Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

4 novembre 2006 6 04 /11 /novembre /2006 10:06

Il n’y a pas eu de répit. Les projecteurs un instant braqués sur les massacres au Liban éclairent de nouveau la terre de Palestine. Destructions, fusillades, arrestations, brimades collectives : c’est le traitement quotidien infligé par l’occupant à ses voisins arabes, dans l’indifférence générale.

 

Il avait bel allure le porte parole du gouvernement de l’état juif expliquant que son pays ne faisait que répliquer aux tirs sporadiques de roquettes sur les villages « avancés ». Pour une roquette qui empêche les fils de colons de fréquenter l’école hébraïque, dix palestiniens sont tués. C’est une moyenne. Il parlait comme tous les porte-parole des armées d’occupation qui justifie des représailles.

Aucune voix ne s’élève, ou presque. Pas de représentant patenté de la défense des opprimés ne condamne avec le ton de circonstance l’outrage commis contre cette population. La barbarie s’est insinuée dans le quotidien. Les juifs peuvent continuer leur travail de colonisation et éliminer 10 arabes pour chaque cheveu de colon qui aura été défrisé.


Alors ici on ne cessera de dénoncer l’erreur historique que fut la création d’un état juif. Et toutes les exactions commises en son nom ne font que donner raison à ceux qui luttent contre son oppression.

Repost 0
Published by Candide - dans International
commenter cet article
3 novembre 2006 5 03 /11 /novembre /2006 16:28

L’attribution du marché des rames de TER au canadien Bombardier n’est pas du goût du (mauvais) perdant. Chez les constructeurs de trains on ne voit pas tous les jours passer sous le nez une enveloppe de plusieurs milliards d’euros, et pour avoir raté une telle manne le français Alstom fait une crise de boutons. Il porte l’affaire devant les tribunaux au prétexte que son concurrent peut se permettre des prix de 10% inférieur eu égard à sa situation privilégiée sur le marché canadien.

L’argument mérite réflexion. Alstom n’est-il pas en chasse gardée à la SNCF ? Y a-t-il jamais eu appel d’offre pour renouveler les rames de TGV, de trains corail qui circulent sur notre réseau ferré ? Non, Alstom produit des TGV aux conditions qu’elle a imposées à la SNCF.

Que cette société ait été il y a deux ans au bord du dépôt de bilan et n’ait été sauvée que par l’interventionnisme de Nicolas Sarkozy semble s’être effacé de la mémoire de ses dirigeants. Que cette société ose prétendre qu’elle n’agit que dans un univers concurrentiel est un mensonge éhonté pour quiconque connaît ses activités.

En faisant vibrer la fibre du patriotisme économique, ses dirigeants reprennent en boomerang l’argument selon lequel les 10% de réduction seraient rendu possible par des surfacturations sur son marché réservé. La question à laquelle les dirigeants d’Alstom ne peuvent plus échapper : de combien la SNCF a t-elle été surfacturée pour le TGV depuis 25 ans qu’il est en circulation. Pas sûr qu’ils soient prêts à rendre l’argent indûment encaissé.

Repost 0
Published by Candide - dans Economie
commenter cet article
1 novembre 2006 3 01 /11 /novembre /2006 21:04

Le coup est venu, imprévisible, imparable. Il n’est pas porté par un adversaire, le PS ne fait pas mouche sur les sujets de sécurité, ni par un ennemi, Villepin comme Chirac ne comptent plus que pour du beurre sans même lire les sondages, non il est venu de l’un de ses boys, d’un flic dont il est le patron, le mentor, et qu’il peut casser aussi vite qu’il l’a nommé. Le patron de la police du département de Seine et Marne.


Le coup ruine toute la crédibilité d’une posture faite d’une cohérence entre un verbe facilement racoleur et des actes de grande rigueur, d’inflexible sévérité dès qu’il s’agit de maintien de l’ordre dans les banlieues.


Savigny le Temple, 70 arrestations pour destruction de voitures, port d’armes à feu, d’armes de poing et autres gadgets qui ne font pas l’accoutrement de l’adolescent de nos cités. Du moins c’est l’idée que l'on s’en faisait avant que le directeur de la police ne libère tout ce beau monde, ne fasse raccompagner les délinquants chez papa maman avec les excuses pour le dérangement….même un socialiste à la tête des flics n’aurait plus l’outrecuidance de narguer les victimes de ces racailles.


Alors il n’y a que deux hypothèses : ou bien ce directeur de la police de Seine et Marne est un saboteur, et il ne doit pas sévir plus de temps qu’il nous en faut pour le dénoncer, ou bien la police n’est pas capable d’assumer les propos de son ministre et craint les risques de débordement qui pourraient mener à des situations incontrôlables, et alors il faut changer le ministre qui tient des propos tonitruants et donne des instructions en pleine contradiction.


Mais entre ces deux lectures il n’y a pas de place pour une hésitation. Alors Nicolas, on attend votre réaction !

