Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

11 octobre 2007 4 11 /10 /octobre /2007 17:50

Le sujet est d’actualité, même au sortir de l’été le plus frisquet du siècle naissant. Reprenons les assertions écologistes pour tenter de démonter le bien fondé de la chasse impitoyable au C0² telle qu’elle est en préparation par les autorités dans le cadre du Grenelle de l’environnement. Dans un chapitre ultérieur nous mettrons en évidence les contradictions du plan de réduction qui est envisagé et les effets nocifs prévisibles d’un tel scénario.

Alors une modeste contribution étayée par les informations disponibles sur le Net* pour tenter d’y voir un peu plus clair dans un domaine où il y a peu de certitudes, beaucoup d’approximations et un flot de contre vérités au service d’une idéologie : l’écologie salvatrice. – deep ecology – chère aux ayatollahs verts.


lire la suite...

 

Repost 0
Published by Candide - dans Ecologie
commenter cet article
10 octobre 2007 3 10 /10 /octobre /2007 09:41

10 ans déjà ! 10 ans que l’économie vit au rythme des RTT. 10 ans que la polémique s’est installée sur les bienfaits méfaits des lois Aubry* qui, depuis, virent la gauche perdre toutes les élections et la France perdre plusieurs rangs dans le classement des pays industrialisés.


rtt.jpg Les chiffres subodorés du nombre d’emplois créés, que s’échangent avec quelques noms d’oiseau ses avocats et ses détracteurs, ne trouveront jamais d’arbitres pour les valider. On retiendra seulement qu’aucun pays à économie comparable ne s’est engagé dans une réduction du temps de travail, au contraire plusieurs, dont l’Allemagne, en ont allongé la durée.


Mais le paradoxe le plus inattendu ressort des études d’opinion qui nous sont livrées avec force détails : le français aime sa RTT, l’individu qui a acquis cet avantage, quelque soit son tropisme politique, y est attaché. C’est la collectivité qui finance le bien être de quelques uns par des coûts exorbitants mis à la charge du pays et par un retard évident dans notre développement. Mais chaque français pris à part y est favorable, s’il en est l’heureux bénéficiaire.


La loi RTT promulguée par les socialistes - les champions du "jouer collectif" -  a sonné la victoire de l’individualisme, du salarié sur la Société qu’elle a ponctionnée. Ce paradoxe interdit à la droite d’abroger des mesures pourtant anti économiques mais plebiscitées par ses électeurs et oblige la gauche à s’enferrer dans une rhétorique de l’illusion pour mystifier les siens en prétendant que les 35 heures favorisent l’intérêt général aux dépens de l’intérêt particulier. Ce qui est à l’évidence une contre vérité.


D’où les échecs de la gauche dans les urnes. Ses électeurs ont perçu la contradiction entre l’intérêt collectif et les 35 heures au bénéfice individuel, et au résultat globalement contre productif.


En politique aussi, l'enfer est pavé des meilleures intentions.

 

 

* Lois Aubry, votées le 10 octobre 1997

Repost 0
Published by Candide - dans Politique
commenter cet article
9 octobre 2007 2 09 /10 /octobre /2007 15:41

Un parler caïra est-il tolérable au sommet de l’État. ?


fa.jpg Ni pute ni soumise, mais membre d’un gouvernement, elle insulte la majorité des français qui demande qu’on contrôle enfin les flux migratoires, et ceux qui sont favorables à l’usage des tests ADN pour éliminer les tricheurs.

La diatribe vulgaire* d’une marchande de poisson de la Canebière sied mal au perron de l’Élysée. Il en est des convenances comme de l’éducation, ça ne se troque pas dans les cités.  Alors si c’est « dégueulasse » de penser comme la moitié des français, Mme Amara vous n’êtes pas à votre place dans ce gouvernement.


Se farcir les keufs, puis les députés est-il le passeport pour être membre du gouvernement de la république ?  Il serait embarrassant pour l’homme du « Karcher » qu’éructer contre l’homme blanc devienne le must de l’ouverture.  On les dirait tétanisés au sommet de l’État, piégés par une dérive qu’ils sont impuissants à rectifier. Conscients qu’une mise au ban déclencherait la bronca de tous ceux qui n’attendent qu’un faux pas.


Sauf à envoyer  un signal  fort le dérapage d’une beur névrosée et charismatique entraînera – pour exister- les personnalités d’ouverture dans une surenchère verbale dont la langue française n’a rien à gagner, et la ligne suivie par les politiques tout à craindre.


