Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

29 août 2007 3 29 /08 /août /2007 14:42

Elles vont s’appliquer et pas seulement dans le domaine où elles étaient attendues, celui de la justice pénale mais aussi en matière de justice fiscale. Reprendre de la main gauche ce que la main droite a donné n’est pas une nouveauté. Chirac s’en était fait une spécialité en réduisant l’IRPP et en laissant glisser CSG et RDS.

Sarkozy lui emboîte le pas. A peine les cadeaux fiscaux ont ils été distribués que l’on s’empresse de récupérer au nom de l’équité devant l’impôt le manque à gagner de la générosité pré électorale. Et ceux qui avaient pu croire que les mauvaises manières disparaîtraient sont les dindons d’une farce fiscale que l’ex ministre du budget connaît sur le bout des doigts.


Pas qu’on trouve ce plancher fiscal particulièrement inéquitable, même que l’on pense qu’il rétablit une certaine morale dans un domaine où elle était absente depuis Chaban et ses avoirs fiscaux. Devoir importer du pays du libéralisme outrancier une mesure d’égalité devant l’impôt ne manquera pas de saisir d’effroi tous les contempteurs du système américain. Sarkozy n’aura pas passé ses vacances aux États Unis pour rien.


A manquer du courage d’abattre les niches dans les quels les plus astucieux, souvent les mieux nantis, prospèrent condamne – pour boucler le budget de l’État - à dénaturer les incitations qui devaient redonner aux acteurs économiques les plus volontaires le goût d’entreprendre.


Comprenne qui pourra, mais la montagne nous semble encore une fois en voie d’accoucher d’une souris dont ont ne doute pas qu’elle grignote surtout le pouvoir d’achat.

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Politique
commenter cet article
28 août 2007 2 28 /08 /août /2007 11:29

C’est la dernière des carabistouilles mitonnée par les boulangers pour préparer la ménagère à payer encore plus cher son pain : la hausse du prix du blé. Jusqu’à cette dernière trouvaille ils n’avaient pas donné d’explication avant d’augmenter la baguette dans des proportions considérables, et pourtant le cours du blé ne cessait de baisser. Depuis le passage à l’euro la baguette qui se négociait autour de 2 francs, flirte fréquemment avec les 90 centimes soit 3 fois son prix d’il y a 4 ans.

Aujourd’hui alors que le coût du son n’entre que pour 5% dans le prix de son pain, la boulangère justifie de faire appel à l’envolée des cours pour augmenter encore ses marges. Si dans une économie de libre entreprise elle est fondée à fixer ses prix comme elle l’entend, elle n’est cependant pas tenue de rouler ses clients dans la farine.

Dans la même veine les paysans annoncent déjà que le prix du lait part à la hausse. Les vaches en voudraient-elles à Sarko en réduisant le volume de la traite à moins que ce ne soit le coût du fourrage qui a augmenté. Il y a peu encore on amassait des surplus laitiers que l’on distribuait à bas prix aux pays sous développés, ce n’était que pis-aller. Quelque soit la calembredaine que le lobby agricole nous servira, le prix du beurre est en passe d’augmenter. Il est loin le temps où l’on pouvait avoir le beurre, l’argent du beurre sans oublier la fermière pour les plus chanceux.

Sarkozy est arrivé mais les mauvaises manières perdurent : heureusement l’Insee veille et attestera que l’inflation est maîtrisée.

 

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
27 août 2007 1 27 /08 /août /2007 21:30

On ne tire pas sur une ambulance…aussi le lapsus du « french doctor » fraîchement élevé au rang de ministre des affaires étrangères prête à sourire plutôt qu’à l’agonir. Il aura eu sa dose, flétri par ses amis pour avoir franchi le Rubicon, raillé par ses collègues du PS pour sa figuration dans la libération des infirmières bulgares il pensait reprendre du galon en jouant les premiers rôles à Bagdad et voila qu’il suscite le doute en commettant bavures sur ingérences comme un vulgaire Douste Blazy…