 

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
30 octobre 2006 1 30 /10 /octobre /2006 08:59

Ainsi va le monde, de mal en pis. Les gazettes se sont emparées d’un rapport d’experts prédisant rien moins que le pire pour les générations futures. Et a déferlante médiatique nous accable de statistiques établissant pour ceux qui pourraient encore en douter que le monde courre à sa perte.


Le catastrophisme est le fond de commerce des écolos. Et l’écologie se vend d’autant mieux qu’elle s’adresse à un public que l’inculture le rend apte à gober à peu près n’importe quoi.


Tordons le cou à quelques canards.


La faim dans le monde ferait plus de ravages aujourd’hui qu’hier. C’est avoir oublié les famines qui ruinèrent l’Union Soviétique des années 50, les famines qui décimèrent la Chine des années 60, les famines qui éliminèrent la moitié des cambodgiens des années 70. C’est tout simplement faux.


La terre se réchaufferait du fait des activités humaines. Certes elles y contribuent. Mais le facteur qui influence la température du globe de façon pré éminente n’est pas sous notre contrôle. Ce sont les cycles solaires et les éruptions à la surface de l’astre centre de notre univers.


On pourrait gloser longtemps sur les CFC et la couche d’ozone, la disparition des espèces et autres fredaines dont les ayatollahs de l’écologie nous rebattent les oreilles.


Le monde va mieux aujourd’hui qu’il y a cinquante ans. N’en déplaise aux chantres du catastrophisme. Il y a quatre façons de mentir, les trois que le catéchisme nous enseigne et l’utilisation des statistiques.

 

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
29 octobre 2006 7 29 /10 /octobre /2006 09:23

« Il faut que les cars de CRS quittent les banlieues » proclame Strauss Kahn. « Mais où était la police ? » s’interroge goguenard Hollande au lendemain de l‘incendie du bus de Marseille.

Rarement la duplicité du discours socialiste n’aura été aussi éclatante. Rarement la récupération d’un odieux fait divers n’aura conduit à prononcer des propos aussi misérabilistes que ceux tenus par le saint François bouche d’or de la gauche.

Joignant l’effet de manche et le verbe sentencieux Hollande s’est interrogé sur la capacité du ministre de l’intérieur à éteindre le feu dans les banlieues. De bonne guerre, sauf lorsque l’on a à son passif la croissance vertigineuse de l’immigration, la ghettoïsation des banlieues, le laxisme des politiques de maintient de l’ordre menées pendant les 20 ans d’exercice du pouvoir par les socialistes.

La pudeur commanderait aux donneurs de leçons un minimum de décence. L’angélisme dont Strauss Kahn montre qu’il est toujours aussi vivace au PS résonne comme une lâcheté le jour où une jeune fille est brûlée vive dans un bus.

Exploiter ce drame à des fins électorales, n’est ce pas à son tour se conduire comme ceux que Fabius traite de salopards ?

Repost 0
Published by Candide - dans Politique
commenter cet article
28 octobre 2006 6 28 /10 /octobre /2006 20:50

Le phénomène Royal s’essouffle, la bayroumania enfle. Les médias ne peuvent rester en panne de savonnettes. Il faut sans cesse un nouveau produit à lancer. Bayrou qui n’en finit pas de proclamer qu’il est le troisième homme, celui qui viendra déranger la mécanique bien huilée entre l’UMP et le PS. Il a suffit que Ségolène perde quelques points pour donner aux partisans du béarnais le fol espoir que leur cheval pourrait s’immiscer dans le trio de tête et avoir un ticket pour le second tour.


Les gazettes ont fait monter la mayonnaise et Bayrou se voit déjà jouer les trouble-fête. C’est l’anti DSK. Il ne vit que pour ça. Il est tombé dans le potage il y a belle lurette et auto convaincu de sa destinée présidentielle, ne cesse de labourer la campagne pour en convaincre les « vraies gens ».


On a qu’un seul regret. Un candidat sans aspérité, sans autre programme que d’être différent, de faire de la politique autrement, c’est bien mince, bien creux pour tenir la distance. On ne donne pas cher de la capacité du béarnais à proposer aux français autre chose qu’un sourire carnassier qui nous rappelle la denture émaillée dont se prévalait un autre troisième homme, Jean Lecanuet, avec le succès que l’on sait.

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Portrait
commenter cet article
27 octobre 2006 5 27 /10 /octobre /2006 20:45

Décrochage, glissade, réajustement. Les politologues s’interrogeront, les oracles prophétiseront et les français vaqueront comme si de rien était.


La madone des sondages entame t-elle sa descente aux enfers ? Peu nous importe. Elle avait atteint les sommets de la popularité sans se prononcer, sans se mouiller, évitant la confrontation, ignorant même les questions que se posent beaucoup de français.


La réalité enfin la rattrape. Ses esquives, ses mouvements de menton n’auront pas tenu longtemps face à des problèmes qui ne se dissolvent pas dans des jurys citoyens, des désirs d’avenir ou autres gadgets pour politicienne en quête de publicité.


