Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 21:23

esclavage1-copie-1.jpg

Carton rouge pour Domenech ! Les négriers d’antan n’étaient que de piètres commerçants. Le trafic d’ébène n’avait pas survécu à Schœlcher, c’était du moins ce qui se disait avant que les dirigeants du foot ne rétablissent le droit d’importer du black pour l’exhiber sur un petit écran, pourvu qu’il se batte pour la conquête d’un ballon.

C’est une escroquerie qui sera peut être un jour qualifiée de crime. Extraire cent gamins de leur pays parce que statistiquement l’un d’entre eux développera un jour une exceptionnelle aptitude à maitriser le ballon : c’est faire gagner des sommes insolentes à ceux qui l’auront déraciné. Et c’est la responsabilité des grosses pommes huileuses qui président aux destinées du football hexagonal. Déjà il y a 60 ans on faisait venir la main d’œuvre maghrébine pour monter des 4 CV.

L’équipe de Domenech est à 90% le fruit de cette sélection qui plus que toute autre est une discrimination. Qu’attend la Halde pour se saisir de ce détournement de mineurs organisé par des maquereaux dont chacun sait qu’ils n’ont d’autres intérêts que de s’enrichir sur le dos des blacks. Le slogan « black blanc beur » n’était qu’une feuille de vigne pour masquer aux gogos le trafic que la république fait plus que tolérer, qu’elle finance et qu’elle perpétue : sait-on combien de taxes, d’impôts ce "business" fait tomber dans les caisses de l’Etat ?

Quand au 99 miséreux qui ne seront pas sortis du tunnel où Domenech et ses rabatteurs les auront cloitrés, ils s’ajouteront aux paumés des banlieues. Leur prise en charge par l’État n’impactera que très marginalement le résultat du compte d’exploitation de la traite des footeux.

C’est ce qu’on doit se dire en haut lieu.


Repost 0
Published by Candide - dans Sport
commenter cet article
18 juillet 2008 5 18 /07 /juillet /2008 15:00

A-t-on jamais cherché des poux dans la tête des veaux piqués aux hormones ? C’est pourtant ce que les « dirigeants » du cyclisme se complaisent à faire depuis plus de 10 ans. Comme si le troupeau qui se dandine sur un vélo avait une tête en plus des jambes. A considérer la façon dont Virenque a été réhabilité c’est bien que il a été admis par tous qu’il était shooté à l’insu de son plein gré.

 

Crucifier tel italien aujourd’hui, tel espagnol hier ne fait que confirmer que les "dirigeants" de ce sport n’ont surtout pas l’intention d’éradiquer le mal par la racine ; Et si on écoute les inepties qu’ils débitent devant des médias prêts à leur servir la soupe on reste consterné par l’hypocrisie de ces gens. “Tout va bien puisqu’on débusque des tricheurs. C’est la preuve que nos actions de nettoyage de ce sport sont couronnées de succès“. Surtout la preuve par l’absurde que pour coacher des bœufs on ne fait pas appel à des aigles, mais plutôt à des marionnettes manipulées par des sponsors qui n’apparaissent pas sur le petit écran.

 

Les PDG du Lyonnais, de la française des jeux et autres parrains sont les Ponce Pilate d’un sport pourri parce qu’il est tout simplement inhumain de faire miroiter des sommes considérables à des petits cerveaux qui n’ont de choix pour décrocher le gros lot que de se gonfler les mollets à l’EPO. Quant au discours officiel ce n’est qu’un cache sexe pour veilles bigotes invitées à un french cancan.  

 

Les ministres qu’on a connu plus disert quand il s’agit de gesticuler devant une caméra sont aux abonnés absents. Preuve s’il en est qu’ils ne croient pas plus que nous au baratin lénifiant des marchands de soupe qui peuplent la caravane de ce énième tour de farce.

 

Repost 0
Published by Candide - dans Sport
commenter cet article
7 octobre 2007 7 07 /10 /octobre /2007 10:15

Historique, héroïque, géant, énorme : les qualificatifs ne sont pas usurpés. Trop souvent galvaudés ils en perdaient toute saveur.


