Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

23 novembre 2006 4 23 /11 /novembre /2006 22:02

Il avait pris l’initiative, il donnait le tempo. Il avait imposé son calendrier, avait décidé les sujets qui valaient débats. Il était favori dans son camp, redouté par ses adversaires. Même ses erreurs, ses outrances, ses tics jouaient en sa faveur. En face il n’y avait pas photo, deux rescapés des années Mitterrand qui n’en finissaient pas d’exciper de leurs expériences…d’ex mis en examen, et une madone blanche, fausse ingénue et vrai pur produit du marketing politique. Ségolène, vierge de toutes compromissions, improbable candidate du parti des éléphants.


La suite est connue. Le petit Nicolas a perdu la main, il est sur la défensive. Soupçonné de  refuser la pluralité des candidatures dans son camp, il doit offrir aux courants contestataires les moyens de se faire entendre, de se mesurer, et accepter que le mieux placé des concurrents fasse une synthèse des propositions des impétrants.


Le monde est à l’envers. L’UMP n’en est plus à écrire le vade-mecum du parfait candidat. Il s’est mis à l’heure du PS et son candidat ne sera crédible que lorsqu’il aura été investi par les militants.


Les roses ont gagné cette bataille là. Par forfanterie la droite s’est laissée bernée. On a le droit d’être inquiet pour la suite des opérations. Un Villepin, un Juppé hors service jusqu’à 2012 ont tout intérêt à jouer l’alternance et ils ne s’en privent pas.

Repost 0
Published by Candide - dans Politique
commenter cet article
22 novembre 2006 3 22 /11 /novembre /2006 17:59

On les croyait les meilleurs, les mieux entourés, bénéficiant des meilleurs conseils. N’avaient-ils pas été nommés par leurs pairs au sommet d’entreprises du CA40. Le fleuron de l’élite en quelque sorte, ce que notre méritocratie technocratique produit de mieux. 


On croyait qu’ils avaient tout prévu, tout planifié, qu’ils s’étaient lancé dans cette aventure parce qu’ils en maîtrisaient toutes les étapes, qu’aucun aléa ne risquait plus de contre carrer leurs plans. On nous avait promis du bel ouvrage, un échafaudage industriel à la française que le monde entier allait nous envier…Suez – GDF : le mariage de l’eau et du gaz sur lequel nulle part ailleurs on aurait songé sans rigoler.


Et puis patatras, l’édifice s’écroule, un petit juge, conforté par la cour d’appel de Paris qui n’est pas seulement peuplé d’incompétents, renvoie tout ce beau monde à ses chères études. Il y a des règles de base dans un projet de fusion de sociétés cotées qui impliquent la consultation des salariés, dispositions qui ont été bafouées par GdF. C’est quand même bluffant quand il s’agit du patron d’une société dont l’Etat est le principal actionnaire.


Le moins qu’on puise dire c’est que ces dirigeants n’ont pas les qualités qu’on leur prête. Pas de doute qu’ils tireront la conséquence de ce fiasco, en se votant une augmentation…

Repost 0
Published by Candide - dans Economie
commenter cet article
21 novembre 2006 2 21 /11 /novembre /2006 18:00

L’influence pernicieuse de l’idéologie socialisante n’épargne pas nos édiles. L’AMF (association des maires de France) qui ‘a pas la réputation d’être un repaire de gauchistes donne dans la surenchère anti sarkozienne. On apprend que les édiles ne souhaitent pas endosser les habits de shérif mais tendent volontiers la sébile pour récolter l’obole prévue à cet effet.


Dans la droite ligne de nos députés qui, en 1990, s’étaient auto absous de leurs turpitudes financières, en juillet 2000 les maires avaient obtenus de leurs élus d’être exonérés de toutes responsabilités pénales pour homicides involontaires dans l’exercice de leurs fonctions. Ce n’est pas sur le pont d’Arcole que vous risquez de croiser ces gens là ! Sur cette lancée ils se félicitent que le projet de loi sur la délinquance leur attribue des prérogatives en matière de prévention de la sécurité publique mais s’interdisent de manier le bâton de la répression, l’autre volet des dispositions prévues par Nicolas Sarkozy.


Face à la demande pressante de leurs administrés de restauration de l’autorité de l’Etat, on se souviendra que les maires proposent …leur démission !

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
21 novembre 2006 2 21 /11 /novembre /2006 10:04

Tout de suite les grands mots : « liberticide » le vocable qui sonne comme homicide, parricide et autres génocides est appliqué au projet de loi que Sarko présente à l’Assemblée nationale. Quelle liberté serait-elle mise à mal si notre arsenal législatif était complété par ces quelques articles : celle de pouvoir impunément constituer des zones de non droit ?


