Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

31 janvier 2007 3 31 /01 /janvier /2007 10:14

Ce sera une promesse non tenue. Elle émanait de Chirac…c’est peu dire que sa réalisation aurait participé d'un miracle. L’enjeu n’était pas anodin, il concernait tous les français qui de près ou de loin s’intéresse aux nouvelles technologies, possèdent un compte dans une banque, font les soldes : enfin tous les français sauf à s’être retiré sur l’Aventin.


Mr Breton qui n’en est pas à sa première dérobade a choisi de ne pas froisser le Medef qui était un farouche opposant à la loi de protection des consommateurs. Déniant aux minoritaires le droit d’intenter des actions de groupe (class action), déniant aux consommateurs le droit de ne pas être grugés par les services de hot line des fournisseurs de service informatique, déniant aux détenteurs de comptes chèques le droit de ne pas être spoliés par leur banque, le Medef a pilonné le projet et Mr breton l’a remisé pour d’improbables futures calendes.


Dans le bras de fer qui opposait les associations de consommateurs au monde patronal, le ministre aurait pu jouer au monsieur Loyal. Mais qui n’a jamais accolé cette épithète à monsieur Breton, le ministre des conflits d’intérêt*.


En cette veille d’élection Il eut été dommage que l’argent du patronat vienne à manquer aux caisses de l’UMP.

 

lire aussi : Erreur de casting

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
30 janvier 2007 2 30 /01 /janvier /2007 17:30

Le mal a déjà frappé. Les plus grands en furent victimes mais il n’existe pas semble-t-il d’antidote à ce syndrome dont l’issue est parfois fatale. Le mal se nourrit de l’arrogance qui est le fruit du succès. Et quand le succès s’amplifie l’arrogance enfle jusqu’à ce que les clients traités comme des vaches à lait se rebellent brutalement contre celui qui les a rançonnés.

 

IBM fut il y a 20 ans sévèrement déstabilisé quand ses plus grands clients refusèrent de continuer d’empiler des versions logicielles dont l’objectif premier était de consommer des ressources hardware dont le constructeur avait le monopole, ne laissant à l’utilisateur qu’un gain minimal de puissance pour un coût marginal exorbitant.

Microsoft nous la rejoue à la puissance 10. Son nouveau système lancé à grands coups de projecteurs n’apporte aucune innovation. Il ne fait qu’intégrer ce qui est disponible chez d’autre éditeurs. Face à l’indigence de nouveautés, on demande au marketing d’inventer des besoins que l’utilisateur n’a pas rencontrés. Vieille recette qui masque mal qu’en terme d’informatique le temps des innovations majeures est bel et bien passé ; on va continuer à  améliorer mais pas de révolution sur la base des matériels existants.

 

Las, il faut exploiter la base installée, il faut faire juter la vache à lait, le possesseur de ces millions de PC tournant sous Windows. Les as de Redmond connaissent toutes les ficelles. Etonnant qu’il ne se trouve personne pour contester l’intérêt de Vista et crier au scandale que soit facturé 250€ un logiciel qui remplace la version XP vendue aujourd’hui 100€  au client lambda.

 

Le jour où les vaches à lait se rebifferont Microsoft pourra se vanter d’avoir tout fait pour les exaspérer.

Repost 0
Published by Candide - dans Economie
commenter cet article
30 janvier 2007 2 30 /01 /janvier /2007 14:52

Dans notre république compassionnelle, le gouvernement de Villepin a sur le tard des accents maternels généralement réservés aux nounous et autres grands-mères en quête d’affection. Il s’intéresse aux petits bobos des français, et à leur sommeil. Le français bien qu’il soit le plus gros consommateur d’anxiolytiques et de tranquillisants, souffrirait d’un sommeil trop haché, trop léger, enfin pas suffisamment réparateur.


