Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

8 avril 2006 6 08 /04 /avril /2006 15:51

C’est sans doute le seul bénéfice que peut procurer cette mauvaise décision. Un esprit critique la qualifierait de politique de l’autruche, un cynique de « après moi le déluge ».


Couper les vivres à une population exsangue, au motif qu’elle a mal voté, c’est pratiquer la politique du pire. A quoi sert l’appel à la démocratie si on punit ceux qui en font un usage qui déplait aux puissants ?


C’est le châtiment que l’UE après les Etats-Unis, a décidé d’infliger aux palestiniens. Privés de droits de circulation dans leurs territoires, interdits de déplacements ne serait ce que pour aller travailler ils sont dorénavant certains de ne pas revoir les compensations que s’étaient engagés à verser les pays garants de leur autonomie.


Comme ceux qui manient la sanction financière ne peuvent prétendre encourager la population à se détourner du Hamas, ils créent les conditions d’une explosion de violences qui autorisera les pacifistes israéliens à s’inviter en Palestine pour en bouter leurs ennemis jurés.


Les européens ont occulté le temps où les israéliens se faisaient terroristes pour occuper la Palestine. Si à l’époque la communauté internationale leur avait coupé les vivres il n’y aurait jamais eu de conflit israélo-palestinien.

 

Repost 0
Published by Candide - dans International
commenter cet article
7 avril 2006 5 07 /04 /avril /2006 09:33

Le poids des mots le choc des photos.


C’est à la plus médiatique des pseudos candidates* que s’applique la formule qui relança Paris Match. Faire la couverture de nombreux hebdomadaires et être interwievé par PPDA c’est un plan média certainement bien élaboré.


Les formules sont choisies aux quelles il est difficile de ne pas adhérer :

souhaiter que la flexibilité ne s’applique pas aux seuls salariés, c’est sans doute proposer que les fonctionnaires voient leur statut dépoussiéré…


refuser de voir la France être tirée vers le bas, c’est bien entendu la remettre au travail en revenant sur les 35 heures…

  Je galège.

Derrière les mots, « moi je ne m’intéresse pas à mes adversaires, je m’intéresse à la France  », formule gaullienne bien arrogante, on reste impressionné par le décalage entre l’emballement médiatique et reconnaissons le, l’intérêt populaire soulevé par Mme Royal et la réalité des problèmes bien concrets  pour lesquels on ne pourra repousser indéfiniment le jour où on devra apporter une esquisse de solutions.


Cette stratégie de l’esquive a atteint ses limites. Le risque c’est que sa démagogie naturelle aidant, les français ne découvrent son autoritarisme qu’une fois la madone intronisée.

* intervention de Ségolène Royal au JT de 20 h. du jeudi 6/04

Repost 0
Published by Candide - dans Politique
commenter cet article
6 avril 2006 4 06 /04 /avril /2006 21:16

Tout est dans le singulier.

 

Le pluriel c’est pour les grandes ou les petites, celles d’été ou d’hiver quand ce ne sont pas celles de Pâques dont la proximité inquiète les grévistes étudiants.

 
Mais le singulier c’est pour désigner des institutions mises hors d’état de fonctionner. C’est celle d’un pouvoir qui n’en finit plus de se contredire, qui se démonétise au point de subir les ultimatum d’un cartel de syndicats et les affronts des sondages qui ne reflètent que le désarroi où il a plongé l’opinion publique.


La nature ayant horreur du vide, la rue, les gares et les carrefours sont abandonnés à de naïfs apprentis sorciers manipulés qui seront les premières victimes d’un dénouement inéluctable dont le goût leur restera longtemps amer.


Les ex soixante huitards qui sont encore aux commandes ne leur laisseront pas toucher les dividendes d’un mouvement dont l’ampleur est démesurée au regard de la cause qu’ils prétendent défendre. La montagne n’accouchera au mieux que d’une souris, au grand dam des nostalgiques de mai 68.

Repost 0
Published by Candide - dans Politique
commenter cet article
5 avril 2006 3 05 /04 /avril /2006 21:43

C’est nouveau et c’est choquant.


C’est pernicieux, indolore et si une prompte réaction ne met pas un terme à cette dérive, c’est le sort de la Sécu qui sera plus que jamais en cause.


A quoi sert-il que nos ministres de la santé se décarcassent si, inopinément, les économies de leur énième plan d’action sont dilapidées par une nouvelle incitation à la consommation.


