Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

21 décembre 2006 4 21 /12 /décembre /2006 17:51

Cette fin d’année ne nous aura pas épargné son pesant d’informations cruelles, comme celle qui nous vient de Tripoli. En confirmant la condamnation à mort des infirmières bulgares le régime de Kadhafi prouve qu’il reste ce qu’il fut dans le passé : un Etat terroriste.


S’en prendre à des petites mains dont les scientifiques ont pu démontrer sans contestation qu’elles étaient étrangères à l’inoculation du virus aux enfants libyens, c’est une prise d’otage. Les condamner à mort après un simulacre de procès c’est l’équivalent d’une exécution sans sommation.


Les associations habituées à la défense des «bonnes causes » restent frileusement dans les starting blocks. Cette cause ne mobilise ni les militants de gauche ni ceux des droits de l’homme.  Il y a les bons et les mauvais dictateurs : pour un Pinochet voué au gémonies combien de Castro, de Kadhafi traités avec sympathie. Les tyrans de gauche sont respectables chez les droits-de-l’hommistes ! Ce n’est pas Mme Danièle Mitterrand qui contredira, elle qui a ses entrées à Cuba.


Alors qu’attend la présidente de l’association France Liberté qui se targue de défendre les causes justes pour prendre son bâton de pèlerin et partir plaider la cause bulgare auprès de son « pôte » Kadhafi ? Elle aurait enfin fait une B.A.

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
20 décembre 2006 3 20 /12 /décembre /2006 09:23

On finissait par désespérer. Rien, enfin quelques broutilles, mais rien de vraiment sérieux ne différenciait les programmes des candidats phares. Sécurité, éducation, précarité, pouvoir d’achat : tout est prioritaire et sera réglé par la magie du verbe, « si vous me faites confiance ». La lune est au fond des urnes.


Mais voila qu’en cheminant les candidats découvrent un aiguillage. La fiscalité. Et là surprise la gauche annonce crûment son alourdissement. Ca a le mérite de la franchise, si ce n’est celui de la nouveauté. A droite on reste prudent. La baisse du taux de prélèvement reste d’actualité. On sait comment Chirac a foiré cette promesse faite en 2002 : moins d’impôts, mais plus de prélèvements.


Sans être idéologue ou dogmatique on remarquera que promettre plus d’impôts c’est donner dans la facilité, c’est ouvrir le robinet aux revendications, c’est alimenter la spirale de la dépense publique. Quand tous nos voisins, quelle que soit leur coloration politique, optent pour le moins d’état, le moins d’impôts, c’est choisir d’handicaper les entreprises, les entrepreneurs, les actifs.


Mais le choix alternatif n’a pas donné de résultats probants. Le moins d’impôts, moins de prélèvements, s’est soldé par une croissance insuffisante, un chômage latent et un questionnement sur l’efficacité du saupoudrage des réductions.


Comme dans aucun des scénarii il n’est prévu de pousser le raisonnement à ses limites, force est de conclure que ce clivage ne joue qu’à la marge. C’est un signal que le candidat envoie aux amis de son camp.


A gauche on rassure les bénéficiaires des avantages acquis, des « on y a droit » et autres prébendiers, à droite on laisse accroire que les fruits des efforts seront mieux rémunérés, enfin moins pompés !


Finalement, rien de nouveau. Il n’y a qu’au centre qu’on a rien entendu. Chez Bayrou on a coupé la poire en deux : C’est ça le statu quo.

Repost 0
Published by Candide - dans Politique
commenter cet article
19 décembre 2006 2 19 /12 /décembre /2006 11:51

L’illusion même de blanc vêtue ne trouve pas grâce sur ce blog. N’espérez aucune bienveillance pour la prestidigitatrice que les français couvent des yeux. Souhaitons leur de ne pas avoir à redécouvrir la supercherie d’une femme politique dont le dogmatisme et l’autoritarisme sont déguisés sous les couleurs seyantes d’un paternalisme bon enfant. On ne roulera pas pour Ségolène.


Ni pour Bayrou, qui après 20 ans de politique, découvre enfin qu’il faut la faire autrement. Homme de tant de cabinets, ministre de plusieurs gouvernements, il n’est pas une réforme, une mesure dont il puisse prétendre être l’initiateur. Transparent comme ministre, il deviendrait efficient comme président. Ca ça n’existe pas. Exit Bayrou.


Heureusement il y a Nicolas. Il porte haut et fort les valeurs bafouées par la gauche et propose une certaine idée de la France. Son action ministérielle atteste de ses qualités d’homme d’action. Ses discours font passer un souffle qui ne peut laisser indifférent que ceux dont l’idéologie bouche les écoutilles et ses propositions, s’il est élu président, font rupture avec le politiquement correct ambiant.