L’exploit s’est construit dans les 10 dernières et interminables minutes après que les bleus ont marqué l’essai du succès. Face à des blacks survoltés, l’équipe de France est bousculée. Les blacks grignotent mètre après mètre, une faute une pénalité ce serait le retournement sans espoir de reconquête, la défaite assurée. Ils tiennent, stoppent la furia néo zélandaise à quelques foulées de l’embut. Un drop mal assuré qui échoue au pied des poteaux, un dernier coup de sifflet…ils ont gagné !


L’émotion de l’instant ne peut être retranscrite, bien au delà du suspense du meilleur scénario hitchcockien : le présent ignore de quoi l’avenir sera fait. Ni Sarkozy dans sa tribune, ni le demi au coeur de sa mêlée, ni la concierge du boulevard Voltaire rivée à sa télé ne sait ce qu’il en sortira. Du spectacle à l’état pur : on a gagné !


CPS-1-.jpg Chacun de ces moments « historiques » qui réconcilie avec le sport conduit à un processus spontané d’appropriation collective. C’est leur succès et cela devient notre victoire par un coup de baguette magique. Le résultat d’une élite, le fruit d’efforts insensés consentis par une minorité sélectionnée, les prouesses de 15 joueurs d’exception sont « assimilés » par des français pour une fois unanimes à s’attribuer le succès.


Préférant ignorer la discrimination qui permet la sélection et l’exploitation des meilleurs talents on ne retient que la distribution du résultat dont chacun inconsciemment revendique sa part. Il n’y a pas que dans le sport que la réussite individuelle appelle à sa redistribution collective : n’est-ce pas le fondement de l’idéologie socialiste de faire profiter une majorité, des efforts, des revenus de quelques uns ?


Si le peuple se satisfait des résultats d’une minorité, d’une élite encore faut-il qu’il laisse à cette élite la possibilité de réussir et de gagner. La machine égalitaire a ruiné la génération Mitterrand- Chirac en nivelant les aspirations individuelles au rang de la médiocrité. Il faudra beaucoup d’autres Cardiff pour faire sauter ce verrou. Bravo les bleu !

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Sport
commenter cet article
6 octobre 2007 6 06 /10 /octobre /2007 14:24

Exquise pantomime que cette mine affligée dégoulinante des larmes d’une confession forcée. La triche continue ses ravages, jamais à l’insu de leur plein gré. Le sport de haut niveau selon l’expression condamnée expose ceux qui le pratiquent à une permanente suspicion ; comment pourrait-il en être autrement ?


mj1.jpg Armstrong, Landis, Ullrich, Ben Johnson ….aujourd’hui Marion Jones…. Tennis, foot, golf, natation cyclisme : quel sport est épargné ?


Le jus de carotte a montré les limites de son efficacité depuis que Fabius qui s’en gavait s’est vu défait par la pucelle de Melle qui se piquait aux boules d'édam*.


Malgré toutes leurs dénégations aucune des stars ne résiste à la tentation d’un additif anodin pour soigner un asthme chronique, une verrue sporadique, une affection symptomatique. Ils se trouvent toujours quelques apothicaires véreux et diafoirus indélicats pour prescrire à nos malades imaginaires des potions aux effets stupéfiants.


Le sport de haut niveau étend ses tentacules sur tous ceux dont les jambes précèdent le cerveau et à voir le succès de leur « quotidien », ils sont de plus en plus nombreux. Les sponsors ont flairé le bon filon. Ils arrosent de biftons tous ces écervelés en prenant bien soin d’interdire à leurs rejetons de rejoindre le peloton.


Le jour où l’on verra les fils et filles des patrons de chaîne, des dirigeants des firmes qui financent ces cirques modernes concourir pour les premières places, alors on saura que la dope est éliminée et que le jus de carotte coule enfin à flot.

 

  sur le thème du dopage, LibreCours a déjà publié 

Mort en sursis           le 6 mai 2005 

Le tour de farce
        le 27 juillet 2006

Sysiphe et le dopage
  le 5 aoüt 2006

Marcel                     le 25 juillet 2007



* modification suite à commentaire.... n° 1

Repost 0
Published by Candide - dans Sport
commenter cet article
13 septembre 2007 4 13 /09 /septembre /2007 22:10

C’est la figure emblématique du type qui les accumule. Il a été porté au pinacle et soudain tout s’écroule autour de lui, sans qu’il ait le temps de comprendre ce qui lui arrive. Il est le concentré de ce que les français peuvent aduler et puis sans que le personnage n’ait changé mépriser.


lp.jpgC’est le syndrome de la spirale. Le succès appelle le succès, la notoriété monte à la tête, tout semble conforter l’idée de supériorité et soudain, brutal renversement, la spirale qui jouait à la hausse s’inverse et propulse vers les abîmes sans aucune branche pour se récupérer.