L’amalgame est l’arme que brandissent les contempteurs d’un texte dont l’adoption accentuera la capacité répressive de l’Etat sur les délinquants. Répression c’est le mot qui choque nos bonnes âmes. Paradoxe que cette incursion de l’évangile dans le catéchisme socialiste ; Ceux là même qui préconise de tendre la joue gauche quand la droite a été frappée…à condition toutefois que ça ne soit pas la leur !


La ligne de démarcation qui divisera l’hémicycle en deux camps sera riche d’enseignements. Que feront les « royalistes » dont l’égérie prônait il y a peu la militarisation des camps d’internement pour sauvageons ? Que feront les Bayrouistes dont le patron se flattait de talocher les garnements qui lui faisaient les poches ? Et les supporters d’une certaine Alliot Marie qui ne craignait pas de se faire l’avocate des trublions ?


Sans prétendre un instant que la sanction est une forme efficace de prévention, son refus serait  un encouragement à la délinquance, un signal dont l’amplification par les médias confirmerait l’abandon par l’Etat de sa mission de protection de l’ordre public. Un puissant détonateur pour de prochaines explosions des banlieues.

 

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
20 novembre 2006 1 20 /11 /novembre /2006 10:08

L’avenir risque de ne pas être rose pour celle qui a défait les éléphants. La façade unitaire pourrait ne pas résister longtemps aux entorses manifestes au programme socialiste de la candidate fraîchement investie. C’est une chose d’avoir le soutien des militants, c’en est une autre de bénéficier de l’appareil du parti. Jospin l’apprit à ses dépens.


Alors il faudra choisir entre ouvrir des fenêtres sur les 35 heures, sur la carte scolaire, sur l’assiduité des professeurs, sur l’encadrement militaire des délinquants, sur les jurys citoyens et les refermer dès qu’un éléphant barrit que ces idées là n’appartiennent pas au programme du parti

.
Elle s’en est jusqu’alors sortie parce que personne ne l’a poussé dans ses retranchements, ni ses adversaires à la primaire qui s’y sont laisssés piéger, ni les journalistes toujours avenants refusant de la mettre face à ses contradictions.


Il faudra quand même que le débat ait lieu avec les autres candidats, devant les électeurs, et que Mme Royal consente enfin à éclairer notre lanterne. Il lui faudra affronter ses contradicteurs et ses propres contradictions. Sa posture de vierge effarouchée prise à la première escarmouche  se révélera une bien piètre armure sauf à imaginer que les français puissent se contenter de lui adresser un chèque en blanc.


Ce serait la confirmation que d’un nom subliminal elle a fait tout un programme.

Repost 0
Published by Candide - dans Portrait
commenter cet article
18 novembre 2006 6 18 /11 /novembre /2006 16:09

Prenez l’air pincé de MAM, voyez la tronche de Villepin, matez l’œil noir d’un Chirac : c’est l’équipage qui s’est juré de torpiller les chances du félon, de l’ex futur gendre de Bernadette, de l’immigré hongrois.


Le tout sauf Sarko tourne à plein régime. La rancœur en est l’inépuisable carburant. C’est vrai qu’il n’a rien d’un petit saint, le Nicolas, qu’il a une dégaine de texan qui aurait troqué ses bottes pour des mocassins de la rue de Passy. Face à une gauche sur un petit nuage, à une oie blanche en voie de mystification des petites gens, il se dresse comme l’ultime rempart contre la délitescence de la société française sous les coups d’un national socialisme paré de lin blanc.


Tout indique qu’il sera devancé par Le Pen qui enfonce le clou. Martelant que, de droite ou de gauche, les sortants de trente ans ne peuvent prétendre aujourd’hui qu’ils rompront avec leurs pratiques de la politique, eux qui ont confisqué l’Etat depuis les années Mitterrand, qui ont étendu l’Europe à 25 sans jamais expliquer pourquoi, qui ont laissé les immigrants s’installer chaque année par centaines de milliers, qui ont défendu l’irresponsabilité individuelle des délinquants mais désigné le petit blanc coupable de tous nos maux.


Le Pen dispense un discours solide aux français qui, épuisés par la dialectique à géométrie variable des politiciens institutionnels, rêvent d’envoyer à l’ANPE ces profiteurs donneurs de leçons. Encore faudrait-il qu’au deuxième tour les électeurs désabusés par le suicide collectif des dirigeants de droite franchissent le fossé qui les sépare du Front.


Encore un petit effort MAM ! Encore une peau de banane  Villepin ! Encore un coup de pouce Chirac ! Et tout sera prêt pour le grand soir, la victoire de le Pen.

