Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

30 octobre 2007 2 30 /10 /octobre /2007 16:03

Attiser des braises, jeter en pâture des français, donner du grain à moudre à une marionnette tribale, jouer les vierges effarouchées : ce ne sont que quelques uns des registres dans les quels se sont complues nos excellences depuis l’embargo mis sur l’avion qui devait rapatrier les orphelins tchadiens.

Il ne s’agit pas même d’un délit de non assistance à français en danger, il ne s’agit pas même d’un déni de présomption d’innocence, il s’agit d’une sordide reptation au pied d’un tyranneau de huttes, d’un gobage des couleuvres par ex colonisateur en manque de repentance.

bk2.jpgLe Kouchner est toujours aux abonnés absents. Le dieu du droit d’ingérence, qu’attend-il pour s’ingérer dans la  « justice « tchadienne et récupérer les ressortissants piégés par cette manipulation d’État.

Une débutante mal aguerrie aux chausses trappes africaines, un ministre des armées qui distribue des rafales de conneries sur nos avions de combat, un ministre étranger aux affaires et un président prompt à condamner avant de juger : c’est l’imbroglio politico humanitaire dont sont aujourd’hui seuls victimes les membres de cette Arche humanitaire.

Quant à Kouchner, tout se passe comme si  il n’était au courant de rien. Courage Bernard, Fuyons !

 

Repost 0
Published by Candide - dans International
commenter cet article
29 octobre 2007 1 29 /10 /octobre /2007 21:39

En route pour la énième révision. La commission s’est exprimée, le président va piocher et le congrès entériner la énième mouture de notre constitution. Ce n’est pas ici qu’un avis sera donné sur le bien fondé de telle ou telle disposition : le cumul des mandats, la dose de proportionnelle, le parrainage des candidats aux futures présidentielles ou la nécessité pour le président d’apparaître devant les députés en chair et en os de préférence à un écran de télé. Des avis très qualifiés se feront entendre, des réformes seront adoptées et les effets de ce ravalement n’auront aucune incidence sur la vie publique des français.


Parce qu’il y a juste un chaînon manquant. Et ce chaînon est unanimement négligé. Pire il y a consensus pour le masquer.


Dans une démocratie le fondement c’est la représentativité des élus. Dans la France issue de la Révolution il n’a pas existé moins d’une vingtaine de systèmes de représentation des citoyens. Tous ont leur intérêt et leurs travers. Aucun n’est pleinement satisfaisant. Car tous les modes de scrutin, sans exception, biaisent l'expression des citoyens, tous substituent aux citoyens un représentant dont le mandat n'est pas contraignant. C'est le péché originel de notre démocratie. En clair une fois élu un député fait ce que bon lui semble pendant 5 ans. Et certains ne s’en privent pas. Il n'a aucune obligation vis à vis de ses électeurs qu'il peut cocufier sans être destitué.


Les « constituants » ont ainsi passé beaucoup de temps à réévaluer le rôle du parlement en omettant scrupuleusement de revalider le mandat du député, c’est à dire sa relation avec le citoyen. Et la critique ne se limite pas au député mais elle doit s’étendre au conseiller municipal et au maire. Ces élus interprètent les choix « initiaux » de leurs électeurs sans jamais devoir les valider. Le maire peut décréter en toute légalité et pleine illégitimité, itou pour le député qui légifère sans obligation d’en référer.


Ainsi va la démocratie : bancale. Mais tellement plus confortable que de risquer un désaveu, une censure.


bal1.jpg Le gentil Balladur - qui a déjà ouvert le parapluie - s’est bien gardé de donner un coup de pied dans la fourmilière et l’aréopage d’experts constitutionnels a soigneusement évité de soulever ce lièvre : pour la plupart ne sont-ils pas de ces élus « intouchables » ?


Le jour où les électeurs pourront sommer leur député, leur conseiller municipal de s’expliquer sur un vote, sur une intervention, éventuellement le destituer, alors la démocratie participative chère à Mme Royal aura fait une entrée tonitruante dans la vie démocratique : on sera entré de plain pied en VI ème république. Et les réformes de la commission constitutionnelle apparaîtront pour ce qu’elles sont : des balladurettes constitutionnelles.


Et ce jour, ce n’est pas pour demain.

