Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

Recherche

Texte libre

Archives

1 septembre 2006 5 01 /09 /septembre /2006 15:04

Le bon sens l’emportera-t-il, ou une fois encore cette promesse n’engagera t-elle que ceux qui l’auront entendue ?


Sarko invité du Medef s’est engagé à modifier  le droit du travail dans l’un de ses aspects les plus anachroniques : le droit de grève.


Droit hérité des luttes sociales de la révolution industrielle, il a été amendé dans toutes les démocraties européennes pour ne plus y avoir qu’une valeur de symbole et n’a jamais été reconnu par les démocraties populaires… La France reste le seul pays où il continue à être exercé dans quelques secteurs économiques et seulement par des « salariés* » d’entreprises publiques.


La remise en cause n’est que très partielle : il s’agit d’obliger les agents qui en décident l’application à s’exprimer à bulletins secrets. Mais cela n’est pas du goût des gros bras musclés qui font la loi dans les syndicats, et dans les entreprises où ils sévissent  – rappelez vous la descente des dockers à Strasbourg.


Alors Sarko, s'agit-il encore un effet d’annonce comme celle de l’interdiction de fumer, ou la réforme des droits de succession : aussitôt dit, aussitôt retiré, ou d’une avancée incontestable dans la démocratie sur le lieu du travail ?


Les paris sont ouverts. Mais cette évolution du droit du travail vers le droit au travail serait une rupture dont on doute que s’inspire beaucoup Madame Royal.

 

 

* Entreprises où le statut protège le salarié au de la du droit commun.

Partager cet article
Repost0
30 août 2006 3 30 /08 /août /2006 07:40

Il peine à faire entendre sa voix. Il ne décolle pas dans les sondages. Alors la cause est entendue : c’est la faute au média. Et pour enfoncer le clou, le méchant loup c’est Sarkozy, c’est lui le bras politique du grand capital, des Dassault, des Lagardère…et autres grands patrons de presse.


La charge est outrancière. Elle évite à Bayrou de faire sa propre auto critique, d’admettre que la vacuité de son programme n’encourage pas les médias à s’en faire les propagandistes.


Qui sait ce que veut Bayrou, à part mettre des bâtons dans les roues de ce gouvernement ? Aucune proposition hormis son éternel préchi prêcha pour plus d’Europe dont on sait le peu d’écho qu’il reçoit dans l’opinion.


Faute d’avoir su trouver sa voie entre une gauche toujours accrochée au vielles lunes socialistes et une droite plus centriste que franchement libérale, Bayrou s’est relégué en deuxième division.

Partager cet article
Repost0
29 août 2006 2 29 /08 /août /2006 20:36

On ne comprend pas qu’il y ait encore débat. La cause est entendue. Aucun pays ne pratique plus la méthode globale. Enfin si, en France des instituteurs peinent à abandonner ce système dont les ravages sont répertoriés en pourcentage de gamins incapables de décrypter un texte élémentaire à la sortie du cycle primaire. On appelle cela l’illettrisme. Ils sont 20% à l’entrée en sixième.


Malgré cet échec imputable à la méthode d’apprentissage de la lecture il se trouve des combattants d’arrière garde pour refuser d’évoluer et de jeter aux orties les manuels qui les accompagnent depuis les années 60.


L’Education Nationale, c’est cette pétaudière dans la quelle une instruction ministérielle est automatiquement qualifiée de diktat par les syndicats. Le syndicat y détient l’autorité. Le ministre n’a pas vocation à décider. Allègre qui s’y est collé a été forcé à la démission. Bayrou a copiné avec la cheftaine des professeurs. Quant à de Robien en forçant le ton sur la méthode de lecture il met les syndicats au pied du mur. Soit ils s’opposent à une mesure de bon sens, soit ils acceptent qu’un ministre ait de l’autorité.