Notre gouvernement, s’est rendu au chevet des mal dormants et a concocté un plan…sommeil richement doté de quelques millions d’euros. Il faut croire qu’il y a encore des gens oisifs dans l’administration pour se préoccuper de ce qui relève de l’hygiène de vie. Mais au nom du principe de précaution, le gouvernement ne s’interdit rien, surtout pas de la vie privée qu’il entoure de soins envahissants. N’a-t-il pas envisagé d’interdire les youpala, après avoir réalisé qu’ils n’étaient pas conçus pour descendre les escaliers !


Dans le cadre de cette intrusion dans la vie privée, il conseille aux mal dormants de faire une sieste à leur bureau. Là on applaudit à deux mains. Les entreprises qui doivent faire face au RTT, vont demain devoir s’organiser pour la sieste des employés. On imagine sans mal les quiproquos qui naîtront de l’usage immodéré des canapés jusque là réservés aux promotions.


Si tout un chacun est invité à les fréquenter, c’est franchement un plan de relance de la natalité que nous a concocté le mari de madame Bertrand, ministre de la santé dont on peut se demander si il n’est pas accessoirement l’époux de celle dont les filles étaient vantées pour un plan Q dans un refrain dont la gauloiserie n’a pas sa place dans ce billet…

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
29 janvier 2007 1 29 /01 /janvier /2007 11:55

La grand messe écologique qui s’est ouverte à Paris rassemble tout ce que la planète compte de grands prêtres en climatologie. Nul doute que les prédications de ces experts ne nous culpabilisent pas sur notre mode de vie et notre inconscience collective face à la hausse proclamée de la température du globe et à ses conséquences dantesques. Merci Al Gore.


L’homo sapiens sapiens qui a conquis le pouvoir de détruire son nid en maîtrisant l’atome, est jusqu’ici parvenu à neutraliser ce risque par le miracle de la dissuasion. Mais il serait sur le point de faire exploser la marmite en vaquant à ses occupations quotidiennes : c’est en résumé la théorie des scientifiques qui ont ausculté notre bonne vieille terre.


Que de certitudes, que d’affirmations péremptoires sur l’ampleur d’un phénomène dont les causes ne font pas consensus. Sans douter de l’honnêteté de ces experts, on s’étonne qu’ils soient avec leurs modèles sophistiqués incapables, en l’appliquant au passé, de le faire coïncider avec la réalité avérée.


Avant de prédire l’avenir, ce serait bien d’expliquer le passé.


Alors chacun y va de son couplet, surenchérissant sur les mesures préconisées par son voisin. Ils sont peu à garder la tête froide, peu à faire preuve de modestie, d’humilité et à reconnaître que si le constat ne peut être nié, notre responsabilité en tant qu’humain reste largement indéterminée.


On saluera Claude Allègre qui a le courage de nager à contre- courrant et de renvoyer les Hulot, Lepage et autres Voynet à leurs contradictions.

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
27 janvier 2007 6 27 /01 /janvier /2007 12:49

Bravo l’artiste ! Il cache bien son jeu, avec sa tronche de beauf ! Pour peu on lui aurait prêté  un peu de QI pour faire bonne figure au sein de l’aréopage du football européen. A rebours de tous les pronostics il s’est imposé à la tête de l’institution qui gère le monde des footeux. C’est une date à marquer d’une pierre blanche. Un français s’est imposé dans un monde noyauté par les anglo saxons. C’est suffisamment rare pour s’autoriser un cocorico.


Platini c’était le Zidane  des années 70, lui le fils de rital faisait déjà rêver les gamins des banlieues. Il s’installe aujourd’hui à la tête de l’organisation qui génère le plus de dollars de tout le monde du spectacle.


Le jour où la planète foot fait son entrée en bourse, c’est un peu paradoxal que le nouvel élu de l’institution soit un joueur et non pas un affairiste, un candidat qui a axé sa campagne sur le sport et sur le jeu plutôt que sur le fric et sur ses excès.


Survivra-t-il aux démons qui entourent les stades : le racisme, la xénophobie et la drogue ? C’est un challenge, pas de doute que Michel est taillé pour ce match là.