Alors pourquoi émailler son projet de promesses fumeuses, de commentaires électoralistes, voire de contre vérités. Qu’a-t-il besoin de dilapider sa crédibilité en racolant comme son challenger populiste. De grâce, monsieur  Sarkozy épargnez nous le syndrome du candidat ramasse tout.


Promettre que dans deux ans il n’y aura plus de SDF est une absurdité, dénoncer l’Euro fort comme le fait des gouvernants est une hérésie, et regretter la préférence communautaire qui s’appliquait aux premières heures de la construction européenne est une ineptie.


On peut avoir la carrure d’un homme d’Etat et éviter les facilités dans les quelles se vautrent les petits candidats.

Repost 0
Published by Candide - dans Portrait
commenter cet article
19 décembre 2006 2 19 /12 /décembre /2006 09:54

Ils défilent devant les caméras de télévision, une tente en arrière-plan. Engoncés dans leur parka, ils s’indignent vertueusement, ne décolèrent pas. Ce sont les gens du spectacle qui font leur cinéma. Le sort des SDF les concerne une fois par an, à l’arrivée des premiers frimas.


Coucher sous la tente au pont de l’Alma, c’est forcément insupportable. Alors ils pérorent qu’ils vont partager le temps d’une nuit blanche le nocturne des sans abris. On est voyeur chez ces gens là. Et c’est l’haleine fumante qu’ils interpellent ceux qui ne font rien pour les sans logis. Qu’attend-on pour leur donner un toit, un logement, mais que fait Sarkozy ?


Ils sont cinq cent, toutes les nuits, à dormir dehors dans Paris. Ils sont tombés dans la pauvreté, indigents mais fiers de leur passé. Ils méritent mieux que la compassion des faux derches. On a que mépris pour l’indécence de ces récupérateurs, ces habitués des Nuits Blanches de Delanoë.


Quand le soir tombe, blottis dans des cartons que le pinceau des phares des fétards sort du néant, ils vivent encore une nuit blanche… c’est une honte messieurs du spectacle, mais plutot que de squatter leur tente qu’attendez vous pour les héberger dans vos appartements ?

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
17 décembre 2006 7 17 /12 /décembre /2006 09:04

Le gros lion avait rentré ses griffes, pas même un coup de pattes. On le pensait capable de dissimuler son penchant pour la dame en blanc. Il a laissé tombé le masque et c’est patelin qu’il lui a permis de débiter ses niaiseries sans relever le tissu de contradictions dont la trame s’étend au fur et à mesure de ses interventions.


« Ripostes » ne méritait pas son nom ! Moatti sur la Cinq roulait pour Ségolène. C’était confondant de mièvrerie. Sœur Sourire pouvait exhiber l’émail de sa nouvelle dentition : elle buvait du petit lait.


Boorlo sur LCI devait batailler ferme pour éviter les pièges sur les quels des journalistes sans complaisance tentaient de le faire chuter. Il ne nous apprit rien qu’on ne sut déjà. Mais comment étonner un auditoire quand on est aux affaires et qu’on se refuse à afficher son ambition présidentielle.


Ces deux rendez vous médiatiques du dimanche soir nous ont convaincu que les absents n’ont pas toujours tort. Bayrou aurait pu tirer la conclusion qu’il est le seul à pouvoir réconcilier la France de droite et la France de gauche. Mais voila, il n’était pas sur les plateaux de télé.

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
16 décembre 2006 6 16 /12 /décembre /2006 20:53

Charité bien ordonnée commence par soi même ! Ségolène aurait-elle oublié ce vieux proverbe. Elle et son compagnon, qui n’ont vécu que du fruit de nos impôts, sont-ils les mieux placés pour stigmatiser notre rocker national. Quant on est fonctionnaire, fille et fils de fonctionnaires, nourris de la charité publique on ignore tout du problème du lendemain. Alors on devrait hésiter à fustiger l’artiste qui pour préparer ses vieux jours a la faiblesse d’en mettre un peu à gauche. Même si la gauche se trouve sur les bords du Léman.


C’est aussi oublier que sa carrière durant le fisc a profité largement de la vente de ses albums : la TVA sur les disques n’est-elle pas de 20% ?


Madame Royal, un peu de décence ! Respectez les talents et avant de donner des leçons de solidarité, assurez vous que les sous que l’Etat vous a alloués ont toujours été mérités.

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
15 décembre 2006 5 15 /12 /décembre /2006 21:57

Se réclamer du gaullisme, c’est son droit. Encore faut-il être capable de transposer la vision « gaullienne » née de la géopolitique du début du 20 ème siècle au siècle suivant. Comment de Gaulle aurait-il réagi à la réunification des Allemagne, à la déliquescence du communisme, lui qui eut tant de mal à comprendre l’évolution des aspirations de ses concitoyens à la fin des années 60 ?


