Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

14 février 2007 3 14 /02 /février /2007 14:50

Les profits de Total font-ils scandales ?


La réponse est sans ambiguïté, oui ! On ne peut profiter d’un  quasi monopole, bénéficier d’une rente de situation, s’exonérer de ses responsabilités citoyennes (AZF comme Erika) et ne pas reverser le surplus de ses profits à la collectivité sur le dos de la quelle on s’est enrichi.


Ne pas répercuter les baisses du prix du brut, mettre en danger les éco systèmes en faisant appel à des transporteurs de complaisance, empêcher le développement du pétrole vert, faire obstacle à la justice pour retarder l’indemnisation des victimes sont quelques unes des techniques dont Total est devenu expert pour engranger des bénéfices hors investissement, hors prise de risques.


Total est devenu l’archétype de ce que le capitalisme peut produire de plus détestable. Si son nouveau président restaure l’image que ses prédécesseurs ont dévoyés, il contribuera à rapprocher les français de leurs entreprises plus qu’en annonçant des profits encore plus faramineux.


Bye Mr Desmarets, vous avez oublié qu’une grande entreprise ne peut se couper de sa citoyenneté. Vous n’avez connu que vos actionnaires et vous avez méprisé les français.


On vous laisse partir sans regret !

Repost 0
Published by Candide - dans Economie
commenter cet article
14 février 2007 3 14 /02 /février /2007 11:24

On la croyait guérie des bourdes à répétition. Non, elle doit avoir un gène de prédisposition ! La dernière en date est cocasse : le courrier envoyé pour publication de son point de vue sur la politique africaine de la France n’avait pas reçu son imprimatur ! Témoignage chrétien - qui démérite de son nom - en fait ses choux gras !


Qui peut croire à une erreur de secrétariat? A sa signature imitée par ses collaborateurs ? Il faut sur le champ les virer, à moins que ce ne soit Montebourg qui a peine revenu du piquet ait encore frappé.


La réalité est plus consternante : elle ne sait pas de quoi elle cause. Et la politique africaine ce n’est pas son dada, ceci dit sans malice. Réalisant sa bévue elle a du mettre son entourage à contribution. Et quant à choisir un bouc émissaire on s’étonne qu’elle n’ait pas choisi Lang, il a pourtant la tête de l’emploi.

Repost 0
Published by Candide - dans Portrait
commenter cet article
13 février 2007 2 13 /02 /février /2007 21:41

L’avancée n’est pas symbolique. C’est un pas de géant que la médecine vient de franchir. La chape de plomb mise sur les recherches génétiques s’est fissurée et l’avenir pour les diabétiques apparaît enfin plus radieux.


On ose parler de médecine préventive, de gènes de susceptibilité, de propension à développer des maladies en fonction de son patrimoine génétique, de son hérédité, de son mode de vie. Dans un pays qui fait de la discrimination un délit, une équipe médicale a réussi à briser le tabou de l’égalité devant la maladie.


Cela n’a rien d’anecdotique. Surtout quand on sait que le système de soin français a refusé le financement de ces travaux et que ce sont les canadiens qui ont apporté les sous pour que l’équipe française puisse mener ses recherches à bien.


L’essentiel est ailleurs. C’est la perspective de dépister tôt les risques individuels à développer des maladies du fait de son environnement, de son mode de vie comme de son patrimoine génétique. Et cette orientation de la recherche médicale est proscrite dans notre pays. Elle ne peut se faire que par des voies détournées.


Or ce succès brise le mur de silence que les autorités médicales ont dressé autour de la médecine prédictive au titre que chacun n’est pas égal devant la maladie. Qu’une mutation du BRCA1 prédispose au cancer du sein, que le génotype expose à une ostéoporose précoce, ou que l’addiction au tabac risque de susciter un cancer du poumon est décelable dans l’ADN de chaque individu. Les corrélations statistiques sont établies, les risques peuvent être multipliés par un facteur de 10 à 100, mais l’assurance maladie refuse le principe de la médecine préventive et le financement des recherches.


Alors la percée concernant les diabétiques devrait, soyons optimistes, permettre de débloquer les projets concernant la plupart des maladies à composante génétique. C’est un pas de géant pour développer des thérapies avant même que la maladie ne fasse son apparition. Et de faire des économies.


Mais l’assurance maladie va-t-elle enfin connaître les malades qui s’ignorent, c'est-à-dire les bien portants ? 

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
13 février 2007 2 13 /02 /février /2007 15:19

Erika, connaît pas ! C’est la thèse que Total, le fleuron du capitalisme français va défendre devant le tribunal. C’est son droit. C’est même, sans préjuger de l’issue des débats, une position juridiquement tenable. Laissons les experts s’étriper et sans attendre les dix années qui seront nécessaires aux tribunaux pour trancher osons quelques questions.


Total est-il responsable ou coupable dans cette catastrophe ? A-t-il comme pour AZF usé et abusé de sa situation ultra dominante pour s’opposer à l’Etat de droit ? Est-il moral que le premier contribuable du pays s’arroge le droit d’en être le premier pollueur ?


Les indices sont troublants : l’activité pétrolière est l’une des seules activités industrielles à demeurer intégrée. Que ce soit la détection des gisements, leur exploitation en passant par le raffinage, puis la distribution et la commercialisation des produits dérivés, Total en reste directement et exclusivement le  maître d’oeuvre.


