Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

17 octobre 2007 3 17 /10 /octobre /2007 17:55

greve-sncf.jpgHeureux les marchands de pompe ! Futurs gagnants de la journée de « mobilisation » des cheminots, traminots et autres wattmen. Quant aux français quelque soit leur situation ils seront les cocus de cette énième vague de contestation syndicale. Le gouvernement, lui,  ne risque pas d’être surpris par l’ampleur des manifestations, il a tout fait pour assurer leur succès.


Que de temps perdu depuis l’élection de Sarkozy ! C’était dans la foulée qu’il fallait par décret aligner le nombre d’années de cotisations des assujettis aux régimes spéciaux, avant de distribuer le package fiscal. Il ne servait à rien de donner du temps au temps. Si ce n’est à remobiliser les déçus des élections.


Dans le domaine de la psychologie du français moyen le couple Sarkozy Fillon pourra être crédité d’un zéro pointé. Avoir gâché les premiers deux mois du quinquennat en ne prenant aucune des décisions forcément impopulaires que le président avait fait avaliser par ses électeurs, marquera le reste de son règne. Son mandat ne lui ouvrira plus l’opportunité de se jouer des masses inertes qui n’ont aucune raison de lui faire de cadeaux. Elles se mettront en mouvement, même si ces mouvements consistent à marcher à pied et à reculons.


Les infirmières c’était bien de les libérer, l’Europe c’était bien de la relancer mais les retraites c’était essentiel de les réformer et cela n’aura pas été fait. Ce n’est pas qu’on ne lui a pas soufflé ! Mais nimbé de son succès électoral il a cru que son étoile ne pâlirai pas. Funeste illusion, encore une victime de l’infatuation. Ne vient-il pas de reculer hier face aux étudiants en médecine dont les revendications sont la négation du principe même du service de santé.


Il ne s’en sortira qu’en cédant du lest. Ce lest là, c’est autant de boulets que il faudra traîner dans la course à la compétitivité : c’est le pays qui s’en trouve cocufié pour un raté d’agenda !

 

Repost 0
Published by Candide - dans Economie
commenter cet article
16 octobre 2007 2 16 /10 /octobre /2007 21:52

Les ruptures dont on parle à satiété se résument pour bon nombre de français en une aggravation - momentanée ? - de leurs statuts. Inutile de tourner autour du pot, si vous êtes assujetti à l’un de ces régimes spéciaux, si vous jouez avec les Assedic ou simplement si vous êtes l’un des petits bénéficiaires de ces avantages acquis au cours de ces luttes homériques dont se nourrit la fierté syndicale, vous serez les perdants du quinquennat. On vous avait prévenu et d’ailleurs vous n’avez pas donné votre voix à l’ordonnateur de ce grand chambardement. On vous comprend.


En revanche si le dispositif du paquet fiscal, les fameux 12 ou 13 millions d’euros d’allègements vous concernent à un titre ou à plusieurs autres, vous êtes du bon coté du manche, et en majorité vous avez mis le bulletin ad hoc dans l’urne. Vous en avez le remerciement.


Mais les choses se compliquent quand le « momentanée » dont il était question semble de voir laisser place à la durée, à moins que ce ne soit à l’éternité alors que les « cadeaux » consentis aux mieux nantis ont été attribués sans paraître produire les effets escomptés qui rendraient temporaires les efforts des moins favorisés. La croissance était censée tout redistribuer à la satisfaction du plus grand nombre.


lag.jpg Alors quand Mme Lagarde annonce que le dispositif du bouclier fiscal, celui qui évite la surimposition des mieux lotis d’entre nous, n’est pas contre balancé par l’application d’un seuil minimum de prélèvement sur ceux qui bénéficient de cette exonération, on est en droit de douter de l’équité de la politique mise en place.


Autant l’égalité et sa recherche forcenée mènent à l’utopie, autant l’équité et la perception de justice à la quelle elle est attachée sont le ciment de la cohésion de la société. En renonçant à fixer un seuil minimum d’imposition pour les plus fortunés le gouvernement prend le risque de s’aliéner ceux qui ont cru en son honnêteté.

 

Repost 0
Published by Candide - dans Politique
commenter cet article
16 octobre 2007 2 16 /10 /octobre /2007 13:03

at.jpgMitterrand entrera dans l’Histoire comme l’homme sous la présidence duquel le français a été libéré de l’effort. Le dilettante florentin aura converti l’espace d’un septennat le diptyque travail et récompense en farniente et assistance. Entamé sous le symbole d’un ministère du temps libre le règne mitterrandien enfantera son avatar jospinien : la RTT et la mise au repos forcé de millions de français.


