Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

21 décembre 2007 5 21 /12 /décembre /2007 21:46
Transparence : n’est ce pas le maître mot des politiciens que nous avons élus ? Tout dorénavant se doit d’être visible, lisible et compréhensible pour que nul ne puisse imaginer que des coups tordus se déroulent en coulisse soigneusement celés aux regards inquisiteurs du français lambda. Qui n’applaudirait à de si sages préceptes hormis ceux pour qui, à l’évidence, ils ne valent tripette ?

subprime.jpgLes banquiers sont de ces gens là. Ils ont laissé inventer des produits complexes pour absorber des liquidités qui ne trouvaient contre partie dans des valeurs réelles. Ils ont engagé leurs établissements, c’est à dire l’argent qui ne leur appartenait pas dans des montages qu’un QI moyen est incapable d’appréhender. Bientôt ils devront admettre, ultime ligne de défense, que le leur est tout aussi insuffisant pour mesurer l’ampleur des risques qu’ils ont fait courir à leurs déposants. 

Après ceux de la BNP et de la société générale, les dirigeants du Crédit agricole sont acculés à ce constat. Ils ne savent plus où ils en sont dans la débâcle des subprimes. C’est pourtant la maîtrise des risques qu’ils font encourir à leur client qui justifient leurs confortables émoluments.

Le point, comme disent les anglo saxons, n’est pas de décrier le gotha de nos institutions financières, tous émoulus de cet établissement que monde entier nous envie : l’inspection des finances.  Haberer, le sinistre sire du Lyonnais en était.
 

Non, le point c’est d’en finir avec l’insupportable arrogance des « bullocrates » comme les a judicieusement baptisés JF Kahn. Ces cireurs de pompe du système voués au culte de l’exception française. « Chez nous c’est différent, ça ne peut pas arriver ! » Que ce soit un accident de chemin de fer – spécialité britannique - une panne d’électricité – spécialité californienne - , un désastre aérien – spécialité russe ou chinoise - ou une sk.jpgfaillite bancaire, notre système, que le monde entier nous envie - , nous épargne ces malédictions.

Les bullocrates qui mènent en bateau les gogos, ont laissé croire que nous échapperions à la crise financière. Strauss Kahn, du haut de son FMI, vient nous rappeler que « tous seront frappés, même s’ils ne mourront pas tous ».

 

 

 
Repost 0
Published by Candide - dans Economie
commenter cet article
21 décembre 2007 5 21 /12 /décembre /2007 08:59

alg.jpgLibreCours reçoit la contribution de M. André SAVELLI, professeur agrégé au Val de Grâce*.  C’est une lettre adressée à Mr Bouteflika Président de la République algérienne . Ce  document, extrêmement bien documenté, retrace brièvement l'histoire d'un pays, l'Algérie.

Lire la lettre à Mr Bouteflika    ICI

Le Professeur André Savelli est né en 1927 à Rabat de parents originaires de Blida et Oued El Aleug. C'est l'aîné de 7 garçons, il fait ses études secondaires à Rabat. Il entre à la Faculté de Médecine d'Alger en 1945 puis à l'École du Service de Santé de Lyon. Il passe sa thèse à Alger sous la direction du Professeur Benhamou puis passera trois ans comme médecin militaire à In Salah avant de rejoindre le 1er RTA à Blida. En 1961 il sera chef du service psychiatrique de l'Hôpital Maillot puis sera nommé Professeur Agrégé au Val de Grâce. Par la suite il fut Chargé de Cours en psychopathologie à la Faculté des Lettres de Montpellier et Chargé de Criminologie Psychiatrique à la Faculté de Droit. Il est l'auteur d'une centaine de publications en psychopathologie. Il est Chevalier de la Légion d'Honneur, Officier de l'Ordre National du Mérite et membre de l'Académie des Sciences et des Lettres .  http://cercle-bourgogne.hautetfort.com/
 

Repost 0
Published by Candide - dans Contributions
commenter cet article
20 décembre 2007 4 20 /12 /décembre /2007 21:23

sapin.jpgQuel emblème plus actuel et plus universel aux français de métropole que le sapin de Noël. C’est le mariage heureux de la laïcité et de la culture chrétienne qui est l’un des piliers de notre état nation. Parler de laïcité et pouvoir vivre dans une société qui la respecte, c’est un bienfait auquel peu de citoyens peuvent goûter. Les espagnols, les irlandais, les italiens, pour ne citer que des voisins, en étaient il y peu de temps encore  privés.