Aussi sa prestation transmise par le JT de TF1 ne passera pas inaperçue : non, en Irak il n’a pas demandé la démission du premier ministre, oui il a été mal compris, mais à toutes fins utiles il présente ses excuses pour s’être mal exprimé et ses excuses, vous l’aurez deviné, ne s’adressent pas à son premier ministre, et là badaboum : « un certain Raffarin, mais au chef du gouvernement irakien ! »


Rien ne sera épargné à ce brave Bernard, pas même les trous de mémoire. C’est à Fillon qu’il présentera demain des excuses, non pour avoir demandé sa démission, mais pour avoir péché par omission, omission du nom de son patron.


Ce n’est pas au docteur Kouchner qu’on apprendra que les pannes de mémoire sont parfois les signes précurseurs d’un Alzheimer précoce. Mais on ne tire pas sur une ambulance…

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans International
commenter cet article
26 août 2007 7 26 /08 /août /2007 21:35

MDR

Bon an mal an ce ne sont pas moins de 600.000 français qui décèdent. Tout simplement pour la plupart parce qu’ils avaient atteint l’age limite, celui au delà du quel votre ticket n’est plus valable.


Et pour les autres, jusqu’à pas si longtemps, personne ne se souciait trop de savoir pourquoi ils grossissaient les rangs des abonnés absents. C’était avant que la république compassionnelle ne verse ses larmoiements pour chacun de ces accidents que la société secrète et dont on déplore à juste titre le caractère injuste et discriminatoire. Ici elle avale un acide domestique stocké dans une bouteille d’Evian, là il chute dans un trou d’égout dont la plaque était inopinément déplacée, sans omettre celui qui récolte la balle perdue au hasard d’un braquage. Tous des morts inutiles dont il faut rechercher les responsables.


Alors pour chaque incident nos gouvernants s’empressent de légiférer : Raffarin concocta une loi restreignant l’accès aux piscines, 30 noyés par an dont un ami personnel. Fillon s’attaqua aux délinquants sexuels récidivistes (ne le sont-ils pas tous ?) et le voila qui monte au créneau pour une morsure canine mortelle. Il y en aurait deux par an.

 
Nul doute que pas moins de 10 lecteurs seront mdr* à la lecture de ce billet : de quoi donner des idées à monsieur Fillon, qui semble ne pas avoir grand-chose à faire.

 

 

*  Mdr : mort de rire

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
26 août 2007 7 26 /08 /août /2007 16:49

Après un retour tonitruant, n’hésitant pas à abuser de son bagout pour obtenir le passe droit qu’il refusait à ses concurrents, Guy Roux découvre à son tour que nul n’est irremplaçable. Il vient d’être sifflé hors jeu. Pour s’être cru au dessus de la mêlée, pour avoir refusé le diktat de l’age et pour s’être auto proclamé homme providentiel la chute du gouailleux footeux n’en est que plus dérisoire.


Il aurait pu rester le sympathique entraîneur colérique, le leader craint autant que respecté des adeptes du ballon rond mais sa soif de gloriole, son appétence pour le haut de l’affiche lui aura fait commettre le faux pas dont ses détracteurs se délectent déjà.


Savoir quitter le devant de la scène, savoir passer le relais et rester utile en devenant discret, comprendre qu’un sexagénaire ne peut tenir le rôle d’un quadra mais peut devenir le sage qui met son expérience et son intelligence au service de ses remplaçants auraient épargné à Guy Roux un déboulonnage et la perte cruelle de toutes ses illusions.


Sûr qu’il est stupide de forcer la retraite à 60 ans, mais il est aussi idiot de prétendre tenir au-delà d’une certaine limite le rôle qu’au meilleur de l’age on a su mériter. A sa façon l’échec de l’entraîneur lensois prouve qu’il ne suffit pas de retarder l’age du départ à la retraite pour résoudre la difficile équation de l’allongement de la durée de vie active, encore faut-il admettre que la plénitude de ses capacités ne situent pas aux deniers temps de sa vie professionnelle.