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Politique
commenter cet article
29 octobre 2007 1 29 /10 /octobre /2007 14:45

« Keep cool, Nicky ! » désolé de cette entrée en matière très cow boy mais Sarko l’américain vient de montrer qu’il ne connaissait rien à la mentalité de ses prétendus cousins.


cbs.jpg Ici il peut se gausser de France 3 avec son célèbre « J’ai déjà vu des reportages malhonnêtes mais de ce cette nature c’est assez rare, je vous félicite ! ». Outre Atlantique discréditer un présentateur (rice) c’est risquer les quolibets dont les médias s’empressent d’affubler les manchôts qui ratent leur cible. S’en prendre à la presse c’est risqué. L’effet boomerang d’un tir mal ajusté peut être dévastateur.


Ce scénario cauchemardesque se déroule nos yeux grace à CBS News. Le frenchy President perd le contrôle de son adrénaline devant Lesley Stahl incrédule :  un pétage de plomb live, à faire exploser un audimat.


Qu’un monarque républicain à Paris soit mal préparé à l’exercice de la démocratie directe des amis de Tocqueville, on veut bien, mais que face à une journaliste il ne puisse se maîtriser,  ne peut qu’inquiéter – euphémisme - y compris ceux qui ont œuvré à son avènement.


Le « No comment » n’ était pas dans son vocabulaire, ça va lui coûter cher.

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Politique
commenter cet article
28 octobre 2007 7 28 /10 /octobre /2007 21:09

C’est à hurler, à faire vomir, à se recroqueviller dans sa coquille pour ne plus être témoin de l’hallali, de la curée, de la mise à mort orchestrée par les « autorités » dans le fiasco de l’arche de Zoé. Jeter en pâture, livrer aux chiens – selon la triste formule – l’honneur des hommes pour s ‘exonérer de ses propres turpitudes, c’est ce que notre gouvernement, nos ministres, à l’unisson face au danger, ont orchestré.


Avec quelle promptitude, avec quelle précipitation n’ont-ils pas jeté l’opprobre sur une opération qui n’avait pas pu être montée sans que leurs services soient informés. A qui fera-t-on croire que dans la France Sarkozienne, 103 petits blacks puissent débarquer à l’insu des autorités ?   Pas besoin de tests ADN pour décréter qu’ils n’arrivaient pas au titre du regroupement familial.


Les autorités, le brave docteur Kouchner, le ministre qui veut extraire les réfugiés du Darfour, l’inventeur des corridors humanitaires, avaient donné leur accord. Aucune mission de cette importance ne peut être montée au Tchad sans que l’armée française, omni présente ne soit sollicitée, informée, mobilisée.


Pourquoi la sortie de ces orphelins a-t-elle tourné au bide ? Qui n’a pas touché sa commission, quel intermédiaire a jugé que le prix perçu était indigne du service rendu ?


C’est un président tchadien aux accents de bête immonde qui s’est livré à une diatribe obscène évoquant des réseaux pédophiles, des trafics d’organes… Et c’est un ambassadeur de France qui a joint sa voix à cette marionnette « amie » de notre pays. La voix de la honte. Qu’en sait-il, ce cireur de babouches patenté, de la culpabilité de cet ONG ? Est-il flic, juge ce procureur intérimaire ?


Ils furent nombreux à Paris à se laver les mains, les ministres et leur sous fifres : bien entendu contre toute évidence ils ne savaient rien.


La république n’aura jamais enfanté autant de Ponce Pilate spontanés qu’en ce tristetchad3.jpg dimanche d’octobre. Peu importe au final si les « humanitaires » - on ne leur donnera pas le bon dieu sans confession -  passent quelques jours à l’ombre. Il se trouvera bien une nouvelle Cécilia Sarkozy pour venir, dans quelques mois, les libérer.


Mais ces gamins, ces petits blacks c’était pour eux la seule chance que la lumière succède enfin à la nuit et le noir est déjà retombé.

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans International
commenter cet article
27 octobre 2007 6 27 /10 /octobre /2007 21:35

Au PS la politique reprend ses droits, la politique avec un « p » minuscule, la politicienne, celle qui veut que si l’on est en accord avec le gouvernement on s’abstienne pour retarder l’implosion.


ps.jpg C’est la cas de figure que nous offre le PS exposé à de nouveaux tiraillements dans la perspective de la ratification du mini traité simplifié façon Sarkozy.


Réclamer un vote populaire serait incongru après avoir subi le désaveu du referendum institutionnel, il y a trois ans tout juste. Apporter son soutien à Sarkozy serait se moquer de tous ceux qui au PS ont milité pour le non. Se prononcer contre serait se fâcher avec l’aile rénovatrice qui trouve dans ce texte l’essentiel de ce que proposait la constitution recalée par les français.


