Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

19 janvier 2007 5 19 /01 /janvier /2007 10:33

C’est un fin stratège. On le compara à Napoléon, sous cet angle là c’est bien mérité. La manoeuvre fut conduite dans l’ombre, à l’abri des caméras, loin des murs aux oreilles bienveillantes. Elle avait tant de chance d’échouer que murmurer ce qui se tramait ne pouvait que conduire à l’échec.


Le résultat est d’autant plus éclatant que peu auraient parié leur chemise sur sa capacité à phagocyter l’ennemi. Mieux qu’une phagocytose, c’est une néantisation qui s’est opérée sous nos yeux tellement incrédules qu’on le croyait encore vivant. Il était déjà acculé à la reddition.


La Chiraquie a rendu les armes et fait allégeance devant le petit soldat. Résultat d’une anticipation brillante ce contournement du Château, ce dernier fut isolé de ses principaux suppôts. La désertion de Juppé, le basculement de Raffarin, l’écroulement d’Alliot Marie ont laissé le Villlepin seul, sans troupes pour mener l’assaut contre le locataire de la place Beauvau.


Seul valeureux grognard à résister Debré équipé d’un chassepot a laissé passé l’Eure. Nul doute qu’il ne reçoive de Chirac le sucre d’orge pour sévices rendus. C’est petit, ça lui convient donc.


L’adversaire socialiste avait parié sur les déchirements de la droite et nous avons longtemps craint que la division évacue toute chance de résister à une nouvelle vague rose. Le pire n’étant pas certain et Sarkozy se révélant un fin démineur, le terrain est dégagé pour mener une campagne toute entière axée sur un choix de société.


La responsabilité individuelle face à l’irresponsabilité collective. Voila la ligne de démarcation qui est clairement tracée entre les deux candidats.

Repost 0
Published by Candide - dans Portrait
commenter cet article
18 janvier 2007 4 18 /01 /janvier /2007 21:21

Si le devoir de mémoire ne devait nous laisser qu’une image ce ne serait ni celle de l’esclavage, ni celle de la colonisation. Mais celle de ces gens,  français sans histoires, qui par leur courage, leur silence, leur abnégation, ont sauvé d’un destin fatal des milliers d’innocents.


Chirac les sort d’un anonymat qui fut le prix de la survie de ceux qui leur étaient confiés. Leur entrée au Panthéon est une reconnaissance que dans les pires moments de notre Histoire, certains d’entre nos parents sont restés debout, alors que tant d’autres s’étaient mis à ramper.


Les français n’étaient pas tous en résistance. Certains prenaient des risques, beaucoup s’arrangeaient de la co-existence avec un occupant qui tout compte fait était fort civilisé.


Et puis il y avait ceux qui ne parlaient pas, ceux qui avaient compris que l’indicible était à la sortie des rafles. Ils n’avaient rien à gagner, ne jouaient pas aux héros. Ils n’avaient qu’un but : la survie, la leur, celle de leurs proches, celle des étrangers qu’ils protégeaient et qui ne leur étaient rien.


C’était avant Nicolas Hulot. Aujourd’hui, ils réfléchiraient : est ce bien raisonnable ? Non, pas ceux là. Ils auraient oublié Hulot, et son principe de précaution, et la tète haute ils protégeraient les innocents des salauds qui les entouraient.

A-t-on même le droit d'en douter ?

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
18 janvier 2007 4 18 /01 /janvier /2007 18:19

Maîtresse Ségolène a sévi : l'incorrigible Arnaud mis au piquet pendant un mois. Cela nous rappelle la taloche de Bayrou au garnement qui lui faisait les poches. Mais Bayrou avait donné dans la spontanéité, Ségolène s’est donnée le temps de la réflexion. Elle fait preuve d’autorité et siffle la fin de la récréation. Dans le couple Royal, François a le droit de rigoler et Ségolène s’octroie celui de morigéner. Ce qui n’autorise pas les pièces rapportées à se croire autorisées à imiter le père François.


Le couperet est tombé sur l’impertinent. Une blague qui ne méritait que d’être passé sous silence après un grand éclat de rire. La très institutrice candidate à la magistrature suprême a porté le ridicule à son paroxysme en décrétant le Montebourg suspendu pendant un mois. Devra-t-il porter le bonnet d’âne tout ce temps là ?


Et les pipes se fendirent chez tous les concurrents du premier tour. Aucun n’avait rêvé d’une telle aubaine. Quant à la morosité déjà prégnante rue de Solferino, elle fait place à l’accablement. Ils avaient une candidate autoritaire et soupe au lait, ils la découvrent sans humour et colérique. Ils n’ont pas terminé de manger leur chapeau !

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
18 janvier 2007 4 18 /01 /janvier /2007 13:03

« Chauve qui peut » se serait exclamé Fabius à l’annonce de la démission de Montebourg.


La tentation du pire change de camp. Hier c’était à droite. La chiraquie s’ y est essayée avant, semble-t-il,  d’abandonner sa prétention à jouer les cassandre. Aujourd’hui c’est à gauche que le doute surgit : la suspicion d’une possible trahison.