Ce bras de fer sera révélateur du degré d’archaïsme de cette profession. Les instituteurs n’existent plus, ils sont devenus professeur des écoles. Leurs anciens plaçaient la réussite de leurs élèves avant les considérations politiques. Qu’en est-il aujourd’hui ?

Partager cet article
Repost0
29 août 2006 2 29 /08 /août /2006 09:34

Villepin la jouait modeste en annonçant les mesurettes censées rabibocher la droite avec les classes populaires. Toujours la même antienne : aller racoler sur les terres du voisin, comme si quelques miettes de (vil) pain allaient faire basculer le « peuple de gauche » dans le giron de l’UMP.

Villepin faisant du social, c’est Martine Aubry appelant les français à se remettre au travail : à contre emploi.

Ce n’est pas que les ménages modestes n’aient pas droit aux fruits de cette croissance dont on nous dit qu’elle crée des excédents et la sollicitation gouvernementale est de bonne guerre pour couper l’herbe sous le pied des socialistes dont les idées volées font l’essentiel des dispositions annoncées.

Mais à ce jeu de dupes on risque fort de ne plus reconnaître les siens. Sachant que le jour venu l’électeur préférera l’original à sa pale copie. Ce piratage électoral qu’il soit de droite ou de gauche n’est qu’un avatar déguisé de la démagogie.

Il serait temps de revenir aux fondamentaux : à la droite le travail et la responsabilité, à la gauche  le temps libre et la quête, et de le faire savoir.

Partager cet article
Repost0
28 août 2006 1 28 /08 /août /2006 20:25

Fils et filles de déportés, ôtez nous d’un doute ! Assurez nous que votre croisade contre la SNCF est vierge de toute ambiguïté, de toute vénalité.


Depuis que la famille Lipietz a empoché le jackpot (21.000 €) en poursuivant l’Etat français et les chemins de fer pour leurs rôles dans la déportation de leur père, des vocations de justiciers ont surgi par centaines dans les familles juives décimées par la déportation.


La cause est belle, les arrières pensées en sont absentes…


Mais les avocats se sont précipités pour racoler tous ceux qui pourraient profiter d’une manne inespérée. De grâce, avant que n’éclate le scandale de votre cupidité, du business immonde des profiteurs de la shoah, déclarez haut et fort que vous ne demandez rien d’autre à l’Etat français qu’un euro symbolique pour prix de sa passivité dans le drame qui vous a rendu orphelin.


Que la perspective de vous enrichir, à l’image des Lipietz, sur le dos des contribuables français pour les turpitudes de leurs grands-parents ne vous fasse pas honte, serait une insulte à la mémoire des familles déportées.


Rien n’indique à ce jour que cette ignominie ne se répètera pas. Votre silence est éloquent.

lire aussi : Du beurre pour un vert

Partager cet article
Repost0
27 août 2006 7 27 /08 /août /2006 08:45

Non, ce n’est pas du retraité de l’île de Ré dont il s’agit, mais de l’ex « meilleur d’entre nous ». Après une année passée à enseigner –  n’avait-il donc plus rien à apprendre lui qui s’était tant planté ? – le préféré de Chirac revient sur le devant de la scène. Mais la rentrée de Juppé n’est pas celle de monsieur tout le monde.

Pour redonner à cette excellence le statut qu’elle mérite on va se jouer de la démocratie. Ce sont les conseillers municipaux de Bordeaux qui sont conviés à se « dissoudre » pour provoquer une élection, à l’issue de la quelle, à n’en pas douter, leur mentor Alain Juppé, devrait retrouver son fauteuil de maire.

C’est à l’évidence un détournement du code électoral. Une caricature de ce que devrait être la vie politique. Un arrangement entre copains pour satisfaire l’un des ego les plus hypertrophiés de France (après Jospin ?).

Juppé doit avoir la mémoire courte. La dernière fois qu’il décida une dissolution, il déclencha une vague rose qui l’emporta sur son passage. Les bordelais seraient bien avisés de signifier à leur ancien maire qu’on ne joue pas impunément à retourner devant les électeurs.

