Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

2 février 2010 2 02 /02 /février /2010 21:39
Thuram_Racisme002.jpg20.000€ l’heure c’est le tarif syndical du camarade Thuram. C’est 2.850 fois le revenu horaire d’un OS. Un guadelou P1 qui apporte la preuve qu’il n’y a pas de discrimination due à la religion, au sexe ou à l’origine ethnique dans ce pays, ça mérite une prime ! Mr. Thuram qui joue intello de gauche sur le terrain vient de marquer contre son camp.

Ce fils d’esclave, et enfant de la balle fait son beurre dans la dénonciation de la discrimination. Il est donc d’accord avec son ami Frèche qui s’étonnait que l’équipe de France laisse autant de place aux blancs de souche sur le banc de touche.

La repentance comme fille du péché originel, le métissage comme fils de la Faute des colonisateurs c’est le crypto racisme imposé par la bienpensance des nouveaux ayatollahs post soixante huit tard dont Mr Thuram est le porte drapeau.

A 20.000 € l’ heure de causerie devant des lycéens sur les dangers du racisme, ça laisse à ce dernier de beaux jours devant lui. Mr et mme le Pen l’en remercient.


Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
31 janvier 2010 7 31 /01 /janvier /2010 21:41
Pour avoir oublié que l’on était tous des morts vivants Roselyne Bachelot doit faire face à une fronde inattendue.

Imaginez que l’engorgement du réseau routier annoncé par Bison futé n’ait pas eu lieu, tous viendraient moquer la préscience mise en défaut de notre urus gaulois tout en se félicitant de n’avoir pas subi les encombrements anticipés.

Imaginez le million de personnes promis statistiquement à une mort certaine suite au virus H1N1, surpris d’être toujours en vie, elles n’auront de cesse de moquer l’incongruité des mesures prophylactiques dont elles peuvent témoigner de l’inutilité

Il eut mieux valu pour notre ministre que la pandémie éradique quelques millions de français surnuméraires. La crise de l’emploi eut été balayée, et surtout les absents n’auraient pas manifesté !

Conclusion pour le prochain ministre de la santé, plus une pandémie fait de victimes moins on a de problèmes à gérer.

Diagoras avait développé ce paradoxe il y a bien longtemps. 100 % des naufragés remerciant les dieux ont été secourus à temps.

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 21:27
La déferlante a trouvé sa nouvelle cible. Elle s’abat comme la pauvreté sur le monde et n’épargne rien ni personne à l’exception du nouvel icône des média le sulfureux Villepin.

Maudit soit le procureur, maudit soit son mentor et peu importe si ce dernier exerçant la fonction suprême a sous son autorité tous les services de l’État. C’est même l’essence de la fonction de président. Qu’un procureur fasse appel d’une décision contraire à ses réquisitions est conforme aux usages. Le fait  que deux des trois prévenus lourdement condamnés aient fait appel sur l’instant  aurait rendu incongru l’absence d’appel général du parquet.

Que dire de l’affligeante dénonciation d’un fonctionnaire élyséen et anonyme qui aurait été témoin d’une conversation… la démarche est misérable, sans risque d’être contredit un ancien premier ministre jette la suspicion sur l’éthique des collaborateurs du président. C’est minable ! Et ça se prétend présidentiable ! 

Mais c’est l’attitude des journaleux qui méritent d’être relevée. Pourquoi servent-ils la soupe à Villepin, pourquoi entonnent-ils l’air de la calomnie chaque fois qu’on évoque la toujours possible implication de leur nouveau favori dans ce feuilleton ? Pourquoi s’interdisent-ils d’évoquer les attendus particulièrement incisifs à l’encontre de l’ex prévenu ? Pourquoi lynchent-t-ils le procureur dont rien n’est venu contredire la thèse, même si il n’a pu complètement l’étayer.

Il est choquant, affligeant de les voir tous comme des limaces baver devant le matamore au regard haineux, incapables de lui rappeler que dans cette affaire il a menti par action par omission, qu’il était le seul auquel pouvait profiter le crime.

Alors on se prend à penser que le plus obséquieux récoltera l’interview, la matinale, qui fera grimper l’audience, exploser la prime et qu’à ce jeux là c’est le plus suave, le plus caressant qui aura le gros lot !

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
26 janvier 2010 2 26 /01 /janvier /2010 21:09
Le pire c’est qu’il a plutôt été bon. Il écoutait, entendait et avait le mot juste de celui qui connaît les réalités, pas seulement la fiction que l’on sert dans les salons parisiens. Il sait le quotidien du chef d’entreprise qui doit faire les payes, du ménage qui n’en finit pas de lésiner sans autre espoir que de vivoter, du syndicaliste qui doit expliquer aux collègues qu’après s’être battu comme un lion il a soutiré un maigre 3% quand son patron qui passe à la télé se voit octroyer 50% sans même être tenu de travailler à temps complet.