Repost 0
Published by Candide - dans Sport
commenter cet article
26 janvier 2007 5 26 /01 /janvier /2007 09:03

Elle est inénarrable. On aurait voulu une caricature on ne s’y serait pas mieux pris. C’est du pain béni pour chansonnier et un calvaire pour son entourage. Son soutien de l’indépendance corse constitue un moment privilégié dans cette litanie de bourdes et de dérapages révélateurs de son impréparation.


Se faire piéger par un imitateur, c’est arrivé à plus haut placé qu’elle, mais prétendre faire un bon mot en jouant avec la susceptibilité des corses qui en revendiquent l’indépendance c’est précipiter une nouvelle polémique dont elle ne peut que faire les frais.


Elle souffrait déjà d’espionnite aigue, maintenant elle est atteinte de lapsus chroniques. Qu’attend son parti pour la mettre au repos. Sûr qu’elle sera triomphalement accueillie sur l’île de beauté par les indépendantistes, si elle choisit d’y prendre une retraite anticipée.

Repost 0
Published by Candide - dans Portrait
commenter cet article
25 janvier 2007 4 25 /01 /janvier /2007 21:52

Un récent sondage sur l’emprise des religions dans notre société établit qu’il n’y a plus qu’un français sur deux pour revendiquer l’étiquette de « catholique ». C’est beaucoup moins que les 80% que l’enquête précédente avait dénombrés. C’est beaucoup plus que les 5% qui font du Coran leur texte sacré.


Pour l’essentiel, le reste de la population s’estime laïque. Voltaire y verrait un progrès. Les sondages ne se pratiquaient pas en son temps, mais on peut sans risque avancer qu’agnostiques et athées ne devaient alors représenter qu’une fraction infime des sujets de sa Majesté.


La France est-elle en voie de dé christianisation ?  On peut le craindre, même le déplorer. Il ne s’agit pas de regretter la désaffection des messes dominicales, ou la quasi disparition des rituels religieux dans la vie quotidienne, à l’exception du dernier sacrement. On ne saurait être trop prudent ! Le problème est d’ordre sociétal. La perte du référentiel catholique, à l’heure où le référentiel laïque subit aussi l’érosion du temps crée un vide que les marchands d’illusion s’échinent à combler.


L’espoir peut se nourrir d’un étonnant paradoxe. Au moment où beaucoup de français rejoignent le camp de la laïcité, c’est à l’enseignement catholique qu’ils confient l’éducation de leurs rejetons. Les valeurs dont l’école de Jules Ferry était porteuse sont restées intactes dans l’école privée. Ce mouvement de balancier montre que l’Eglise fait fausse route, non quand elle affiche son enracinement dans le monde réel, mais lorsqu’elle reste ancrée sur des interdits formels que bafouent quotidiennement même ses plus ses fidèles pratiquants.


La religion en tant que rite social a perdu son attrait, mais en tant que refuge de nos fondamentaux culturels, et ciment sociétal, reste irremplaçable. Les catholiques sont responsables de la perte de vitalité de leur culte. Il ne tient qu’à leur hiérarchie de revitaliser l’esprit prosélyte dont Paul était habité aux temps des gentils. Le voudra-t-elle, le saura-t-elle ?

 

On doute même que la réflexion ait effleuré ses éminences. Il n’y a plus qu’à espérer que l’Esprit saint les frappera, avant que leur Institution ne se retrouve en voie d’extinction. Le prochain sondage nous le révélera.

Repost 0
Published by Candide - dans Religion
commenter cet article
25 janvier 2007 4 25 /01 /janvier /2007 14:37

Ego

Ce n’est qu’une défection de plus. Mais elle est de poids. L’ancien président d’Air France, de la Ratp , est entré en politique par la porte de l’UDF. Personne n’est parfait. Venant de la société civile Christian Blanc a su mener sa barque au milieu des écueils politiciens. Il s’est fait élire député, dans une circonscription qui n’était pas acquise à la droite. Tout le monde n’y parvient pas.


Il rejoint le camp de Sarkozy. Certains y verront une désertion alors que Bayrou prétend toujours pouvoir jouer les troubles fêtes, d’autres ironiseront sur le choix du moment, alors que les chances de Sarkozy augmentent du fait de la chute de la maison Royal.