Chirac aurait pu rester celui sous la présidence du quel rien ne s’est passé. Il n’eut été qu’une parenthèse trop lentement refermée. Avoir traversé l'Histoire sans y laisser de traces eut été son titre de gloire. Mais inapte à inspirer l'avenir il aura contribué à affaiblir ce qui restait d’esprit d’entreprendre dans ce pays, après les coups de boutoir mitterrandien, en inscrivant le principe de précaution au sommet de notre pyramide juridique. Devenu trouillard sur le tard, ce fonctionnaire au plus profond  de ses gènes, aura conquis en guise de lutte finale le titre de meilleur ennemi de son pays. Il aura érigé la couardise en vertu nationale, oubliant que cette vertu avait enfanté Maginot, la débâcle et la mendicité auprès des américains jusqu’à ce que de Gaulle nous convainc de retrouver le sens de l’effort et la fierté disparue.


Sarkozy entend faire la rupture avec l’héritage des deux loosers qui l’ont précédé. On neat2-copie-1.jpg peut que l’encourager. Dès lors, entendre l’une de ses dernières recrues, un brillant ex mitterrandien, vieux socialiste récent converti à la logique du marché, se faire l’avocat du Risque et prôner l’abandon du principe de précaution comme une nécessité pour sortir le pays de sa léthargie fait l'effet d'une révolution.


Même si à peine prononcé cet appel au réalisme fait l’objet des tirs croisés de tout ce que le pays compte d’archéo socialistes, de pseudo libéraux et de néo conservateurs. Tous ces adeptes du « touchez pas à mes avantages  acquis » se liguent pour expliquer les dangers du risque d’abandonner le tout précaution. A commencer par la perte de leurs privilèges de nantis.


Bravo Attali, ton rapport ira grossir le tas de ceux qui ont déjà été commis, mais tu auras eu le courage de changer d’avis, et de mettre le pays face à son défi.

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Economie
commenter cet article
15 octobre 2007 1 15 /10 /octobre /2007 16:53

Ils n’ont pas encore ajouté le choc des photos au poids des mots. Ce sera le prochain pic dans la pollution que les détracteurs légitimes de l’amendement Mariani répandent sur ses promoteurs et leurs partisans. C’est le bon droit de l’opposition de pourfendre une disposition contestable aux yeux des universalistes, droits banania-copie-4.jpgde l’hommistes et tutti quantistes.


En revanche ce qui est contestable, et disons le méprisable – ce sont les mots utilisés pour le dire. Tout argument est audible dès lors qu’il est cohérent avec les termes du débat : et la génétique entouré de son aura de mystère contient une charge émotionnelle exploitée par ses contradicteurs.   La réfutation des thèses des pro ADN pourrait être apportée sereinement et rationnellement au vu de l’objectif que le gouvernement s’est fixé : contrôler le flux des migrants selon des critères objectifs.


Mais c’est une logorrhée incantatoire pour troupeau bêlant qu'exhalent les grands prêtres de la pensée unique. Incapables d’opposer une rhétorique intelligible aux adeptes du contrôle de la parentalité par voie de tests ADN ils en sont condamnés à ostraciser rien moins que 56% des français favorables à cette disposition.


Les évocations de l’Allemagne nazi, les rappels des rafles des juifs, les comparaisons avec le port de l’étoile jaune ont été déterrés par les porte flingues des lobbys pro immigration sous le couvert d’une appropriation des valeurs d’une France éternelle dont ils conchient plus de la moitié des concitoyens.


naze.jpg On peut tout penser de Sarkozy, mais rien n’occultera son statut de fils d’immigré. L’indécence nauséeuse de la terminologie des pourfendeurs de ces tests atteint son paroxysme quand elle masque la réalité de leur croisade pour ouvrir la France aux flots des migrants. Une vaste majorité des français défendant la politique restrictive du gouvernement, c’est avec un amalgame ignominieux qu’ils tentent de la déconsidérer.


Puisqu’à la bête immonde ils font allusion, les méthodes dont ils s’inspirent nous en rappellent les pires instants.

 

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
14 octobre 2007 7 14 /10 /octobre /2007 21:16

C’est la signature des grands esprits, cette capacité de mettre à la portée de tous les questions les plus complexes et de rendre accessible au profane ce que l’on croyait être réservé à l’expert ou prétendu tel. Ce n’est pas la qualité maîtresse de Mr de Villepin. Lui, sa spécialité c’est noyer le poisson. Rendre incompréhensible ce qui semble limpide et faire compliqué quand on peut faire simple.


dv1.jpg Il vient d’en offrir une magistrale démonstration en occupant l’écran* pendant plus d’une demi heure pour soi disant nous aider à démêler le vrai du faux dans le jeu de l’Etat vis-à-vis d’EADS et dans son rôle à lui dans les vrais faux listings de Cleartsream. Pour donner acte à l’ancien premier ministre de sa présumée bonne foi encore eut-il fallu qu’il ne cherche pas à embrouiller ses interlocuteurs, pourtant particulièrement bienveillants à son égard. Il savait mais il n’était pas sensé savoir donc il ne savait pas : c’est en résumé la position abracadabrantesque que défend ce pervers de la politique.


