Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

22 février 2007 4 22 /02 /février /2007 15:35

Il est en train de prendre la grosse tête. Depuis qu’il a passé le seuil des 10% le petit béarnais s’y croit déjà. Son leitmotiv du présider autrement, du refus du clivage gauche droite a porté ses fruits auprès d’une opinion déroutée par les zigzag de Mme Royal. La gauche bobo a trouvé chez François Bayrou un refuge pas trop regardant sur les conditions d’hébergement.


Avec un programme dont l’alpha et l’oméga consiste à prétendre rassembler les français, encore heureux qu’il s’en soit trouver une poignée pour venir lui serrer la main.


Mais quand les choses sérieuses commencent il quitte le monde du réel pour rentrer dans l’incantation. Quand il annonce le recrutement d’un homme de gauche pour former un gouvernement, il oublie de préciser qu’une majorité UDF à l’Assemblée ne peut exister sans le ralliement des électeurs de l’UMP. C’est un détail que notre mystificateur passe sous silence.


Quand il prévient que jamais il ne reviendra à droite il détruit l’image centriste qu’il a jusqu’alors revendiquée. On croyait que le centre était à mi chemin entre droite et gauche. Pas pour Bayrou qui glisse lourdement vers le coté où il veut tomber. Il ne croirait plus aux chances de Ségolène Royal, il ne s’y prendrait pas autrement.


Encore faudra-t-il qu’il soit très malin pour convaincre les électeurs attachés aux promesses socialistes que l’avenir qu’il prépare est plus rose que celui concocté par la candidate Royal.


Du haut de son estrade le petit prof’ a déjà la tête dans les nuages mais les pieds scotchés dans un sacré bourbier.

Repost 0
Published by Candide - dans Politique
commenter cet article
22 février 2007 4 22 /02 /février /2007 13:35

Un coup pour rien. Les primaires sont effacées. Le parti reprend les rênes. Miss Royal est cornaquée par les éléphants. Sa liberté mise sous surveillance, sa parole confisquée, son autorité contestée.


Finies la fraîcheur, l’insolence. C’est la fin de la récré.


Ce changement est un coup d’arrêt à la dérive blairiste. C’est le retour à l’orthodoxie légitimé par les caciques du parti.


La veste blanche n’est plus de mise. Le rouge redevient seyant. DSK est débordé sur sa gauche.  Fabius peut sortir du bois. Avec lui les vieilles lunes. Il ne manque plus que Martine Aubry. Au secours la gauche revient !

Repost 0
Published by Candide - dans Politique
commenter cet article
22 février 2007 4 22 /02 /février /2007 08:06

Avec la Commune ce fut le temps des cerises, avec Ségolène arrive le temps des pleurs. Le peuple de France va devoir se munir de kleenex pour éponger les larmes qu’une candidate infirmière se complait à faire couler.


« Ah, les mal heureux, les mal entendants, les mal voyants, les mal logés, les mal aimés, les mal bouffants je vous ai entendus. Dans la république que je vous prépare tous les gens seront traités, considérés, respectés, éduqués, chauffés, alimentés, choyés, j’y veillerai personnellement !


Regardez les méchants qui vous font du mal, cette droite responsable de tous vos maux, dites avec moi : plus jamais ça ! »


Le populisme lacrymal fait son entrée dans les chaumières. Prêtons l’oreille aux mal entendants, ayons un regard pour les mal voyants, faisons la place aux handicapés, aux défavorisés, aux exclus, aux discriminés. Même Jésus n’en a pas osé en faire autant.


Le roi ne prenait pas ses sujets pour des demeurés. Il avait du respect pour ses gens. Il est vrai qu’il n’avait pas besoin de racoler pour être le premier des français.

 

Repost 0
Published by Candide - dans Portrait
commenter cet article
21 février 2007 3 21 /02 /février /2007 18:49

Après sa prestation de lundi dernier la presse est redevenue unanimement louangeuse, caressante. Les qualificatifs élogieux déferlent et les petites voix qui tentent de faire entendre leur différence sont inaudibles dans le vacarme ambiant.


Et pourtant hors du débat idéologique, hors de la critique de l’orientation de son programme, Mme Royal s’est autorisée des contre vérités. Bizarrement aucune de ces erreurs, aucun de ces mensonges n’est relevé. Pas même par ses adversaires, au motif qu’il ne faudrait pas polémiquer. Ah la belle excuse !


Enfonçons le clou.


Sur le SMIC, elle veut marquer un grand coup en le faisant passer à 1500€ brut en 5 ans. La belle affaire, c’est moins que sa progression des 5 dernières années !


Sur les régionales en Poitou Charente, Mme Royal se vante d’avoir mis une grande claque à JP Raffarin. Mais le brave Raffarin ne s’y présentait point. A vaincre sans péril….


Sur le nombre d’enfants handicapés qui fréquentent l’école, on a appris que les places avaient été supprimées. En fait leur nombre est passé de 80 à 160.000 pendant la dernière législature. Il a seulement doublé.


