Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

25 novembre 2008 2 25 /11 /novembre /2008 09:19

Le système D est consubstantiel à la filiation gauloise. Des ethnologues formés à la génétique identifieront peut être un jour le gène dont la retranscription permet à son possesseur d’exprimer un goût prononcé pour la combine.


En attendant on en est réduit à collectionner les cas où la dérive est telle qu’elle tient plus de l’escroquerie que de la simple débrouille.

Ainsi l’exemple rapporté ci-dessous de ces "traders" qui se comportent en citoyens voyous pour bénéficier d’une assurance chômage alors qu’ils n’ont jamais cotisé à la hauteur de leurs émoluements. Pas même à la hauteur du millième de leurs allocations.

Nous donnons rarement dans l’appel au civisme sachant que tout français qui se respecte  a péché à dû concurrence du nombre de circonstances qui lui ont été offertes, mais le caractère abyssal du détournement au détriment des Assedic est tel qu’il ne doit pas être considéré comme juste un autre petit arrangement avec un système oh combien sévère pour les moins filous, mais comme de l’escroquerie.




Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
23 novembre 2008 7 23 /11 /novembre /2008 10:17

Le document joint se passe de commentaires. Sa publication a permis aux donneurs de leçons patentés de surfer sur leur thème favori :  la discrimination rampante. Notre péché originel : être des petits hommes blancs devrait nous imposer une mauvaise conscience éternelle.  On suggère à la Halde de rendre aussi obligatoire l’étude de Pascal Bruckner et de son « Sanglot de l’homme blanc » à tous les lycéens…

Devrait-on rappeler à la Halde qu’en France la plus oppressive des discriminations découle du statut de la fonction publique, qui dispose que 5 millions de personnes ont un régime avantageux donc discriminatoire au regard de tous les autres français. Messieurs de la Halde, vous qui en profitez, qu’attendez vous pour abolir ce privilège ?.



Lire le document
   Halde au ridicule



Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
21 novembre 2008 5 21 /11 /novembre /2008 20:00

Jusqu’où le journaliste peut-il aller ? Entre complaisance et acerbité existerait-il un juste milieu ?

 

La question vient à l’esprit après l’affront fait à Apathie par Mme Royal dont chacun sait qu’elle n’a pas un respect infini pour les convenances. Il n’est pas le premier à être victime des manquements de la future ( ?) premier secrétaire du PS.

 

Devait-il ravaler sa rancœur ou plutôt faire étalage de son aigritude en fustigeant la fautive devant l’opinion ? N’importe le quel d’entre nous, victime d’une telle incivilité n’aurait pu se venger qu’en la vouant aux gémonies. Apathie de par son statut de journaliste-en-vue a pu la clouer au pilori de l’opinion publique. Dès lors a-t-il abusé de sa position dominante ?

 

Débat sans cesse relancé de la soumission des médias aux hommes politiques. Tantôt accusés de leur servir la soupe, tantôt flétris pour profiter de leur pouvoir de nuisance les journalistes balancent entre ces deux pôles également répulsifs.

 

C’est ce qui fait le charme et la difficulté de leur jobs et aussi pourquoi ils sont si peu nombreux à risquer de se faire poser un lapin.




 

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
20 novembre 2008 4 20 /11 /novembre /2008 15:19
La tentative de rapprocher l’éthique et le droit vient faire une première victime : Daniel Bernard qui voit la cour d’appel lui refuser la retraite chapeau de 1,2 millions d’€ que Carrefour, son ex employeur, lui avait consenti de son plein gré. Les petits actionnaires vont être renfloués.

Difficile de comprendre ce revirement d’une jurisprudence constante   des décisions des tribunaux de commerce qui considèrent que si les parties sont libres de leur consentement les engagements licites ne peuvent être déliés.

Or à notre connaissance le signataire coté Carrefour était mandaté pour engager l’entreprise. Ce sont donc les nouveaux dirigeants qui ont considérés que les engagements des prédécesseurs étaient susceptibles d’appel. Porte ouverte à toutes les remises en question !

Les défenseurs de l’éthique ont le vent en poupe en ces temps de crise et la décision ravit nos dirigeants. Les patrons ne doivent pas échapper à la dureté des temps. Dans le subliminal difficile de faire plus lourd.

On s’égare si l’on pense que l’on a le moindre intérêt pour le cas personnel de ce dirigeant. On s’inquiète en revanche de la dérive qui consiste à judiciariser à tout va. Qui ne va être tenté de porter son affaire devant une juridiction qui devra dire ce qui est et ce qui n’est pas exorbitant. Bien malin celui qui pourra donner une définition, interprétable équitablement à Douai comme à Périgueux.

Plus étrange cette décision intervient quelques semaines seulement après qu’un quidam ait obtenu d’une cour d’arbitrage, pour un conflit lui aussi de droit commercial une indemnité pour préjudice moral  de 285 millions d’€ payée cette fois par le contribuable.

En France il vaut mieux s’appeler Bernard Tapie que Daniel Bernard. et pressurer le contribuable que l'actionnaire privé.

