Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

27 septembre 2007 4 27 /09 /septembre /2007 21:27

C’était écrit, il fallait se méfier du Borloo qui dort. Le nouveau converti à l’écologie politique, comme beaucoup de convertis tardifs fait dans sa nouvelle religion une entrée fracassante, qui sera, espérons-le suivie d’une longue éclipse. Mais pour ses premiers pas il relègue les Voynet, Lepage, Hulot au rang de faire valoir et de bonnes consciences des pollueurs patentés


Il ne prévoit rien moins qu’une révolution, la révolution écolo. Alors on prend les devants et on se permet de dire à notre nouveau Zorro que la planète ne l’a pas attendu pour se réguler. Que les catastrophes dont l’homme peut être responsable, ne sont rien à coté des cataclysmes que la Terre a enduré, même que le petit Borloo n’était pas né. Que des météorites se sont écrasées, des volcans ont craché, des plaques tectoniques ont glissé avant même que le singe dont Borloo descend n’ait quitté son arbre.


L’anthropomorphisme mâtiné de gallicisme produit l’illusion d’un ministre écolo maître des éléments. Les fondamentaux de l’évolution des sphères qui nous entourent manquent au nouveau Don Quichotte de l’écologie. Les phénomènes écologiques sont régis par deux lois : celle de la proportionnalité – plus il fait chaud plus l’eau s’évapore et/ou celle du chaos, ou effet papillon quand il y a absence de relation continue entre la cause et l’effet. Le problème survient quand les deux principes interviennent aléatoirement. Personne à ce jour ne sait imputer – honnêtement - dans le domaine de la climatologie, par exemple, à un effet donné une cause certaine. D’où l’infinie stupidité du principe de précaution.


gaia-copie-1.jpg Gaïa a fait de la terre un système régulé qui, n’en déplaise au ministre apprenti sorcier, pratique l’automédication. A titre d’exemple l’effet parasol vient contrecarrer l’effet de serre ce qui fait osciller la température autour des moyennes historiquement constatées depuis la nuit des temps. Le modèle d’une hausse continue des températures entraînant les catastrophes complaisamment décrites par les écolos est irréaliste, mais il permet à leurs lobbys de proliférer en prêchant le faux.


Non la France n’est plus le centre du monde et les quelques voitures remisées par "vélib’" n’auront aucun effet sur les équilibres de notre biosphère. Ainsi les dispositions envisagées par le Grenelle de l’environnement auront pour seules conséquences d’handicaper durablement un peu plus notre productivité.


Inutile de demander aux français de marner plus pour gagner plus si en même temps on leur inflige le cilice de Grenelle en guise de motivation. Si la finalité de l'écologie c'est permettre de vivre plus vieux en vivant mieux, on peut douter du résultat.



 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Ecologie
commenter cet article
26 septembre 2007 3 26 /09 /septembre /2007 21:22

fct.jpgIls sont connus, ils vont devenir célèbres, on ne parle plus que d’eux. Leur nombre n’est pas insignifiant – vingt trois mille, mais comparé à la population dont ils sont issus, plus de cinq millions, ils ne sont qu’une goutte d’eau, mais de cette goutte qui fait déborder les vases.

 

Ils défilent sur nos écrans de télé dès que l’on parle de budget. Quand va-t-on enfin les présenter ? Quand vont-ils descendre dans la rue pour qu’on puisse leur donner un visage, les interroger ? Qu’est ce que ça fait de ne pas être remplacés ? Mais impossible de les rencontrer, ils se réfugient derrière un anonymat qui nous renvoie au temps des hygiaphones des demoiselles du téléphone.

 

Pourtant à en croire leurs syndicats, leur absence va détériorer les services publics, leur non remplacement va faire de nos enfants des ignorants, des malades des mourants, et condamner les agents restant à avoir leurs citrons pressés.

 

De qui se moque-t-on ?