Mon ire, ce soir, est suscitée par les messages publicitaires des ténors de l’industrie pharmaceutique qui inondent nos écrans : Roche et Novartis à longueur de spots télévisuels conseillent d’aller consulter le généraliste.


Résumons : on invente un nouveau bobo, on stigmatise les gros ou les maigres au point de les envoyer consulter pour se faire prescrire – ne soyons pas naïfs – une spécialité de l’un de nos deux larrons.


La sécu rembourse la consultation et les spécialités prescrites et finance avec la marge réalisée le prix des spots à la télé. Quand on sait que tout acte médical vient in fine accroître les charges de l’assurance maladie sans que ses revenus n’en soient améliorés, il est scandaleux d’autoriser la publicité télévisée – toujours interdite pour de nombreux secteurs d’activité – pour des soins médicaux et de faire financer par la collectivité l’enrichissement des laboratoires privés.


Mais il est plus facile d’imposer à monsieur tout le monde la réduction du taux de remboursement que de refuser au lobby pharmaceutique le pactole de l’accès à la pub télévisée.

Repost 0
Published by Candide - dans Economie
commenter cet article
4 avril 2006 2 04 /04 /avril /2006 21:38

Peut-on gouverner sans être populaire, c’est la question que de Villepin n’aura pas tenté d’esquiver. Même si sa contribution devait s’arrêter là elle aura le mérite d’alimenter le débat sur la capacité de la « démocratie » à traiter les problèmes de notre société.


Deux conceptions s’affrontent :


Celle qui donne à la représentation nationale la pré éminence sur l’opinion publique et celle qui fait la proposition inverse.


Récemment la représentation nationale a, à une très large majorité, approuvé la constitution européenne qui fut pourtant largement rejetée par la majorité des français.


La rue, les sondages s’opposent au CPE. La représentation nationale l’a pourtant approuvé. Chirac serait désavoué s’il prenait le risque de soumettre cette réforme à referendum.


Pour avoir par démagogie cherché l’onction du suffrage populaire lors des « grandes décisions » le gaullisme  a dévalué la représentation nationale et transféré à la rue et au quatrième pouvoir (les média) la réalité du gouvernement.


Le principe d’entropie s’applique aussi à la politique. Ce qui est dommage c’est que l’on  n’enseigne pas la thermodynamique à l’ENA.


Tout système clos évolue naturellement vers son degré de désordre maximum : on ne pouvait rêver de meilleure démonstration que celle offerte par le CPE.

Repost 0
Published by Candide - dans Politique
commenter cet article
3 avril 2006 1 03 /04 /avril /2006 21:55

"C’était un temps que les moins de 60 ans ne pouvaient pas connaître…"

 

C’était le temps où avec un certificat d’études on entrait dans la vie, muni d’un viatique qui ouvrait la porte d’un premier emploi. Nul ne discutait alors de la durée de la période d’essai, pas plus que des motifs d’un renvoi (C’était avant même qu’on cause de licenciement).

l n’y avait pas de chômage. Et ceux qui ne bossaient pas étaient réputés avoir un poil dans la main. Bien sûr il ne faut pas confondre la cause et l’effet. Mais il n’y a plus de certif’, il y a le collège unique, l’enseignement obligatoire jusqu’à 16 ans et le vide sidéral qui entoure la recherche d’emploi.


Le paradoxe se manie aisément. Si un énarque, le meilleur d’entre nous ou son frère cadet, bardé de tous les diplômes que l’université procure peut concocter une dissolution catastrophique, un contrat CPE, puis inventer la « promulgation – non application » d’une loi votée sans se faire remercier, on se prend à regretter le temps où des politiques issus de la communale et munis d’un certif ‘ insufflaient au pays des valeurs de bon sens qu’il était bien difficile de ne pas partager.


Il serait temps qu’on ré invente le certif’ et qu’on fossilise les énarques.

Repost 0
Published by Candide - dans Politique
commenter cet article
2 avril 2006 7 02 /04 /avril /2006 21:39

Il est parti un deux avril. C’est vrai qu’on évite de disparaître la veille. Il fut un président de transition, un président bon enfant succédant à une figure emblématique. Il façonna la France que l’on connaît même si son nom n’est que rarement prononcé. Sous son règne on passa de l’heure paysanne à l’heure industrielle. On abandonna le béret et la baguette pour la casquette et le Mac Do.


