Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

15 janvier 2007 1 15 /01 /janvier /2007 21:06

 

L’information devrait être anodine. La CPAM des Bouches du Rhône et 15 autres départements n’acceptent plus le tiers payant que sur les génériques. La surprise c’est qu’il puisse en être autrement. L’étonnement c’est que, partout ailleurs, la Sécu continue de rembourser des spécialités quant le brevet est tombé dans le domaine public. C’est une gabegie orchestrée par les grands de la pharmacie.


On ne versera pas de larmes sur le manque à gagner des laboratoires. Dans tous les secteurs d’activité les protections ont une durée limitée. Ici celles qui touchent aux métiers de la santé protègent mieux les opérateurs que les usagers du système de soins.


Ce qui frappe chez nous c’est l’inéquité dans les prises en charge. Le manque d’humanité dans les décisions des commissions mais on continue à verser une rente aux laboratoires au motif que ces fonds servent au développement de nouveaux médicaments.


Etrange que chez nos voisins, les organismes ne remboursent que sur la base du prix du médicament le moins disant. Normal dès lors que leur sécu ne connaissent pas le gouffre dont on s’est fait une spécialité, gouffre qui devra être un jour comblé par des bien portants.

Repost 0
Published by Candide - dans Economie
commenter cet article
15 janvier 2007 1 15 /01 /janvier /2007 14:11

« Alors, il parait qu’il prépare son baluchon ! »  C’est le calembour à deux balles qui a cours à l’hôtel de la région Ile de France depuis que son président, un certain Huchon, est sous la menace d’une destitution pour prise illégale d’intérêts. Il ignorait que sa femme profitait de ses largesses. Au moins, à décrypter leurs échanges épistolaires, profitait-elle de ses caresses.

 

Ah, quand les socialistes, éternels donneurs de leçons, sont pris les mains dans la confiture, c’est par inadvertance. N’imaginez pas qu’ils cherchaient à s’enrichir.  Ils ne sont pas fils de Guizot, mais plutôt de Blum, le président du conseil à la vaisselle d’or.

 

On imagine aussitôt que les ténors vont lâcher la brebis galeuse, et comme en Septimanie, le fief du coquin Frêche, réclamer sa suspension du parti du lin blanc et de la probité candide.

 

Las, à cette heure, aucun éléphant rose n’a barri pour réclamer que le concussionnaire prépare son baluchon !

Repost 0
Published by Candide - dans Portrait
commenter cet article
14 janvier 2007 7 14 /01 /janvier /2007 19:57

Obscure clarté. C’est l’oxymore qui évite de qualifier de vaseuse l’intervention de DSK ce soir sur LCI. Sans oublier cette suffisance qui démontre le peu de cas que l’intelligentsia socialiste fait du français moyen. Monsieur Strauss Kahn refuse de répondre aux questions qui dérangent, explique que le parti a une opinion, lui la sienne et la candidate une troisième. C’est l’auberge espagnole qui remplace l’atelier de campagne cher à Lionel Jospin.


Passé le moment facile de dénigrement du candidat fraîchement consacré par le congrès de l’UMP, DSK a galéré face à ces interlocuteurs pour donner une vision claire des options économiques et fiscales de Mme Royal. Louvoyant entre les positions des uns et des autres, du programme du parti et de ses propres certitudes il a étalé sans vergogne la cacophonie qui règne au sein du PS à moins de 100 jours des élections.


L’amateurisme que le PS affiche face au rouleau compresseur de l’UMP peut se révéler un piège diabolique dans lequel la droite est en passe de se laisser prendre.


A la bonne foi sympathique d’une candidate charismatique n’opposer que le technocratisme d’une équipe super huilée ferait certainement le lit de la gauche pour les cinq prochaines années. A Nicolas de trouver le moyen d’apparaître humain sans renier les convictions qui l’animent.

Repost 0
Published by Candide - dans Portrait
commenter cet article
14 janvier 2007 7 14 /01 /janvier /2007 15:34

Job

Ce n’est pas un job de 5 ans, c’est le job d’une vie que nous profile Nicolas Sarkozy. Sur le quel des nombreux objectifs qu’il inscrit dans son projet peut-on s’élever ?