 

Un retraité sur deux ne sera pas remplacé, soit moins de un demi pour cent de l’effectif de cette Administration que le monde entier nous envie. Cette fonction publique et pléthorique qu’aucun gouvernement n’a osé réformer, qui s’arc boute sur un statut que Louis XVI lui-même n’aurait pas songé à octroyer à ses plus fidèles courtisans, de crainte d’une révolution.

 

Mieux vaut sourire que s’offusquer. Mais l’auto dérision n’est pas pratiquée par cette caste là. 

 

D'ailleurs les cimetières aussi ne sont-ils pas peuplés de gens irremplaçables ?

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
25 septembre 2007 2 25 /09 /septembre /2007 20:48
Il aura plus fait pour discréditer les députés que tous les parlementaires réunis. L'art du cumul, il le maîtrise. En 2005 alors ministre du budget il avait été épinglé pour avoir gardé ses fonctions de conseiller régional, de Président de la Communauté d'Agglomération de Meaux et de premier maire adjoint. Heureusement que le gouvernement avait fait du non-cumul une obligation.
 

Aujourd'hui il franchit un pas que personne n'avait osé franchir,ni n'avait cru utile d'interdire tellement l'opération est contre nature. De nouveau député, désigné dirigeant de l'UMP, toujours maire de Meaux, conseiller général, et encore président de la communauté d'agglomération notre Copé s'est fait recruter comme avocat conseil par l'un des grands du droit des affaires. A l'indécence du cumul des mandats publiques il ajoute la collaboration avec des intérêts privés. Et cerise sur le gâteau il en rajoute une louche, appréciez la tartufferie du commentaire :« bien entendu comme avocat je ne m'occuperai pas des affaires de l'État. »Non il oubliera ses relations, les petits arrangements, les renvois d'ascenseur et autres petits ménages.

 

Pour ceux qui admettent qu'un as du barreau soit tenu de se montrer au palais au risque de perdre ses effets de manche on ajoutera que Copé n'est avocat que par « équivalence »,entendez qu'il n'a fait aucune des études qui mènent à la délivrance d'une toge : non il est avocat au titre d'une « équivalence » prévue par le législateur – mais n'était-il pas député – permettant aux élus de la nation d'être adoubés par le barreau eu égard à l'épaisseur de leurs...carnets d'adresse. Encore un de ces arrangements...

 

Quant à imaginer qu'un certain travail devrait être produit par cette tête d'œuf, n'y songez pas. D'une éminence grisée par tant de succès il serait indécent d'escompter un quelconque résultat. D'ailleurs avec ces six fonctions il n'a guère que le temps de gérer des conflits...d'agenda. Et pour ça, il n ‘a pas besoin d'avocat ...

 

Il pourra toujours revendiquer avoir mis en application la devise phare de son patron : cumulez pluspour gagner plus.



Pour information, ce billet a été censuré par LePost !



Etrange, après plusieurs mail au Post demandant des explication , l'article y figure enfin...24 h après sa publication !

 

Repost 0
Published by Candide - dans Portrait
commenter cet article
25 septembre 2007 2 25 /09 /septembre /2007 16:02

Il n’était besoin d’être clerc pour prévoir que la réforme Bertrand, comme celle de Douste Blazy ou de son prédécesseur Fillon ne viendrait à bout du déficit de la sécu. On l’avait écrit.

Sans l’ombre d’une illusion sur la prise en compte des 4 vérités qui vont être formulées on les livre en pâture à ceux qui espèrent encore que le bon sens peut triompher. C’est à cette aune là qu’elles sont frappées.

1 La médecine n’est pas la santé, même si marginalement elle peut y contribuer. Notre espérance de vie, la seconde des nations développées ne chuterait que d’une année si on se passait de soins médicaux. On ne devrait pas l’oublier *. Les japonais, les premiers de la classe dépensent 3 points de PIB de moins que nous pour vivre un à deux ans de plus. Quant aux américains ils dépensent 2 points de plus et disposent d'une espérance de vie inférieure de 2 ans à la notre. L’Etat n’e devrait avoir cure du bonheur* des citoyens mais oeuvrer à leur sérénité.

