Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

9 novembre 2014 7 09 /11 /novembre /2014 10:20

KO quelque soit la vérité. Qu’il ait ou non essayé de faire accélérer le processus judiciaire visant Sarko Fillon s’est mis KO.

 

C’est la dure loi du métier : quand on rate sa cible on peut se faire en retour exploser. Et c’est ce qui arrive à Fillon.

 

Prouvant que dans la jungle qu’est le paysage politique seuls les grands fauves peuvent survivre. Fillon la fleur au fusil s’est pris les pieds dans le tapis. Sa cause est entendue, et les dénégations qu’il peut produire ont pour seul effet de le victimiser et non de le disculper.

 

Devoir reconnaître, quand on prétend au titre de chef de l’opposition, que l’on accepte de déjeuner avec l’éminence grise (et tordue) de l’Elysée c’est l’erreur suprême. C’est admettre qu’en catimini on maintient des contacts avec l’ennemi.

 

Peu importe ce qui s’est vraiment dit, dès lors tout devient plausible. Qui peut jurer qu’entre la poire et le fromage, après quelques bons gorgeons, on ne se laisse pas aller à quelques vœux pieux : « Et si tu m’accélérais cette procédure … ! » bien entendu sur le ton de la plaisanterie, et au second degré, mais le message est passé.

 

Pour les gogos et pour eux seuls on déposera plainte en diffamation, qui dans les meilleurs cas sera audiencée dans deux ans. Date trop proche des présidentielles pour qu’un président de tribunal la maintienne au rôle. Elle sera traitée après les élections. D’ailleurs c’est mieux pour Fillon qui a toutes les chances d’être débouté. L’offre de preuves qu’apporteront les deux journalistes est suffisante pour leur éviter d’être condamnés.

 

Si Fillon croyait pouvoir jouer un rôle en 2017 c’est râpé ! Et qui le regrettera car sauf à s’être trompé sur le personnage il s’est fait connaître pour sa capacité à être victime plutôt que gagnant !

 

 

Published by Candide - dans Politique
commenter cet article
3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 11:31

beaufs 2Il y a quelque chose de réconfortant à voir Hollande s’enfoncer jour après jour dans les sondages, décevoir encore un peu plus jusqu’à être la première personnalité dans une démocratie à obtenir un score soviétique  (97 %)  d’opinion défavorable.

 

 

Même si dès le début de son mandat il était clair qu’il irait dans le mur, on préférait s’être trompé et pouvoir faire amende honorable

 

Aucun plaisir cynique par ailleurs à voir ce mou benêt, archétype du beauf de la caravane d’à coté prouver par l’absurde qu’il faut un minimum de classe pour faire président des français, on ose pas écrire : de présider aux destinées de la France, tant en est incongrue l’idée.

 

En fait sa chute abyssale témoigne des limites de la communication politique. Les meilleurs, les plus madrés, ceux qu’on convoque pour tenter de transformer une retraite en repli, un demi échec en une victoire qui commence à se dessiner … si ce n’est une débâcle en succès, ces communicants de crise affairés au château pour nous vendre le Hollande « nouveau » n’y peuvent rien changer : aux yeux de 97% des français Hollande est un mauvais … président qui a tout échoué.

 

Et si en dépit de ce constat certains persistent à croire aux bienfaits de la communication qu’ils songent au flop du retour de Sarkozy – certains évoquent un bide. Pas faute lui aussi d’avoir recruté les meilleurs – ou prétendus tels, les plus dévoués – si ce n’est intéressés, ce qui n’est pas incompatible. In fine le français ne s’est pas laissé berner, celui qui s’est fait viré par Hollande en 2012 sans depuis s'en être expliqué, n’a pas changé. Menteur, roublard et hâbleur il n’inspire pas plus confiance qu’un arracheur de dents quelque soit le communicant qu’il mandate pour masquer cette évidence.

 

Réconfortant l’impossibilité de tromper les électeurs dans la durée, de faire passer des buses pour des aigles. Même si l’illusion peut être créée, le communicant est impuissant à faire d’un beauf un habitué des beaux quartiers.