Partager cet article
Repost0
26 août 2006 6 26 /08 /août /2006 20:05

Il ne cesse de hanter la scène des socialistes, du moins de ceux pour qui tout s’est arrêté le 21 avril 2002. Lui c’est le grand ordonnateur de cette déculottée historique. Lui qui railla l’age de Chirac, age dont il hérite aujourd’hui, qui enfermé dans son « Atelier » de campagne nia que son programme fut socialiste, arc bouté sur un bilan dont il croyait naïvement qu’il lui servirait de sésame pour l’Elysée.


Il nous revient bardé des mêmes certitudes et cerné de cheveux blancs. Qui voudrait encore de ce cheval de retour dispensant ses ritournelles éculées devant un aréopage de jeunes socialistes fraîchement enrôlés.


Peu de français si l’on en croit les sondages. Quelques militants comme on a pu le voir lors de sa prestation. Est-il sûr que ses rictus de vieux trotskyste assermenté, ses lapsus de looser patenté en font le candidat rêvé pour sortir le pays de sa léthargie ?


En toute camaraderie (socialiste bien sur) on suggérera au vieux Lionel que c’est sur un divan qu’il devrait continuer à s’épancher.

Partager cet article
Repost0
26 août 2006 6 26 /08 /août /2006 08:51

2 milliards d’euros ! Excusez du peu. C’est la manne que se partage les entreprises capables de séduire les têtes plus ou moins blondes de 7 à 15 ans. Les fabricants de jeux vidéo, de baladeurs et autres portables ont su rafler le gros de la mise.


Ce pactole intéresse aussi les banques d’autant plus que les petits français sont par nature plus écureuils que cigales. Ils thésaurisent volontiers pour un achat plus conséquent.


On comprend que ces tirelires suscitent des convoitises : mais ne dites rien à Ségolène. D’ici à ce que madame Royal taxe le revenu des enfants-roi !

 

Partager cet article
Repost0
25 août 2006 5 25 /08 /août /2006 08:52

Qu’aura-t-il gagné à tergiverser ? Sa diplomatie aura été raillée par le monde anglo saxon toujours prêt à en découdre avec les héritiers du gaullisme. Dans cette affaire des forces armées pour le Liban Chirac aura reçu une volée de bois vert de tous ses partenaires sans qu’aucun crédit ne puisse être tiré de ses interminables volte face.


Cela montre s’il en était besoin qu’on peut avoir de l’expérience et se planter dans le conflit du Moyen orient, tout comme Jospin qui l’avait en son temps expérimenté se faisant caillasser à Jérusalem pour avoir été reçu la veille par les palestiniens.


Difficile de prétendre que ces gens là étaient encore des débutants ! Ca devrait permettre aux néophytes de voir la vie en rose, comme on dit à La Rochelle.

 

 

Partager cet article
Repost0
24 août 2006 4 24 /08 /août /2006 08:56

A Marseille GreenPeace s’est fait piéger ! En faisant donner son navire amiral contre les thoniers phocéens la fine fleur de l’écologie s’est prise les pieds dans les filets. Dur dur d’être écolo et de décerner les mauvais points même si les arguments des anti pêche ne semblent pas manquer de pertinence.


Le problème n’est autre que la légitimité d’une organisation qui ne peut prétendre ne détenir aucune Vérité. Si il y a un domaine où les connaissances sont parcellaires c’est bien celui de la pêche et des éco systèmes marins.


Face aux arguments de GreenPeace les thoniers rétorquent que les tonnages réellement pêchés ne sont pas connus et surtout que la baisse de leur activité aurait un impact immédiat sur l’emploi des marins pêcheurs.


Personne n’a donc raison, mais les thoniers de Marseille auront fait à leur ennemi juré la plus gratuite des publicités. Pour la défense de leur pré carré ce n’est pas très bien joué.

Partager cet article
Repost0