2 La révolution qui au cours du 20 ème siècle a permis le quasi doublement de la durée de vie tient à l'’éradication des maladies infectieuses par la vaccination et les antibiotiques. Elle voie ses effets se stabiliser. Les investissements dans le domaine médical sont maintenant régis par la loi des rendements décroissant. C’est incontournable. On peut épargner plus de vies humaines en dépensant « ailleurs » que dans les dépenses médicales. Le toujours plus ne sert donc à rien.

3 L’assurance maladie héritée de nos parents répondait au paradigme des années 50. L’allongement de la durée de vie couplé au renchérissement du coût des soins donne aux dépenses une allure géométrique, alors que les recettes progressent de façon arithmétique. L’équilibre s’il était trouvé ne pourrait structurellement résister à l’usure du temps. Il faut découpler l’essentiel du marginal, ne mutualiser que ce qui est vital et faire payer la différence selon les ressources de chacun.

4 La prochaine révolution sera génétique ou ne sera pas. Ce n’est plus de la pharmacie, mais de la biologie que viendra la médecine réparatrice de demain. Eliminer les virus, guérir les cancers et traiter les maladies orphelines fait appel à la manipulation de l'ADN. La France est doublement en retard. Sur le plan législatif les pesanteurs sociétales freinent les recherches sur les cellules souches. Les obscurantistes de toute confession auront réussi à nous faire décrocher de la tête du peloton. Sur le plan génétique industriel la France fait figure de pays sous développés, loin derrière les asiatiques qui dominent le secteur.

On peut, sans craindre d’être contredit; préciser que tout plan de remise en ordre des comptes de la sécurité sociale qui ignorerait ce nouveau paradigme :

 

Définition d’un optimum de santé publique et non pas d’un maximum.

Arrêt de la dépense médicale marginale,

Prise en charge sélective des risques maladies en fonction des choix individuels et des revenus

Laïcisation de la recherche bio génétique

 

serait voué au même succès que les 33 précédents. On peut encore réver….

 

 

 

* Jean de Kervasdoué, dans « les précheurs de l’apocalypse ».

** L’alcool tue lentement ceux qui l’ingurgitent mais peut éviter le suicide chez ceux qui en ont bu.


relire : Déficit abyssal



Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
25 septembre 2007 2 25 /09 /septembre /2007 13:59

Le lapsus est significatif, d'autant qu'à sa première acception ce mot ne peut s'appliquer à la France. La faillite à laquelle Fillon se réfère est celle de notre modèle social, pas celle de l'état qui pourrait, longtemps encore, dépenser plus qu'il ne perçoit. Alors stricto sensu il ne s'agit pas de faillite mais de la énième re-formulation du constat d'échec du modèle mitterando-chiraquien que dressent régulièrement nos grands argentiers.

cagnotte.jpg  Depuis qu'en août 1999 Chirac avait déstabilisé Jospin, son premier  ministre d'alors, qui enregistrait une « cagnotte » de 30 milliards dans l'exécution de son budget la situation ne fait que de se dégrader. Au lieu de solder l'année 1999 avec un solde négatif de 80milliards de francs, la croissance avait permis de limiter le déficit à une cinquantaine. Ce n'était qu'un moindre mal, mais l'état ne dégageait aucun solde positif de ses opérations. Chirac força Jospin à distribuer un argent qui n'existait pas. Et Jospin perdit l'occasion de se poser en homme d'Etat : il dépensa.

C'est l'exemple emblématique de la perversion de nos politiques. Aucun d'eux, dans aucun parti, ne réclama alors le retour à l'orthodoxie financière, c'est-à-dire l'affectation de cet excédent à la réduction de la dette. Chacun y alla de sa formule pour répartir la manne aux plus sympas de ses copains par des allègements fiscaux. Le silence de Fillon et de beaucoup d'autres, passa inaperçu : il était de cet or que la banque de France ne stocke pas.

