Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

19 juin 2006 1 19 /06 /juin /2006 11:20

Elle en a accompli 380, l’Audi vainqueur des 24 heures du Mans et elle a enterré l’image du diesel poussif. Il est fini le temps où l’on pestait forcé à respirer les émanations du pot d’échappement d’une Peugeot diesel qui lambinait sur une nationale.


Le dernier quarteron des résistants à cette motorisation va rendre les armes et se rendre à l’évidence. Il n’y a guère de raison de consommer plus pour rouler plus lentement.


Le fisc à qui rien de ce qui peut procurer un manque à gagner n’échappe a déjà commencé à grignoter l’allègement fiscal consenti au gazole. On peut être assuré que cette victoire au Mans va se lire à la pompe où le prix du gazole aura sous peu rejoint le prix du sans plomb.


Il n’empêche : la suprématie de cette motorisation qui fait économiser jusqu’à 30% de carburant va permettre de réduire la facture pétrolière. Et même doublement si vous y ajoutez l’huile de Colza de votre supermarché, comme cela se pratique de plus en plus fréquemment.


Attention aux gabelous, car si c’est efficace, c’est puni par notre grand argentier : il ne faudrait pas faire de peine à Total, le premier contribuable du pays, faut-il le rappeler.

Repost 0
Published by Candide - dans Economie
commenter cet article
18 juin 2006 7 18 /06 /juin /2006 16:08

Certes la démocratie n’est pas un concours de popularité, mais l’impopularité est-elle un gage d’efficacité ?


Les instituts de sondage situent les têtes de l’exécutif au plus bas niveau jamais enregistré.

Auraient-elles contre vents et marées accompli moult chambardements ? Non, ils ont reculé. (CPE), esquivé (Clearstream), se sont défaussé (fusion Gaz de France – Suez).


Dès lors à quoi sert-il d’être impopulaire si on n’engrange pas les fruits de décisions difficiles ?


Tout simplement à préparer l’alternance et offrir sur un plateau le pouvoir aux opposants. La stratégie du qui perd gagne menée au sommet de l’Etat échappe à l’intelligence du commun des mortels. C’est qu’il ne voit pas plus loin que le bout de son nez. Car donner le pouvoir aux opposants c’est être assuré de le récupérer 5 ans plus tard par la magie du même retournement. C’est l’alternance qui ponctue la vie politique de ce pays depuis que Giscard a passé la main à Mitterrand.


Ne cherchez pas plus loin les raisons de la mouise dans laquelle on s’enlise.

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
17 juin 2006 6 17 /06 /juin /2006 21:25

L’affaire ne prête pas à sourire. Même si l’on doit à un certain Christ, député UMP de son état, sa publicité. Il a le courage de braver un interdit, celui pour un catholique de remettre en cause une réminiscence médiévale : le célibat des prêtres dont le but avoué était d’empécher dans les familles nobles la transmission de l’héritage à celui des fils qui rejoignait l’église.

Les circonstances tragiques du suicide d’un jeune curé ami du député UMP conduit ce dernier à mener une croisade contre cette ineptie papale qui récemment encore fut confirmée par le Vatican.


Les dérives aux quelles l’église catholique doit faire face de la part de ses meilleurs fils, la carence des vocations pour un métier conjuguant abstinence et pauvreté laissent de marbre les intégristes qui siègent sur le trône de Pierre. « On ne changera pas plus la règle du célibat, qu’on évitera par le préservatif la contamination du Sida. » Jean Paul II, Benoît XVI, même combat !


On peut moquer les intégristes juifs ou musulmans, mais ceux du Vatican offrent le même spectacle désolant d’une sécheresse de cœur que l’on croyait réservé aux incroyants.


Merci, monsieur le député catholique pour votre courageuse interpellation des autorités religieuses : on se prend même à prier qu’une loi républicaine interdise tout vœu de chasteté !


L’homme de chair n’est pas de roc devraient admettre les éminents successeurs de Pierre.

Repost 0
Published by Candide - dans Religion
commenter cet article
17 juin 2006 6 17 /06 /juin /2006 15:03

Ils ne sont pas si nombreux à pouvoir se vanter d’avoir été entartrés. Bill Gates, Christine Boutin et depuis hier Ségolène Royal ont reçu l’onction crémeuse qui confirme leur appartenance à la confrérie des récipiendaires de tartes à la crème.