Comment donner l’ombre d’un crédit à celui qui explique que peu importe si ce qu’il dit est crédible ou pas, l’essentiel c’est d’enregistrer qu’il n’a jamais agi que pour le bien de l’Etat. En omettant de préciser par rapport à qui, par rapport à quoi  ce « bien » se situe.


Il aurait fallu plus de talent, comme celui au quel il est fait référence au début de ce billet, à cet aigri de la politique pour convaincre que l’amertume n’est pas ce qui l’anime. Sans jamais citer son nom, il s’est comporté en porte flingue du président au crédit duquel il n’a rien trouvé à porter.


Triste fin pour ce fomenteur de coups tordus que d’exhiber sa rancoeur plutôt que sa vertu.

 

 

*  LCI, le grand Jury

 

Repost 0
Published by Candide - dans Portrait
commenter cet article
14 octobre 2007 7 14 /10 /octobre /2007 09:57

Ne sont-ils pas les enfants chéris de la république, les plus chers aussi ? L’état leur paye après le bac encore dix années d’étude, les nourrit et leur versent un traitement.


Pour toute reconnaissance les internes en médecine ont décidé de se mettre en grève !


C’est qu’après leurs études ils seront payés par la collectivité, ils pourront dépenser l’argent du système de santé, collecté chez les assurés sociaux sans qu’aucun compte ne leur soit demandé ! Quelle autre profession que les médecins peut tirer un chèque en blanc sur un compte illimité ?


Les carabins, futurs internes des hôpitaux, fleuron du système de soin à la française, ont décidé de se mettre en grève. Ils ne veulent s’installer et n’exercer qu’à l’endroit où ça leur plait, pus souvent sur le bords de la méditerranée qu’au milieu d’un quartier défavorisé. Ils contestent au ministère de la santé la prétention de connaître le lieu où la communauté a besoin de leurs soins.


Bien entendu ce sont les mêmes qui s’indignent de la fermeture d’un bureau de poste en zone rurale, ou d’un service public dans une cité. Mais eux n’ont aucune obligation vis-à-vis du service de santé. Ils en sont les futurs mandarins et entendent bien que leurs privilèges soient sauvegardés. Les apothicaires* dont on a déjà parlé ne menacent-ils pas de saboter le système de remboursement ?


Si leur grève devait prendre l’ampleur qu’ils en espèrent il faut souhaiter qu’un ministre rappellera à ces chérubins qu’ils sont les enfants gâtés de la république, qu’ils ont le devoir de servir  la collectivité là où les français ont besoin d’eux. Personne n’oblige personne à devenir médecin aux frais de l’Etat.


Mais si à l’égal des polytechniciens ils veulent acheter leur liberté ils ont toute latitude pour rembourser à l’Etat leurs frais de formation. Aucun doute que cette suggestion ne fasse un tabac parmi les grévistes. Ne savent-ils pas mieux que quiconque que le tabac n’est pas sans danger.

 

*  Lire aussi : la fronde des apothicaires

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
13 octobre 2007 6 13 /10 /octobre /2007 18:58

C’est un défi à Al Gore ! Le jour où il est couronné, les géomètres ont l’outrecuidance de révéler qu’il faut relever l’altitude au sommet du mont Blanc : les glaciers n’y fondent pas. La neige s’y entasse encore plus éternelle, et elle fait culminer le toit de L’Europe à 4810 mètres, en hausse de 3 mètres depuis le dernier relevé.


mont-blanc.jpg
Le réchauffement climatique connaîtrait décidément bien des exceptions, des étés frigorifiant, des glaciers plus épais et un Mont blanc encore plus insolent qui nargue les marchands d’apocalypses en se redressant fièrement.


Sans doute l’exception climatique française ! Elle vient à point nommé donner de l’eau au moulin de messieurs Allègre et Leroux dont les actions étaient à la baisse depuis qu’à Oslo on avait décidé qu’il faisait de plus en plus chaud.

 

Repost 0
Published by Candide - dans Ecologie
commenter cet article
12 octobre 2007 5 12 /10 /octobre /2007 19:54

Gore.JPGPrix Nobel de la paix ! La consécration d’une mystification, Saint Al Gore est fait grand prêtre de l’écologie, avec la bénédiction du conclave d’Oslo. Il est intéressant de  comprendre comment ce vibrionnant personnage, le conférencier le plus cher de la planète, l’homme qui, au pays de l’oncle Tom, consacre annuellement plus de 250.000 dollars à la note d‘électricité de sa case, a pu se faire attribuer une telle distinction.