Mais qui de bon cœur l’admettra ?

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Sport
commenter cet article
23 août 2007 4 23 /08 /août /2007 15:28

Ils sont connus, répertoriés, localisés bénéficiant encore de la mansuétude que la gauche mitterrandienne octroyait largement aux criminels de droit commun dès lors qu’ils se prétendaient rouge ou prolétaires, voire les deux à la fois.


Au nom d’une confraternité du peuple de gauche, les socialistes et tout les intellectuels qui justifièrent les crimes communistes avant de vanter les mérites des khmers rouges dénoncèrent l’arrestation du triste Battisti, le courageux assassin qui préféra la fuite aux tribunaux italiens.


Douze de ses collègues, tueurs à gages, vivent sur notre sol, connus pour leurs crimes et pour la sympathie qu’ils inspirent aux nostalgiques de la lutte armée. L’arrestation de Mme    Petrella marque-t-elle la rupture avec l’hypocrisie des années Chirac et Jospin ? Comment peut-on blanchir les tueurs d’un commissaire de police et poursuivre les pédophiles de la vindicte populaire.


Sur l’échelle des valeurs il faudra beaucoup de talent pour justifier que pour la vie d’un commissaire on n’ait de compte à rendre à la société, mais que pour des attouchements sur un mineur on soit voué à un enfer éternel.

 

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
22 août 2007 3 22 /08 /août /2007 15:29

 

 

 

L’heure n’est certes pas au bilan ; tout juste si derrière le style peut-on se risquer à décrypter  les aspects les plus déconcertants des actions impulsées par le président. Ses thuriféraires vantent déjà sa capacité à épouser les préoccupations de ses administrés, voire à les anticiper. Ses zélateurs insistent sur son savoir faire à l’égal de son faire savoir. Ses détracteurs vilipendent sa générosité au profit de ses électeurs, ses contempteurs vitupèrent son omniprésence, son hyper activité, son appropriation permanente de la couverture médiatique.


Rendons grâce à notre nouveau leader d’avoir redonné à la France une place sur la scène internationale. Quelque soit les petites combines qui assurèrent son succès, celui-ci est d’autant plus notable que son prédécesseur avait réussi à garantir notre isolement.


Voila pour le satisfecit.


Mais sur l’essentiel, sur la remise à plat des compteurs, sur la remise au diapason mondial de nos acteurs économiques le constat n’est pas à la hauteur des proclamations de campagne. Sur tous les sujets où notre pays est pris en défaut, dans les domaines où il est patent qu’il est urgent de réformer : durée du travail, déficit de la sécu, performance des entreprises, etc..., le compte n’y est pas.


Non seulement les dispositions proposées sont insuffisantes, mais elles apparaissent conduites par un sens de l’opportunisme et du consensuel plus que par une volonté de fer quitte à en payer le prix par une chute de popularité.


Jamais l’art médiatique du président n’est mis à contribution pour « vendre » à ses concitoyens l’impérieuse urgence de remettre le pays au travail, jamais la pédagogie sarkozienne ne vient au secours de ministres besogneux.  Réformer est par essence impopulaire surtout quand on prétend stopper la machine à remonter le temps, instituée par l’utopie socialiste.


Il est temps de devenir impopulaire, au risque de troquer le réformisme par de l’activisme. C’est nous semble-t-il la pente sur la quelle le président a commencé à se laisser entraîner.

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Politique
commenter cet article
21 août 2007 2 21 /08 /août /2007 15:51

Haro sur le pelé, le galeux…L’occasion était trop belle. Un pervers récidiviste, qui plus est pédophile : c’est pain béni pour les moralistes, les opportunistes, les  jusqu’au boutistes du tout répressif. Les soixante huitards qui ont noyauté le système judiciaire vont devoir rendre compte avant de rendre gorge. On nous promet enfin une loi anti pervers, anti récidive anti pédophile à faire pâlir de jalousie les texans les plus liberticides.