Sur sa vision de la République , sur le respect du travail, sur la recherche de l’équité de préférence à l’égalitarisme, sur la préférence donnée au travail plutôt qu’à l’assistanat, sur l’accès à la propriété, à la promotion sociale, sur tous les sujets abordés on reconnaît à Sarkozy le courage d’expliquer son choix, de l’assumer et de mettre au défi ses contradicteurs de justifier leur opposition.


Il n’aura aucune réponse directe de son adversaire du PS. Elle préférera comme à l’accoutumée rester à l’écoute des français plutôt que de prendre le risque d’être prise à contre-pied. Si d’aventure elle prenait une position originale, sans délai, l’un de ses acolytes viendrait relativiser son dérapage. Prisonnière d’une image consensuelle elle ne peut bousculer le plus conservateur des électorats, celui qui jouit des avantages acquis, de l’Etat providence que 20 ans de socialisme a rendu moribond.


C’est le propre d’un homme d’Etat que de proposer de bousculer les situations figées. Et même si n’est pas Churchill, Kennedy ou de Gaulle qui veut, même si l’heure n’est plus « au sang et aux larmes » du premier, à la recherche de « ce que je peux faire pour mon pays, plutôt que ce que mon pays doit faire pour moi » du second, il a su renouveler l’appel au Rassemblement pour la France du dernier.

 

Nicolas en petit fils de de Gaulle, on le croit à la hauteur du job qu'il s'est donné.

Repost 0
Published by Candide - dans Politique
commenter cet article
14 janvier 2007 7 14 /01 /janvier /2007 11:26

C’est un non évènement. Tout est, littéralement, écrit d’avance. La messe, plutôt la Grand messe est dite avant même d’avoir été sonnée. Il sera le Candidat. Et pourtant on ne nous parle que de ça, de ce sacre, de cette consécration, on voudrait nous le présenter en Nicolas Bonaparte devenant Napoléon, on ne s’y prendrait pas autrement.


C’est la faute à l’hyper médiatisation qui fait d’un rituel pour fidèles un spectacle de cirque pour un peuple abétifié. A gauche comme à droite le candidat se fait démiurge l’espace d’une campagne pour retomber dans les 100 jours qui suivent son élection platement dans le monde des vivants.


Et le béarnais qui prétend présider autrement revendique des médias une plus grande place, preuve s’il en faut, qu’il serait le pire des hommes en lice.


L’hyper médiatisation que l’on brocarde à longueur de billets n’a pas que des effets pervers. Elle a permis de retrouver deux enfants. C’est l’évènement du jour, un franc succès pour le plan alerte enlèvement avatar d’une société super informée. Un mal peut générer un bien. Comme quoi le mieux n’est pas toujours l’ennemi du bien.

 

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
13 janvier 2007 6 13 /01 /janvier /2007 18:16

Chantage à la pollution, dévastation de caves viticoles, barrage de routes, les actualités nous projettent régulièrement des actes de jacquerie.


Les prises d’otage, franches et directes, sont rares, car elles conduisent leurs auteurs aux Assises. Les jacqueries qui en sont une forme déguisée, sont traitées avec la sympathie que le français éprouve généralement pour le frondeur. Elles sont tolérées, mieux même, considérées avec jubilation par l’opinion. Le mythe d’Astérix est bien vivant.


C’est le cas de ces grévistes du Pas de Calais dont l’usine promise à la fermeture détient des stocks de produits dangereux. Quoi de plus simple que de menacer d’en faire usage. Les futures victimes de ces pollutions n’ont aucune part de responsabilité dans cette liquidation mais qu’importe on aura parlé de ces futurs chômeurs sur les télés, qui réclament sans ciller  100.000€ en plus des indemnités en n’oubliant pas de fustiger les patrons voyous. A voyou, voyou et demi !


La lâcheté du geste n’est pas même mentionnée par les pouvoirs publics qui en acceptant de parler avec des « terroristes » rompent la règle absolue avec les preneurs d’otage. On ne négocie pas sous la menace.

 

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Ecologie
commenter cet article
13 janvier 2007 6 13 /01 /janvier /2007 11:48

MAM

Ouf ! Elle a tiré la conclusion et rejeté l’option suicidaire qu’elle avait envisagé de proposer aux électeurs. Outre qu’elle se serait ridiculisée, elle faisait pour sûr plonger Sarkozy en troisième place du peloton.