·      *   Extrait du parler vrai de Mme Amara  (emprunté au blog   http://www.politiquecafe.com/  )

 

Mon boulot sera de convaincre le président de la République et le premier ministre d’utiliser tous les moyens financiers à disposition, au-delà de mon budget de 1,3 milliard. Il faudra aligner le fric (…) Moi, je vais voir les mecs et les nanas qui sont dans les cages d’escaliers et qui ont aussi des choses à dire, même si parfois je ne partage pas leurs propos et leurs manières d’être (…) il faut mobiliser les médias. S’ils ont des choses à dire, c’est le moment pour eux de cracher le morceau. De la même manière, je vais convoquer les intellectuels. Car dans ce milieu tout le monde écrit sur la banlieue et se fait du fric sur le dos des mecs et des nanas de quartiers (…) Dans les cités, on en parle: aujourd’hui, il y a des nanas qui portent le voile – je ne parle pas de celles qui le portent par conviction religieuse – parce que c’est un moyen pour elles de restaurer leur réputation et de se racheter une virginité de façon à pouvoir rentrer dans le marché du mariage (…) Moi, j’ai payé cash ma liberté.”

 

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
8 octobre 2007 1 08 /10 /octobre /2007 18:49

Tous les ingrédients sont réunis, le fric, la caisse noire, des grands noms du patronat, des perquisitions et la lancinante question : où est passé l’argent ?

Et pourtant la mayonnaise ne prend pas !

Il doit manquer un peu de piment, une once de sexe, et un suicide en deux temps pour donner à ce fait divers la résonance d’une affaire d’Etat. Les spécialistes de la bronca médiatique n’entonnent aucun des couplets qui leur servent de rengaine ; on les a connu plus prompts à emboucher l’olifant. 

15 millions d’€ volatilisés, comme le reconnaissait un socialiste, expert en enveloppes (pléonasme ?) : « on ne va pas s’exciter pour si peu »*. On en est resté comme deux ronds de flan. Chez Thibault comme au pays de Chérèque personne n’a rien vu passer, même pas l’ange qui déposait les biftons. Car tous s’accordent sur un point, l’argent du Medef est bien resté dans le petit monde feutré des partenaires sociaux. Mystère à la française, secrets de Polichinelle dans le milieu syndical, arrangements entre copains. A force de négocier du soir au matin, quoi de plus machinal que des petits arrangements de la main à la main.


Tous sont au courant, mais préfèrent le statu quo à la transparence qu’imposerait un financement public. Devant les radios les télés ils bombent le torse, nos leaders syndicaux ! et jouent les matamores : les patrons vont voir  ce qu’il vont voir, et derrière les murs aveugles des immeubles cossus du patronat on reçoit des prébendes pour prix des sinécures. Ainsi vont les négociations dont les aboutissements surprennent parfois les naïfs qui s’étaient endormis sachant que rien n’allait plus et se réveillent à potron-minet pour découvrir que l’accord est conclu.  A quel prix ? On ne le saura jamais.


Et puisque à l’évidence quelqu’un a vendu la mèche, on peut s’interroger : Qui avait intérêt à en payer le prix ?

 

  *  Vincent PEILLON, sur LCI

Repost 0
Published by Candide - dans Economie
commenter cet article
8 octobre 2007 1 08 /10 /octobre /2007 14:27

Au moins un prix que des français ne risquaient pas de se voir attribuer ! Le prix Nobel de médecine va à deux américains et un anglais pour leurs travaux sur les cellules souches embryonnaires des souris.


Sous l’influence épiscopale relayée par le Comité consultatif national d’éthique et confirmée par la représentation nationale de tels travaux sont chez nous prohibés.


De même que les tests ADN, de même que la sensibilisation aux prédispositions génétiques les recherches sur l’embryon sont soumises au veto d’experts auto proclamés. Que la science soit sans frontière, que l’information se véhicule librement échappent aux ratiocineurs patentés qui édictent ce que nos savants ont le droit de trouver.


rat.jpg Triste France livrée aux ayatollahs écolos et aux intégristes du créationnisme ultramontain : tu es mis hors jeu de la recherche médicale. Des 10 derniers Nobel de médecine, tu n’en as généré aucun.


Garde bien pour toi tes embryons, tes souris et tes rats. Faute de prix Nobel tu pourras toujours en faire de la Ratatouille, et convoiter un oscar au cinéma.

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
7 octobre 2007 7 07 /10 /octobre /2007 16:46

C'était pendant leurs vacances américaines.

On revoit la scène. Nicolas tour à tour patelin, exaspéré, furibard devant la moue dédaigneuse d’une Cécilia teigneuse refusant au denier moment d’aller déjeuner chez maman Bush. Tous les couples ont connu ces crises qui mettent les nerfs à dure épreuve : « non j’irai pas ! » et bien empêtré après avoir usé de toute la panoplie des armes de persuasion, hormis le feu nucléaire, le Nicolas - président invente une angine de circonstance pour excuser la défection de la première dame de France.