Il a suffit d’une bévue, d’un match perdu, d’une affaire de gros sous et le Laporte porté aux nues n’est plus qu’un pantin ridiculisé par ceux qui le craignaient. Ses coups de gueule n’impressionnent plus personne, ses amis se sont évanouis, il est la cible des quolibets. On ne va pas moquer celui qui a ridiculisé la réhabilitation du sacrifice du jeune résistant. Il s’est déconsidéré.


On ne pleurera pas un personnage suffisant, un flagorneur indécent instrumentalisé par un président bien mal avisé.


Ex futur ministre, sélectionneur décrié, profiteur avéré, ce monsieur Laporte porte un nom prédestiné pour se faire virer.

 

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Sport
commenter cet article
26 août 2007 7 26 /08 /août /2007 16:49

Après un retour tonitruant, n’hésitant pas à abuser de son bagout pour obtenir le passe droit qu’il refusait à ses concurrents, Guy Roux découvre à son tour que nul n’est irremplaçable. Il vient d’être sifflé hors jeu. Pour s’être cru au dessus de la mêlée, pour avoir refusé le diktat de l’age et pour s’être auto proclamé homme providentiel la chute du gouailleux footeux n’en est que plus dérisoire.


Il aurait pu rester le sympathique entraîneur colérique, le leader craint autant que respecté des adeptes du ballon rond mais sa soif de gloriole, son appétence pour le haut de l’affiche lui aura fait commettre le faux pas dont ses détracteurs se délectent déjà.


Savoir quitter le devant de la scène, savoir passer le relais et rester utile en devenant discret, comprendre qu’un sexagénaire ne peut tenir le rôle d’un quadra mais peut devenir le sage qui met son expérience et son intelligence au service de ses remplaçants auraient épargné à Guy Roux un déboulonnage et la perte cruelle de toutes ses illusions.


Sûr qu’il est stupide de forcer la retraite à 60 ans, mais il est aussi idiot de prétendre tenir au-delà d’une certaine limite le rôle qu’au meilleur de l’age on a su mériter. A sa façon l’échec de l’entraîneur lensois prouve qu’il ne suffit pas de retarder l’age du départ à la retraite pour résoudre la difficile équation de l’allongement de la durée de vie active, encore faut-il admettre que la plénitude de ses capacités ne situent pas aux deniers temps de sa vie professionnelle.


Mais qui de bon cœur l’admettra ?

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Sport
commenter cet article
7 août 2007 2 07 /08 /août /2007 13:58

Les Cassandre continueront à persifler, la prima dona de la natation française n’échappe pas à la malédiction qui frappe celles et ceux touchés trop tôt par la gloire. Quand les feux de la rampe croisent les feux de l’amour il faut être d’une nature inhumaine pour ne pas se brûler …les nageoires.


Exit donc Laure Manaudou par la petite porte des vestiaires. Une fois encore le sport de compétition élimine ses sauvageons. L’abnégation et les sacrifices qui font le quotidien des super champions exigent une motivation qui ne se marie pas souvent avec le désintéressement.


Le sport olympique et le nationalisme qu’il exacerbe, mérite-t-il la destruction d’enfants surdoués souvent broyés par des gourous dont la moralité n’est pas au dessus de tout soupçon ?

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Sport
commenter cet article
30 juillet 2007 1 30 /07 /juillet /2007 18:21

Il y a le vainqueur, celui qui est arrivé en jaune sur les champs. On n’élaborera pas plus sur la suspicion qui entoure le présumé vainqueur de cette boucle, boucle qu’on nous présentait avant son départ comme devant être celle de la rupture. Depuis quinze ans le tour n’a pas connu de leader dont le masque n’ait chu dans les mois qui suivirent son sacre. Qui doute encore que ce « conquistador » ne rejoindra dans l’opprobre ses prédécesseurs ?


