Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

25 octobre 2006 3 25 /10 /octobre /2006 11:20

C’est un rituel dominical. Certaines années nous en sommes dispensé. Mais en 2007 il y aura plusieurs rendez vous qui, incongruité supplémentaire, tomberont pendant des périodes de vacances scolaires.


Il s’agit de ces dimanches d’élection qu’en bon citoyen vous êtes tenu d’honorer en visitant  une école de votre arrondissement. Le débat fait rage autour du calendrier. Depuis que ce brave Pompidou a malencontreusement disparu un 2 avril, les élections tombent mécaniquement pendant la période des ponts : dixit la constitution. Et nombreux sont les électeurs à déserter les préaux des écoles.


De toute façon il n’est plus guère de période propice à l’accomplissement du devoir électoral. Entre les week ends prolongés, les jours fériés et les RTT il n’est plus de dimanche où l’électeur ne soit sollicité pour grossir la cohorte des abstentionnistes.


Les solutions sont pourtant nombreuses. Le rite dominical instauré depuis la nuit des temps ne correspond plus à la civilisation de ce début de XXI ème siècle. Voter un jour de semaine devrait permettre de satisfaire les plus itinérants, de même pourrait-on étendre la période de vote sur plusieurs jours, autoriser le vote par correspondance et proposer de faire son choix sur le Net.


Etrange que les politiques laïques par définition s’en tiennent encore au sacro saint dimanche que les curés eux même ont fini par ne plus considérer comme l’unique jour du Seigneur.

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
24 octobre 2006 2 24 /10 /octobre /2006 21:57

Il lui sera difficile de faire litière du soupçon. Il peut feindre être calomnié mais alors il ne faut pas omettre de poursuivre ceux qui propagent les faits incriminés. Sa mise en cause dans la destruction d’une note citant son ami Gergorin comme le corbeau de l’affaire Clearstream est un forfait qui peut entraîner une déflagration « nucléaire » quand son auteur est investi d’une autorité publique.


Révélée par un journaliste et confirmée par le patron de la DST la transformation en confettis de cette note manuscrite a permis de détourner les soupçons sur des lampistes et a fait perdre à l’enquête de nombreux mois. On voit l’intérêt qu’avait de Villepin à soustraire le « deus ex machina » de cette opération à la curiosité des enquêteurs.


L’étau se resserre. Une course de vitesse est engagée. La chute de la maison Giscard sous les coups tordus de Chirac tel que l’excellent documentaire diffusé sur France 2 nous la révèle n’est qu’amuse gueule comparée à la machination que la chiraquie avait concocté pour naufrager Sarkozy.


On est tenu en haleine. Ce soir le deuxième épisode va nous conduire dans les coulisses de l’Elysée sous la houlette de notre président. L’affaire Clearstream ne sort pas de l’imagination d’un metteur en scène de fiction. Non, elle a été conçue par ces gens là qui plastronnent en protestant de leur bonne foi.


Soyons optimistes, peut être découvrirons-nous ce soir un indice confondant qui infirme que nous ne sommes pas dans cette république décadente où la réalité dépasse souvent la fiction.

 

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
23 octobre 2006 1 23 /10 /octobre /2006 15:35

L’idée nous renvoie à Jean Jacques, le père d’Émile. On en revient aux sources de la démocratie, aux états généraux, aux doléances, bref à l’histoire de France. C’est un raccourci qui permet de réviser ce que beaucoup risquait d’oublier : la république du XXI ème siècle ne peut renier sa filiation au siècle des Lumières et à sa naïveté étymologiquement révolutionnaire. Le temps a passé, n’en déplaise à Lamartine,  mais l’utopie n’a pas d’age et se conjugue souvent avec les élections.

Transférer aux citoyens les rôles que les élus refusent d’assumer, imaginer que le peuple a vocation à gouverner, à juger, voire à sanctionner c’est, au delà de la rhétorique populiste, s’octroyer le pouvoir de manipuler ceux dont la versatilité n’a d’égal que l’incompétence à maîtriser les enjeux de nos sociétés.

C’est aussi se donner l’image d’une démocrate en laissant poindre le glaive de la justicière. Aucun régime, si ce n’est le plus totalitaire, n’a prétendu donner à des comités citoyens le pouvoir de défaire ce que le suffrage universel avait décidé. L’autoritarisme de madame Royal est connu de ceux qui la côtoient en Poitou Charente. Son dernier dérapage devrait faire réfléchir ceux qui auraient la tentation de lui étendre ses responsabilités.

