Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

26 février 2006 7 26 /02 /février /2006 00:00

C’est un personnage de BD. Daumier, il y a quelques lustres, l’eut croqué pour faire pendant à un certain Louis qui lui valut quelques tourments. Le Canard ne le déplaçait qu’en chaise à porteur : l’imaginer dans le métro serait d’une grande incongruité…

 

Edouard Balladur* fait partie des meubles, de ces pièces qu’on verrait au musée pour que tout le monde puisse un jour en profiter. Il ne sert plus à rien, le sait et en use avec délectation. Les piques sont mouchetées, faites pour égratigner, pas même pour blesser.

 

Son avis ne compte plus depuis longtemps ce qui l’autorise à le donner sur tous les sujets du moment. Et quand on lui demande s’il critiquerait tel ou tel pour leur déclaration, tout juste obtient-on qu’il ne mange pas de ce pain là, même si lui en son temps ne fut guère épargné, comme il se plait à le rappeler.

 

On apprend incidemment qu’il est partisan d’une grande (sic) réforme de la justice mais quand sollicité pour savoir s’il sanctionnerait un juge responsable de fautes lourdes il refuse de se prononcer.

 

On se souvient encore qu’il n’avait pas osé démissionner Mr Haberer, le président du Lyonnais, depuis condamné par les tribunaux pour sa faillite. Balladur n’a jamais brillé par un grand courage et ce n’est pas avec l’age qu’il est devenu téméraire.

 


Il a déjà sa place au musée Grévin.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Portrait
commenter cet article

commentaires