 

Reste aux beaufs la possibilité de s’assumer … et d’économiser le coût des faiseurs d’image, toujours financé par les contribuables.

 

 

Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
1 novembre 2014 6 01 /11 /novembre /2014 09:45

On aurait compris que Montebourg se voit confier une chaire à l’Insead, à défaut d’Harvard où les cours ne sont prodigués qu’en anglais.


Le grand donneur de leçons aux chefs d’entreprise, le matamore qui expliquait comment sauver Florange et éviter à PSA la fermeture d’Aulnay*  n’était-il pas le mieux placé pour transmettre sa "science" et ses avis éclairés aux élèves manageurs et futurs chefs d’entreprise ?

Mais non ! On découvre sidéré qu’il prétend à une bourse financé par l’Etat pour s’inscrire comme simple alumnus dans cette respectable école de management.

Il ne lui suffit pas d'avoir contribué au désastre économique que le pays subi depuis (et avant d’ailleurs tout autant) l’arrivée de Hollande aux affaires, mais il voudrait faire financer par le contribuable l’acquisition des compétences dont il a cruellement manqué quand il était ministre du redressement productif. Preuve qu’il reconnait avoir mis la charrue avant les bœufs.

Ironie de l’histoire il va côtoyer certains des chefs d’entreprise et managers que par son indigence à comprendre les problématiques auxquels il prétendait apporter la bonne solution le ministre toujours pontifiant a envoyé dans le mur !

Cet exemple mieux que tout autre atteste de l’incompétence des hommes choisis par le Président pour conduire les affaires du pays. Solliciter une bourse revient à taxer le contribuable en plus des dommages déjà causés ! A-t-il même conscience de son indécence ?



*  toutes choses qu’il a échoué à obtenir -

Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
16 juillet 2012 1 16 /07 /juillet /2012 22:30

La suppression de deux dispositions emblématiques du sarkozisme vont dans le bon sens. Créer des exceptions à la règle générale sert rarement l’intérêt éponyme. Or qu’est ce que gouverner si ce n’est tendre à mettre ce dernier au cœur de ses préoccupations en résistant aux pressions des marchands d’exceptions ?

Si le libéralisme c’est la loi du marché moins ses inconséquences, alors les dispositions relatives à la TVA sur la restauration et la défiscalisation des heures supplémentaires étaient deux aberrations que les socialistes ont raison d’abroger.   

Baisser la TVA des restaurateurs a été une mesure inefficace et couteuse en matière de création d’emplois, mais la plus visible en matière de clientélisme. C’était une promesse racoleuse édictée par un sphinx déclinant et reprise par Sarkozy pour ne pas s’aliéner l’électorat influencé par les ...  cafetiers.

Défiscaliser les heures supplémentaires a été une décision inepte. Puisque cette mesure n’avait que des effets négatifs : perte de recettes pour le budget de l’Etat, perte de création d’emploi, et distribution de pouvoir d’achat alors que c’est l’investissement et non la dépense qui était supposé être le moteur de la croissance – selon la doctrine libérale.

Comment Sarkozy, le libéral, a-t-il pu se laisser entrainer à de telles ruptures avec les sacro saints principes qu’il prétendait défendre par ailleurs ouvertement ?

Le plus cocasse c’est que ce sont les socialistes qui, à rebours de la doctrine de leur parti, font du libéralisme sans en avoir l’air.

Ne boudons pas notre plaisir et félicitions Hollande pour continuer à faire ce que tous les socialistes au gouvernement ont souvent fait mieux que leurs concurrents de droite : du libéralisme sans complexe !

Pourvu que ça dure !

 

Published by Candide
commenter cet article
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 10:59

merah.jpgLa question ne relève pas de la morale. On ne fait pas l’apologie d’un terroriste, d’un assassin en regrettant que les circonstances de son arrestation restent nimbées de mystères. On n’interdira pas le questionnement en anathématisant ceux qui questionnent les méthodes employées pour mettre hors d’état de nuire Mohamed Mehra.