Hier c'était son trip à Belgrade que Mme Cécilia décidait de bouder, au grand dam de son entourage, laissé sans explication.


bisou-choc.jpgQui doute encore que le président n’ait à faire face à des caprices de femme caractérielle monnayant ses apparitions de première dame dans le cadre d’accords bien tarifés. Cet extra chez les paysans texans, comme chez les lointains bulgares n’avait sans doute pas été prévu au contrat et l’avenant n’a pas paru suffisamment convaincant pour obtenir l’agrément de la "chère" Cécilia.


La situation pourrait rapidement devenir grotesque. Après un départ au milieu d’un sommet européen, une absence lors d’un banquet texan, un faux bond auprès des infirmières otages, le tout épicé d'arrogance et d'un dédain bien marqué pour tout ce qui n’appartient pas au monde du strass et des paillettes. Le président, alors que les rumeurs vont bon train, doit régler le cas Cécilia avant qu’un dérapage autrement plus dégradant pour son image de chef d’état ne vienne parasiter sa crédibilité.

N'a-t-il pas déclaré le 14 juillet :"mon seul problème c'est Cécilia !"  A en croire les augures, ce sera la première "rupture" du quinquennat. Celle qu'on attendait pas.

 

Repost 0
Published by Candide - dans Portrait
commenter cet article
7 octobre 2007 7 07 /10 /octobre /2007 10:15

Historique, héroïque, géant, énorme : les qualificatifs ne sont pas usurpés. Trop souvent galvaudés ils en perdaient toute saveur.


L’exploit s’est construit dans les 10 dernières et interminables minutes après que les bleus ont marqué l’essai du succès. Face à des blacks survoltés, l’équipe de France est bousculée. Les blacks grignotent mètre après mètre, une faute une pénalité ce serait le retournement sans espoir de reconquête, la défaite assurée. Ils tiennent, stoppent la furia néo zélandaise à quelques foulées de l’embut. Un drop mal assuré qui échoue au pied des poteaux, un dernier coup de sifflet…ils ont gagné !


L’émotion de l’instant ne peut être retranscrite, bien au delà du suspense du meilleur scénario hitchcockien : le présent ignore de quoi l’avenir sera fait. Ni Sarkozy dans sa tribune, ni le demi au coeur de sa mêlée, ni la concierge du boulevard Voltaire rivée à sa télé ne sait ce qu’il en sortira. Du spectacle à l’état pur : on a gagné !


CPS-1-.jpg Chacun de ces moments « historiques » qui réconcilie avec le sport conduit à un processus spontané d’appropriation collective. C’est leur succès et cela devient notre victoire par un coup de baguette magique. Le résultat d’une élite, le fruit d’efforts insensés consentis par une minorité sélectionnée, les prouesses de 15 joueurs d’exception sont « assimilés » par des français pour une fois unanimes à s’attribuer le succès.


Préférant ignorer la discrimination qui permet la sélection et l’exploitation des meilleurs talents on ne retient que la distribution du résultat dont chacun inconsciemment revendique sa part. Il n’y a pas que dans le sport que la réussite individuelle appelle à sa redistribution collective : n’est-ce pas le fondement de l’idéologie socialiste de faire profiter une majorité, des efforts, des revenus de quelques uns ?


Si le peuple se satisfait des résultats d’une minorité, d’une élite encore faut-il qu’il laisse à cette élite la possibilité de réussir et de gagner. La machine égalitaire a ruiné la génération Mitterrand- Chirac en nivelant les aspirations individuelles au rang de la médiocrité. Il faudra beaucoup d’autres Cardiff pour faire sauter ce verrou. Bravo les bleu !

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Sport
commenter cet article
6 octobre 2007 6 06 /10 /octobre /2007 14:24

Exquise pantomime que cette mine affligée dégoulinante des larmes d’une confession forcée. La triche continue ses ravages, jamais à l’insu de leur plein gré. Le sport de haut niveau selon l’expression condamnée expose ceux qui le pratiquent à une permanente suspicion ; comment pourrait-il en être autrement ?


mj1.jpg Armstrong, Landis, Ullrich, Ben Johnson ….aujourd’hui Marion Jones…. Tennis, foot, golf, natation cyclisme : quel sport est épargné ?


Le jus de carotte a montré les limites de son efficacité depuis que Fabius qui s’en gavait s’est vu défait par la pucelle de Melle qui se piquait aux boules d'édam*.


Malgré toutes leurs dénégations aucune des stars ne résiste à la tentation d’un additif anodin pour soigner un asthme chronique, une verrue sporadique, une affection symptomatique. Ils se trouvent toujours quelques apothicaires véreux et diafoirus indélicats pour prescrire à nos malades imaginaires des potions aux effets stupéfiants.


