Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

9 août 2007 4 09 /08 /août /2007 19:07

Dans cette affaire d’ours on retiendra que sa peau est à vendre…ce qui ne satisfera ni ses défenseurs ni ses détracteurs. La logique écolo a mené l’ours à sa perte Si on lui avait laissé vivre sa vie de slovène, il n’aurait pas connu cette triste fin pyrénéenne.


Le loup comme l’ours avait quitté nos forêts et ne peuplait plus que l’imaginaire de nos contes d’enfant. Les partisans de l’histoire à reculons ont bataillé pour les réimplanter dans un univers qui les avait éliminé. La cohabitation engendre des frictions, détruit des élevages et ne satisfait que les nostalgiques des neiges d’antan.


Les conditions de vie dans notre pays en ce début de siècle n’offrent pas de garantie que la cohabitation d’espèces sauvages et d’animaux d’élevage puisse se faire sans empiétement des carnassiers sur le domaine des herbivores. A contrario des vastes espaces américains qui peuvent être consacrés exclusivement à l’un ou l’autre de ces animaux nos territoires sont trop exigus pour être affectés uniquement aux prédateurs ou aux troupeaux des éleveurs.


A quoi bon persister quand les expériences se concluent toujours aussi dramatiquement ? Peut être le sacrifice de l’ours Franska permettra-t-il enfin de tirer cette naïve conclusion.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Ecologie
commenter cet article

commentaires

soutien 16/08/2007 19:23

Il y a beaucoup de réactions à la mort par accident de la route de l’ourse Franska. C’est bien de s’émouvoir, c’est bien de se sentir concerné par la réintroduction de l’ours des Pyrénées. C’est encore mieux de se préoccuper des espèces en voix d’extinction avant qu’elles disparaissent, et là, vous admettrez avec moi que les bobos de l’écologie politique, si prompts à s’émouvoir, sont plutôt aux abonnés absents. Je ne peux m’empêcher de penser qu’il y a d’autres problèmes environnementaux beaucoup plus important que la réintroduction de l’ours ou du loup. Bien a vous http://alain.polu.over-blog.fr