Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

15 août 2007 3 15 /08 /août /2007 10:52

Etonnement ou feinte surprise ? Le deuxième trimestre ne brille pas par des performances éblouissantes en matière économique. C’est plutôt mou du coté croissance avec un modeste 0,5%. Une fois encore l’Insee prouve son incompétence, lui qui avait prédit plus du double. Cet institut ferait mieux de lire dans le marc de café plutôt que de faire mouliner ses ordinateurs. On n’y perdrait guère en fiabilité et on ferait des économies.


Sans doute trop éloignés du monde réel ses statisticiens n’avaient-ils pas été informés qu’une consultation présidentielle était programmée pour les mois de mai-juin, sans doute ignoraient-ils qu’une candidate socialiste était sur les rangs aussi incompétente qu’imprévisible et que les investisseurs préféraient savoir de quoi leur lendemain serait fait avant de s’engager.


Rien qui ne puisse surprendre monsieur tout le monde équipé d’un bon sens paysan, mais trop pour des têtes d’œufs qui se sont lamentablement plantés dans leur prévision.


Aucune autre conclusion ne peut être tirée des chiffres qui viennent d’être publiés hormis que nous sommes toujours à la recherche du graal qui fera repartir l’emploi. Il n’y a pas eu de catastrophe Royal mais il serait tout aussi inconséquent d’anticiper un miracle Sarkozy. Les premiers pas du président en matière économique ne permettent certainement pas de pronostiquer une croissance à la chinoise. Tout au plus peut-on prévoir qu’il évitera de mettre une moitié du pays dans la rue, ce qui signifiera simplement que les grandes réformes annoncées se seront diluées au cours de cet été pluvieux en mesurettes sans grand effet.


Une fois encore les chefs d’entreprise seront montrés du doigt pour leur circonspection, mais les carcans qui freinent innovation, prises de risque et créations d’emplois n’auront pas été desserrés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Economie
commenter cet article
13 août 2007 1 13 /08 /août /2007 10:31

On imagine sans mal la scène. Nicolas tour à tour patelin, exaspéré, furibard devant la moue dédaigneuse d’une Cécilia teigneuse refusant au denier moment d’aller déjeuner chez belle maman, non chez maman Bush. Tous les couples ont connu ces crises qui mettent les nerfs à dure épreuve : « non j’irai pas ! » et bien empêtré après avoir usé de toute la panoplie des armes de persuasion, hormis le feu nucléaire, le président invente une angine de circonstance pour expliquer sa venue solitaire.


Qui doute encore que le président n’ait du faire face à un caprice de femme caractérielle monnayant ses apparitions de première dame dans le cadre d’accords bien tarifés. Cet extra chez les paysans texans n’avait sans doute pas été prévu au contrat et l’avenant n’a pas paru suffisamment convaincant pour obtenir l’agrément de sa chère Cécilia.


La situation pourrait rapidement devenir grotesque. Un départ au milieu d’un sommet européen, une absence lors d’un banquet républicain, une arrogance et un dédain bien marqué pour tout ce qui n’appartient pas au monde du strass et des paillettes, le président devra régler le cas Cécilia avant qu’un dérapage autrement plus dégradant pour son image de chef d’état ne vienne ruiner sa crédibilité pour conduire les affaires de la France.


Un cactus ça n’a qu’un point commun avec la baïonnette : on ne peut pas s’asseoir dessus.

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Politique
commenter cet article
9 août 2007 4 09 /08 /août /2007 19:07

Dans cette affaire d’ours on retiendra que sa peau est à vendre…ce qui ne satisfera ni ses défenseurs ni ses détracteurs. La logique écolo a mené l’ours à sa perte Si on lui avait laissé vivre sa vie de slovène, il n’aurait pas connu cette triste fin pyrénéenne.


Le loup comme l’ours avait quitté nos forêts et ne peuplait plus que l’imaginaire de nos contes d’enfant. Les partisans de l’histoire à reculons ont bataillé pour les réimplanter dans un univers qui les avait éliminé. La cohabitation engendre des frictions, détruit des élevages et ne satisfait que les nostalgiques des neiges d’antan.


Les conditions de vie dans notre pays en ce début de siècle n’offrent pas de garantie que la cohabitation d’espèces sauvages et d’animaux d’élevage puisse se faire sans empiétement des carnassiers sur le domaine des herbivores. A contrario des vastes espaces américains qui peuvent être consacrés exclusivement à l’un ou l’autre de ces animaux nos territoires sont trop exigus pour être affectés uniquement aux prédateurs ou aux troupeaux des éleveurs.