C’est la laïcité qui explique que dans une école de la république, dans une mairie communiste comme dans l’hôtel de ville de forte tradition catholique un sapin de noël illuminé soit dressé en fin d’année : le sapin des forêts nordiques et de l’imaginaire païen, et le Noël fête chrétienne s’il en est.


Sarkozy l’impie s’est à juste titre démarqué de Chirac le pratiquant et pas dans le senssarkopape.jpg auquel on se serait attendu. Sarkozy revendique ses attaches chrétiennes dans une France tolérante aux autres religions. Clovis, Henri IV, le sacre de Napoléon ...n’ont pu être effacés par la loi de 1905. La tradition laïque s’est imposée à un pays pétri des valeurs de la chrétienté sans conduire à leur abjuration. L’inverse n’eût pas même été concevable. Chirac, figé dans une vision « équitable » des rôles de la religion et de la laïcité, a rejeté nos racines au nom d’une idée de la république transcendant notre culture et notre civilisation.

 
Le jour où Sarkozy le divorcé est honoré par le pape il est réconfortant de noter que sa vision positive de la laïcité est de facto approuvée au Vatican. « Mon beau sapin roi des forêts » entonné dans les écoles,  « Minuit chrétien » chanté dans les églises : c’est le Noël à la française.


 
Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
19 décembre 2007 3 19 /12 /décembre /2007 21:20

N’en jetez plus la cour des miracles est pleine ! Le dernier scoop du Canard est ravageur pour Mme Boutin. Destructeur pour l’innommable quidam qui a fustigé les profiteurs des HLM et autres logements sociaux, lui même locataire depuis 20 ans d'un appartement de la ville de Paris pour une bouchée de pain. Qu’on lui attribue une tente ronchonnent non sans raison les mal logés.

undefinedOublions ce pitoyable faux cul et remarquons que Juppé, Gaymard et d’autres moins médiatisés ont dans un passé récent subi le contrecoup de révélations concernant leur logements de fonction. Toutes les leçons devaient être tirées. Le gouvernement s’engageait à ce que nul ne puisse tirer un profit indu d’être logé par la république. Résultat : néant. L’État, mieux qu’une crémerie, dispose d’une infinité de fromages que s’octroient selon un code occulte ceux qui ont eu le savoir faire de rendre des services hautement appréciés.

La solution est d’une simplicité enfantine. On peine à penser qu’elle ait pu échapper à nosundefined éminences. Le problème serait réglé dans n’importe quelle entreprise privée en l’espace d’un conseil d’administration. Alors le président peut lors du prochain conseil des ministres décider que l’État cède tous ses immeubles d’habitatio, et que les titulaires de logements de fonction concluent un bail avec le nouveau détenteur aux conditions du marché. Simplissime. Alternativement ils seront provisoirement hébergés sous une tente.

Quant à la cagnotte ainsi récupérée elle sera à peine écornée par la construction de logements pour sans abris. Et Il serait judicieux de baptiser l’un de ces foyers pour SDF du nom de Bolufer, l’homme grâce auquel le problème aura été enfin définitivement résolu.

 

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
18 décembre 2007 2 18 /12 /décembre /2007 21:32

euro.jpgLes oracles annoncent pour 2008 une annus horribilis. Hausse des taux suite à la crise des sub prime, hausse du pétrole, des produits alimentaires, de l’euro, tout se ligue pour rendre la croissance de notre économie particulièrement difficile sans qu’aucun de ces paramètres ne puissent localement voir son effet contrecarré. Voilà pour le décor. 

A l’intérieur de l’hexagone le gouvernement est victime de sa propre dialectique : il faut distribuer du pouvoir d’achat. Ce qui ne peut se faire selon les règles du jeu en cours qu’en réduisant les prix ou en distribuant ce qui n’est pas produit. Dans un cas comme dans l’autre on atteint très vite les limites de l’exercice. Pour faire baisser les prix on importe de Chine au mépris de l’emploi et pour créer des emplois on les subventionne ce qui augmente in fine le coût du travail. 

Alors on peut toujours finasser. Les propositions de Sarkozy de payer les RTT font furieusement penser au soûlaud qui devient riche en déconsignant les litrons ingurgités. Le problème : ça ne fonctionne qu’une fois ! 

Pourtant la solution existe. Il faut admettre, quand l’horizon est bouché qu’il faille sortir des limites de l’épure, du carcan que l’on s’est imposé. Au cours des fameuses 30 glorieuses 1950 – 1980  on a aussi connu la hausse du pétrole, des taux d’intérêt et des produits agricoles et malgré tout l’activité prospérait, le chômage était à l’étiage et la croissance auTrichet.jpg rendez vous. 