C'est dire si les commentaires outragés des mêmes aujourd'hui sur la « faillite »version Fillon méritent d'être décryptés avec la plus grande circonspection. Le seul dont la critique serait audible serait celui qui se serait dressé contre Chirac pour ne pas affecter le « surplus" du budget Jospin et s'il s'est exprimé il a été fort discret...

Chez nos hommes politiques, entre cagnotte et faillite la nuance est étroite, et la richesse n'est que sémantique...

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Economie
commenter cet article
24 septembre 2007 1 24 /09 /septembre /2007 08:58

lucky.jpgEncore un accident mortel provoqué par un animal domestique. C’est toute la clique canine qui est ostracisée. Il faut bien entendu légiférer, interdire ces pelés, ces tondus, ces pestiférés dont nous vient tout le mal.


10 millions de clébards et d’exceptionnels incidents mortels : qu’attend-on pour les abattre tous ? Derrière chaque animal se cache une créature bestiale qui à tout moment peut retrouver ses gènes originaux et l’état sauvage d’avant la domesticité.


dog.jpg 60 millions de français, des meurtres des assassinats, en veux tu en voila* : qu’attend-on pour les traiter comme des chiens, les parquer dans des SPA en attendant l’euthanasie libératrice. On veut une loi !

Un ami des hommes.




*  plus de 400 par an, pour moins de 10 accidents mortels d'origine canin

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
23 septembre 2007 7 23 /09 /septembre /2007 21:14

Reviens, reviens pas ? Le pas de deux continue. Le retraité de la politique, empoisonne l’existence à gauche et détend forcément l’atmosphère chez ses adversaires d’hier, aujourd’hui aux affaires.


jospin.jpg Il fallait le voir jubilatoire (1) à l’évocation du tsunami que son pamphlet a déclenché chez les socialistes. Telle une pucelle à son premier rendez vous le Jospin rosissait de plaisir : son pouvoir de séduction n’était que pouvoir de nuisance : mais quel effet !


Passé cet instant d’autosatisfaction, l’intervention du Jospin sur les sujets d’actualité ne risque pas l’altérer la sérénité du gouvernement. C’est même confondant d’entendre un ex premier ministre justifier – contre toutes raisons -  les régimes spéciaux de retraite, vanter les 35 h et se congratuler pour avoir mis la France en queue de peloton.


La gauche n’en finit pas de clore le bal des hypocrites : quand on croit qu’elle fait enfin du blairisme, elle s’enfonce dans ses contradictions, et se ridiculise par l’archaïsme de ses propositions.

dv.jpg
La majorité ne trouve face à elle qu’un de Villepin (2) dont le venin suinte de tous les pores de la peau, et un Jospin, l'éternel faux-cul, qui n’existe plus qu’en flinguant ses copains. Au regard d'une majorité soudée, ces deux là n’en finissent plus de se disqualifier.

 

 

1                    Jospin sur LCI RTL, : le Grand Jury  

2                    De Villepin sur radio J

Repost 0
Published by Candide - dans Politique
commenter cet article
23 septembre 2007 7 23 /09 /septembre /2007 10:54

C’est celui de la polémique. Candide fustige, persifle, pourchasse l’hypocrite. Il décrypte d’un ton caustique le laïus ronronnant servi par les medias ou les pouvoirs en place. Que cela plaise ou pas est insignifiant pour le signataire de ce blog, servi par une plume qu’il trempe dans le vitriol le cas échéant.


Jamais discourtois, le plus souvent cohérent Candide ne connaît ni vaches sacrés ni sujets tabous. Il ne censure pas les opposants et laisse mêmes les c… cracher leur venin. Ses point de vue repris sur de nombreux blogs laissent rarement indifférents.


Menacé de mort (de rire sans doute) par des syndicalistes, exécré par les pharmaciens, redouté par les socialistes et les apôtres de la décroissance, détruit en mars 2006-, ce blog compte aujourd’hui plus de 100.000 lecteurs dont aucun n’a jamais été forcé de se connecter.