Le mot est lâché, l’indicible est ouï. Et si les éléphants jouaient à qui perd gagne. Ce serait la gangrène qui rongerait le camp Royal et la déstabilisation inverserait en quelques jours la spirale du succès qui a porté la candidate.


L’indifférence, pour ne pas dire désinvolture, avec la quelle elle a traité ses adversaires et concurrents d’hier a ouvert des plaies qui ne se cicatriseront plus. Vaut-il mieux couler en étant resté à bord du bateau ou déserter l’équipage et précipiter le naufrage ?


Tout indique aujourd’hui que c’est cette option que Fabius, Strauss Kahn et quelques autres éléphants ont discrètement saisi.


Arnaud Lagaffe semant le trouble – sa bévue – n’en est pas moins révélatrice de l’état d’esprit qui règne dans le camp Royal. Alors mieux prendre ses distances avant la débâcle programmée.


On sera toujours mieux placé pour prétendre à la reconstruction, si on n’a pas trop oeuvré à la démolition.

Repost 0
Published by Candide - dans Politique
commenter cet article
18 janvier 2007 4 18 /01 /janvier /2007 08:45

était sur les plateaux de Canal. Lourd, le Montebourg, c’est ce qu’on a du penser à la Sapinière , le nid douillet en forme de niche fiscal du couple Royal. C’est bien de faire des bons mots mais quand le subliminal prend le dessus ça peut faire des dégâts. Enfin il doit savoir de quoi il parle, lui l’intime de Ségolène quand il énonce : « le problème de Ségolène c’est son compagnon ». Son jugement vaut certainement le notre à moins qu’il ne soit inspiré de notre billet « Poker ».


Quant à la niche elle est légale. On croyait ces échafaudages utiles à ceux qui cherchent à finasser avec le fisc. On découvre que Monsieur François « qui-n-aime-pas-les-riches » se comporte comme un vulgaire capitaliste, comme ceux que veut « effrayer » sa compagne.

Tartuffe est bien vivant, pas seulement à la Comédie française, aussi à la Sapinière. Tartuffette s’était revêtue de lin blanc et de probité candide pour mieux tromper le chaland.

 

Pour "la morale de l'action", nouvelle platitude Ségolienne, c’est raté.

Repost 0
Published by Candide - dans Politique
commenter cet article
17 janvier 2007 3 17 /01 /janvier /2007 17:02

Pas facile d’assumer son statut de nouveau riche. Une tuile ne tombant jamais seule après le cafouillage sur l’augmentation des impôts sur les riches qui gagnent 4000€ le couple Royal est contraint d’afficher son statut de fortuné.


Dur, dur de convaincre de l’authenticité de sa fibre sociale, de se faire le chantre des pauvres et déshérités quant on fait partie du 1% des français qui est taxé pour son capital. Ni Fabius, ni Strauss Kahn, ses challengers malchanceux n’ont volé au secours de leur candidate : ils auraient trop peur d’avoir à produire le montant de leur patrimoine. Quant à Lang, il se fait tout petit, trop heureux cette fois qu’on ne lui demande rien.


Les socialistes ont mangé leur pain blanc. L’enchaînement calamiteux de bourdes et le succès du lancement de la campagne de Sarkozy marquera un tournant dont l’issue pourrait être fatale à la crédibilité de celle qui sort de ses gonds chaque fois qu’elle est mise en difficultés.

Feu la sérénité revendiquée, les infortune de la vertu de notre Ségolène la mène à l’anathème, à l’affabulation, à des mises en cause personnelles.


On attend d’un candidat président une capacité à encaisser les difficultés, ce dont elle ne parait pas être dotée.

Repost 0
Published by Candide - dans Politique
commenter cet article
17 janvier 2007 3 17 /01 /janvier /2007 15:07

Et si…

Et si, pour voler de ses propres ailes la blanche colombe balançait son lourdaud de tourtereau,

Et si, ce qui n’est qu’un secret de polichinelle*, était étalé sur la place publique comme on le réclame sur ce blog depuis notre billet « Imposture » du 28 mai 2006,


Et si, en s’affranchissant de la tutelle encombrante de son concubin elle regagnait le terrain que leurs faux pas de deux lui a fait perdre depuis quelques semaines,


Serait-ce suffisant pour restaurer une crédibilité que ses minauderies chinoises ont compromis ?


Sans doute pas, mais nécessaire pour démontrer qu’elle sait prendre les décisions, affronter le gros temps et larguer du lest avant de perdre le cap tout en clouant le bec de ses détracteurs.


Alors osera-t-elle, n’osera-t-elle pas ce coup de poker ? Puisqu’elle n’a rien à dire, son projet toujours scotché sur la planche à dessin, elle occuperait la scène médiatique, ce qui jusqu’à maintenant lui a plutôt bien réussi.

* Pour en savoir plus  (petits curieux)

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
16 janvier 2007 2 16 /01 /janvier /2007 21:31

Sacrément bonne nouvelle. La natalité explose. On devrait pavoiser, les françaises sont championnes d’Europe de la fécondité. Jamais cocorico ne fut si gaillardement chanté.