Le prix à payer c’était l’inflation à deux chiffres quand les taux n’étaient qu’à un. Qu’attend on pour essayer ?

Mais n’en parler ni à Mr Trichet, ni aux rentiers, ni aux retraités… !

 

 

 

 
Repost 0
Published by Candide - dans Economie
commenter cet article
17 décembre 2007 1 17 /12 /décembre /2007 19:04

C’est la face dont les donateurs ne parlent pas. Ils préfèrent évoquer leur générosité, faire tinter les dollars et taire l’humiliation des récipiendaires.

hamas.jpgLa France fut elle aussi redevable à la prodigalité internationale de pouvoir assurer ses fins de mois. Il n’y a pas de honte à évoquer celle que doivent ressentir les palestiniens quand ils voient leurs dirigeants tendre leurs sébiles aux occidentaux pour récupérer quelques miettes du festin. 


La question qui est occultée est de savoir pourquoi il est toléré que ce « pays » soit asphyxié par son voisin. Tout le reste n’est qu’habillage pour masquer la réalité de l’impérialisme israélien et l’incapacité où se trouve le peuple palestinien de développer une économie durable quand on lui interdit – entre autres - les moyens de communication, les ports, les aéroports et les livraisons des équipements de première nécessité.


Alors faire un chèque pour s’acheter une bonne conscience cela relève de l’indécence. Autant être complice jusqu’au bout de l’acharnement israélien et accélérer en Palestine les conditions d’une révolution. Le Hamas ressuscité par la cécité des américains a pris Gaza sous sa houlette et les mêmes conditions produisant les mêmes effets, c’est le reste des territoires qui ne tardera pas à basculer.

Cette conférence de Paris est un cache misère honteux auquel la France pro israélienne donne sa caution. Sarkozy avec son sionisme revendiqué a détruit en quelques mois le fragile équilibre que Mitterrand et Chirac avait su construire.

Le prix à payer pour cet alignement sur le plus impérialiste des États devra être payé. Ce jour là la note ne se réglera pas avec des dollars mais avec du sang.

 

 

 

 
Repost 0
Published by Candide - dans International
commenter cet article
16 décembre 2007 7 16 /12 /décembre /2007 21:36

Le coq gaulois qui sommeille en chacun d’entre nous est prompt à se dresser sur ses ergots pour glorifier nos nombreuses étrangetés….que personne ne nous envie hors des frontières, même si nos hommes politiques nous assurent que le monde entier nous les jalouse.

Venons en au fait ! Est-il nécessaire pour faire avancer une cause de se mettre en infraction avec la loi ? Question qui ne peut manquer d’être posée chaque fois que suite à des incidents les fauteurs de trouble obtiennent ce qu’ils n’avaient pu obtenir en tant que citoyens respectueux des lois.

 

dq.jpgLe cas auquel se réfère ce billet est à l’évidence celui des sans abri de la rue de la banque, qui après un squat de plusieurs semaines parfaitement illicite ont trouvé des logements décents.
 
 On comprend dès lors que leur mentors instrumentalisent les pauvres hères qui campent sur nos trottoirs. Il est plus facile d’obtenir gain de cause en étant hors la loi qu’en restant un bon petit soldat. A ceux qui se trompent de cause, ça peut parfois coûter très cher, doivent penser les amis de l’Arche de Zoë.
 
 Dans la France du XXI ème siècle l’illégitimité peut conduire à être ministre* ou taulard au Tchad, c’est selon, selon quoi …là est tout le charme de l’exception française. 
 
 * On parle d’un Legrand, leader des don Quichotte, pour faire sous ministre chez Boutin.


 

 

 

 
Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
15 décembre 2007 6 15 /12 /décembre /2007 19:24

Il est enfin parti. Il va mettre ses talents de semeur de zizanie chez nos voisins espagnols. Son séjour aura été un révélateur de clivages transcendants les nouvelles frontières politiques. Rocard, Dumas, Valls s’accommodent d’un visiteur qu’ils jugent bien entendu encombrant, de la même façon à droite des seconds couteaux font mine de s’offusquer qu’un terroriste repenti puisse fouler le sol de la république. Sur ce blog on a renvoyé les uns et les autres à une histoire récente et espérons le remis les compteurs à zéro. Match nul, vraiment nul !

 

tutsis.jpgCe retour sur des temps pas si lointain où nos présidents se compromettaient l’un avec Arafat, l’autre avec Castro…on abrègera, occulte la tragédie qui a compromis notre pays, son armée, son épiscopat et ses plus hautes autorités. Il pourrait s’agir du massacre de Srebrenica où nous troupes sont restées inertes face aux liquidateurs serbes, pour lesquels un Mitterrand finissant avait des indulgences indécentes, mais il y a eu « pire » si tant est que pire se mesure par le nombre des occis.


