d’attendre six semaines un visa qui coûte au contribuable la modique somme de 100€.

 

Non seulement notre administration se ridiculise dans cette affaire mais elle réussit l’exploit de prélever une taxe de 100€  au profit de l’administration Bush parce qu’elle est incapable de faire produire des documents d’identité, ce qui reste l’un de ses privilèges les moins contestés.

 

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
11 janvier 2006 3 11 /01 /janvier /2006 00:00

C’était une bataille de poulailler, entre un perdreau de l’année et une oie blanche ! La justice semble avoir tranché au profit de Johnny, le viril volatile qui n’a pas abusé de l’ingénue madame Vo, l’accorte hôtesse de son yacht cannois et accusatrice qui mit plus de deux ans à se souvenir qu’elle avait été violée. Ah que c’est bon !  Se serait félicité le rocker à l’énoncé de la décision du procureur de Montgolfier qui a donc admis que dans cette affaire personne ne s’était envoyé en l’air sans mutuel consentement. Il y avait péremption, même si les détails donnés confirmaient la réalité d’une consommation, le temps écoulé ne plaidait pas pour la vierge effarouchée.

 


Parce qu’une bonne nouvelle ne vient jamais seule on apprenait dans la foulée que monsieur Smet se souvenait être la progéniture d’un citoyen belge et à ce titre revendiquait la nationalité d’un paternel qu’il avait jusqu’alors ignoré.

 


Il n’y a que trois possibilités :

 


Johnny craignait d’être poursuivi pour cette sombre affaire cannoise et s’est préparé un refuge pour éviter de croupir dans les geôles de la république,

 


Ou, Johnny, qui vient de signer un juteux contrat, cherchait à planquer ses sous à Bruxelles. Alors il manque de discrétion, mais que voulez vous, on ne refait pas,

 

 
A moins qu’il n’ait décidé de se reconvertir dans une spécialité bien française : les histoires belges. Mais je crains que cette facétie ne fasse rire personne. Ni les belges, ni ses fans. Ca s’appelle rater sa sortie.

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
10 janvier 2006 2 10 /01 /janvier /2006 00:00

C’est demain qu’elles vont enfin pouvoir se livrer à leurs petites manies favorites, dévaliser les magasins, elles les victimes de toc.

 

 

 

C’était une habitude bien ancrée dans les familles modestes, celles où l’on comptait. Une fois reprises les affaires du grand frère par son cadet il fallait bien rhabiller de neuf l’ainé. Alors les soldes ça faisait l’affaire, même qu’on y allait discrètement, si on ne rasait pas les murs personne ne s’en vantait. D’ailleurs les articles ramenés sentaient déjà le vieux,  le ranci, le démodé, mais c’était comme ça chez les petits bourgeois lyonnais que l’on se débrouillait.

 

 

 

 Les temps ont changé, les soldes aussi. Nos mères, nos femmes, nos filles ne manquent plus de rien, mais elles souffrent de cette obsession : il leur faut acheter, consommer, dépenser. Certaines deviendront kleptomanes, d’autres s’en sortiront, les bras chargés d’emplettes, en recédant à leurs copines les fringues des soldes  précédentes. Ca leur évitera un incident avec leur carte bancaire.

 

 

 

 Alors les soldes sont attendues, c’est un rituel qui mêle générations de toutes conditions. Elles sont entrées dans nos meurs, s’y dérober n’est pas un signe extérieur de richesse, c’est tout simplement un manque de savoir-vivre.

 

 

 

 C’est dire que Mr Breton  – ministre des économies – et à ce titre sans doute des soldes, vient de commettre sa énième bévue en souhaitant qu’elles s’étalent sur toute l’année. Car si les victimes consentantes de troubles obsessionnels compulsifs, toc pour les psy, ont du mal à boucler leurs fins de mois quand les soldes se répètent deux fois par an on imagine mal que leurs finances survivent à des soldes qui auraient lieu tout au long de l’année.