On a peut être la droite la plus bête du monde mais elle a des sursauts qui peuvent rassurer. Quant à imaginer un ticket Sarkozy  Alliot-Marie, nous ne nous y risquerons pas. L’ascension de MAM a été orchestrée par le clan Chirac pour déstabiliser Sarkozy. A contrario de Philippe Seguin authentique gaulliste à la fibre sociale, elle ne représente pas un courant d’opinion dont l’électorat chercherait un leader.


Elle s’est auto proclamée porteuse de messages, messages qui n’ont pas trouvé d’écho chez les militants. Mais d’ailleurs qui peut dire quels messages elle a voulu colporter.


Elle a fini son numéro, souhaitons qu’aucune promesse ne lui ait été faite au seul titre que c’est une femme et qu’il faut bien que la droite ait un argument féminin à opposer à la candidate socialiste.

Repost 0
Published by Candide - dans Portrait
commenter cet article
13 janvier 2007 6 13 /01 /janvier /2007 09:06

La bourde de François réclamant une hausse des impôts pour les salariés dont le revenu excède 4000€  est sèchement tâclée par Ségolène qui n’avait pas eu droit à la confidence le matin sur l’oreiller.


Le métier de prince consort ne s’improvise pas. François semble mal taillé pour le job. Habitué au premier rôle on doute qu’il se résolve à marcher dans les pas de sa dulcinée.


A gauche comme à droite le danger vient plus des excès de zèle de vos partisans, que des coups portés par l’adversaire. Dans ce registre là la droite avait un avantage indéniable, le Royal concubin est entrain de réduire l’écart.

 
On ne doute que l’oreiller ne rabiboche François et Ségolène, ce qui n’est probablement pas le cas entre Nicolas et MAM…

 

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
12 janvier 2007 5 12 /01 /janvier /2007 12:11

Des amis il en a. De ceux qui vous veulent du bien, et puis des autres aussi, ceux qui vous épargnent d’avoir des ennemis. Les Debré, Villepin et consorts.


On pourrait le penser assez bien pourvu et ne pas chercher à en rajouter. Œuvrer au succès de sa candidature devrait absorber toute son énergie, montrer sa disposition à la rupture pourrait accréditer sa capacité à les assumer une fois élu président.


Et bien non, Sarkozy se complet dans ce double rôle de ministre candidat. Narguant candidement  le chef de l’état il se réjouit de la continuité qui le fait, lui aussi, briguer la magistrature suprême en restant aux affaires.


Pense-t-il un seul instant que son image de super flic va faire flipper les français ? Qui a jamais été élu président sur bilan de père fouettard dans un pays de frondeurs ? Il n’a rien compris à la psychologie des électeurs qui font une élection : les indécis. Le marais.


Ou bien il abandonne son Stetson et son colt de shérif et endosse à plein temps les habits de vrp-candidat ou il se plante et nul ne songera à blâmer Villepin, Debré et ce qui reste de la chiraquie.


Il sera devenu son propre meilleur ennemi.

 

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Portrait
commenter cet article
11 janvier 2007 4 11 /01 /janvier /2007 08:56

On aurait tort d’y voir une manifestation de courage, cette vertu rare chez les hommes politiques, on se tromperait tout autant en considérant que cette mesure est aux antipodes de la démagogie ? Non, on nage en plein dedans.


Sachant que le salaire médian se situe à 1500€ il se trouve une grande majorité d’électeurs pour ne pas être concerné par le projet d’augmentation des impôts de ceux qui gagnent plus de 4000 €.


La mesure ne peut être que symbolique. Elle inopérante sur le plan économique, cela est démontré et Keynes et ses théories ont été, partout en Europe, remisées au rangs des fausses bonnes idées.


Alors que cherche ce pauvre Mr Hollande si ce n’est à monter la France qui « gagne » contre celle qui ne « gagne » pas assez. On est clairement en difficulté pour vivre avec 1500€, mais est-on riche avec 4000 ? Les millions de français qui atteignent ce seuil là n’en étaient pas conscients.


Ils remercient Mr Hollande de les en avoir informés !

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article