Le pays où la France a laissé commettre au printemps 1994  le génocide des Tutsis, où Jean Paul 2 a béni son évêque noir rouge du sang de ses compatriotes : le Rwanda. Qui enquêtera pour dire la part qui fut la notre dans le massacre en 100 jours de centaines de milliers de Tutsis par leur « frères » Hutus ? La France de Mitterrand gouvernée par Balladur a effacé cette monstruosité de sa mémoire. Sait-on pourquoi il faudra attendre 7 semaines pour que les militaires de l’opération « turquoise » mettent fin instantanément aux exactions ?


Que faisait Balladur, que faisait Mitterrand, où était le saint Père ?


L’impossible aveu, c’est l’envers de la même question qui hanta Hannah Arendt. Pas un
Pas un seul des convois qui traversèrent les immenses plaines allemandes, pas un seul des réseaux ferrés qui convergeaient vers les camps ne fut la cible de résistants, d’escadrilles d’avions alliés, ou de juifs combattants alors que tout le monde savait ?

tutsis3.jpg


Alors les pantomimes des patentés de la gesticulation censées condamner le dictateur libyen sont assez malvenues. Quand les droits-de-l’hommistes auront réclamé – et obtenu – qu’une enquête lave la France de tout soupçon sur le génocide Rwandais on leur donnera le droit de s’intéresser au passé sulfureux du colonel Kadhafi. Cela lui donne le temps de se refaire une virginité.

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
13 décembre 2007 4 13 /12 /décembre /2007 21:58

Avec le procès Colonna qui s’achève les indépendantistes corses vivent leur Bérézina. Le verdict rendu n’a rien à voir avec ce jugement. L’idée qu’il pouvait y avoir un prestige de la cause nationale corse ne survivra pas à l’attitude minable de Colonna et de ses comparses. Il n’y pas d’honneur corse chez ces gens là.


corse.jpg Ce sont des nabots qui se sont comportés en nabots. Ces tueurs en cagoule n’assument aucun de leurs actes. Ils assassinent, ils rackettent, ils terrorisent au nom d’une idéologie qu’ils n’ont pas les c…..d’assumer quand ils sont mis face à leur forfait, à ceux qu’ils détruisent.


Il fut un temps que les moins de 50 ans ne connaissent pas, où la France était en proie à une guerre civile dans ses départements d’Algérie. Qu’ils fussent de l’OAS ou du FLN les tueurs de l’époque revendiquaient fièrement leur forfait. Peu de différence pour les victimes certes, mais un code d’honneur pour une cause désespérée et pour des soldats leurrés.


Ils comparaissaient victimes de leur aveuglement sans nier leur implication. C’était des tueurs, ce n’était pas des couards. En Corse on a des criminels et des lâches. Pas vraiment de la graine de héro.

 

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
12 décembre 2007 3 12 /12 /décembre /2007 15:55

cope-cumule.jpg

Un certain Copé dont on a eu l’occasion de médire* tombe dans la récidive. Minaudant sur Canal+ en compagnie de Denizot, le cumulard de l’UMP a répondu à une question d’Apathie sur l’éventuelle difficulté pour les PME de transformer les RTT en espèces sonnantes et trébuchantes.


Mal lui en a pris. Du haut de son tabouret l’ex ministre du budget s’est fait donneur de leçon aux petits patrons :


« Bien entendu, pérora-t-il, ils doivent payer les RTT aux salariés qui les demandent, d’ailleurs poursuivit-il, cela n’a aucun impact sur leur trésorerie car ils ont du provisionner ces montants. C’est une obligation ! »


On met au défi n’importe quel apprenti patron de proférer plus d’inepties en si peu de temps. C'est un flagrant délit d'incompétence à l'encontre des patrons !
 

a)      Les RTT n’ont pas à être provisionnées – dixit les big five ! et cela se comprend puisqu’elles s’épuisent trimestre après trimestre. Première incongruité.
 

b)      Mais confondre une provision qui impacte les résultats et un paiement cash à un salarié qui implique la disponibilité d’argent dans la caisse c’est attester d’une totale ignorance de la réalité de l’entreprise.


Penser que ce personnage suffisant et incompétent, fonctionnaire de profession, fut ministre du budget peut expliquer sans l’aide de dessins l’état désastreux des finances publiques.


Rappelez vous ce nom :  Copé. Ce nuisible est maire de Meaux, ça ne s’invente pas.

Repost 0
Published by Candide - dans Portrait
commenter cet article