On a aussi appris que les français avaient « pillé » l’Afrique. C’est sûr que les africains, au temps de la colonisation, auraient été en difficulté pour déceler leurs richesses naturelles, les exploiter et leur trouver des débouchés. Cette litanie de l’exploitation de l’Afrique par le blanc est une ineptie que personne n’a relevée.


Mais il y eut aussi les mensonges par omission : que deviendra son compagnon, où se situent les économies, quid du contrôle de l’immigration…et tant d’autres questions qui furent carrément éludées.


Alors si la comptine de cour de récré « Hou la menteuse…. » s’applique à la vedette de « j’ai une question à vous poser », ce n’est sans doute pas qu’elle soit amoureuse mais plutôt qu’elle a décidé de mentir aux français.

 

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Portrait
commenter cet article
21 février 2007 3 21 /02 /février /2007 08:59

C’est la couleur. Ce n’est pas l’étoffe, la forme, ou la matière qui aujourd’hui prête à discussion. Non, tout tourne autour de la teinte qu’elle aura choisie.


Sa palette est réduite : n’imaginez rien de bigarré, de chamarré. Elle donne dans le monochrome. Un jour c’est écrue, le lendemain c’est carmin. Toute Ségolène se réduit à un  choix de couleur. C’est la politique pour les nuls. Chez les analphabètes on propose aux électeurs des bulletins de couleur différente pour leur permettre de signifier leur préférence.  Chez les Ségolistes en fonction de la teinte de la veste on sait si le programme donne dans l’archéo socialiste, ou le pseudo libéral.


Après tout Mme Royal a le droit d’envoyer des messages simples au corps électoral. Quand on joue à la nounou et qu’on a infantilisé son électorat on doit communiquer avec le langage des signes. C’est réducteur mais efficace.


Il y a du Janus chez cette candidate, la veste blanche qui sied à Marie Ségolène qui fait ami ami avec le monde de l’entreprise et celui du travail, et la veste rouge de l’assistante sociale qui distribue à tout va, fustige les profits et le capital.


Qui retrouvera-t-on à l’Elysée si la classe biberon qui a le droit de vote, l’envoyait pour 5 ans nous présider ? Une présidente à la veste blanche pour faire du Blair à la française, ou la passionaria en veste rouge entourée de néo trotskystes bouffeurs de capitalistes pour ressusciter la lutte des classes.


Quand une même personne est capable de retourner sa veste plusieurs fois dans la même semaine il est difficile de savoir quand elle parle vrai, si jamais elle le fait.

Repost 0
Published by Candide - dans Portrait
commenter cet article
20 février 2007 2 20 /02 /février /2007 17:12

La précision avec laquelle le montant de la gruge est connu mérite d’être signalée. Le naïf qui signe ce billet croyait que l’économie de l’ombre échappait au suivi comptable dont les activités déclarées sont l’objet. Candide, quel naïf, tu fais !


Nos énarques, certainement rompus au travail au black, sont capables d’en mesurer l’étendue, d’en connaître la provenance, les bénéficiaires et même les contrevenants.


Les moralistes montent au créneau, stigmatisent les profiteurs, les donneurs d’ordre et redistribuent déjà tous les bienfaits dont on est privé par la non imposition des revenus du travail au noir. Les plus hautes autorités s’engagent à y mettre un terme. Pour 40 milliards d’euros qui échappe à l’impôt, en ces temps de disette, il est de bon ton de se démener.


C’est oublier que la gruge est un sport national, pratiqué du haut (même très haut) jusqu’en bas de l’échelle. Qui n’a pas été fier d’avoir piégé le système ? A contrario de peuples plus réglo le français  a une tendance à donner dans la combine si ça peut l’arranger.


Nos hommes politiques qui profitent plus que quiconque du système, de passe droits et de dérogations ont la fâcheuse habitude de s’amnistier entre eux. Ils sont mal venus de reprocher à monsieur Tout le monde de suivre les exemples qui viennent d’en haut.


Le seul homme politique qui était insoupçonnable, un certain Charles de Gaulle a eu le tort insigne de ne pas en faire état. Quand on veut être pris en exemple encore faut-il le faire savoir.

 

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
20 février 2007 2 20 /02 /février /2007 09:14

Elle n’a pas trébuché. Ceux qui attendaient un faux pas, un lapsus en seront pour leur frais ; TF1 lui avait concocté un panel aux petits oignions. Si 74% des français prévoient de voter pour un autre qu’elle au premier tour, TF1 avait réussi l’exploit de réunir les porte voix de ses supporters. PPDA qui coupe la parole aux intervenants dont les questions pouvaient déranger : bravo pour le coup de main. C’était du bel ouvrage !


Aucune contradiction, pas l’ombre d’une contestation, des remerciements, difficile de faire un tête à queue quand on roule seule sur un boulevard.


C’est la candidate du oui, même du oui oui qui a triomphé, toutes incisives dehors. Sourire permanent et larmes disponibles pour moments d’émotion : on a frôlé le mélo. Toujours d’accord avec ceux qui demandent plus, avec ceux qui attendent plus de l’Etat, elle a développé un programme cohérent, gagnant-gagnant. Il suffit d’entrer dans son "cercle vertueux" et on en sort plus beau plus riche plus intelligent. Elle l’a ré itéré suffisamment souvent que même un sourd aurait fini par capter. Faites confiance à Ségo et vous aurez le beurre et l’argent du beurre.