Sans excès de compassion, sans donner dans le pathos il a patiemment justifié que toutes ces difficultés allaient se résorber. D’ailleurs lui aussi en rajoutait sur ces flagrantes et insupportables inégalités :  les revenus insensés des footeux, les profits des banquiers, les mauvaises décisions de patrons qu’il avait forcé à dégager. 

Un président prétendant corriger tous ces travers, acceptant la critique dans des domaines aussi variés assume qu’il le veuille ou non le statut d’un président omnipotent. Sinon à quoi servirait-il d’avoir réuni autant de braves gens si c’était pour avouer comme le dernier des Jospin, que le politique ne peut pas tout ou pour reconnaître dépité, tel un Mitterrand, on a tout essayé

L’illusion du pouvoir politicien c’est l’opium des temps modernes. La religion retirée du temporel peut occuper l’espace infini du surnaturel où elle côtoie les sectes et quelques aigrefins.

Dans une quête racoleuse le politique de quelque bord qu’il soit se la joue deus ex machina, capable de distribuer heurs et bonheurs aux ouailles qu’il convient désormais de désigner sous le vocable d’électeurs. Sinistre mascarade dont un jour ils devront rendre compte quand la piétaille réalisant la manipulation exigera de ces charlatans qu’il cesse d’entretenir l’avenir de cette illusion.

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
20 janvier 2010 3 20 /01 /janvier /2010 22:06

gyrophare.jpgL’actualité offre des télescopages qui bouleversent les certitudes les mieux établies. 100.000 victimes à Haïti sans que l’Homme n’y soit pour rien et des milliers de messes, 1 mort à Metz pour son bien qui n’aura droit à aucune messe.

 

Poursuivis par les forces de l’ordre parce qu’ils ne portent pas de casques des jeunes en scooter s’éclatent sur un arbre. Un mort. Mort pour son bien parce que ceux qui sont en charge de la sécurité ne l’ont pas laissé filer.

 

Refuser de punir ceux qui bravent la loi, et c’est troquer le droit pour la jungle. Les mettre en danger parce que force doit rester à la loi : c’est refuser l’assistance à personne en danger.

 

Un peu d’humanité aurait évité de mettre ses gyrophares en action et la Société ne s’en serait pas plus mal portée. Un tsunami peut en cacher un autre.

 

Prévenir plutôt que sévir, mais pour appliquer le principe de précaution encore faut-il qu’il puisse y avoir guérison.

 

A Metz aurait-on rétabli la peine de mort ?

 

 


 

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
17 janvier 2010 7 17 /01 /janvier /2010 21:58
C’est l’enfer. Insupportables sans être blindé, les récits peinent à décrire l’indicible calvaire des survivants. Les autres ont échappé au pire si tant est qu’ils aient été frappés dans l’instant.

Survivre, dans l’indescriptible chaos, peut rendre bestial le plus doux des humains, quand la vie de ses proches, de ses gosses ne tient plus qu’à un fil. Boire et manger, trouver du lait pour les bébés, des antibiotiques pour les blessés. Quand plus rien n’existe, l’instinct s’exprime. Que signifie piller, voler quand tout est détruit, tout est perdu. Camus l’a écrit, si on me force à choisir entre ma mère et le droit, je choisis encore ma mère… alors si c’est pour son enfant !

Pas même un excès de CO² à condamner, pas même un manque de précaution à stigmatiser, pas d’erreur humaine, pas de profiteur en ligne de mire. Hiroshima, c'était pour la « bonne cause », le tsunami avait été prévu, mais pas plus la destruction de Lisbonne en 1755 que celle d’Haïti hier n’était écrite dans le ciel.

Le Ciel, justement, c’est Lui qui semble être pris en défaut. Pourquoi toutes ces prières, ces messes, ces dévotions ?

Comment l’homme si inhumainement frappé peut-il encore espérer le salut de son exécuteur ? Comment peut-on prier Celui qui s’est révélé capable de massacrer ?  Rarement il aura été plus difficile de vénérer une puissance dont l’invocation semble tenir lieu de provocation, ou de démission.

Inintelligible réaction dont l’incohérence doit être pardonnée. Même s’il n’y avait qu’une infime chance qu’Il soit opérationnel, il serait irrationnel de ne pas Le solliciter.

Mais une fois sortie d’affaires, il devrait y avoir des comptes à régler.




Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 22:10
Tolérera-t-on longtemps que l’on puisse être riche et en bonne santé quand tant de gens sont pauvres et malades ? Il y a des inégalités qui n’ont que trop durées ! Mme Pécresse a décidé de mettre un terme à celles relatives aux études supérieures. Ce dernier vocable ne contient-il un ferment inégalitaire. Qu’attend la Halde pour l’éradiquer du dictionnaire ?

Les grandes écoles sont l’enjeu d’un débat dont le gouvernement souhaite certainement qu’il occulte celui lancé mal-t-à-propos sur l’identité nationale. Comment faire pour que l'accès à ces antres du savoir ne soit plus réservé aux meilleurs élèves ? C’est un casse tête dont nos pères et grands pères avaient naïvement fait l’économie. Seguin, puisqu’il est à son corps défendant sur le devant de l’actualité, est parti sans nous livrer ses secrets. N’a-t-il pas réussi en étant le fils de personne !

