Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

16 septembre 2006 6 16 /09 /septembre /2006 09:41

Mal inspirée la Marie Georges donne l’impression d’avoir perdu la main. Pas facile de revendiquer son communisme quand il ne survit à l’état brut qu’en Corée du Nord et sous forme larvée à Cuba. Mais les dépouilles de l’ex premier parti de France sont un actif qui fait beaucoup d’envieux. Un appareil obsolète, des militants grisonnants, des intellectuels ringardisés ne sont plus que l’ombre de ce que fut le Parti, fils aîné du PC de l’Union Soviétique. Mais c’est beaucoup mieux que ce que ses concurrents de la « gauche anti libérale » peuvent aligner.

La fête de l’Huma s’est transformée en kermesse où l’on côtoie les rappeurs engagés, les bobos en goguette, les gros bras de la CGT en marcel devant des stands de merguez frites et quelques bourgeois venus se donner de fausses frayeurs à bon marché.

Marie Georges n’annoncera pas sa candidature. Elle ne se risquera pas à bousculer cet appareil anachronique dont la survie tient du miracle tant les positions entre rénovateurs et orthodoxes sont opposées. Elle attendra comme Jospin, un autre rescapé des vieilles lunes trotskystes, que le souffle populaire lui commande son ultime sacrifice sur l’autel des valeurs de feu l’internationale communiste.

Repost 0
Published by Candide - dans Portrait
commenter cet article
15 septembre 2006 5 15 /09 /septembre /2006 17:53

L’uniforme dans les cycles primaire et secondaire : un grand pas pour lisser les différences sociales et religieuses ? L’idée aussi incongrue qu’elle puisse paraître aux coordinations lycéennes n’est pas sans mérite. Qui s’est trouvé aux abords de collèges ou de lycées a pu être offusqué du laisser aller vestimentaire des ados. Tenue provocante de jouvencelles en mal d’émancipation, débraillé de petits males boutonneux, déballage ostentatoire de marques ruineuses et gène honteuse de ceux dont les jeans n’affichent pas les numéros tabous : la blouse grise de nos 10 ans uniformisait l’origine social de nos copains de classe. Seule l’arrogance de l’intelligence permettait une saine différentiation.

Alors le blues de la blouse qui saisit quelques députés est à considérer non comme une mesure vexatoire, mais comme un premier pas pour retrouver l’école qui gomme les différences sociales et qui participe à la création de cette identité nationale en voie de dissolution.

C’est certes bien peu, ce n’est certes pas la blouse qui réglera le problème de l’école mais cette voie a le mérite de la simplicité et d’une efficacité prouvée : n’est ce pas messieurs les anglais ?

Encore faudrait-il que la tenue choisie ne donne pas lieu à compétition : celle qui sera griffée du maxi discounter local faisant pale figure à coté de la tenue signée d’un as du marketing pour ados.

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
15 septembre 2006 5 15 /09 /septembre /2006 09:59

L’Islam fait feu de tout bois. Feindre l’indignation après les paroles de benoît XVI sur certains aspects de la religion prônée par Mahomet est stupéfiant si on se rappelle certaines sourates du Coran. Mais c’est sur une contradiction spécifique à l’Islam, mis en avant par le locataire du Vatican, que l’on relève la plus pernicieuse des critiques à l’encontre des musulmans.

Le pape fustige l’incompatibilité de la raison et de l’islam, compatibilité qu’il revendique pour la religion dont il est le chef prosélyte. Stupeur chez les musulmans.

Car ou bien la religion est une escroquerie intellectuelle en ce qu’elle prétend que Dieu a pris voix et plume humaine pour révéler aux hommes son existence au mépris de toute Raison, ou bien c’est la Vérité et donc la raison n’en est que l’un des constituants. Dans la bouche du pape il ne peut s’agir que de la dernière option. La prétention réservée aux catholiques que la supériorité de leur Croyance sur la Raison est d’origine divine est de nature à susciter l’ire des musulmans. On les comprend.

Déclencher une guerre de religion en s’appropriant la caution des philosophes grecs échappe à la raison de bien des non croyants. Et si tout benoîtement le Pape s’avisait de gérer ses ouailles sans prétendre donner des leçons à ses concurrents, il ferait œuvre plus utile qu’en rallumant les feux de la haine du monde musulman.