Non le tour de force n’est pas dans cette victoire, pas plus que dans les performances de la centaine de cyclistes qui sont parvenus jusqu’à la place de l’Etoile dans un état de fraîcheur que les frimas estivaux ne sauraient seuls expliquer.


Le tour de force, il est dans l’outrecuidance des organisateurs dont on aurait pu penser que toute honte bue ils auraient adopté un profil bas. Enchaîner une quinzaine de tours, tous salis par des affaires de dopage, et jurer ses grands dieux que tout est fait pour n’inviter que des coureurs qui roulent à l’eau claire, voilà la performance dont se gargarisent ces messieurs d’ASO.


Malgré l’accumulation des évidences, malgré l’omniprésence du fric-roi dans la caravane, cette organisation dont le but n’est que lucratif, se pare de lin blanc et de probité candide pour clamer sa vertueuse indignation : « on salit notre tour, mais nous on est plus blanc que blanc ».


Qui fera taire ces professeurs de vertu et rappellera à ces messieurs d’ASO, qui le savent mieux que quiconque, l’impossibilité de réaliser les performances aux quels les coureurs sont tenus sans l’apport de substances étrangères ?


Les entendre s’exprimer en Ponce Pilate du sport cycliste est pire qu’inconvenant : c’est obscène.

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Sport
commenter cet article
25 juillet 2007 3 25 /07 /juillet /2007 10:42

Tout a été dit sur ce blog concernant le sport de « haut niveau ». Quelle expression paradoxale pour décrire un milieu où la triche pervertit ceux qui y accèdent. Rien n’est plus anti naturelle que la performance poussée à son paroxysme, l’exemple du coureur de Marathon en fut la fatale démonstration.


Alors l’hypocrisie de ceux qui continuent à sponsoriser, à organiser, à commenter la mascarade de la grande boucle et feignent d’être surpris rajoute à l’écoeurement. Non, il n’est pas humainement possible d’améliorer année après année les performances, les moyennes, les vitesses des coureurs sans avoir recours à des moyens artificiels. On peut toujours débattre pour savoir si la « ventoline » prescrite à des coureurs dont une majorité est asthmatique est une drogue ou un médicament, l’essentiel est que lorsqu’on est asthmatique on ne prétend pas faire un exploit en grimpant les cols.
Qui finira par prendre la seule décision qui s’impose ? Qui mettra au repos tous ces forçats manipulés par des maffieux en cols blancs ?


A priori ce n’est pas du coté de Nicolas que viendra cette fois la solution, alors peut-être Cécilia, notre nouvelle mère Térésa mettra-t-elle sa nouvelle légitimité pour faire cesser le cirque de ambulant d’une centaine de dopés qui se trémoussent chaque été sur leurs bécanes pour distraire des millions de gogos en marcel.


lire aussi :  le tour de farce

Repost 0
Published by Candide - dans Sport
commenter cet article
27 janvier 2007 6 27 /01 /janvier /2007 12:49

Bravo l’artiste ! Il cache bien son jeu, avec sa tronche de beauf ! Pour peu on lui aurait prêté  un peu de QI pour faire bonne figure au sein de l’aréopage du football européen. A rebours de tous les pronostics il s’est imposé à la tête de l’institution qui gère le monde des footeux. C’est une date à marquer d’une pierre blanche. Un français s’est imposé dans un monde noyauté par les anglo saxons. C’est suffisamment rare pour s’autoriser un cocorico.


Platini c’était le Zidane  des années 70, lui le fils de rital faisait déjà rêver les gamins des banlieues. Il s’installe aujourd’hui à la tête de l’organisation qui génère le plus de dollars de tout le monde du spectacle.


Le jour où la planète foot fait son entrée en bourse, c’est un peu paradoxal que le nouvel élu de l’institution soit un joueur et non pas un affairiste, un candidat qui a axé sa campagne sur le sport et sur le jeu plutôt que sur le fric et sur ses excès.


Survivra-t-il aux démons qui entourent les stades : le racisme, la xénophobie et la drogue ? C’est un challenge, pas de doute que Michel est taillé pour ce match là.

Repost 0
Published by Candide - dans Sport
commenter cet article