Repost 0
Published by Candide - dans Politique
commenter cet article
18 novembre 2006 6 18 /11 /novembre /2006 13:47

La furia médiatique a encore frappé. Aucune décence, aucune pudeur pour exploiter ce que tous les sondages laissaient entrevoir : le choix de la présidente du Poitou Charente par les militants socialistes. Ce non évènement monopolise les bavards et les gazetiers qui s’épuisent en superlatifs, en encensements, courbettes et flatteries. A croire que tous journalistes rêvent à possible destin de ministre de la désinformation. N’est pas émule d’Alain Peyrefitte qui veut, encore faut-il avoir du talent.


Désignée donc, elle s’affiche en Marianne, et prend des accents lyriques pour parler à ses sujets qu’elle qualifie, mais pour combien de temps encore, de gens.


Le peuple est versatile, il ignore sans doute que la péronnelle pas même âgée de 20 ans assigna ses parents en justice pour une pension alimentaire ! Il découvrira que derrière la Marianne charismatique pointe une arriviste illuminée et manipulatrice. Ce n’est pas notre nouvelle Bernadette, thaumaturge issue de Lourdes, ce n’est que Ségolène, une politicienne cynique, autoritaire et simpliste.


Sous ses traits faussement avenants percent déjà les rictus de Tatie Danielle.

Repost 0
Published by Candide - dans Portrait
commenter cet article
17 novembre 2006 5 17 /11 /novembre /2006 09:44

C’est l’une de ces collisions dont l’actualité a le secret, en ce jour où tout sourit à Mme Royal. Son collègue président de la région Languedoc Roussillon dénonce une évidence partagée par une majorité de français : les blancs de ce pays sont de piètres fouteux qui ne méritent pas d’être sélectionnés dans l’équipe des Bleus.


Cherchez l’erreur. Il n’y en a pas ! Mais c’est la bronca, on crie haro sur le bouseux, le malotru qui en pleine réjouissance socialiste sème la zizanie chez les fans de Zidane.


Comme on l’écrit souvent, on est tous égaux, mais certains courent plus vite, d’autres sautent plus haut, et enfin il y en a quelques uns qui inscrivent plus de buts ! Interdit d’en faire état si de surcroît on établit la relation avec la couleur de la peau. Pour l’avoir fait,  pour avoir parlé vrai, ce monsieur Frêche est jeté en pâture aux chiens du PS, comme aux faux culs de droite qui n’en pensent pas moins mais se joignent à la curée.


Et qu’en pense la toute fraîche Ségolène ? Pourquoi ne réunit-elle pas un jury citoyen pour se pencher sur le problème. Le résultat risquerait de la défriser et de lui faire perdre son sourire béat. En tout cas on salue le courage de ce fin observateur des arènes populaires qui a remarqué que sur les stades les gens de couleur se disputent la possession d’un ballon rond. Quand il est ovale on passe au blanc !

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
16 novembre 2006 4 16 /11 /novembre /2006 09:37

"Aussitôt fait, aussitôt bu, aussitôt pissé", on ne saurait mieux exprimer le manque d’intérêt du beaujolais nouveau de l’année. Cette formule, on la doit aux éleveurs lyonnais qui savent depuis belle lurette que leur jus de treille est au vin ce que le topinambour était à la pomme de terre. On leur a caché que l’Occupation c’est fini depuis quelques temps déjà et que les vignes étrangères produisaient des cépages plaisant tant au palais qu’au porte-monnaie.


Maintenant si vous êtes un tantinet maso et ne craignez pas l’accident gastrique, si être pris pour un gogo vous donne l’illusion d’être encore jeune, si vous êtes genre bobo et que vous coupez votre rouge avec un peu d’eau pour donner dans le rose, alors succombez aux réclames de ces marchands de picrate et déniaisez vous en ingurgitant ce mélange décapant, non sans vous êtes assurés que vous êtes à portée d’un lieu d’élimination !

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
15 novembre 2006 3 15 /11 /novembre /2006 15:37

Rien ne nous sera épargné. Le pire n’est jamais certain sauf en Chiraquie où la menace d’un président rempilant se fait chaque jour plus prégnante. Bernadette, bien placée s’il en est, ne fait rien pour démentir la présence de son époux au prochain premier tour. Heureusement encore qu’elle s’interdise d’évoquer le second.


Alors, pour qui s’est livré à une petite simulation, la candidature du président sortant aurait pour effet mécanique d’envoyer une socialiste à l’Elysée, en reléguant Sarkozy à la troisième place. C’est cohérent, Bernadette n’avait-elle pas déjà apporté sa caution à Ségolène.


La cause féminine transcende les partis (sans mauvaise plaisanterie). CQFD.

Repost 0
Published by Candide - dans Politique
commenter cet article