Repost 0
Published by Candide - dans Religion
commenter cet article
14 septembre 2006 4 14 /09 /septembre /2006 10:17

On est tous coupable, du haut en bas de l’échelle, d’avoir fait de la fraude le passe temps le plus rentable, le moins risqué et le plus populaire sur le territoire national.

L’explosion des budgets sociaux avec la multiplication des allocs, primes, subventions, déductions, abattements, dégrèvements déverse une manne incontrôlée sur des ayants droits en nombre croissant et suscite des vocations de faussaires.

C’est la cour des comptes qui le dit, mais surtout un parent, un ami, un voisin qui s’en vante. Ici du chômedu perçu, là des allocations versées, ailleurs une prime pour l’emploi détournée : qui peut prétendre n’avoir jamais reçu des sommes dont il n’était pas « normalement » bénéficiaire ?

L’exemplarité des élites étant ce qu’elle est, la cour des comptes est mal venue de tancer les français. Le modèle scandinave que les socialistes agitent à tout bout de chant comprend une éthique que la culture protestante des nordiques inculque dès le plus jeune age. Ici c’est plutôt le culte de la magouille.

S’étonner qu’une partie importante des budgets sociaux arrosent des fripouilles professionnelles sans mettre en place les outils de contrôle et les sanctions adaptées c’est donner à ceux qui ont encore la vertu de ne pas frauder un sentiment d’inéquité : c’est promouvoir le sport national qu’est devenu la gruge aux budgets sociaux. Ce n’est certes pas l’objectif avoué, mais à n’en pas douter, ce sera le résultat obtenu.

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
13 septembre 2006 3 13 /09 /septembre /2006 16:18

Idée reçue : « Les immigrés viennent chez nous pour fuir des conditions de vie déplorables chez eux. »


Le tohu-bohu autour de la circulaire Sarkozy aura eu pour effet de mieux comprendre les raisons qui poussent des familles noires à se délocaliser. Le gouvernement sénégalais, pour prendre un exemple précis, affecte 30% de son budget à l’éducation, plus que le gouvernement français. Un africain peut vivre décemment à Dakar, certainement mieux que dans un squat à Cachan.


Les familles qui choisissent de s’expatrier le font en laissant souvent un enfant à la maison pour une raison simple : profiter du laxisme du système français, de l’ouverture de droits à ceux là même qui n’ont aucun devoir, en un mot : bénéficier des largesses du petit blanc et pouvoir cumuler avec les sous des français, alloc et autres primes versés par l’Etat sénégalais. Ce sont des cumulards.


Rien n’est inventé, tout est dit par ces familles qui ne se gênent pas pour expliquer leurs motivations et pomper l’argent destiné aux plus démunis des français en l’envoyant à ceux des leurs restés au pays.

Un journaliste célèbre, aujourd’hui disparu, avait dans une formule choc fait le tour de la question :

Non au Zambèze, oui à la Corrèze  !

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
13 septembre 2006 3 13 /09 /septembre /2006 10:02

Ballon d’essai ou coup de pied en touche ? La métaphore footeuse invite à la circonspection après la relance par Fillon du projet d’abrogation des régimes spéciaux de retraite, qui concernent des personnes au statut privilégié et qui sont financés par les français de droit commun. Un scandale.

 
Scandale que Balladur a dénoncé, sur lequel Juppé s’est explosé, avant que Jospin ne le réfute. Raffarin l’a prudemment esquivé et de Villepin ne s’en est pas pré occupé. Ce serait effectivement une rupture si Sarkozy accrochait cette réforme au frontispice de son programme.


Et si enfourchant le thème cher à Chirac de la lutte contre les discriminations, il en rajoutait une louche et remettait en cause le statut de la fonction publique. De quel droit la république offre t-elle à ses agents des sinécures, des fromages, des traitements, des retraites, des protections qu’elle interdit aux salariés du domaine privé ?


Allez monsieur Fillon, puisque vous êtes en verve, qu’attendez vous pour annoncer le grand soir de la fonction publique ? Ça au moins ça serait un coup médiatique et prouverait que le petit Nicolas a l’étoffe d’un futur grand Président.