Repost 0
Published by Candide - dans Politique
commenter cet article
21 octobre 2006 6 21 /10 /octobre /2006 10:57

On était habitué à la gouaille aristocratique du baron Seillière, comme à la fausse jovialité du camarade Blondel et au look post soixant huitard de Bernard Thibault. Les leaders syndicaux imposent leur style plus facilement que leurs idées. Mais l’empreinte de leur personnalité sur leur organisation permet à leur personnage de tenir le rang qui sied à leur fonction.

 

Il y en a une qui dénote. Fluette, sans charisme apparent, elle œuvre dans l’ombre – du moins le prétend-elle,  est absente des grandes confrontations et oublie que le Verbe est au leader syndical ce que le défilé est au manifestant : consubstantiel.

Parisot, «patronne » du Medef, a l’art de glisser entre le mur et l’affiche sans la décoller. Le ministre de l’économie ne s’y est pas trompé, qui a fustigé ses silences, ses absences, son mutisme sur le programme économique du PS avec la formule : qui ne dit mot consent.

 

Il a raison. On reste confondu que les patrons aient porté à la tête de leur organisation une personne aussi falote. Qu’ont-ils voulu prouver ? Que chez eux, il n’y a pas non plus de discrimination, que les femmes y sont à parité, que les moins doués sont susceptibles d’occuper les fonctions les plus élevées, que la médiocrité est récompensé et le talent dénigré.

Sans doute un peu de tout cela. Ces patrons ont des mentalités de fonctionnaires et Laurence Parisot est mure pour de remplacer Thierry Breton qui en 5 ans n’a pas eu le courage de mettre fin au 35 heures dont il stigmatise tous les matins les effets dévastateurs. Plus facile de s’en prendre à la cheftaine du patronat qu’aux syndicats des salariés. Manifestement une erreur de cible.

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
20 octobre 2006 5 20 /10 /octobre /2006 08:16

Il n’a pas failli à sa réputation de Gaston texan. Aucun de ses opposants n’avait rêvé d’un tel lapsus. Comparer la débâcle vietnamienne au bourbier irakien, c’est le parallèle que le président vient de dresser devant la presse. Ses conseillers pourront toujours essayer de corriger les propos de Georges Bush le mal est fait, le pessimisme gagne les républicains. Leurs chances de garder la majorité du Congrès s’amenuisent.


L’opération irakienne restera une erreur majeure, décidée sur des informations biaisées, conduite sans s’en être donné les moyens. L’enlisement était inéluctable. La sortie du tunnel sera pitoyable. Pas de doute que Bush n’aura pas le courage d’en assumer le coût. Ce sera laissé à son successeur. Alors autant que la calamiteuse retraite d’Irak soit le fait d’un démocrate.

 

Repost 0
Published by Candide - dans International
commenter cet article
19 octobre 2006 4 19 /10 /octobre /2006 09:47

Les média feignent de s’étonner.   67 % des français jugeraient leurs hommes politiques corrompus et…leur renouvelleraient leur confiance élection après élection.

Qui ne se souvient de l’inénarrable Mellick, homme lige de Tapie, convaincu de faux témoignage, subornation de témoins le maire de Béthune est brillamment réélu, de Balkany mélangeant ses comptes personnels et ceux de la mairie de Levallois Perret et confirmé par les électeurs à la tête de son hôtel de ville, de Juppé condamné et aussitôt ré élu à Bordeaux…?

Dans un pays où la triche est un sport national, où les Assedic sont spoliés, la sécu mise en coupe réglée, où les sportifs tricheurs sont plébiscités, même à l’insu de leur plein gré, les français apportent une note de cohérence en se reconnaissant dans leurs députés, maires et autre président.

Ça a le mérite de l’honnêteté.

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
18 octobre 2006 3 18 /10 /octobre /2006 21:14

Le conseil d’état vient de remettre à plat une négociation entre organisations professionnelles des hotels-cafés-restaurants. A la demande de la CFDT l’accord

conclu à la satisfaction de la profession vole en éclat.

C’est vrai que ce syndicat est plus habitué à sauvegarder les intérêts des nantis de la fonction publique, de l’EDF que ceux des salariés de PME. Alors il n’hésite pas à rendre la vie de ces derniers plus pénibles pour clamer contre vents et marées qu’il défend les 35 heures, cette avancée sociale que le monde entier nous envie.

Je ne résiste pas à la tentation de citer la réaction spontanée d’un smicard serveur dans l’un de ses cafés qui peuplent notre quotidien : « Bravo, je viens de perdre en une journée 1 semaine de congé payé et 2 jours fériés ; cerise sur le gâteau je vais travailler 35 heures ce qui avec le nouveau SMIC va me laisser du temps pour dépenser mes mois de mille € par mois!!! Merci les syndicats! »

Qu’ajouter ? Les syndicats ont défendu une idéologie, les salariés des cafés restaurants vont trinquer, ce à quoi ils sont habitués ! Et CGT, CFDT et autre FO s’étonneront du refus des « travailleurs » de rejoindre les rangs d’organisations qui ne défendent plus que jamais les acquis des nantis.