Michel COUDERT Candide








Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
17 novembre 2008 1 17 /11 /novembre /2008 09:29
Il était sur tous les écrans, passait en boucle dans les émissions politiques, donnait des interviews, s’affichait avec le président : il était omni présent pour vendre son omniscience. C’était avant.  Avant que la crise ne vienne rebattre les cartes. 

Sa modestie n’étant pas légendaire, sa disparition du paysage médiatique doit avoir une autre explication. Serait-ce que ses 300 décisions pour libérer la croissance aurait perdu de leur pertinence ?

Pourtant le président s’était engagé : « Tout ce que vous proposerez, je le ferai » !  Parmi les propositions du devin Attali, à la page 218 il s’agit de développer les fonds de pension… puis de promouvoir les placements en actions….

On comprend dès lors sa discrétion et celle de son compère omniscient, le conseiller visionnaire Minc lui aussi passé à la trappe de l’audimat.

Bienfait de la crise ou effet pervers, la disparition de ces deux penseurs universels crée un vide que la nature devra s’empresser de combler avant que les français ne desespèrent de leur aptitude à engendrer des Lumières !

Mais qu’attend Elisabeth Tessier, c’est pourtant aujourd’hui sa fête.

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
14 novembre 2008 5 14 /11 /novembre /2008 14:48
Quand les bornes sont franchies il n’y a plus de limites. Cet aphorisme pompidolien s’applique doublement aux pilotes d’Air France. Ce qui eut été incongru il y a quelques mois est devenu indécent. Une grève pour s’opposer à la liberté de travailler plus longtemps pourrait être symbolique, histoire de ne pas paraître endosser un mouvement que l’on a eu de cesse de combattre, histoire de marquer que cette rupture ne peut être consentie que du bout des ailes…

Mais prétendre s’opposer à une loi qui concerne tous les salariés lorsque nos grévistes en or font partie des super privilégiés – 240.000€ de revenu annuels – agir en feignant de croire que l’on peut infléchir la pente inéluctable vers l’allongement de la durée du travail et prendre en otage ceux pour qui le transport aérien est devenu un accessoire du quotidien c’est se comporter en primates inaptes à intégrer les changements aux quels la société est confrontée ou en moutons bêlants se précipitant dans le vide pour prouver sa grégarité.

Qu’il se trouve en plus des commentateurs pour les renvoyer dos à dos avec le gouvernement coupable de ne pas les avoir suffisamment écoutés montre qu’en terme d’obscénité le summum peut toujours être dépassé.

Michel COUDERT Candide
Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
13 novembre 2008 4 13 /11 /novembre /2008 14:49
Première génération à être frappée par un retournement d’ère, celle qui entre dans la vie active sera confrontée à un  “demain“ moins bien qu’aujourd'hui ! Pour la première fois depuis la révolution industrielle nos enfants vivront majoritairement des lendemains qui déchantent, à rebours de tous les discours et de toutes les promesses rituels.

La courbe sur laquelle se situe la progression de notre qualité de vie ne s’est maintenue avec la pente que nous connaissons que par l’artifice du déficit public, par le transfert des charges actuelles sur les produits à venir. La crise vient pertinemment le rappeler aux profiteurs dont nous sommes qu’on ne peut indéfiniment vivre au dessus de ses moyens. 

Quel homme politique peut accompagner une pareille perspective ? Imaginez le slogan, « Avec moi demain sera pire qu’hier, mais moins pire qu’avec Tartenpion » Pas très vendeur en démocratie !

La génération qui a connu le crédit facile, le progrès des lois sociales (RTT, retraites non financées, surconsommation médicale, services publics pléthoriques par inefficience…) cède progressivement le pouvoir et voit s’installer les fruits de son impéritie : la précarité, l’impossibilité d’une vie décente sur les bases du salariat et la perspective d’un écroulement des système de protection sociale dans une indifférence générale qui confine au suicide collectif.

Le glissement subreptice vers des comportements inconséquents à des causes multiples que leur enchevêtrement empêche de régler sans un bouleversement politique.

La démocratie populiste dont Mme Royal est le produit étalon se situe à l’antipode des exigences que suscite cette situation. Sans promettre moins de richesses, moins de bien être et plus de larmes, sans en répercuter les conséquences sur toutes les strates de la société on continuera à bercer les «gens»  d’illusions et à faire le lit des Besancenot et autres ramasseurs de marrons.

Michel COUDERT Candide



Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
11 novembre 2008 2 11 /11 /novembre /2008 17:31
Le novice qui signe ces lignes ne s’était pas imaginé qu’en 48 heures l’affaire serait dans le sac. Au contraire tout donnait à penser que l’enquête serait longue, que des pistes allaient conduire de tunnels en impasses, d’aiguillages en voies de garage. Il faudrait de la chance, le roue du hasard pour permettre dans le meilleur des cas de remonter jusqu’aux commanditaires, si tant est qu’on ait pu identifier les malfaiteurs.