 

 

 

 Mais Mr Breton est aussi ministre des finances,  il n’est pas complètement toqué et sait ce que lui rapporte une hausse de la consommation.

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
9 janvier 2006 1 09 /01 /janvier /2006 00:00

C’est une simple question de bon sens, enfin de sens commun pour ne pas prêter à sous entendu, mais dans ce naufrage du Klein Familie il y a deux possibilités : où le cargo maltais a coupé la route du chalutier ou c’est l’inverse qui entraîna la perte des 5 marins du palangrier. Nos éminences ont tranché, la deuxième option n’est pas même évoquée.


On comprend l’émoi des familles, de la corporation des marins pécheurs et de tous ceux qui ont vu surgir du néant l’étrave sombre d’un géant des mers.


J’ignore tout des circonstances précises du drame du chalutier cherbourgeois mais je note que 48 heures après qu’il ait été coulé l’autre navire impliqué a déjà été identifié.  Par contre pour le
Bugale Breizh, le chalutier du Guilvinec coulé il y aura bientôt deux ans lors de manœuvres maritimes de plusieurs pays européens le mystère reste entier. Pourtant on imagine sans mal qu’en cas de manœuvres tout ce que la marine compte de système d’enregistrement, de localisation soit en état d’alerte ne serait-ce que pour tirer les enseignements des ces opérations ; alors en prime couler un chalutier qui n’était pas au menu n’aurait dû échapper à la vigilance de nos sous mariniers, ou alors il vaut mieux remplacer le pacha : ce qui ne fut pas le cas.


Qu’un chimiquier maltais aborde un paisible chalutier et c’est toute la planète maritime qui  n’a de cesse de retrouver le voyou des mers mais que la Royale ou son pendant de l’un de nos voisins envoie par le fonds un chalutier bigouden et deux ans plus tard c’est la faute à personne : circulez, il n’y a rien à voir.


A tolérer que les plus vénérables de nos institutions soient protégées des erreurs qu’elles peuvent humainement commettre, nos politiques nourrissent le culte de l’irresponsabilité, dont ils n’ignorent pas qu’un jour ils toucheront les dividendes.

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
8 janvier 2006 7 08 /01 /janvier /2006 00:00

Elle caracole en tête des sondages pour sa prétendue stature à incarner le futur président de la république. Elle serait avec 53%  de loin la meilleure candidate pour tous les français quelque soit leur tropisme politique.

 


Si les sondés perçoivent chez madame Royal une authenticité, une droiture, une autorité qui fait défaut aux prétendants males du PS, si ils lui attribuent les qualités ancrées de longue date chez toute fille de militaire, qualités qu’ils rêvent à juste titre de voir rétablies au sommet de l’Etat, alors on ne peut qu’adhérer et faire amendable honorable pour le persiflage que l’éventualité de cette candidature a suscité sur ce blog *.

 


Mais il n’en restera pas moins de nombreuses interrogations sur la réalité de cette conversion.

Car ses premiers pas en politique, c’est au contact du plus retors des politiciens qu’elle les a fait, rue du faubourg St Honoré, pas vraiment le Poitou Charente. Elle fut  très tôt sherpa d’un président dont l’anniversaire de la disparition n’a pu nous échapper. Son parcours hante tout ce que le socialisme compte de compétiteurs, d’un jardin de l’Observatoire aux marches du Panthéon. Et qu’affichait ce tuteur si ce n’est duplicité, rouerie et cynisme, tout le contraire des valeurs qu’elle incarnerait aujourd’hui.

 


Aucun souvenir qu’un jour elle ait revendiqué un quelconque droit d’inventaire, ni qu’elle ait admis que l’épaisseur d’un papier de cigarette la séparait de son mentor. Non, fidèle parmi les fidèles elle a tout assumé, madame le ministre de la famille, même l’union morganatique…

Cocufié par son parrain, les français en redemandent. Demain ils auront la Ségolène. D ’ailleurs c’est sur le conseil de son Tonton qu’elle a gardé son patronyme. Pour succéder à un Bourbon, n’est ce pas la voie royale ?