 

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
17 octobre 2006 2 17 /10 /octobre /2006 21:27

« Votre argent nous intéresse… » Cette invite directe nous interpellait il y a quelques années pour le compte d’une banque qui tentait de s’attacher de nouveaux clients. C’est tout le contraire que va nous proposer la Française des jeux ! C’est le refus de récupérer l’argent de certains joueurs qu’elle préconise en communiquant sur la dangerosité de ses produits. Les français sont devenus accros au loto, au bingo, au rapido, au grattage comme au tirage pour la plus grande satisfaction des dizaines de millions d’entre nous qui s’adonne aux jeux, et du ministre des finances qui encaisse le gros lot.

 

On peut se faire interdire d’accès au casino, pas encore d’achat d’une grille de loto ou d’une mise au rapido. Alors la Française des jeux doit-elle fixer un seuil au de la duquel votre ticket gagnant n’est plus payé.  Le « 100% des gagnants ont tenté leur chance » semble bien loin. Comme avec le tabac, avec l’alcool l’Etat joue avec le feu. Il récupère des sommes fabuleuses des consommateurs de ces drogues et s’inquiètent des méfaits consécutifs à leur addiction.

 

Comment croire que les profiteurs du système puissent en fixer les limites ? Il faudrait être particulièrement naïf pour donner à cette question une ébauche de réponse positive. Et c’est pourtant ce que la Française des jeux prétend nous faire avaler avec l’aval du ministère des finances, le grand bénéficiaire en lançant cette campagne d’information.

 

Faire de la pub pour détourner du jeu c’est le paradoxe que Coluche avait le premier fustigé : « dites nous de quoi vous avez besoin ... on vous expliquera comment vous en passer"

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
17 octobre 2006 2 17 /10 /octobre /2006 18:55

Il s’excuse, il regrette, il bat sa coulpe… est ce là la posture d’un candidat président ?


La dernière de Sarko est pitoyable. Ses regrets pour ses « petites phrases » sont une reculade en rase campagne électorale. Un politique qui ne s’assume pas n’est pas crédible devant les électeurs. Comment savoir si sa prochaine sortie ne donnera pas lieu à reniement si ceux qui se sentent offusqués haussent le ton pour obtenir le retrait des propos qu’ils jugent excessifs.


On ne trouve aucune justification à cette pantalonnade qui manifestement lui a été extorqué par les éléphants de son camp. C’est Canossa.


Debré envoie ses vœux à Ségolène, Villepin fait baisser le froc à Nicolas. C’est pour la droite le début de la Bérézina.

Repost 0
Published by Candide - dans Portrait
commenter cet article
16 octobre 2006 1 16 /10 /octobre /2006 21:13

Le monde se mobilise, l’étau se resserre. Le pays voyou est désigné à la vindicte des nations. C’est la Corée du nord. On se refait une unanimité sur le dos des plus déshérités, on clame notre indignation, on s’étouffe devant une telle provocation.


La belle affaire. Qui menace donc Mr Kim Jong  Il ? Qui risque de recevoir sur sa tête la bombinette de l’ayatollah nord coréen ?


Pour sûr ni vous ni moi. Ce type est un pantin. La Corée du sud bénéficie du parapluie nord américain, la Chine ne ferait qu’une bouchée de son nain de voisin s’il lui prenait l’idée de l’asticoter avec son arme nucléaire.


Ce pays est-il expansionniste, impérialiste ? Non il végète au nord de son 38 ème parallèle. Sa bombe lui permet enfin d’exister, d’être pris au sérieux par la communauté des nations, de ne plus être reléguée au rang des pays complètement insignifiants.


Alors, où est le danger ?


N’est pas israélien qui veut. L’état hébreux menace la paix au moyen orient : il est laissé libre de conduire ses opérations musclées au risque d’embraser toute la région. La Corée du Nord reste tranquille derrière ses barbelés et ne menace pas plus les Coréens du sud que les américains. Elle est privée de nourriture, de médicaments, d’aide humanitaire.


Laissons les vivre et intéressons nous aux pays expansionnistes qui possèdent la bombe et dont personne ne parle : Israël et le Pakistan. Ceux la sont beaucoup plus inquiétants. En plus ce sont des copains du Satan texan. Ils embraseront le monde dans un unanime consentement.

Repost 0
Published by Candide - dans International
commenter cet article