Nos retraites enfin assurées par des générations pléthoriques de têtes blondes : on croit réver.


Le seul bémol, c’est que dans la France de 2007, personne n’a le droit de nous confirmer que ces nouveaux petits français n’iront pas à la mosquée plutôt qu’au cathé, pas davantage qu’ils n’ont aucune chance de figurer dans le futur Onze de France car leur carnation n’est pas en odeur de sainteté aux stages de Clairfontaine.


Non, on ne saura pas qui des descendants de gaulois, d’africains ou de berbères contribuent le plus à repeupler l’hexagone. Imagine-t-on que Mao ait laissé des pères blancs féconder les petites chinoises, ou que les nouveaux dirigeants d’Afrique noire tolèrent la multiplication des petits blancs au détriment des populations indigènes ? Non et on les comprend.


C’est le choix de Chirac, au nom de la non discrimination il est interdit d’y voir clair. Sont-ils issus, ces nouveaux petits français, de familles récemment immigrées, de français de souche ou de transfuges de nos voisins européens : nous ne le saurons pas.


Nous le découvrirons si nos églises désaffectées sont réquisitionnées par les nouvelles générations pour en faire ici une mosquée, là un temple à la gloire de Boudha.


Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
16 janvier 2007 2 16 /01 /janvier /2007 14:55

Cette information suscite beaucoup d’interrogations. Une alerte sanitaire déclenchée fin novembre est portée aujourd’hui à la connaissance des consommateurs. A l’époque de l’omniprésence des médias ce délai, si le risque est réel, est exagéré.  Mais le plus étrange reste à venir. Cette alerte sanitaire concerne des boites de « Corned Beef » écoulées dans plusieurs pays européens. La viande à partir de la quelle ce plat pour gourmets est dérivé, présentait une apparence suspecte, mais ne recelait pas de germes pathogènes.


On nage en plein délire. Les pouvoirs publics jettent en pâture, après 8 semaines d’hésitation, le nom d’une société à la quelle on ne sait rien reprocher si ce n’est l’aspect peu ragoûtant des viandes servant  la confection de cette délicatesse qu’est le Corned Beef. Mais on reconnaît tout aussitôt qu’il n’y a aucun danger à consommer ces conserves, eu égard à la stérilisation dont elles ont fait l’objet.


Il s’agit sans doute du principe de précaution. Le risque que l’anathème jeté sur une entreprise et sur une filière alimentaire ne crée des difficultés sérieuses est ignoré de fonctionnaires dont on doute que l’ordinaire se compose du boeuf bouilli qu'ils n’ont pas hésité à frapper de discrédit.


Ah, si les imprécateurs pouvaient être condamnés à consommer leur vie durant l’objet de leur anathème. ...

Repost 0
Published by Candide - dans Ecologie
commenter cet article
16 janvier 2007 2 16 /01 /janvier /2007 11:44

Peut-on faire de la bonne politique avec de bons sentiments, de bonnes intentions ?

 

Hulot a fait une percée remarquée en proposant quelques mesures frappées au coin du bon sens pour protéger durablement notre environnement. Et tous les candidats ont repris à leur compte cette liste de bonnes actions. Ils ont trop peur d’y laisser des voix. L’écologie light est entrée dans la campagne au grand dam des ayatollahs du parti des verts condamnés à compter les rares moutons qui se repaissent encore de leurs tirades sectaires.


Le danger est bien réel, faire de « l’hulotisme », faire de ces mesures l’alpha et l’oméga de nos politiques de développement, comme si aujourd’hui on ne se trompait pas de combat. Hulot menace de se présenter si on ne lui propose pas un poste de vice président. C’est le chantage aux voix.


 

Cet homme est dangereux. Il a un métro de retard. A l’heure de la désindustrialisation du pays, des délocalisations des activités secondaires, du surcoût des salariés du tertiaire donner un droit de veto à un doux rêveur relèverait de la faute majeure. Il ne s’agit pas de taxer, de réglementer, de dissuader : il s’agit de réinventer un tissu économique et industriel qui permette d’employer les français en exploitant les richesses nationales. A vouloir la protection en déconsidérant la prise de risque on justifie l’assistanat et l’irresponsabilité. Comme si la France pouvait s’offrir le luxe d’handicaps supplémentaires a l’heure de la mondialisation.


Le développement à la soviétique, les nuages de fumée, les rejets de déchets, tout cela est depuis belle lurette maîtrisé. Prétendre s’attaquer à l’échelle de notre pays à l’effet de serre tout comme à la couche d’ozone est une vaste fumisterie. Les cerveaux bouillonnants des énarques n’ont pas conscience du ridicule des mesures préconisées face à la complexité des causes dont le réchauffement est l’un des effets. Merci Claude Allègre de le marteler.


Alors Mr Hulot, reprenez vos émissions, sans effet de serre, vos émissions de télévision et n’ôtez pas à la France par vos gesticulations une chance de se développer.


Repost 0
Published by Candide - dans Ecologie
commenter cet article