C’est un baptême du feu que beaucoup aimerait recevoir. Fabius dut se contenter d’œufs pourris, Sarkozy de lazzis mais Ségolène reçut le traitement royal qui sied à sa posture de présidente de la région Poitou Charente.


On nous la décrit prenant la chose à la rigolade. On en doute fort. On pari même que la donzelle fut fort marrie de découvrir son Channel tacheté. Elle a tort et peut compter sur les médias pour que l’écru fasse désormais tendance chez les socialistes bon teints. Ca va enfin nous changer du rose.


Quant à son entartreur, il risque d’attendre la fin de l’ire Royal pour sa levée d’écrou.

 

Repost 0
Published by Candide - dans Portrait
commenter cet article
16 juin 2006 5 16 /06 /juin /2006 21:24

Illustration de nos incohérences la querelle sur le travail du dimanche relancée par la décision de fermer Usines Center à Villacoublay. J’entends bien que le septième jour Dieu prit du repos et que dans toutes les sociétés, depuis des lustres, il y a des jours chômés.

Tolérée ici, autorisée là et formellement interdite ailleurs, l’activité dominicale est soumise à une kyrielle de réglementations dans laquelle je doute que le commerçant lambda soit capable de s’y retrouver.

Que chacun puisse des jours convenus être exempté d’une obligation de travail est entré dans les mœurs et ne saurait faire l’objet de marchandage. Mais faire du dimanche un îlot de résistance et interdire, comme le demandent les syndicats, toutes formes de commerce au prétexte qu’il s’agit du Septième jour, relève d’une lecture très peu laïque du rôle de l’Etat. Le travail du dimanche illustre sur un exemple trivial l’impossibilité d’appliquer deux préceptes fondateurs de notre vie sociale : l’égalité devant la loi et l’interdiction de son ignorance.

Malgré les nuits du 4 août que la France a depuis vécu, les jugements de cour restent trop souvent indéchiffrables : mansuétude ici, interdiction là, questionnement dans tous les cas. Quant à la connaissance de la loi c’est une hypothèse qu’aucune personne sensée ne retiendra. A chaque législature de nouveaux textes viennent s’ajouter et complexifier les codes existants.

Faut-il légiférer ou laisser à l’initiative individuelle la responsabilité du choix ? Le jacobin qui sommeilla longtemps en chacun d’entre nous a longtemps fait pencher la balance vers le Tout Etat. Mais quand la complexité des textes rend sa compréhension aléatoire, les passes droits prennent le pas pour pallier les rigueurs de la loi, il est alors temps de remettre tout à plat.

Et si ce retour aux sources du droit permet de créer des emplois on aura fait œuvre d’utilité publique.

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
15 juin 2006 4 15 /06 /juin /2006 21:05

Le magicien, le saltimbanque, le génial manipulateur des mots a tiré sa révérence. Il nous relègue nous ses admirateurs, ses piêtres imitateurs au rang de besogneux.

J'admirais ses talents, sa démesure dans le cotôiement de l'absurde. Kafka à la portée du pékin !

Il y a un an déjà je lui consacrais un billet en forme d'invitation : Devos ...à Matignon ?

Ce sera ma modeste contribution à l'évocation de l'ex plus grand des artistes vivants, le seigneur des mots.

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
15 juin 2006 4 15 /06 /juin /2006 09:20

Les mœurs policées des grands patrons sont semble-t-il à classer au rang des illusions perdues. Le pétage de plomb de Jean Marie Messier n’a pas signé la fin des comportements révoltants de la fine fleur du capitalisme hexagonal.


En quelques semaines l’actualité nous aura révélé les agissements de Mr Gergorin alors qu’il cumulait les fonctions de numéro deux d’EADS et de corbeau de Clearstream, les émoluments faramineux de Mr Zaccharias qui ne se souvient plus d’avoir démissionné de son poste de Président, et dernier en date, le délit d’initié dont ont profité les dirigeants d’Airbus pour plusieurs millions d’euros.


Ces derniers pour leur défense arguent qu’ils n’étaient pas informés du retard dans le planning de livraison de l’A380 qui a fait plonger le titre de 30%. On n’hésitera pas entre cynisme et incompétence, on leur collera les deux qualificatifs sans s’étonner que ni les clients, ni les actionnaires ne leur fassent plus confiance. Reste à savoir quelles indemnités ils se feront voter pour quitter un navire qu’ils sont entrain de saborder ?