Mme Pécresse tient à démocratiser le recrutement de ces écoles au titre que l’intelligence n’est pas l’apanage de ceux qui réussissent les concours. Ce que François Pinault, Bernard Tapie et tant d’autres ont établi depuis longtemps, n’en déplaise à Bernard Arnauld.

Racoler est de tout temps, surtout quand se rapprochent les élections.

On peut blablater interminablement avec Mr Descoings de Sciences Po sur les mérites comparées de la sociale démocratie et de la démocratie sociale sans autre conséquence que d’ennuyer ses semblables, peut on risquer de mal cunuter la portance d’une aile ou la section d’un câble au seul motif d’avoir donné sa chance à un brave gars des quartiers ?

Le bon usage du principe de précaution nous donne la réponse.

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
23 décembre 2009 3 23 /12 /décembre /2009 21:40
rer_c.JPGQuant à sortir de l’anonymat il y a des façons plus discrètes et valorisantes qu’une défonce de parapet de pont, défonce qui déclenche la chute d’un bloc de béton sur une rame de RER, dont le conducteur, oh surprise, ne faisait pas grève.

Si Murphy cherchait une victime emblématique de sa loi, le quidam ayant provoqué l’accident de Choisy le roi tiendrait la corde.

Comment un banal accident, dont l’auteur est sorti indemne, peut-il causer la paralysie d’une partie du réseau ferré de France et d’un tiers des RER ? Cette question n’est soulevée par aucun média. Nul ne s’interroge sur l’irresponsabilité de ceux qui laissent circuler des trains sous des ponts dont les blocs de béton sont détachables à la moindre pression.

Dans la France du politiquement correct, il faut un coupable et si possible un lampiste. Et si la faute évidente des services d’entretien des ponts peut être totalement occultée, par la présence providentielle d’un adepte de la coke, de la marijuana et autres produits euphorisants, c’est la jubilation.

L’apologie de la consommation des drogues ou de substances affectant la capacité de jugement de ceux qui s’y adonnent n’est pas l’objet de ce billet. C’est la récupération de ce facteur aggravant pour exonérer lâchement les responsables du chaos provoqué par cet incident de leur culpabilité qui doit faire débat.

La chute du bloc de béton a causé l’accident du RER et non la prise de marijuana. Un quidam à jeun dérapant sur ce pont aurait occasionné le même décrochage du bloc de béton et la succession d’évènements qui s’en est suivi.

La relation de cause à effet doit trouver ses limites sauf à remonter de proche en proche jusqu’à ceux  dont la copulation est à l’origine de notre espèce.




Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 17:40
eurostar.jpgIl est dans son rôle d’hyper président, distribuant bonnes notes, mauvais points et lançant ses incantations.

 

Ses postures ne semblent plus impressionner les chefs d’État. On dit même que ceux qui s’étaient réunis à Copenhague, en ont été exaspérés.  D’autres cocoricotent que sans lui le fiasco eut été total. La vérité, si ce mot a encore un sens, doit se situer dans une zone d’ombre entre ces deux pôles.

 

De retour sur terre, le président informé des conséquences ferroviaires d’un hiver - on ne peut plus normal - s’est saisi du problème. Convoquant dare-dare le chef des trains, un certain Pepy il eut cette formule quasi incantatoire : «  il faut me les faire rouler demain ! »

 

Pas faire rouler les trains scotchés aux quais de la gare d'Austerlitz et les rames de la ligne C fermée parce qu’un automobiliste a heurté le parapet d’un pont. Avatar de la théorie du chaos, attention au prochain battement d'ailes de papillon qui paralysera totalement le réseau ! S'intéresser à ces centaines de milliers de voyageurs, à  ces quidam anonymes ? Non le président est concerné par les 2.000 voyageurs de l’Eurostar, des gens importants auxquels le chef de l’État se doit de montrer qu’il prend leurs affaires en main.

 

Et il ne viendrait à l’idée d’aucun des 1.223.020 utilisateurs quotidiens de la ligne de A du RER de s’interroger : « et nous alors est ce qu’on compte pour du beurre, à moins qu’on ne sente le pâté ? »

 

Ni ministres, ni président ne daignent intervenir pour faire cesser cette grève indécente qui entrera demain dans son treizième jour. A moins que le chiffre 13 ne porte chance, et qu'elle cesse par la magie de notre prestidigitateur de président.

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 15:51
voleur.jpgIl neige sur Paris

Gasquet : blanchi

Dray
, blanchi

Lagardère, Forget : blanchis

La neige est tombée opportunément et bien des turpitudes resteront à jamais ensevelies sous le linceul blanc. Si la justice ne sort pas grandie de cette collusion avec la météo on peut douter que la météo aurait été aussi clémente s’il s’était agi d’un voleur de bicyclette et non d’un collectionneur de Rolex ou d’un marchand d’aéronefs.











Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article