Candide respecte le droit des iraniens à posséder la bombe, le droit des palestiniens à retrouver leur Palestine, il s’étonne de la propension des religions à détenir la vérité et dénonce l’oecuménisme comme un marché de dupes. Il moque les croyants qui vénèrent Jean Paul II dont ils ne respectent aucun des enseignements et considère Mme Lady Di comme une écervelée à  la triste destinée.


Le pamphlétaire connaît les limites de son style. Il ne détruit pas mais alerte, il n’encense pas  mais souligne les mérites des esprits libres dont il respecte le talent. A cette aune là il admire, parmi tant d'autres, Claude Allègre autant qu’Oriana Fallaci, le français moyen davantage que le mandarin qui profite de son aura pour déverser de la bouillie pour les chats.


C’est pour monsieur tout le monde qu’il écrit, et qu’il continuera.



Claude Allègre : Ma vérité sur la planête

 
Oriana Fallaci : L'apocalypse

 

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
21 septembre 2007 5 21 /09 /septembre /2007 14:44

Yom Kippour contre Ramadan. L ‘état d’Israël interdit aux musulmans l’accès à la mosquée d’Al Aksa pour la prière du vendredi soir. C’est de cette même esplanade que l’impétueux Ariel Sharon déclencha la deuxième intifada.


al-aksa.jpg Le parallèle avec la situation à la veille de la guerre du Kippour ferait sourire dans toutes les kasbah si la perpétuation par Israël d’atteintes à la liberté d’exercice de l’Islam n’était une constante de son occupation.


De flétrissures en meurtrissures l’occupant n’a de cesse d’humilier l’autochtone. Quel que soit le mobile invoqué, ce sont les mêmes exactions conduisant aux mêmes affronts, aux mêmes vexations.


kippour.jpg Le peuple élu n’a pu l’être au titre de sa tolérance, si non il y a longtemps qu’il aurait mis un terme à l’oppression qu’il conduit depuis 60 ans au nom d’une prétendue guerre de libération, qui n’est en fait qu’une guerre de religion.

La machine à fabriquer des terroristes tournent à plein : Oussamah doit se frotter les mains.

 

Repost 0
Published by Candide - dans International
commenter cet article
20 septembre 2007 4 20 /09 /septembre /2007 21:41

Fini le temps des génuflexions, Dieu est descendu de son Olympe. Le président s’est fait homme et Fillon est son "remarquable" dauphin. L’intervention n’avait qu’un but : redonner un visage républicain à celui que les média traitaient déjà de monarque élyséen.


sarko.jpg Le couple présidentiel partage la même vision, la même ambition et inutile de chercher la moindre tension dans cet attelage : sous le joug il n’y a pas un président et un premier ministre, juste Nicolas et François amis depuis 5 ans, qui tirent le char de l’Etat !


Quant à l’équipe qui gouverne, elle est à la tâche, l’œil fixé sur les résultats. Rien n’est interdit, surtout pas de critiquer dès l’instant où l' on obtient des résultats. Mais quels résultats ? Ca on le saura pas.


C’est difficile de gommer l’impression de monsieur-je-décide-de-tout que la première partie de l’intervention a encore accentué. « J’ai été élu pour agir, pas pour faire la sieste »  résume pour le français lambda le président. Cet axiome justifie que tout ce qui touche les français est du ressort Elyséen.


Toute la maestria déployée pour faire passer le coté consensuel, travail d’équipe, et partage des responsabilités avec ses ministres - " tous très bons " - venait se briser sur cette vérité sans cesse rappelée : « moi j’ai été élu par les français. »


Alors d’inflexion, il n’y en aura pas. Le chef omniprésent restera hyper actif et ceux à qui ça ne conviendrait pas n’auront qu’à en tirer la conclusion. Fermer le ban !

Repost 0
Published by Candide - dans Politique
commenter cet article