A quoi bon persister quand les expériences se concluent toujours aussi dramatiquement ? Peut être le sacrifice de l’ours Franska permettra-t-il enfin de tirer cette naïve conclusion.

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Ecologie
commenter cet article
7 août 2007 2 07 /08 /août /2007 13:58

Les Cassandre continueront à persifler, la prima dona de la natation française n’échappe pas à la malédiction qui frappe celles et ceux touchés trop tôt par la gloire. Quand les feux de la rampe croisent les feux de l’amour il faut être d’une nature inhumaine pour ne pas se brûler …les nageoires.


Exit donc Laure Manaudou par la petite porte des vestiaires. Une fois encore le sport de compétition élimine ses sauvageons. L’abnégation et les sacrifices qui font le quotidien des super champions exigent une motivation qui ne se marie pas souvent avec le désintéressement.


Le sport olympique et le nationalisme qu’il exacerbe, mérite-t-il la destruction d’enfants surdoués souvent broyés par des gourous dont la moralité n’est pas au dessus de tout soupçon ?

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Sport
commenter cet article
6 août 2007 1 06 /08 /août /2007 18:36

Bové a encore frappé. L’anar gaulois et sa tribu ont saccagé des parcelles semées de plants OGM. Nul n’envisage de mettre un képi derrière chaque épi de maïs, on ne posera donc pas la question, mais que faisait la police ?


La posture des anti OGM est rétrograde et malthusienne. Rétrograde, parce que les modifications génétiques affecteront l’agriculture européenne que cela plaise ou pas aux obscurantistes paysans : autant contrôler son développement que décréter une interdiction qui pourrait facilement être contournée. Malthusienne parce que l’éradication des problèmes d’alimentation de la planète passe par l’amélioration des rendements : les variétés génétiquement modifiées ont déjà permis à des pays sous développés de faire reculer le spectre des famines récurrentes.


Sans tomber dans l’angélisme scientiste on comprend mal l’acharnement d’une poignée d’irréductibles à empêcher les plus pauvres d’obtenir leur auto suffisance alimentaire.


Le débat est rendu impossible par le dogmatisme de quelques privilégiés qui manipulent une opinion dont la majorité ne sait distinguer le faux du vrai dans la bouillie pseudo scientifique servie par les anti OGM.

Mais il y a eu deux certitudes :


La première c’est que Bové est laissé libre de faucher des arpents de terre alors qu’il devrait arpenter la cellule de sa prison, la deuxième c’est qu’il a ramassé une veste mémorable lors des dernières présidentielles, ce qui montre que lorsqu’il se soumet au suffrage universel Bové retrouve son vrai statut : celui d’un imposteur.

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Ecologie
commenter cet article
5 août 2007 7 05 /08 /août /2007 17:47

« Il n’y a pas de risque zéro ». Ces propos fort peu compassionnels du représentant des forains de la fête des loges ne risquent pas de rassurer les adeptes de sensation forte. On peut acheter un aller et retour pour le septième ciel sans que cela se transforme en aller simple au pays de saint Pierre. Les lendemains d’un accident aussi meurtrier que rarissime seront difficiles pour les marchands d’émotion qui doivent admettre qu’au nom du principe de précaution, la meilleure façon de survivre c’est encore de ne pas fréquenter leurs installations. Et le booster de St Germain en aura apporté une preuve dont ils seraient bien passés.


Et pourtant la sagesse de la remarque s’applique à toutes nos activités. Que l’accident intervienne lors de loisirs ne fait qu’accroître le sentiment d’injustice qui accompagne le sort de ceux qui sont fauchés par la providence. Nul doute que des personnalités bien intentionnées réclameront plus de contrôle, plus de sécurité, plus de sanctions…mais l’aléa reste contingent à notre destinée et laisser entendre qu’on pourrait s’en défaire n’est que pure vanité.


Le hasard auquel nous devons notre existence garde une part déterminante dans notre quotidien. Les victimes de l’attraction* de la fête des loges avaient simplement rendez vous avec leur destin.

 

 


*  Le signataire de ce billet a fréquenté avec ses enfants cette même installation il y a quelques jours. Seule l’assurance que la probabilité que l’accident intervienne alors qu’il se trouve dans la nacelle est infinitésimale permet d’aborder décontracté ce genre de loisir. Si les faits contredisent cette évidence la fréquentation ne peut que s’en ressentir.

 

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
3 août 2007 5 03 /08 /août /2007 18:19

La polémique continue sur le « deal » dont l’issue visible fut la libération des infirmières bulgares. Nier que leur élargissement résulte d’un troc serait attribuer à Mme Sarkozy une force de persuasion et des talents bien mystérieux. Sans lui chipoter ses qualités de plénipotentiaire, on doit bien reconnaître qu’il y eut compensation, sinon pourquoi avoir fait attendre ces otages aussi longtemps ?