Ne jetons pourtant pas le bébé avec l’eau du bain. La madone peut se révéler plus coriace à abattre que ses concurrents n’en rêvent. Dans le marigot socialiste la bataille fait rage. A-t-on jamais vu une sirène survivre à des dents de requins ?

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
27 octobre 2006 5 27 /10 /octobre /2006 12:24

Elle a réussi au delà de toute espérance. Elle a conquis les média, comme d’autre le pont d’Arcole !

Elle pérore, elle harangue, elle ironise, dispute, s’emporte, elle est incarne le Verbe. Elle est autoritaire. Elle est fière d’être française, fille de militaire et porte haut les valeurs nationales.

Elle a la fibre de gauche, elle pense aux plus démunis, aux sans abri, aux laissés pour compte. Elle se prend pour le peuple de gauche : elle est populiste, comme d’autres sont socialistes : on ne le lui disputera pas.

 

Elle n’était pas née, déjà il pérorait, il haranguait, il ironisait, disputait s’emportait pour que renaisse l’Allemagne décadente. C’était un orateur ; le Reich l’adulait. Il était nationaliste et militaire. On le découvrira autoritaire : trop tard Adolf était déjà dictateur.

Il prônait la valeur du travail, l’effort et la discipline. Il voulait le partage des richesses, mettre fin aux pénuries, diriger un pays où il n’y aurait plus de mal nourris. C’était un démago : il se prétendait  socialiste, national-socialiste.

 

L’histoire est cruelle qui permet ce parallèle. L’histoire serait terrible si elle se renouvelait. On sait que  les socialistes ne prendront pas ce risque.

Repost 0
Published by Candide - dans Portrait
commenter cet article
27 octobre 2006 5 27 /10 /octobre /2006 10:58

Ce n’est pas le thermomètre qui fait la température, mais connaître la température peut attiser la fièvre. Au prétexte d’ausculter les banlieues, de mesurer ce qui a changé, d’évaluer les risques que ne se renouvellent les embrasements d’hier, il ne se passe plus un jour sans qu’une radio, une télé, ne soumette un couplet sur les émeutes de novembre dernier.

Le constat est sans nuance : depuis il ne s’est rien passé, rien a changé. Alors pourquoi en parler à longueur de JT ? Si ce n’est pour être malsain.

Personne n’est naïf au point de penser qu’en 12 mois on pouvait transformer les quartiers défavorisés (sémantique officiel), en fait des ghettos de non droit en eldorado pour petits retraités. Il faudra des années après avoir fermé le robinet de l’immigration. Et Cachan est là pour rappeler que ce n’est pas le cas.

Il faudra surtout un « plan Marshall »: c’est enjeu de survie nationale. Et financer des emplois, des formations, aider des entreprises à embaucher dans ces quartiers là c’est de la discrimination positive : on y coupera pas.

Quant au financement d’un effort décennal c’est à la collectivité de le supporter aujourd’hui, c’est à dire qu’il ne peut être assuré que par des impôts ou des taxes sans augmenter la dette. Les pistes sont nombreuses : taxe spéciale sur les pétroliers, taxe sur les billets d’avion, taxe sur le transport routier, ferroviaire. La ponction nécessaire pénalisera l’économie à court terme mais en ré injectant un million de jeunes dans le circuit de l’emploi portera des fruits qui en effaceront, le temps d’un quinquennat, la charge.

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
26 octobre 2006 4 26 /10 /octobre /2006 09:02

Ces billets égrènent au quotidien l’essoufflement de la démocratie représentative impuissante à rester en phase avec les aspirations des citoyens. Méconnaissance des réalités, éloignement des préoccupations, non respect des engagements, inéquité des décisions, lenteur dans leur application sans parler de l’image des politiciens, corrompus selon un récent sondage ne sont que quelques uns des symptômes les plus visibles que notre système a développés.


Aussi toute proposition cherchant à débloquer une situation dont nul ne nie la difficulté mérite d’être écoutée. Jury citoyen : c’est l’idée lancée ou reprise par Ségolène. Son applicabilité semble bien irréaliste, son contenu apparaît bien fumeux, ses prérogatives restent imprécises et pourtant l’opinion s’en est emparée et son instigatrice réussit à faire parler d’une initiative qui remet le citoyen au cœur du débat politique.


C’est déjà ça de gagné. On vilipendera l’effet d’annonce, on fustigera le coté démagogique, on raillera l’amateurisme d’une candidate qui lance un ballon sans s’être préparée à lui donner l’aspect d’un projet bien ficelé, il n’empêche que cette idée correspond à une demande latente dans la population.


Alors si répondre aux attentes des citoyens c’est être populiste : et bien soyons le et remercions Ségolène d’avoir rompu  avec la langue de bois !

Repost 0
Published by Candide - dans Politique
commenter cet article