C’est pourtant ce qu’ont fait tous les politiques depuis l’étonnante issue fatale de l’intervention du Raid.  Seule certitude Méhra qui devait être pris vivant est empêché de parler ! Et ceux qui comme les israéliens s’y connaissent en matière de capture d’individus dangereux sont formels : Mehra pouvait être récupéré vivant. Dès l’instant où il avait renoncé à se shooter lui même.

Alors pourquoi avoir assuré l’omerta par deux balles mortelles plutôt que la neutralisation sans dégâts létaux. Quel danger pouvait représenter l’électron libre du terrorisme, puisque selon la version policière il n’était qu’un loup solitaire agissant hors de tout réseau !

Le patron du GIGN qui n’a rien d’un aigri, les commentateurs étrangers qui n’ont pas d’a priori, tous réfutent l’impossibilité de mettre fin à la folle aventure autrement que par des deux balles dans la tête.

Les relations entre les patrons des services spéciaux et le jeune terroriste sont avérées, les questions relatives au financement de ses voyages sans réponse, les manquements à sa surveillance trop prégnants pour s’interdire d’imaginer que la raison d’état l’a emporté sur toute autre considération.

L’omerta meilleure alliée de la raison d’État ? On ne peut le prouver, on peut légitimement craindre que Mérah en savait beaucoup trop pour être autorisé à parler.

 


 


Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
29 mars 2012 4 29 /03 /mars /2012 09:40

melenchon-copie-1Sarkozy peut – presque - dormir tranquille, Mélenchon a miné la campagne socialiste. Impossible de déborder Mélenchon sur sa gauche, l’espace y est occupé par deux trotskystes, impossible de racoler vers le centre, mollement occupé par Bayrou.  Hollande voit son électorat s’éroder (10 points de moins en deux mois) sans paraître capable de faire cesser l’hémorragie. Et ce n’est pas le coté Guy Mollet du personnage et son art consommé de cultiver le flou qui va galvaniser les énergies de militants déboussolés.

Peu importe que Mélenchon, comme il le pronostique, passe devant le candidat du PS :  le mal est fait. Il n’y a pas fusion possible entre les thèses anti capitalistes revendiquées par le front de gauche et les potions socialisantes proposées par le candidat rose. Le PS s'écartélera entre les deux tours en voulant prouver que les deux approches sont miscibles dans un gouvernement composé mita mita par des élus de ces deux formations.

Europe vs nationalisme, économie de marché vs contrôle étatisé, sélection des flux migratoires vs régularisation massive. Aucun de ces sujets, parmi tant d’autres,  ne prête à compromis : c’est l’un ou c’est l’autre, mais il n’existe pas de solution médiane, quoiqu’en diront les caciques du parti. Ce sera à Sarkozy d’enfoncer le clou et son concurrent flou.


Si Mélenchon est devenu en quelques semaines le meilleur des sarkozistes, il reste encore à Sarkozy de ne pas redevenir, comme il le fut au début de son mandat, le plus efficace des anti sarkozistes.
 

C'est bien la dernière chance de Hollande !

 

 

photo : Le Parisien

 


Published by Candide - dans Politique
commenter cet article
28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 09:48

dsk_benet-copie-1.jpgOn l'a échappé belle !

 

la France a manqué être confiée à un personnage illustre certes, puissant à l'évidence, mais au demeurant naïf, si ce n'est niais ! En fait la France a manqué s'offir à un benêt !

 

C'est la leçon que l'on peut tirer des extravagantes mais bien réelles déclarations des avocats de DSK après la mise en examen de leur libertin de client pour proxénétisme aggravé.

 

Que nous serinent les porte-voix de l'ex chou chou des sondages, de l'ex candidat préféré de la gauche caviar et d'une partie de la droite anti sarko ?