La question qui mérite débat n’est pas – contrairement à ce que le PS tend à accréditer – le détail de l’arrangement, le montant des contrats, ou la qualité des prisonniers qui seront restitués. La question qui est soulevée par cette libération est celle de la raison d’Etat.


En d’autres termes peut-on invoquer la raison d’Etat quand on s’implique dans une affaire qui nous est étrangère ? S’il y a contentieux entre la France et la Libye , nous n’étions en rien concernés par cette histoire d’inoculation du sida.


Alors si c’est au nom du devoir d’ingérence que la France a joué les redresseurs de tort en Libye, on risque de se retrouver embarqué dans beaucoup de drames sur beaucoup de continents et on peut prédire que Mme Sarkozy aura sous peu un emploi du temps bien chargé. Mais si c’est pour des tas de raison que la raison d’Etat est invoquée, la clarification des circonstances qui permettront à l’avenir à notre Président de se prévaloir de cette onction est nécessaire : elles ne peuvent être laissées à sa seule discrétion.


Là devrait résider l’interrogation des opposants et non pas le contenu de l’enveloppe qui, quelque soit les dirigeants, restera un secret d’Etat.

 

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
2 août 2007 4 02 /08 /août /2007 18:40

Les réformes sont plus aisées à énoncer qu’à réaliser. Et les cent jours de Sarkozy n’y changeront guère. Les promesses sont tenues mais le verre n’est plein que si l’on est proche de l’UMP, de plus en plus vide plus on s’en éloigne.


Université, service minimum, non remplacement des fonctionnaires : beaucoup de mesures n’ont pas connu l’ampleur annoncée pour éviter l’ire des personnes concernées.


Certains y verront une reculade, d’autres un sens aigu des réalités. Ce qui est constant c’est que l’audace réformatrice décroît vite avec le temps et que l’impopularité ne fait pas bon ménage avec le suffrage universel !


Las ! L’espoir de voir certains tabous mis à mal est repoussé aux calendes grecques. Ainsi laisse-t-on les syndicats de fonctionnaire prétendre que le droit de grève est menacé. Qui osera briser le tabou de la grève chez les agents de la fonction publique ?


Qui pointera la contradiction entre le service de l’Etat et la mise en cause de sa gouvernance. Comment peut-on respecter le suffrage universel et s’opposer aux mesures que les élus prennent en son nom ? Et si ce droit n’est pas reconnu aux fonctionnaires dans de nombreux pays ce n’est pas pour maltraiter les agents de ces Etats, c’est par cohérence avec les principes de la démocratie.


Sans oublier qu’a contrario du secteur privé, les salariés de la fonction publique n’ont pas à craindre d’être licencié. Il n’y a aucune contre partie à l’exercice du droit de grève chez les fonctionnaires : ils ne peuvent en mettant en danger la survie de leur entreprise voir leur patron délocaliser son activité ; non ils sont protégés de tous les aléas qui parsèment la vie des salariés des entreprises de droit privé.


Alors qui mettra fin à cette discrimination, qui décidera enfin que le droit de grève est la contre partie d’une prise de risque dans un environnement où sévit le capitalisme. Mais là ou règne le monopole, ou le service de l’état, le droit de grève devra être mis hors la loi.


Ne rêvons pas, cette révolution là ne sera pas à mettre au crédit de Nicolas Sarkozy.

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
30 juillet 2007 1 30 /07 /juillet /2007 18:21

Il y a le vainqueur, celui qui est arrivé en jaune sur les champs. On n’élaborera pas plus sur la suspicion qui entoure le présumé vainqueur de cette boucle, boucle qu’on nous présentait avant son départ comme devant être celle de la rupture. Depuis quinze ans le tour n’a pas connu de leader dont le masque n’ait chu dans les mois qui suivirent son sacre. Qui doute encore que ce « conquistador » ne rejoindra dans l’opprobre ses prédécesseurs ?


Non le tour de force n’est pas dans cette victoire, pas plus que dans les performances de la centaine de cyclistes qui sont parvenus jusqu’à la place de l’Etoile dans un état de fraîcheur que les frimas estivaux ne sauraient seuls expliquer.


Le tour de force, il est dans l’outrecuidance des organisateurs dont on aurait pu penser que toute honte bue ils auraient adopté un profil bas. Enchaîner une quinzaine de tours, tous salis par des affaires de dopage, et jurer ses grands dieux que tout est fait pour n’inviter que des coureurs qui roulent à l’eau claire, voilà la performance dont se gargarisent ces messieurs d’ASO.