Consternant que ce parti qui prétend à la conduite des affaires ne soit pas apte à prendre une position claire et envisage l’abstention sur le sujet majeur de nos institutions. Ils peuvent toujours blâmer le chef de l’Etat et sa dextérité à enfoncer le clou où ça fait mal. Mais il ne faudrait pas confondre la cause et l’effet. Livré sans boussole à des vents contraires le bateau PS erre. Ce ne sont pas les vents qu’il faut incriminer, c’est le capitaine dont l’équipage en proie au doute se divise.


Il y a ceux qui envisage la mutinerie, la scission et ceux qui préfèrent la désertion, la récupération par la chaloupe battant pavillon UMP. Combien en restera-t-il à bord de ce qui ressemblera sans doute sous peu à une arche. A l’arche Delanoé.

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Politique
commenter cet article
26 octobre 2007 5 26 /10 /octobre /2007 20:59

Il était hors d’atteinte, son statut de chef d’état valait, croyait-il protection universelle, il défiait le monde derrière des lunettes noires mais à Londres Balthazar Garzon mit fin à cette invincibilité. Pinochet ne devait jamais plus se sentir nulle part en sécurité. C’était il y a 10 ans.


dr2.jpg A Paris aujourd’hui un certain Donald qui a tout du faucon et rien d’un canard pourrait connaître le début d’une descente aux enfers. Et rien ne pourrait plus satisfaire les milliers de quidam qu’il a terrorisé que de lui faire découvrir les geôles de la Santé.


Plaisir lubrique, revanche platonique dont ses victimes ne tireront rien.abg2.jpg Mais sentiment d’équité, de le savoir se vider les tripes dans des latrines sordides où il fit croupir ses opposants.


Rumsfeld à la disposition de la justice, c’est une chance pour la République de dire à l’Amérique qu’au delà de certaines bornes, il n’y a plus de limites.

 

Repost 0
Published by Candide - dans Justice
commenter cet article
26 octobre 2007 5 26 /10 /octobre /2007 17:33

Bizarre, bizarre, tout le monde il est content. Même que les écolos ne sont pas verts de rage. Même que la FNSEA ne menace pas d’ « empuriner » les préfectures ni de farcir de choux la cour de l’Élysée. Le Medef n’a pas eu besoin de sortir ses enveloppes, ni Hulôt de menacer de reprendre l’hélico.


Rien n’était gagné d’avance et les portes auraient pu claquer comme savent les faire voler les représentants syndicaux mais aucun cataclysme microcosmique n’est venu altérer la sérénité des débats.


Cela tient du miracle et ne serait-ce que pour cet exploit le Borloo mérite bien un grand coup de chapeau 

jlb.jpg
Tout ça pour quoi ? Qu’est qui va changer après cette grand’messe de l’environnement ? Nul ne sait. Et c’est la raison majeure du succès ! Car tout va se passer finalement comme si il ne s’était rien passé, comme si le président n’avait fait que cajoler les écolos pour mieux les neutraliser.


Reprenons les mesures phares : une éco taxe qui concernera les propriétaires de 4X4. Pas de quoi fouetter un chat, une éco pastille avec le coût carbone de vos emplettes, encore faudrait-il qu’une alternative existe aux produits étiquetés, la mise en sommeille du réseau d’autoroutes : on ne voit plus guère celles qui manquaient, l’extension de 2000 km de lignes TGV : c’est pas pour demain : même Bordeaux depuis 20 ans que le TGV est censé la desservir n’est toujours pas relié en mode TGV : il y aura toujours un écolo pour se mettre en travers des prochaines voies. Gel des OGM, extension du bio, expertise sur les bio carburants : tout ça ne mange pas de pain…et ne dérange personne ou presque !


Alors c’est quoi le Grenelle de l’environnement : la confirmation du principe de précaution. Le désastre mitterrando-chiraquien n’est pas prés d’être effacé. Et il ne fallait pas attendre de cet aréopage de visionnaires qu’ils remisent le grand acquis de la chiraquie. Il est bel et bien gravé dans notre ADN pour encore quelques générations.


L’exploit, car s’en est un c’est d’avoir endormi les faiseurs d’apocalypse en les shootant au Borloo, au Borloo qui dort évidemment…Si la pirouette est facile, elle reflète très précisément la prouesse Sarkozienne en grand anesthésiste des oppositions.


Le risque – parce que la précaution n’exclue pas d’avoir à y faire face –  va être de gérer le réveil de tous ces beaux esprits quand, d’ici à quelques mois, ils vont réaliser qu’à Grenelle, ils ont été pris pour des gogos.