 

que M Strauss Kahn, le docte professeur d'économie et de politique, ignorait tout du statut des jeunes femmes délurées avec lesquelles il faisait quelques galipettes. Jamais au grand jamais il n'aurait pu penser qu'elles ne s'offraient pas spontanément à sa gaillarde personne, qu'elles ne se pamaient pas pour sa soixantaine ventripotante et sa calvitie naissante !

 

C'est le charme de jeune premier du fringant Dominique qui servait d'appat pour ces peu farouches amazones dont il faisait une gloutonne consommation ! Voila la fable que sont venus conter les avocats du directeur général du FMI, de l'homme rusé roublard qui dominait alors l'économie mondiale avant de présider - n'eut-il croisé Mme Diallo -  au destin de la France.

 

La ficelle est si grosse que cela aurait pu marcher ! Faire accroire que DSK ignorait les contre parties que les filles percevaient lors de ces parties fines. Tellement au dessus des contingences matérielles l'homme du Sofitel ne se préoccupait pas d'intendance et ignorait tout de la traite des blanches nous martèlent ses thuriféraires qui s'égosillent et dénoncent de leur voix outragées la cruxifixion de leur martyr.

 

Des magistrats ont décidé que l'on ne pouvait avoir été maitre du monde - ou presque - en étant un fieffé benêt, et que M Strauss Kahn avait suffisamment bourlingué pour avoir été déniaisé.

 

Et la fable du DSK ignorant que les relations consenties étaient tarifées n'a pas emporté la conviction de ses juges lillois. Ni niais ni benêt, DSK doit maintenant assumer ses turpitudes !

 

Et ça chez un homme politique, de quelque bord qu'il soit, ce n'est jamais spontané.

 

photo Le Parisien

 


Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
1 septembre 2011 4 01 /09 /septembre /2011 17:51

sarko bettLa sincérité des cris d’orfraie de la gente UMP ne saurait être mise en doute pas plus que la stupeur de l’opposition ne semble feinte après les révélations de la juge Isabelle Prévost Desprez.

"Tombereau d’ordures" en réponse au "tous pourris", "infecte calomnie" qui renvoie à la "demande d’enquête parlementaire", c’est à celui dont la formule originale et assassine sera repris par les media que reviendra la palme du plus sarkoziste-que-moi-tu-meurs...mais à l’UMP on se serait bien passé de cette resucée d’affaire Woerth Bettencourt !

L’honnêteté impose de rappeler la seule vérité admise par tous : la comptable de la milliardaire prélevait en liquide des montants astronomiques chaque semaine sur le compte de la BNP avenue de la grande armée. Les relevés bancaires ne sauraient mentir. Ils ont été publiés.

Aucun salaire ne pouvant être perçu en espèces, aucune dette de plus de 500€ ne pouvant être acquittée en liquide, et aucun visiteur n’ayant – oh grand jamais -  reçu d’enveloppe de billets, il fallait donc que Mme Bettencourt se torchât avec les coupures de 500 €, puisque l’on sait que contrairement à Gainsbourg, Liliane ne fume pas.

L’infirmière a démenti ses propres allégations – pouvait-elle faire autrement puisqu’elle a affirmé   être menacée, de mort pas moins que ça ! Il faudrait aussi convenir que la juge du pôle financier aurait choisi d’incriminer la dernière des figurantes de ce feuilleton franco – français, la plus candide des lampistes pour régler ses comptes avec la sarkozie ! 

C’est la conclusion que les éminences de l’UMP voudraient nous faire avaler. Puisque "Circulez, il n’y a rien à voir", c’était donc inutile de faire espionner les journalistes du Monde qui enquêtaient.

Pourquoi M Sarkozy n’explique – t-il pas la simple vérité : il venait régulièrement visiter la veuve pour lui conter fleurette, pour jouer la liseuse et la distraire avec ses pantomimes et sa démarche de cow boy sorti d’un western de série B.

Il ferait taire la rumeur.

Et si pour le remercier la vieille lui refilait, en loucedé, pour les bonnes œuvres de sa commune  quelques bons points et quelques images de Pasteur ou de Racine dans une enveloppe kraft gentiment cachetée, qui s’en serait offusqué  ?