Malgré l’accumulation des évidences, malgré l’omniprésence du fric-roi dans la caravane, cette organisation dont le but n’est que lucratif, se pare de lin blanc et de probité candide pour clamer sa vertueuse indignation : « on salit notre tour, mais nous on est plus blanc que blanc ».


Qui fera taire ces professeurs de vertu et rappellera à ces messieurs d’ASO, qui le savent mieux que quiconque, l’impossibilité de réaliser les performances aux quels les coureurs sont tenus sans l’apport de substances étrangères ?


Les entendre s’exprimer en Ponce Pilate du sport cycliste est pire qu’inconvenant : c’est obscène.

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Sport
commenter cet article
29 juillet 2007 7 29 /07 /juillet /2007 11:25

Expliquons les baisses d'impôts dans des termes que chacun peut comprendre
Supposons que chaque jour, 10 personnes sortent dîner en groupe
L'addition pour les 10 s'élève à  100 EUR.


Si elles payaient l'addition de la même façon que nous payons les impôts, elles se partageraient l'addition ainsi:
-Les 4 premières, les plus pauvres, ne paieraient rien
-La 5e paierait 1 €
-La 6e paierait 3 €
-La 7e paierait 7 €
-La 8e paierait 12 €
-La 9e paierait 18 €
-La 10e, la plus riche, paierait 59 €

Les 10 personnes dînaient jour après jour au restaurant et semblaient satisfaites de l'arrangement.

Un jour, le patron leur fit une faveur :"puisque vous Êtes tous de si bons clients, je vais vous réduire le prix de votre repas quotidien de 20€.
Ainsi, À  partir de ce jour, le dîner ne revenait plus qu'À  80 €.
Le groupe souhaitait toujours se partager l'addition de la même façon que nous payons nos impÔts.

Ainsi, les 4 premières personnes n'Étaient pas affectées par la réduction de l'addition; elles continuaient à  dîner gratuitement
Comment partager la réduction de l'addition entre les 6 autres personnes? Les 6 autres personnes réalisèrent que 20 € divisés par 6 font 3.33 €.
Si elles retranchaient ce montant de chacune des parts, la 5e et la 6e personne finiraient par percevoir une RETRIBUTION pour consommer leur repas.
Ainsi, le patron du restaurant suggéra qu'il serait Équitable de réduire la part de chacune À  peu près proportionnellement au montant de leur part initiale.
Avec ce système :

-la 5e ne payait plus rien.
-La 6e payait 2 au lieu de 3 € (Économie de 33%).
-La 7e payait 5 au lieu de 7 € (Économie de 28%).
-La 8e payait 9 au lieu de 12 € (Économie de 25%).
-La 9e payait 14 au lieu de 18 € (Économie de 22%).
-La 10 payait 49 au lieu de 59 € (Économie de 16%).

Chacune des 6 personnes profitait de cet arrangement et les 4 personnes les plus pauvres continuaient À  consommer gratuitement

Mais une fois hors du restaurant les 10 commencèrent À  comparer leurs Économies respectives.

La 6e déclara: "je n'ai bénéficié que d'1 des 20 € concédés par le patron", elle pointa son doigt sur la 10e personne "mais lui a profité de 10 €!".
" Oui, c'est vrai", s'exclama la 5e personne, "moi aussi, je n'ai économisé qu'1 €, c'est injuste qu'il ait reçu 10 fois plus que moi!"
" C'est vrai!!" hurla la 7e personne. "Pourquoi devrait-il recevoir 10 €en retour alors que j'en ai eu que 2? Ce sont toujours les riches qui profitent des réductions!"
" Attendez voir" poussèrent À  l'unisson les 4 premières personnes"On n’a rien reçu du tout. Le système exploite les pauvres!"
Furieuses, les 9 premières personnes passèrent À  tabac la 10e.

Le jour suivant, la 10e personne ne se présenta pas au dîner et les 9 autres dînèrent sans elle.
Mais lorsque le patron apporta l'addition, elles réalisèrent une chose importante: elles n'avaient pas assez d'argent pour payer ne serait-ce que la moitié de l'addition!

Ceci, c'est le fonctionnement des impÔts.
Les personnes qui paient le plus d'impÔts sont les personnes qui bénéficient le plus des baisses d'impÔts.
Taxez-les massivement, attaquez-les pour leur fortune et elles ne se présentent plus au dÎner.

Il existe plein de bons restaurants ailleurs dans le monde !!!!


auteur inconnu, ne semble pas inscrit au PS



Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article