Le sport de haut niveau étend ses tentacules sur tous ceux dont les jambes précèdent le cerveau et à voir le succès de leur « quotidien », ils sont de plus en plus nombreux. Les sponsors ont flairé le bon filon. Ils arrosent de biftons tous ces écervelés en prenant bien soin d’interdire à leurs rejetons de rejoindre le peloton.


Le jour où l’on verra les fils et filles des patrons de chaîne, des dirigeants des firmes qui financent ces cirques modernes concourir pour les premières places, alors on saura que la dope est éliminée et que le jus de carotte coule enfin à flot.

 

  sur le thème du dopage, LibreCours a déjà publié 

Mort en sursis           le 6 mai 2005 

Le tour de farce
        le 27 juillet 2006

Sysiphe et le dopage
  le 5 aoüt 2006

Marcel                     le 25 juillet 2007



* modification suite à commentaire.... n° 1

Repost 0
Published by Candide - dans Sport
commenter cet article
5 octobre 2007 5 05 /10 /octobre /2007 22:35

Nul doute que l’ère Colombani Minc est close. Ils avaient redonné au canard du boulevard des italiens le blason qu’une migration à Ivry avait manqué ternir définitivement. D’une feuille de chou tombée sous la férule d’un groupuscule gauchiste ils avaient fait un quotidien dont la fréquentation d’abord tolérée était recherchée par la bullocratie chère à JF Kahn.


monde.jpg Mais voici qu’une révolution de palais comme Le Monde en secrète tous les 10 ans a expédié ce binôme vers une retraite anticipée. La base s’est saisie du pouvoir et les vieilles lunes rouges éclairent à nouveau l’horizon idéologique du quotidien.


Preuve : ce galimatias de bons sentiments éructés dans un éditorial qui fleure bon le temps de la lutte des classes quand Sartre invectivait Aron. Mais Mr  Fottorino, le nouveau « patron », n’est ni écrivain talentueux, ni visionnaire. C’est un triste plumitif tortueux qui use de métaphores éculées pour transmettre sa haine de nos gouvernants.


Fustiger les élus parce que la loi votée sur le regroupement familial exclut de son application les enfants par adoption c’est manipuler l’opinion. C’est son droit de trouver cette loi inique, c’est son droit de s’en offusquer, mais rien ne l’oblige à insulter l’intelligence de ses lecteurs. Quelle famille séparée, quelle famille aux ressources limitées, quelle famille dont l’épouse est tenue au port du voile va adopter un enfant alors qu’elle est en déshérence.  Aucune. Utiliser le cas de l’adoption pour anathématiser les élus qui ont voté cette loi relève de la perversion du raisonnement. Car ces cas n’existent pas.


L’idéologie socialo-universaliste qui couvait comme une cendre mal éteinte au sein de la rédaction du "Monde" a refait surface ce soir dans ce fielleux édito.  Enfin la gauche a son vrai journal. Il ne lui manque plus qu’un chef. On va parier sur Besancenot !

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Politique
commenter cet article
5 octobre 2007 5 05 /10 /octobre /2007 10:51

La blogosphère ne bruisse que de cette phrase là :

 

«Chaque fois que quelqu'un est humilié, est persécuté, est opprimé, il devient  automatiquement français.»

 

prononcée  sans hésitation par notre président chez les bulgares au moment même où les sénateurs ratifiaient le texte durcissant les conditions d’entrée des immigrés.  Pas besoin d’être opposant primaire pour mettre les deux faits en opposition. Le verbe sarkozien qui se veut messianique et universel contre l’action réductrice et franchouillarde du ministre de l’immigration.

 

Alors faut-il que le second degré échappe aux exégètes des discours de Mr Sarkozy, faut-il que la lecture des Évangiles leur soit si distante qu’ils n’en aient rien retenu !

 

Ils auraient pu gloser sur quelques uns des paradoxes dont leur enseignement est truffé :
Les premiers ne seront-ils pas les derniers, les ouvriers de la dernière heure mieux payés que ceux à temps complets et le fils prodigue mieux traité que le frère précautionneux,
ne sommes nous pas tous frères, pour limiter les cas détonnant à quelques illustrations ?

 

Sarkozy n’est point Jésus, mais la France Universelle est fille de l’Être Suprême ou fille aînée de L ‘Église, à votre convenance.

 

Et si la France Universelle est Terre des Hommes, par un syllogisme inversé tous les hommes sont français ... mais certains le sont plus que d'autres devait préciser quelques heures plus tard Mr Hortefeux.

 

 

 
 
 
Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article