Et si c’était plutôt son réalisme et sa lucidité qu’il fallait louer. Pas besoin d’être géomètre pour mesurer l’abîme qui sépare Bayrou de Sarkozy. D’un coté un professeur des lycées, qui aux manettes de l’Education Nationale a réussi l’exploit de rien proposer, de ne rien améliorer. Il n’a survécu qu’en donnant aux syndicats tous les gages qu’ils réclamaient. Il en fut l’otage.


Sarkozy a un tout autre tableau de chasse. Parvenu à conquérir Neuilly, le Conseil général des Hauts de seine, il a pris le contrôle de l’UMP et en a fait une machine de guerre. Ministre exposé aux coups les plus tordus il a montré ses capacités d’homme d’action. Enfin candidat auto proclamé il a réussi le rassemblement de la quasi-totalité des leaders de la droite, jusqu’à être plébiscité.


Chef et stratège il est de la trempe de ceux qui marquent leur génération. Alors on comprend le ralliement de Blanc et de quelques autres UDF à un panache que le béarnais ne saura jamais incarner, même si il se veut le fils spirituel et lointain d’un certain Henri IV.


Mais il faudra beaucoup d’autres départs pour que le coq du Béarn descende de ses ergots et rentre dedans le rang. Comme tous ceux qui prétendent faire de la politique autrement, il n’a qu’une motivation : la taille de son ego.

Repost 0
Published by Candide - dans Politique
commenter cet article
24 janvier 2007 3 24 /01 /janvier /2007 20:38

On s’attendait à un scoop. On était à l’aube d’un nouveau « Ségogate ». Les preuves allaient tomber et des têtes allaient suivre. Friand de nouvelles alléchantes, on s’est précipité sur le Canard d’où venait l’information.


Déception ! Rien sur la une, rien en page 2. Il a fallu se palucher jusqu’au bas de la page 3 pour trouver l’article incriminant. Et là surprise des surprises, on apprend que les RG font leur boulot,  qu’il y a même une fiche sur Ségolène, sur ceux qui l’entourent. Si le Canard avait tenu l’info du siècle on peine à croire qu’il l’aurait planquer en troisième page pour éviter de faire de la peine à leur pote Sarko.


Puisque le Canard dont le tropisme gauchiste n’est pas secret, ne donne guère crédit à cette information, c’est qu’il est urgent de faire diversion après un début de campagne calamiteux. Les méthodes du PS nous rappellent que l’enjeu est considérable. Quand les fastes du pouvoir, les fromages de la République passent à porter d’élection tous les coups tordus sont bons pour en prendre possession. Même faire dans la manipulation. Ils sont fils et filles de Mitterrand.

 

Ils furent à la meilleure école ; ils en ont appris les leçons.

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
24 janvier 2007 3 24 /01 /janvier /2007 10:26

Il a fait un émule auquel on doute qu’il s’attendait. Non content d’avoir reçu un support massif des candidats à notre prochaine présidentielle, Hulot peut dorénavant se targuer d’avoir gravi les plus hautes marches du Capitole. Pas celui qui fut sauvé des barbares par les oies, non, celui qui fait face à la Maison Blanche.


C’est de ce haut lieu que le président Georges W. vient de faire amende honorable pour avoir négligé le protocole de Kyoto et a repris mot pour mot la charte écolo de Nicolas Hulot.


Comme quoi il ne faut désespérer de rien ; Même les plus rétifs à la protection de l’environnement en sont à mettre de l’Hulot dans leur vin. Quand tout part à vau l’eau, il n’y a rien de mieux qu’un petit coup de goupillon écolo pour se refaire une santé politique. Enfin ça ne mange pas de pain.


C’est sans doute ce que s’est dit, après beaucoup d’autres à paris, l’ami Georges W. empêtré dans le bourbier irakien. Il peut  aussi regretter de ne pas avoir appliqué le principe cher à notre écolo light, le principe de précaution. Cela lui aurait évité d’aller guerroyer chez les musulmans.

Repost 0
Published by Candide - dans International
commenter cet article