Repost 0
Published by Candide - dans Economie
commenter cet article
13 juin 2006 2 13 /06 /juin /2006 23:59

Le mariage de la carpe et du lapin n’aura duré que quelques mois. Le parangon de la gauche libertaire avait fait appel au patronyme emblématique du capitalisme pour voler au secours de son canard moribond.


Serge July et Edouard Rothschild ne seront pas restés en ménage bien longtemps. Le divorce est consommé aux torts exclusifs, semble-t-il, du bobo parigot.


La question n’est pas que va devenir Libé, d’ailleurs les bobos ont bien droit à leur journal, mais comment Rothschild  va se débarrasser d‘un titre encombrant. Il pourrait le refiler à un autre Serge, propriétaire du Figaro. Pour un bon fusil ça ne doit pas être difficile d’ajouter ce canard à son tableau de chasse.


Le tropisme des gens fortunés pour les entreprises de presse n’est pas innocent. La famille Dassault père et fils, les Seydoux, les Rothschild et bien d’autres ont eu leur danseuses. Non seulement ça ne leur a rien rapportée mais de plus ces dernières ne se sont pas privées de cracher dans leur soupe, leur statut les y autorisait. Faut croire que les capitalistes en 2006 sont plus récalcitrants à se faire laisser traîner dans la boue.


Le mélange des genres que l’on a vu à Libé ressemble fort à un marché de dupes. Qui reprochera au propriétaire de faire valoir ses droits ?

Repost 0
Published by Candide - dans Economie
commenter cet article
12 juin 2006 1 12 /06 /juin /2006 22:13

Le mauvais tournant ne date pas d’hier, il nous ramène à l’été 2005 quand courageusement le sélectionneur confia à Zidane la mission d’effacer la campagne de Corée.


A l’age où le Christ se sacrifia, le beur fétiche de la France qui gagne accepta de retarder sa retraite pour encadrer les bleus. On s’en était gaussé lors de l’annonce de cette résurrection qui était priée d’effacer les années post Jacquet.


Le ver était dans le fruit, le rappel d’un vétéran de cette fameuse équipe que le monde entier nous envia, eut des effets collatéraux qui n’auraient pas échappé aux plus obtus des premières années de psycho.  L’age moyen chez les bleus flirte avec celui d’une équipe de pré-retraités.  Quant à la cooptation qui est à la base de la sélection elle permet d’exclure les jeunes talents : ce n’est pas Coupet qui me contredira.


Qui en 2006 parierait un penny sur cette équipe de vieux, de nantis, de prima dona survivant d’un autre temps, coachés par un avaricieux. Si la France qui gagne c’est celle de Valmy, alors les bleus devaient se trouver dans la diligence pour Coblenz !

 

Repost 0
Published by Candide - dans Sport
commenter cet article
12 juin 2006 1 12 /06 /juin /2006 15:46
Combien d’élèves, combien de maîtres songent-ils en ce jour où se disputent les épreuves du bac que depuis 1550 de générations en générations les candidats planchent pour une baie de lauriers (bacca laurea) ?

L’étymologie rappelle l’anachronisme de ce prétendu sésame qu’aucun des ministres en charge de l’instruction, puis de l’éducation n’a eu le courage de supprimer. Le bachot c’est comme la démocratie : c’est le plus mauvais des systèmes, mais on a rien trouvé de mieux pour le remplacer.

Quant bon an mal plus de 80 % des lycéens reçoivent le viatique qui leur ouvre les portes d’un troisième cycle doit-on soit s’en féliciter, comme tout bon socialiste et laisser les nouveaux bacheliers s’entasser dans des amphis d’apprentis sociologues  psychologues et autres politologues ou s’en étonner et orienter les plus entreprenants vers un cursus offrant une employabilité prouvée, comme une saine gestion des ressources humaines nous le recommande.

Le scandale, puisque scandale il y a, c’est de laisser autant d’étudiants entrer dans des filières qui n’offrent guère d’autres perspectives que d’alimenter les files d’attente de l’ANPE. Au nom d’une prétendue liberté de choix on condamne à des impasses les futurs étudiants en « incapacité » de juger les débouchés des carrières qu’ils entament.

Ceints d’une couronne de lauriers ils pourront encore défiler comme avant-hier contre la réforme Fillon hier contre le CPE et demain contre une sélection qui mainte fois abandonnée devra tôt ou tard être instaurée.

 

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article