Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

/ / /

Bonjour Candide !

Je t’écris au sujet d’un article plutôt ancien que j’ai lu sur ton blog et qui m’a choqué, dégoûté (c’est fort je sais mais c la vérité malheureusement. C’est à propos de ton article sur la grève des internes (25 octobre 2007) : http://www.librecours.biz/article-13330003.html.  Je suis tombé dessus par hasard par un lien sur sarkofrance.

Tes propos m’ont choqué mais je l’ai comprends vu que les médias à l’époque sur cette question n’ont pas fait leur travail d’information et n’ont commencé à expliquer les choses que très tardivement. Au départ c’est même une campagne de désinformation qui a été menée avec un article dans le monde qui expliquait, je crois me souvenir, que les médecins étaient une des (rares) catégories professionnelles à avoir vu leur pouvoir d’achat  augmenter ces dernières années.

Comme le fait remarquer Finky dans son commentaire, la situation actuelle, je parle du problème de démographie médicale, est la conséquence de la politique de santé désastreuse menée par les précédents gouvernements ces dernières années : en grande partie la conséquence du numerus clausus excessivement bas mis en place à l’époque par Simone Veille ! Le gouvernement de l’époque pensait qu’en réduisant  le nombre de médecins par habitant on diminuerait la consommation de soins et que ce serait bénéfique pour la sécurité sociale et les comptes publiques (sans commentaires)

La 1ère phrase de ton article :

« Les dispositions visant à inciter les médecins à s’installer dans les zones sous médicalisés sont passées à la trappe. »

Rectification : ce n’était pas du tout des mesures incitatives mais des mesures coercitives. Le projet de lois du gouvernement prévoyait de déconventionner les jeunes médecins à leur installation dans des zones considérées comme « sur médicalisée », ce qui signifiait NON REMBOURSEMENT des patients par la sécurité sociale, ce qui aurait abouti à une médecine à 2 vitesses : ceux qui aurait eu les moyens auraient consulté des médecins non conventionnés sans temps d’attente, ceux qui n’aurait pas eu les moyens se seraient  tournés vers des médecins conventionnés débordés. Tu dis que cette réforme est « équitable » mais c’est tout à fait l’inverse.

Tu écris « Cet abandon du projet de loi viendra lester encore un peu les comptes de la sécurité sociale. » C’est vrai que la sécurité sociale auraient fait des économies en déconventionnent les médecins mais cette réforme aurait coûté très chère aux patients et aux malades qui auraient du payer de leur poches pour se soigner. Peut-être est tu libérale et intéressée par le système de santé à l’américain ? (A ce sujet je te conseille le dernier film de Michael Moore. Très subjectif mais intéressant.)

Bien au contraire, les internes revendiquaient des mesures incitatives (création d’hôpitaux de proximité, subventions, réductions fiscales, financement des études,…) et ils refusaient ces mesures coercitives qui aurait aboutis à un système de santé libéral à 2 vitesses terriblement injuste.

Les mesures incitatives partout où elles ont été faites se sont révélées très efficaces, contrairement au déconventionnement qui a aggravé les problèmes de démographie médicale dans les pays où il a été mis en place (je crois en suisse et au Canada).

Dans les commentaires tu écris « Savez vous qu'en Suède les étudiants doivent rembourser l'État du prix de leur formation ? » Est-ce que tu souhaites qu’il en soit de même en France ? Je trouve cette idée vraiment terrifiante ! Comment peut on vivre en France et pensez une chose pareille. Ça serait une régression complète ! Moi je suis au contraire attaché au service publique à la française et je souhaite qu’ « étudier » reste (presque) gratuit en France pour que tout le monde, toutes catégories sociales confondues, puisse accéder à l’université, aux études c’est essentiel dans une république et surtout en France.

Tu écris : « Peut être une piste à long terme pour un futur gouvernement qui voudrait moderniser : donner aux étudiants de toutes facultés une culture minimale sur les fondamentaux de l’économie de marché. » Je serais plus favorable à des cours sur la notion de service publique et de république, ça t’aurait éviter de penser qu’il faut payer pour étudier en France ou que déconventionner les médecins,  donc dérembourser les patient et par conséquent aboutir à une médecine à 2 vitesses est une réforme « équitable » et « nécessaire ».

Pour ce qui est des étudiants en médecine, sais-tu que pendant 4 ans en tant qu’externe et 4 au moins en tant qu’internes les étudiants travaillent sous-payer dans les hôpitaux publics ? Ils sont nombreux à la fin de leurs études à penser qu’ils ne sont plus redevables à l’état pour le financement de leurs études car c’est en grande partie grâce à eux que les services fonctionnent. Juste pour exemple un externe en 4éme année de médecine, travail environ 15h par semaine à l’hôpital et se fait payer 100euros par mois, les gardes en 5ème années sont payées autour de 30euros pour les externes.

Dans un commentaire sur cet article tu écris également «Prétendre qu'à travers ce billet, la santé est ravalée à un problème économique, c’est,  quand on défile dans la rue pour pouvoir gagner plus de fric,   L'HOPITAL QUI SE FOUT DE LA CHARITE !!! ». De qui parles-tu ? Tu parles des internes et étudiants en médecine? SI c’est le cas tu te trompes, « Gagner plus » ne faisait absolument pas partis de leurs revendications !

Ensuite, un dernier commentaire, dans leur formation les étudiants n’apprennent pas à exercer la médecine en milieu rural sans plateau technique (radios, labos) et ils seraient bien perdus sans  création d’hôpitaux de proximité par exemple. Que pourrais faire un médecin seul sans pharmacien, labos, radios ou même une poste ? C’est pourquoi les internes revendiquaient en plus de la création et l’évaluation de mesures incitatives, la création d’hôpitaux de proximité en milieu rural, contrairement à ce qui se fait actuellement : fermeture des  structures existantes.

Pour finir, une question, comme le demande MJ dans son commentaire « pourquoi tant de haine ? » Même le gouvernement et  les députés UMP ont reconnu que cette réforme était mauvaises après des semaines de grèves avec pour seul soutiens au départ l’opposition  et quelques députés UMP. Pourquoi persistes-tu à penser que c’était une réforme « équitable » et « nécessaire » ? Je pense que tu étais mal informée … les médias sont vraiment désespérants dans ce pays. Le deconventionnement n’est pas une solution « nécessaire » et « équitable » au problème de démographie médicale mais au contraire c’est une réforme dangereuse pour notre système de santé et une réforme injuste pour les malades.

Voila j’espère recevoir une réponse

Passe de bonnes fêtes…

@ bientôt

Ligamini

ligamini@hotmail.fr

 

Sans souhaiter rouvrir un débat forclos - retrait gouvernemental oblige - je reste fermement sur  ma position. Elle est simplement cohérente. Je ne comprends toujours pas l'adjonction par certains de tes " confrères" du qualificatif "haineux". C'est quand même un comble que de prétendus républicains et démocrates soient incapables d'entendre une idée opposée à la leur sans jeter l'anathème sur son auteur...mais c'est un autre débat.

Quant à  traiter la Suède de pays rétrograde, c'est assez croustillant ! La gauche qui en  fait son référentiel incontournable depuis des lustres va y perdre son latin.

Enfin, écrire que l'éducation a vocation à être gratuite c'est un non sens absolu et te renvoie à ma suggestion de donner à tous les étudiants un minimum de culture économique. la gratuité, cher ami ça n'existe que pour les gogos, et je doute que tu en sois un !

Bonnes fêtes. 

Candide

 

Partager cette page

Repost 0
Published by