Sans révolution, il présida à un bouleversement majeur dans le contexte favorable de ce qui fut ultérieurement baptisé les 30 glorieuses.


C’était un homme de lettres qui s’y connaissait en chiffres. C’était un homme de la terre parfaitement urbain. Il accompagna son temps, le comprit et nous aida à accomplir une mutation  qu’une maladie pas assez longue en la circonstance l’empêcha de mener à son terme.


S’il n’avait pas mis à un certain Chirac le pied à l’étrier, on aurait dans ce blog que des louanges à lui adresser.


Georges Pompidou s’est éteint le 2 avril1974. Il a certainement plus fait pour les français qu’un autre personnalité dont la mort est aujourd’hui célébrée.

Repost 0
Published by Candide - dans Portrait
commenter cet article
1 avril 2006 6 01 /04 /avril /2006 21:19

Son silence n’et pas fortuit. Quand tout le monde y va de son avis, personne n’aurait trouvé à redire que sa voix de poissonnière se fasse entendre. Même qu’elle aurait pu avoir de l’imagination, de la réflexion et faire profiter le bon peuple du résultat de ses Royal cogitations.

Non, c’est sans doute qu’on ne le mérite pas, elle doit les réserver à sa moitié, moitié qui n’est pas avare de ses propos, même qu’on l’entend sur toutes les télés, toutes les radios.

Mais pour revenir à la reine des sondages et à son mutisme tonitruant il y aurait bien une autre explication : c’est que cette stratégie de non communication ne masque le vide sidéral de ses propositions.

Car enfin qui a entendu, venant de la gauche, de la gauche de la gauche ou même de la droite d’icelle une ébauche de solution pour traiter un problème qu’ils auront du mal à prétendre qu’ils ne le connaissaient pas.

C’est dans ce gâchis « villepinesque » le seul motif de satisfaction : à part appeler à manifester la gauche est incapable de présenter une alternative de gouvernement. 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Politique
commenter cet article
31 mars 2006 5 31 /03 /mars /2006 21:42

C’est plus qu’une retraite, c’est une reculade. C’est presque une capitulation  tant le projet est vidé de son contenu. Réduire à un an la période d’essai du CPE était une mesure indispensable sous peine de prendre les employeurs pour des demeurés, mais rendre obligatoire la  notification du licenciement c’est détruire la capacité innovante de ce nouveau contrat.


Cela peut paraître anodin à ceux qui n’ont pas l’expérience des processus de recrutement et de licenciement mais c’est le point qui génère l’essentiel des conflits portés devant les prud’hommes. Comme l’a bien décrit Gérard Jousset dans sa contribution, c’est  le coût de management de ce processus et les risques qui y sont associés qui font obstacle à la création d’emploi.


Cette digression pour conclure qu’avoir rétabli l’obligation de justifier la séparation fait du CPE un CDI coûteux car entouré d’une multitude de dispositions pénalisant l’employeur.


Chirac peut être crédité d’un double exploit : inventer la promugation assortie de la non application de la loi sans réussir à dégonfler l’ire des opposants après avoir rendu inoffensif l’objet de tous leurs  ressentiments. Difficile de faire pire.


Dans les dégâts collatéraux on doute que Villepin ne survive à un tel fiasco. Quand on a fait de Napoléon son modèle on sait qu’aucune image ne collera mieux à cette catastrophe que celle de la Bérézina.

Repost 0
Published by Candide - dans Politique
commenter cet article
30 mars 2006 4 30 /03 /mars /2006 21:35

C’est un sujet tabou qui risque de déchaîner des passions. Il a été occulté par tous les média. C’est pourtant pour avoir utilisé ses mandibules à des fins masticatoires que ce délit aurait du être retenu contre une certaine Barber.


Qu’un homme blanc ait croqué une noire : on imagine sans peine les vociférations des milieux bien pensant. Qu’une noire bouffe du blanc et du blanc de poulet qui mieux est, ce n’est qu’un réflexe de naturel pour une survivante de tant d’humiliations après tant d’années de colonisation.

Pour le commun des mortels, au quel j’appartiens, mordre un être humain c’est un retour à l’animalité. Il apparaît clairement que Mme Barber n’a pas été élevée, on craint qu’elle ne soit  mal nourrie. Cela pourrait expliquer ses tendances anthropophages.


Toute autre explication m’exposerait aux foudres de la loi.

 

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article