 

Repost 0
Published by Candide - dans Politique
commenter cet article
12 septembre 2006 2 12 /09 /septembre /2006 09:53

L’altercation est dans tous les esprits, la méprisante saillie de la cheftaine Ségolène résonne encore à nos oreilles : enfin les français auront eu un aperçu de la furia en jupon qu’ils envisagent d’envoyer à l’Élysée.


Mieux qu’un long discours, mieux qu’une biographie, qu’une analyse ou même qu’un billet de pamphlétaire les quelques secondes d’enregistrement du pêtage de plomb et l’humiliation publique infligée à la jeune militante du PS qualifient la Madone pour la place de majordome d’une Royal maison, pas pour le job de futur Président.

Repost 0
Published by Candide - dans Portrait
commenter cet article
11 septembre 2006 1 11 /09 /septembre /2006 11:36

On retombe dans l’excès. A peine a-t-on fini de commémorer le désastre perpétré par l’ouragan Katrina et les insuffisances du Grand Satan, les attentats de Londres après ceux de Madrid, que l’ombre des tours du World Trade Center se dresse sous nos yeux. Nul doute que passée cette épisode, les professionnels du devoir de mémoire ne donnent à nos consciences une autre tragédie à consommer.


Serait-ce la maladie du siècle, le H5N1 des occidentaux, la tremblante du petit blanc, le besoin d’évocation de toutes les misères infligées à notre civilisation.


La complaisance que nous portons au mauvais sort dès qu’il s’acharne sur nos populations relève sans doute d’une détestation de notre propre destin. Nous envions ceux que nous avons mal traité, les noirs, les arabes, les jaunes au point de nourrir très régulièrement leur mépris.


Alors que rien de neuf ne pourra plus être dit sur ces évènements, que seuls les auteurs de ces attentats, leurs commanditaires et affidés jubileront au rabachage de leurs barbareries, nous n'avons d'autre choix que d'oublier New York.

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
10 septembre 2006 7 10 /09 /septembre /2006 10:17

Brassens en a fait une chanson. Mitterrand et Chirac en ont fait une réalité. Hypocrites ! Qui vous en offusquez. A leur place qui peut sérieusement prétendre qu’il nommerait un ennemi plutôt qu’un ami ? Alors tout ce charivari parce que le futur ex président distribue les postes clés à son entourage est dans la logique de la bi polarisation de la vie politique.

Le choix est de le faire ouvertement : c’est le système des dépouilles pratiqué à grande échelle par les américains, ou de le faire sournoisement : c’est la mitterrandie ou la chiraquie. Les exclus de la tournante politique, ceux qui ne sont d’aucun des partis dominants ne récoltent que les miettes du fromage républicain et vont finir par grossir la cohorte des prébendiers en rendant des services à ceux qui pourront à leur tour les « rétribuer ».


Alors s’en offusquer quand on est dans l’opposition c’est être victime d’une amnésie temporaire, amnésie que l’arrivée aux affaires aura tôt fait de dissiper.

Repost 0
Published by Candide - dans Politique
commenter cet article
8 septembre 2006 5 08 /09 /septembre /2006 10:01

La coupe est pleine. La communauté noire s’exprimant par le canal de sa représentation officielle, le CRAN, a demandé la révision de la dernière édition du « Petit Robert ». La définition da la colonisation ne convenant pas à ses ayatollahs. Elle a été rejointe immédiatement par les associations spécialistes en récupération.


Faut-il que ces gens soient incultes pour relever une tentative de justification de cette période de l’Histoire par l’association du mot valeur et de cette action. Si les européens ont colonisé l’Afrique c’est bien parce qu’ils y trouvaient un intérêt. Personne ne l’a jamais nié.


Alors brandir le sceptre d’une manipulation raciste dans cette définition c’est aussi ridicule que de contester que la population d’origine africaine soit essentiellement de couleur noire. Tenter de déconsidérer « Le petit Robert », voire de le censurer donne la mesure de l’ouverture d’esprit des membres d’une communauté à qui personne n’interdit d’aller retrouver ses racines sur sa terre d’origine. Sur place elle pourra publier une version corrigée d’un dictionnaire d’où le mot colonisation aura été blanchi.


On souhaite quant à nous qu’il ne soit pas rédigé en petit nègre !

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article