Mme Alliot Marie s’autorise une récupération bien réductrice. Comme si pour de Gaulle la France en dehors de l’hexagone pouvait se limiter à son Président et à sa plus célèbre icône, la tour Eiffel. Elle perd dans ce raccourci le peu de crédibilité qui lui restait après sa piètre prestation au précédent forum.


Que le ciel nous épargne de promouvoir au sommet de l’Etat une personnalité qui a de son pays une vision aussi décalée de la réalité. C’est bien d’avoir la tête dans les étoiles, mais un président en 2007 se doit d’avoir les pieds sur terre pour concilier les préoccupations quotidiennes de ses concitoyens et la vision élyséenne du rôle dévolu à la France éternelle.


On a tout lieu de douter qu’elle soit à même de réaliser cette synthèse là.

Repost 0
Published by Candide - dans Portrait
commenter cet article
15 décembre 2006 5 15 /12 /décembre /2006 09:30

Des syndicalistes instrumentalisés par un gouvernement, c’est le constat que l’on peut dresser à l’issue de la conférence sur l’emploi et le revenu organisée toutes affaires cessantes par Villepin et ses acolytes. Les syndicalistes, non sans raison, ont dénoncé une mise en scène tant le résultat est insignifiant.


Quand est ce que nos gouvernants prendront acte que dans une économie libérale ils n’ont ni le pouvoir de créer des emplois ni celui de fixer les revenus des salariés ? L’époque de Grenelle est belle et bien révolue !


Si la fixation du SMIC est garantie par la loi, l’accélération de sa hausse comprime la hiérarchie des salaires. Quant à augmenter le traitement des fonctionnaires, deuxième outil à la disposition de l’Etat patron, c’est utopique vu l’état des finances publiques. Tout le reste n‘est que verbiage et gesticulations médiatiques.


Alors les seules dispositions immédiates qu’un gouvernement peut prendre pour améliorer le pouvoir d’achat, c’est la baisse des prélèvements. Chirac qui s’y était engagé, a juste réussi à jouer des vases communiquant en abaissant les ponctions de l’Etat tout en forçant les régions, départements et communes à relever leurs prélèvements. Au total le taux de redistribution reste inchangé.


Le chef du gouvernement en voulant jouer au père Noël s‘est retrouvé dans l’habit de Tartarin.

Repost 0
Published by Candide - dans Politique
commenter cet article
14 décembre 2006 4 14 /12 /décembre /2006 14:36

D’abord les faits. Un sondage comme il s’en publie plusieurs fois par jour. Celui-ci ne s’adresse qu’aux lecteurs du Figaro, mais il est emblématique de la manipulation dont les média – quelle que soit leur opinion – sont les artisans.


Question : En fait-on assez pour les handicapés ?

Réponse : Non pour 77% des votants.

 

Et le Figaro de décrire sur un quart de page la misère de cette population défavorisée qui est laissée pour compte par notre société.

Lamentable ! Combien de personnes savent  « ce qui est fait pour les défavorisés » ? Sauf à avoir dans son très proche entourage un handicapé – et qu’est ce qu’un handicapé ? – il est impossible de répondre à la question posée.

Le Figaro, mais ce pourrait être Le Monde ou Libé se moque de la question. Seul l’intérêt mercantile de faire venir des lecteurs sur leur site Internet les motive. Les questions les plus racoleuses vont permettre d’obtenir des résultats inexploitables, si ce n’est pour confirmer, mais en avait-on encore besoin, que les médias sont incapables de s’appliquer les leçons d’éthique dont ils abreuvent leurs lecteurs.

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
14 décembre 2006 4 14 /12 /décembre /2006 09:16

Sécession, partition : la fiction en réalité. C’est le sentiment de beaucoup de belges francophones pour qui l’unité de la nation belge n’est plus qu’un vieux souvenir.


Le scénario brillamment mis en scène par la RTB a semé l’affolement non parce qu’il annonçait l’arrivée des petits hommes verts mais parce qu’il anticipait la disparition programmé d’un état mort vivant. Ce ne serait en aucun cas une catastrophe : les tchèques et les slovaques ont mis un terme à une union forcée par le communisme fédérateur et coexistent pacifiquement à l’abri de frontières retrouvées.


On comprend que la Flandre ne veulent plus partager avec les wallons le fruit d’une croissance que les seconds auront laissé passer. Au nord le modèle anglo saxon a fait décoller le pays flamand, au sud la Wallonie arc boutée sur son passé minier est devenue une région  « assistée ». C’est en raccourci la faillite du modèle français face à la dynamique des pays du nord.


Bruxelles deviendra le « Vatican » des affaires européennes et ainsi finira l’illusion d’une nation belge multilingue et multiculturel, issue dont l’émission de la télé a montré par son audience qu’elle était crédible à beaucoup de citoyens belges.

Repost 0
Published by Candide - dans International
commenter cet article