Sauter sur l’occase, sur le sinistre fait divers pour légiférer toutes affaires cessantes, ce n’est certainement pas gouverner, encore moins présider, c’est flatter la fibre populiste qui suinte chez le beauf qui sommeille chez le citoyen le mieux intentionné. Et pour donner dans ce registre là, Sarkozy ne craint personne si ce n’est l’ex patron du FN, aujourd’hui aux abonnés absents.

Sans faire la part belle aux déviants on doit faire remarquer que tout corps social secrète ses virus qu’il a le devoir d’éradiquer, mais que malgré l’amélioration de la pharmacopée, le virus est susceptible de resurgir là où on le croyait éliminé. La seule façon de s’en débarrasser c’est de faire disparaître le porteur, ce que les plus farouches des Saint Just n’ont pas encore revendiqué.


Le président gagnerait à prendre de la hauteur, à laisser le gouvernement réagir aux émotions naturelles et populaires et à ne pas alimenter la curée en s’auto proclamant chef de meute. On ne transformera pas la société en flattant ses pulsions revanchardes, on attisera ses réflexes animaliers à l’égal de ceux que l’on prétend combattre.

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
17 août 2007 5 17 /08 /août /2007 11:46

La question mérite d’être soulevée. Est ce le rôle d’une constitution d’interférer avec le législateur au point d'annuler les dispositions voulues par la majorité des français ?


La récente décision du conseil constitutionnel d’annuler la loi relative aux déductions fiscales des emprunts immobiliers met au devant de l’actualité le problème de la souveraineté populaire. Une constitution ratifiée par référendum empêche l’application d’une décision voulue par le parlement. Est-ce à dire que le gouvernement devra s’abstenir de proposer au parlement un arsenal législatif et agir par referendum ?


On conçoit la nécessité d’un censeur des dispositions législatives pour éviter qu’une majorité de circonstances impose des lois scélérates, on s’étonne que ce pouvoir s’immisce dans des dispositions techniques dont la nécessité fait loi et dissuade le législateur d’adopter les réformes que le pays a appelé par ses votes.


On peut craindre qu’une démocratie dont le pouvoir est transféré à quelques vieillards pré séniles, soit en danger d’immobilisme. C’est clairement la situation que nous connaîtrons aussi longtemps que la constitution ne sera pas redevenue cette loi organique qui – son nom l’indique – se cantonne à organiser nos institutions.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
16 août 2007 4 16 /08 /août /2007 18:34

Une fille battue, séquestrée ; ses parent, les coupables : acquittées. C’est la charia, la loi canonique islamique que la plus haute juridiction italienne vient d’avaliser. Dans une famille pratiquant un islam intégriste le droit romain s’efface devant la loi religieuse. Ca se passe en 2007 dans un état laïc au cœur de l’union européenne.


Il n’y a que dans les démocraties – et nul ne songe à contester que l’Italie en fait partie – que l’on tresse les cordes pour se faire battre par son pire ennemi : l’intégrisme religieux. L’acceptation sur son propre sol d’un droit à géométrie variable en fonction de la communauté à la quelle appartiennent les justiciables n’est pas exclusif de l’Italie. C’est aussi le cas aux Pays bas et en France où sévissent de nombreuses zones de non droit, c'est-à-dire des lieux où s’appliquent les lois de la jungle.


Le conflit de hiérarchie entre les pratiques religieuses et le droit laïc fait débat là où on croyait que l’universalité des principes « des droits de l’hommes » était acquise. Que ce soit en Israël où des religieux appellent les soldats à l’insoumission, en Italie où les tribunaux jugeront demain un père musulman qui a égorgé sa fille au motif qu’elle travaillait dans une pizzeria les règles religieuses s’opposent frontalement aux libertés démocratiques.


Que la plus haute juridiction italienne n’ait pas trouvé les moyens de restaurer la prééminence du laïque sur le religieux sonne comme un désaveu des valeurs essentielles sur les quelles nos pays ont bâti nos civilisations.


Oriana Fallaci, la pasionaria anti intégriste, auteur d’Apocalypse, doit s’en retourner dans sa tombe.

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article