 

Repost 0
Published by Candide - dans Ecologie
commenter cet article
25 octobre 2007 4 25 /10 /octobre /2007 17:17

Les dispositions visant à inciter les médecins à s’installer dans les zones sous médicalisés sont passées à la trappe. Le lobby médical aura fait fléchir un gouvernement dont on espérait que sur une réforme aussi équitable et nécessaire il tiendrait bon. Cet abandon du projet de loi viendra lester encore un peu les comptes de la sécurité sociale.


internes.jpg Mais surtout cette reculade confortera tout ceux qui défendent becs et ongles leurs prés carrés et refusent de consentir l’ombre d’un effort au service de l’intérêt général. A leur décharge les mesures fiscales du début du quinquennat auront savonné la planche des ministres qui au gouvernement souhaitaient entamer le corporatisme des professions protégés.


La vivacité des débats avec les pharmaciens comme avec les internes a démontré que le niveau général de compréhension des sujets économiques se situait au mieux au raz des pâquerettes. Ainsi la discussion sur la charge du financement des études supportée par la collectivité dépasse la capacité d’entendement de ces brillants sujets.


Peut être une piste à long terme pour un futur gouvernement qui voudrait moderniser : donner aux étudiants de toutes facultés une culture minimale sur les fondamentaux de l’économie de marché.


  Il ne faudra pas être pressé pour réformer !

Repost 0
Published by Candide - dans Economie
commenter cet article
24 octobre 2007 3 24 /10 /octobre /2007 22:15

C’est un jeu à somme nulle au quel se livre notre président. D’un coté on sollicite les meilleurs experts pour diagnostiquer les obstacles à la croissance sous la houlette d’un récent converti à l ‘économie de marché, Attali. De l’autre on dénombre toutes les entraves que l’on pourrait mettre pour que cette croissance, si elle a lieu, profite surtout aux économies émergentes, nouveau vocable pour désigner les pays qui n’ont rien à cirer des directives écologiques.


Bien sûr c’est caricatural. Mais entendre Attali plaider pour la suppression du principe de précaution et la sous ministre écolo anathématiser l’hérétique, résume pour le français moyen l’impasse dans la quelle s’est fourvoyée le Sarkozy.


0-chomeurs.jpg La croissance peut seule permettre le financement des ruptures chères au président. Le développement durable, appellation politiquement correct du malthusianisme renaissant, signifie une ré orientation de l’économie par voie de taxation. Les adeptes de ce nouveau catéchisme osent prétendre que le poids de ces taxes est neutre ; en d’autres termes ce ne serait qu’un système de redistribution, nouveau jeu à somme nulle.


Fadaise que cette prétention à redistribuer autant que l’on a prélevé. Les français ont appris que ce type de promesse n’engage que ceux qui les entendent. Résultat de ce Grenelle : des prélèvements supplémentaires à sortir de la poche de la ménagère pour le meilleur bien être des pays émergents, sans aucun effet mesurable sur les problèmes de l’environnement.


Bravo Borloo, bravo Hulot, bravo Kosciusko ! Vous avez fait votre numéro et bien mérité de la cause écolo. Reprenez vos hélicos, enfourchez vos vélos quand vous passez devant les gogos et laisser Attali et ses boys imaginer pour le pays des solutions pour donner aux 3 millions de français qui cherchent (?) une chance sérieuse de retrouver un boulot.

 

Repost 0
Published by Candide - dans Ecologie
commenter cet article
24 octobre 2007 3 24 /10 /octobre /2007 09:46

L'Insee et l'Ined s'apprêtent à lancer auprès de 26.000 personnes une vaste enquête intitulée "Trajectoires et origines" qui demandera notamment aux intéressés leur religion et leur couleur de peau, a-t-on appris de sources concordantes.  Instantanément les ligues de vertu républicaines ont entonné le refrain connu du racisme rampant.

 
relais.jpg Samuel Thomas, vice-président de SOS Racisme, a dénoncé vigoureusement cette enquête. "Je refuse qu'une prétendue caution scientifique consolide les stéréotypes racistes qui continuent malheureusement de travailler de l'intérieur la société française", souligne-t-il. "Affirmer combattre les phénomènes discriminatoires à l'aide de marqueurs identitaires est en contradiction avec nos principes républicains et relève du mensonge", affirme-t-il.


Marquée du sceau de l’infamie pour certains, nécessaire à la bonne administration des citoyens pour ses partisans la publication de statistiques ethniques est elle utile ou simplement un symbole destiné à marquer le territoire d’une droite décomplexée ?


Libre Cours prend clairement position sur cette polémique qui rejoint par de nombreux aspects celle déclenchée par l’amendement Mariani et les tests ADN.  ..  Lire la suite….

 

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article