Le problème c’est le postulat. Le hic c’est le point de départ du raisonnement. Si le diagnostic est erroné, toute la construction s’effondre.


Or il est faux de dire que la France est entrée en léthargie à cause de son école, ou parce que ses enfants sont mal éduqués, ou encore parce que l’ordre juste n’y règne pas. Non, si le constat peut avoir des accents de vérité il n’est en aucune façon capable d’expliquer la stagnation, le déclin de notre société.


Ce n’est pas en réformant l’école, en assistant les familles, en ouvrant des centres pour déshérités que la France se remettra en marche, même si au final il faudra aussi faire ces changements.


Dans ce monde du début du 21 ème siècle l’économique précède le social. On peut le regretter, mais l’occulter c’est tromper l’électeur, c’est une imposture. Même parée des plus beaux atours, une imposture reste une manipulation. Madame Royal est une manipulatrice de talent. A ses adversaires de la démasquer !

 

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Politique
commenter cet article
19 février 2007 1 19 /02 /février /2007 18:01

C’est le contre exemple, ou plutôt la démonstration dont les anti européens ne pouvaient mieux rêver. Ajouter y le capitalisme d’Etat, le cynisme des dirigeants et un accident industriel et vous aurez EADS, le fleuron de l’aéronautique européenne qui se débat pour sa survie.


Face à l’urgence de la situation, le conglomérat a déjà usé deux patrons. Le troisième est excédé que ses deux actionnaires principaux, le français et l’allemand, ne puissent s’entendre sur les restructurations indispensables. L’un joue la carte hexagonale alors que l’autre défend l’emploi outre Rhin : il les laisse s’étriper.


L’Europe censée nous guérir de nos maux, à en croire ses chantres, donne l’exemple piteux du meilleur engendrant le pire. Elle fut construite pendant les trente glorieuses. Les fruits de la croissance ne cessaient d’agrandir la taille du gâteau. Facile de se mettre d’accord pour se le partager.


Récession ou moindre croissance, chômage plutôt que plein emploi et la co-existence pacifique au sein des instances européennes se change en foire d’empoigne.


On aimerait que les forcenés du Tout Europe, comme les plus modérés les Bayrou, Royal et autre Sarkozy nous expliquent comment faire l’Europe à 27, quand deux leaders et pères fondateurs sont incapables de s’entendre pour la survie d’Airbus.


Plutôt qu’exhiber Airbus comme un succès emblématique de l’idée européenne, imaginons les solutions pour débloquer sa construction. A l’évidence ce n’est pas chez EADS que l’on trouvera la solution.

Lire aussi :  Le loup, la chèvre et le chou

Repost 0
Published by Candide - dans Economie
commenter cet article
19 février 2007 1 19 /02 /février /2007 11:14

Et le bon sens…Aurait-on perdu nos racines terriennes ? Question d’actualité quand on prend connaissance du dilemme cornélien au quel des éminences du ministère de la santé font face.


Jugez en : d’un coté un médicament dont le coût par injection s’élève (le mot est justifié) à 1200€. De l’autre un médicament qui offre les mêmes résultats pour un modeste 30€. Aucun effet secondaire dans un cas comme dans l’autre. Juste que le second ne fût pas à l’origine prévu pour traiter la cécité, où il fait merveille. C’est une chance dont on aurait pu profiter. Et bien non, il n’est pas remboursé.


Alors un aréopage de pontes à l’agenda surchargé s’est saisi du débat. Faut-il aussi le rembourser ? Ils prendront leur temps et nous aviseront de la conclusion qui sera apportée à cette douloureuse question.


Sidérant. Même un gamin de 6 ans aurait pu trancher et faire économiser à la sécu bonbon, comme on dit dans la classe biberon. La cécité ne frappe pas seulement les malades, elle sévit aussi au ministère de la Santé.

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
19 février 2007 1 19 /02 /février /2007 09:19

Ils sont donc le fruit du hasard et certainement pas de la nécessité. Pas même nés ils sont rejetés par celles là même qui les a conçus. Ce déni de naissance a été reconnu depuis la Révolution , puisque les femmes peuvent enfanter sous X.


Cet acquis de la Révolution a survécu. Mais l’infanticide a disparu. Tour à tour la contraception, puis la libéralisation de l’avortement ont assuré à la majorité des femmes le contrôle de leur maternité. Bien sur dans quelque cas exceptionnels l’enfant non désiré arrive à terme. Il y en aurait 500 par an.


Faut-il pour autant détruire le lien qui les rattache à leur mère, rendre impossible le retour à leur racines et enfouir leur passé comme si ils étaient le produit d’une génération spontanée.


Ce déni de passé semble une injustice permanente aux seules fins de résoudre un problème temporaire. Tel le suicide qui résout définitivement une difficulté qui n’aurait pu être que passagère, la naissance sous X « tue » la mère.


On comprend la révolte des enfants qui cherchent à retrouver l’arbre après que la branche ait été sciée.

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article