Le vice président Al Gore, Mr Ozone comme l’ont surnommé les américains, s’est converti après sa campagne présidentielle ratée dans l’écolo évangélisation. Ce magicien de la communication - il avait déjà récupéré à son profit l’explosion de l’Internet en se faisant sur le tard le chantre des « autoroutes de l’information » - s’est lancé dans une croisade contre le réchauffement climatique surfant sur des contre vérités qui dérangent comme celle de la hausse extravagante du niveau des océans ou de la disparition programmée des bébés phoques.


La grande opération de désinformation se déploie, la dictature du C0² conquiert tous lesverite-copie-1.jpg jours de nouvelles forteresses. L ‘Allemagne des grünen a chuté il y a longtemps déjà, la France de Borloo est entrain de basculer, les résistants sont peu nombreux*. C’est dire si le coup de projecteur donné au farceur de Californie est inquiétant.


Une question trouble les moins engagés des observateurs : comment la croisade d’un télévangéliste  vert  peut-elle être affublée du caractère « pacifique » que l’attribution du Nobel est sensée officialiser. En quoi le combat Al Gorien sur le réchauffement climatique est-il synonyme de paix ?


Rendre l’énergie moins accessible et plus couteuse en s’opposant au nucléaire, condamner les terriens à voir augmenter le nombre des centrales à charbon ou à gaz avec les rejets massifs de CO² subséquents et les pollutions diverses que cela entraîne, favoriser les bio carburants ce qui renchérit notablement le prix des céréales alimentaires, en quoi ces actions contribuent-elles à pacifier la planète ?


En rien ! Elles contribuent à freiner le développement des nations sous développées, à rendre l’indépendance alimentaire plus onéreuse, à mettre en danger la vie des millions d’habitants des régions où ces centrales sont en opération.

Mais elles donnent bonne conscience aux bobos écolos des beaux quartiers dont Al Gore vient d’être intronisé le porte-drapeau et elles rassurent les gogos incapables de trier le vrai du faux dans tout ce méli mélo.


* Jacques ATTALI en serait

 lire aussi : Réchauffement climatique : délires et des faits

Repost 0
Published by Candide - dans Ecologie
commenter cet article
12 octobre 2007 5 12 /10 /octobre /2007 11:28

LibreCours  le demandait *, Nicolas l’a fait.

  cs.jpg Partira, partira pas ?

 

 

C’est le feuilleton de la rentrée.

 

Les paris sont ouverts, et selon L’Est républicain, les jeux sont faits.

 


Les premiers cent jours auront été fatals à Cécilia, l'éphémère première dame qui s'est établie à Genève, histoire de prendre du champ sur les bords du Léman. Les persifleurs en déduiront qu'il n'y a pas le feu au lac !


*  Première rupture, notre billet du 7 octobre.

 
Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
11 octobre 2007 4 11 /10 /octobre /2007 21:26

Par l’un de ces pieds de nez qui fait douter que l’histoire ait un sens, la cour d’assises d’Aix en Provence renverse le jugement qui innocentait le présumé coupable devenu l’assassin l’espace d’une délibération.


  roulette.jpgOn ne commente pas un jugement de cour mais on ne peut que s’effrayer de la versatilité du peuple français au nom du quel la justice est rendue. Même au temps de Robespierre les sentences étaient distribuées avec plus de constance.


Qui peut croire que sans qu’un seul fait nouveau ait été révélé une cour d’appel de la république puisse innocenter le précédent criminel ou embastiller l’ancien innocent, tel que les avait jugé le jury d’avant. Quand cessera l’hypocrisie qui régit notre code pénal ? Quand cessera-t-on de croire en la vertu d’un jury citoyen soumis aux pressions d’une opinion qui exige qu’on lui offre des coupables ?


Etablir le droit d’appel sur une décision du peuple souverain c’était réfuter l’adage selon lequel : vox populi vox dei. Mais admettre qu’une peine puisse être aggravée en appel c’est faire fi de ce droit élémentaire, s’il n’est constitutionnel, que le doute doit bénéficier à l’accusé. La victime a trépassé, condamner un innocent est une seconde peine que la perspective d’acquitter un coupable ne peut effacer.


Dans cette vieille affaire du Palais de la méditerranée, dont on veut ici tout ignorer, la justice a envoyé au trou l’ex innocent coupable d’avoir éliminé la fille du casino sur ce qui ressemble trop à un coup de roulette.


Au palais de justice aussi le greffier peut clamer : « rien ne va plus!  Faites vos jeux». Heureusement encore que la roulette n’y est plus russe.



 

Repost 0
Published by Candide - dans Justice
commenter cet article