Et la gauche compassionnelle à souhait l’aurait félicité.

 

Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
23 août 2011 2 23 /08 /août /2011 14:29

Non lieu !


dsk nonlieuIl n’y a donc jamais rien eu et le dieu des socialistes sort blanchi de cette affaire concoctée de toutes pièces par une noire vénale et menteuse pour faire tomber l’homme le plus puissant de la planète !

Le procureur accable l’accusatrice dans un réquisitoire qui prend la forme d’une charge pour dénonciation calomnieuse : affolé par sa propre témérité, rejoignant la cohorte des lyncheurs le procureur "des humbles et des sans grades" ignore les « évidences » qui avaient conduit un juge à jeter en prison son futur protégé.

 

 

Un non lieu ! Qui pouvait rêver un épilogue plus heureux pour cette pantomime. A-t-on jamais entendu le son de la voix du héro de cette judéo* gréco tragédie ?  Mais à lire, à entendre la déferlante médiatico socialiste depuis l'annonce de l'abandon des charges, la « virginité » politique du plus célèbre pré candidat à la présidentielle serait recousue, de fil blanc bien entendu !

Les français sont certes d’anciens gaulois mais ils font la différence entre un aimable troussage de boniche et le viol par un pervers d’une femme de chambre au titre du room service. Sauf Mister Lang et Mr JF Kahn, des intimes de la tribu des SK.

Un déni de justice : c’est l’image qui s’instille dans l’inconscient franchouillard. Plutôt qu’un procès avec l’exposé public et contradictoire des versions du coït sofitélien la tribu des SK préfère inonder la planète avec sa version du naïf viril piégé lors d’une relation où tout était consentie, hormis le prix. Et s’il y a eu litige sur le paiement c’est que chez les DSK un sou est un sou… on ne se refait pas !

Inconscients ou réellement croyant en cette version pour débiles profonds, les apparatchiks socialos se livrent à une surenchère obscène : il est blanchi, comme le ressasse Moscovici, toute allusion à cette affaire devient crime de lèse Strauss Kahnisme. Ce même Moscovici œuvrait en pleine connaissance à l’élection d’un Rocco Siffredi à la présidence de la république mais se gaussait de Berlusconi !

Non lieu : le pire est à venir. Un procureur tétanisé par une audace fugace fait volte face. Qui peut croire qu’il n’a pas subi de pression, qui peut croire qu’il ne s’est rien passé chambre 2806 qu’une dispute sur le prix ?

L’argent peut –il tout acheter ?  La question plombe la campagne des socialistes qui voyaient en DSK leur nouveau Blum ! Leur adulation feinte ou sincère d’un pervers Sofitélien - fut-il blanchi par un procureur en quête de ré élection - ne fait que pourrir leur primaire. Ce non lieu c’est le pire des scénarios pour les socialistes intègres :  on ne les entend guère.




* Mme SK a parlé d’une nouvelle affaire Dreyfuss.
 

Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
19 juin 2010 6 19 /06 /juin /2010 21:26

villepin.jpgCa devait être l’annonce du week end.

Le lendemain de l’appel du 18 juin, Villepin mettait en place son instrument de conquête du pouvoir. La république solidaire !  Les radios, les télés allaient couvrir l’événement et le tout média ne bruisserait que du lancement du nouveau parti de Mr Galouzeau, l’arrière petit fils naturel du Général surferait sur la vague médiatique : « Le Grand Charles n’est pas mort, Dominique réveille ses mânes. »  Le discours était rodé.

C’était compter sans la pelle du 17 juin. La débâcle mexicaine a tout foutu en l’air. Les médias n’ont rien à faire des élucubrations égotistes du Galouzeau réduit à la portion congrue dans les JT.

Les français n’ont rien perdu. Quelques gesticulations inutiles, quelques vantardises éculées leur ont été épargnées.

La vie reprend son cours

Anelka a été viré.

 

 

 


 


Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article