L’énigme a été résolue en un tournemain. Ils sont sous les verrous, cadenassés en attendant qu’ils soient ligotés, comme dans tous les bons westerns , sur une voie ferrée.

Les anarcho-gauchistes, les saboteurs de caténaires ont été mis hors d’état de nuire et cela mérite une mention très bien pour les flics qui ont réussi à identifier, localiser et stopper tous ces pauvres types.

Inutile de vous saouler avec la logorrhée pseudo révolutionnaire dont ces désaxés sont gavées, on peut aussi vous épargner la bouillie débilitante que ces lobotomisés conchient sur les classes populaires et tout ce qui représente un semblant de structure et d’autorité dans notre société. Quelle excuse trouver à des résurgences des groupuscules qui, comme la bande à Bader, les brigades rouges ou Action directe, ont signé les derniers crimes politiques de sang des 50 ans dernières années ?

Comment ces individus peuvent-ils abandonner tout libre arbitre au point de croire que leurs exactions conduiront au grand soir ? Peut être qu’en donnant moins de crédit, en offrant plus de contradiction aux gauchistes illusionnistes bien en vue dont les propos primaires ,simplistes et réducteurs obtiennent une audience qui leur donnent un parfum de vraisemblance, éviterions-nous à des esprits fragiles, simplets et immatures de décliner les versions extrémistes des couplets de nos "gentils" Besancenot ?

Il est interdit d’interdire disaient hier ceux qui s’arrogent le droit de détruire la société. Détruire les destructeurs et contredire leur inspirateurs semblent être la seule réponse adéquate de la société.

Michel COUDERT Candide



Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
10 novembre 2008 1 10 /11 /novembre /2008 21:17
Les commémorations font débat. Un personnage dont le nom nous échappe a été chargé d’une mission d’importance régalienne : préconiser le nombre adéquat de ces journées qui ont contribué à forger notre identité dont la commémoration fera obligation. .

Ce français de souche, n’en doutons, pas a remis sa copie et suggère de n’en retenir que 3. Le 14 juillet, le 11 novembre et le 8 mai dans l’ordre chronologique. Pourquoi pas ! Encore qu’on puisse contester au 14 juillet de symboliser le basculement de l’ère royale à l’ère républicaine, quant au 8 mai, si l’évocation de la victoire sur le nazisme est nécessaire, la victoire française est pour le moins tirée par les cheveux. Enfin 3 dates c’est bien.

La réaction des politiques ne s’est pas fait attendre : ce sera douze sinon rien a clamé le sieur Coppé, sous patron à l’UMP.  Et d’expliquer qu’à l’heure où l’on espère qu’une génération black-beur se fondra dans notre identité nationale il serait « contre productif «  de réduire les occasions de commémorer ces journées qui ont fait ce que nous sommes.

On peut imaginer que pour d’obscures raisons de jours fériés le représentant de l’UMP n’ait pas souhaité se mettre à dos la "représentation nationale" en réduisant le nombre des commémorations, mais si tant est que son argument soit sérieux il est spécieux.

Qui peut croire que l’évocation de Marignan, de Fontenoy ou de Valmy, que la naissance de Schoelcher, de Pasteur ou de Jaures soit de nature à faire des français de la deuxième génération des Dubois junior ou des Martin fils ?

Ce n’est pas en ressassant le passé écrit par des personnes qui ne sont pas leurs aïeux que l’on fera de Mustapha ou de Karim un Dupont Durand. C’est en bâtissant avec lui l’histoire de ce pays, en lui permettant d’être reçu à l’Université, en en faisant un élu, un député avant d’être ministre voire président qu’il deviendra fier d’être français. Et qu’à son tour il sera l’un des sujets des futures commémorations…

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
9 novembre 2008 7 09 /11 /novembre /2008 10:00
Serait-ce encore possible ? Pourrait-on envoyer à l’abattoir, à "l'abreuvoir à sillons" toute une génération pour satisfaire la démesure des dirigeants ? Quel gouvernement résisterait au dénombrement des tués d’une seule journée de la bataille de Verdun ?

Poser ces questions c’est y répondre. Du moins c’est le premier réflexe qui nous vient.

La réalité est pourtant bien différente. Après quelques instants nous reviennent en mémoire les atrocités commises sur le vieux continent, alors que la conscience populaire avait jugé unanimement après la boucherie de la première guerre mondiale : non plus jamais ça.

Des idéologies manipulées par des apprentis sorciers ont réussi à briser ce consensus, pourtant a minima et de par le monde les exactions, les génocides, les tueries ont continué non par armes « propres » interposées comme on a tenté de le faire prévaloir mais dans des corps à corps qui impliquaient la mise à mort individuelle de l’un ou l’autre des belligérants.

Ruanda, Liban, Bosnie.... : ces dix dernières années ont apporté leur contribution à la liste des opérations où des civils en masse sont transformés en chair à canon.

A ce titre et à ce titre seul l’évocation, commémoration de la der des der restera d’utilité publique, même si comme ces quelques lignes le prouvent, tout continue à se passer, comme s’il ne s’était rien passé.

Michel COUDERT  Candide
Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article