Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

/ / /

Cette polémique met en évidence l’impossibilité pour beaucoup de raison garder sur des sujets  qui appartiennent à la mémoire collective et devraient à leurs yeux nous condamner à une repentance éternelle: telle la colonisation et le soi disant racisme dont elle était l’avatar, ou la parenthèse du nazisme et de ses dérives eugéniques, qui pour avoir été bien réelles n’ont été quantitativement que très limitées.


On peut tout aussi bien argumenter qu’à des fins légitimes l’État doit disposer d’informations précises sur la composition ethnique de ses administrés. Les raisons de procéder à ce dénombrement sont diverses. L’objectif en étant une meilleure satisfaction de tous les citoyens. Mais elles font litière d’une certitude qui n’est pas vérité : le mythe de l’égalité Ce qui choquent les bonnes âmes de ce pays.

 
Quelques exemples :


relais-2.jpg Le podium d’un concours d’athlétisme où 90% des sprinters ont une couleur foncée, où 50% des marathoniens ont une origine maghrébine, où les lanceurs du poids sont d’abord des caucasiens pour conclure que si tous les athlètes ont des chances de briller, certains possèdent plus d’aptitudes que d’autres pour y parvenir. On dénombre ainsi – pifométrique ment - dans nos facultés de droit et de lettres plus d’étudiants d’origine africaine que dans les facultés de science, et les informaticiens d’origine asiatiques sont plus nombreux toutes choses égales par ailleurs que les africains.


Les polymorphismes génétiques diffèrent entre les types de population pré cités à telle enseigne que la prévalence pour certaines maladies varie selon les groupes étudiés. Ainsi des médicaments sont interdits aux individus noirs pour éviter les cas de iatrogénie mortelle alors qu’ils sont prescrits aux caucasiens. Interdire la connaissance « officielle » de l’ethnie d’un individu c’est l’exposer à des risques accrus de développer des maladies ou de subir des contre indication médicamenteuses dont l’évitement est possible. Est-ce au nom d’une prétendue égalité que l’on doit envoyer ces individus au casse pipe ?


Si rien n’interdit encore une pointe d’ironie, on conçoit que pour certains marchés il soit utile de connaître le profil de la population. Pas plus que chez les sous mariniers les marchands de crème solaire n’iront prospecter où le boubou est roi ! Quand l’État envisage de financer les mosquées, ne s’intéresse-t-il pas au nombre des chalands !

 

Que ce soit pour mieux utiliser les aptitudes liées à l’appartenance ethnique, pour affiner la prévention de certaines maladies ou « profiler » les cibles de nouveaux marchés la connaissance ethnique est nécessaire.


On ne voit guère que des considérations d’ordre idéologique pour interdire de mesurer ce que la nature a créé c’est à dire la bio diversité. Obscurantisme et idéologie avancent sous le couvert d’un anti racisme convenu pour faire obstacle à une meilleure connaissance des potentiels individuels. C’est certainement ce que recherche les fils spirituels du collectivisme.

 

  publié le 25 octobre 2007

Partager cette page

Repost 0
Published by