 

Repost 0
Published by Candide - dans Portrait
commenter cet article
6 janvier 2006 5 06 /01 /janvier /2006 00:00

On va donner dans le people. Pas le genre du blog mais après l’attaque de la diligence Nice -Lyon avec John Wayne en Chiraquie, l’attaque de Sharon non pas sur Sabra et Shatila mais celle plus cérébrale qui le met hors jeu, notre saillie sur le retour de la Mitterrandolatrie qui crétinise autant ses initiateurs qu’elle ne méprise les français, il faut prendre un peu d’air frais et je vous propose de clore la semaine sur une note plus gaie.

 


On la doit à notre super ministre, l’omniprésent petit Nicolas qui s’est rabiboché avec sa dulcinée, la volage Cécilia. Mais motus et bouche cousue : n’en causez pas ça pourrait vous valoir votre lettre de cachet et un séjour à la Santé pour dénonciation d’un secret d’alcôve d’Etat.

 


En ce jour d’Epiphanie, c’est chez sa petite reine que notre fringuant candidat président a tiré les rois a moins que ce ne fut l’inverse…et nul doute qu'il ne fut couronné, dès fois qu'il ne serait pas élu président.

 


Pour cette pensée iconoclaste je risque d’être privé de blog et aussi de fève à la prochaine fête des rois. Alors merci ne me caftez pas !

 

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
5 janvier 2006 4 05 /01 /janvier /2006 00:00

Sa massive présence envahissait nos écrans et sa disparition de la scène publique créera un vide. Mais nul n’étant irremplaçable, au repos sous les ifs où à l’ombre des oliviers, les israéliens n’auront que pléthore de candidats pour choisir leur nouvel homme providentiel. Peu de jobs sur la planète détiennent cette  même capacité à embraser une partie du globe, aussi cette désignation ne peut nous laisser indifférents.

 


D’autant moins qu’avec Sharon disparaît le dernier leader apatride. Aucun de ceux qui maintenant dirigeront Israël n’aura connu le Moyen Orient d’avant l’apparition de l’État hébreux, du temps où la Palestine s’étendait à l’ouest du Jourdain, du pied du Golan au mont Sinaï.

 


Alors se souviendront-ils, ces futures dirigeants, qu’Israël est le fruit d’un accident de l’Histoire, du syndrome de culpabilité qui a saisi les dirigeants occidentaux à l’ouverture des camps, qu’Israël n’existe que parce qu’il y a eu la Shoah et que sans la folie criminelle d’Hitler, les israéliens seraient encore français, ou nord africains pour les sépharades, polonais, russes ou lettons pour les ashkénazes. Se souviendront-ils que Jesuralem n’était pas plus juive que Rome n’était catholique ou la Mecque musulmane, mais Palestinienne, quand Rome était méditerranéenne et la Mecque arabe.

 


Sharon, Rabin, Pérez le savaient et sans doute cela explique-t-il leur capacité à limiter l’appétit colonisateur qui sourd chez une majorité de juifs israéliens. Mais les sabras, ou leur fils, les immigrés de la dernière heure comme l’américain Netannyahou refusent le fait contingent de l’existence de leur État et n’ont de cesse de ranimer nos mémoires et nous rappeler à leurs devoirs : on aura compris pourquoi.

 


Créé pour expier les crimes d’un seul pour le bénéfice d’apatrides qui n’en étaient pas directement ses victimes, porté sur les fonts baptismaux par des États laïques dans une démarche créationniste au profit exclusif d’une croyance religieuse ultra minoritaire, l’Etat d’Israël, fruit du hasard et non d’une nécessité, s’est imposé dominateur à l’ombre tutélaire de ses bailleurs. Ses dirigeants historiques ont échoué à gagner la paix, leurs successeurs ne pourront au mieux qu’obtenir la sécurité au prix d’un asservissement des occupés dont on sait tous qu’il se termine par la victoire de ses derniers.

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans International
commenter cet article