Un seul chaînon est manquant dans cette longue succession d’opérations, c’est le transport maritime. Et pourtant c’est tellement simple de remplir un tanker aux Emirats et de le décharger au cap d’Antifer. Alors pourquoi la compagnie, experte dans des métiers beaucoup plus complexes, fait-elle appel à des sociétés tiers dont il est patent qu’elles doivent jouer avec la sécurité pour proposer des prix minorés ?  Ramené au prix du litre à la pompe le coût du transport est insignifiant et le gain obtenu en affrétant des navires poubelles ridicule au regard des risques encourus.


C’est probablement le mot clé du débat : Total ne veut pas assumer le risque écologique lié à une éventuelle catastrophe maritime. Instruite par les précédents du Torrey Canion, de l’Amoco Cadiz et autre Exxon Valdez la compagnie a préféré se laver les mains des éventuelles marées noires que ses cargaisons pourraient occasionner. Et comme le montre la catastrophe de l’Erika, elle n’a pas manqué de flair.


A la veille d’annoncer les plus grands bénéfices de toutes les entreprises françaises Total voit se braquer sur elle des projecteurs qui jettent comme un soupçon d’amoralité dans la publication de ses résultats.


S’il y a un qualificatif qu’on ne pourra pas lui attribuer, c’est celui d’« entreprise citoyenne » !

 

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article
13 février 2007 2 13 /02 /février /2007 09:42

Breton fut l’un des premiers à tirer la sonnette d’alarme. La France est surendettée. Le total les engagements de l’Etat s’élève à deux mille milliards d’€.  A contre courant de tous nos voisins européens notre ratio d’endettement s’est accru ces 5 dernières années et hormis quelques fortes paroles, l’Etat continue à creuser le déficit.


Pour en mesurer l’importance il faut imaginer un ménage qui dépense constamment 20% de plus que son revenu. Vite sa situation le contraindrait à céder quelques bijoux de famille pour survivre à ce rythme là. C’est aussi ce qui se passe avec l’Etat, dont la valeur patrimoniale s’est dégradée au point de présenter aujourd'hui un bilan négatif.


Avec un niveau de prélèvement parmi les plus lourds des pays industrialisés, la France a besoin de s’endetter pour financer ses dépenses courantes. Environ 100 milliards par an.


C’est dans ce contexte, qui sans la zone Euro nous obligerait à dévaluer, que les candidats s’entêtent à nous proposer d’augmenter la facture de plus de 50 milliards d’Euros.


Quand la majorité de nos voisins réussit à réduire massivement la part de la dépense publique (moins 15% en Suède, pays si souvent cité), nos hommes politiques ont inventé un nouveau paradigme : l’insoutenable légèreté du déficit.

Repost 0
Published by Candide - dans Economie
commenter cet article
12 février 2007 1 12 /02 /février /2007 16:18

Bonnes Feuilles

Ce petit ouvrage est dévastateur. Il fait litière de beaucoup d’idées reçues, d’arguments assénés sans hésitation, de certitudes établies sans contestations qu’il serait inconvenant de questionner leur validité. Mais les statistiques sont têtues. Et la réalité qu’elles décrivent est souvent à des années lumière de ce que les candidats nous débitent pour étayer leurs propositions.

Au détour de ces 13 chapitres* on apprend parmi tant d’autres éléments,

que les français sont les seuls en Europe à ne pas croire majoritairement aux vertus de la libre entreprise,


qu’il n’y a en France que 15 millions de salariés susceptibles de perdre leur emploi ce qui fait que les 3 millions de chômeurs en représente 20% et non 9 comme on le prétend, et que parmi ces 15 millions un sur deux a déjà connu le chômage,

que seulement chez nous le nombre d’heures travaillées baisse et le chômage augmente ce qui enlève tout crédit aux théories du partage du travail,

que les jeunes français chôment moins que leurs aînés et moins que leur voisins.


Et puis parce qu’on ne peut tout citer, on découvre qu’en Europe, la France est le pays de la moindre précarité ! Enfin on n’omettra pas de relever que c’est sous le règne de Mitterrand que le capital est devenu mieux rémunéré que le travail, et sous Jospin, cela c’est même accentué !


Alors quand Mr Sarkozy ou Mme Royal, pour n’en nommer que deux, nous jette à la figure des chiffres trafiqués pour justifier les mesures qu’ils se proposent de mettre en œuvre, on ne peut s’empêcher de remarquer que ces dispositions deviennent souvent incohérentes face à la vérité des faits.


Cette méconnaissance des bons chiffres leur autorise toutes les contorsions pour vendre le caractère démagogique des propositions comme l’expression du bon sens.  Au regard de la réalité que nous présente l’économiste Jacques Marseille, elles ne pourront que contribuer à accentuer le déclin dont on prétend nous éloigner.

 

*  Les bons chiffres pour ne pas voter nul en 2007, par Jacques Marseille, chez Perrin

 

Repost 0
Published by Candide - dans Bonnes feuilles
commenter cet article
11 février 2007 7 11 /02 /février /2007 21:55

Elle a parlé longuement, avec des trémolos quand il fallait. Elle a rassuré le peuple de gauche, elle ne s’effondrerait pas tel un château de cartes, elle résisterait et tiendrait, n’en déplaise à ses détracteurs.


Il ne reste plus qu’à gagner des électeurs, à convaincre les indécis et à récupérer ceux qui sont partis ailleurs. Et là c’est une autre paire de manche. Une dialectique rougissante, une caricature de la France ça fait du bien aux militants, mais ça ne suscite pas l’adhésion des couches populaires.


La rhétorique de la France au bord de l’abîme sauvée par le docteur Royal, c’est comme la méthode Coué, une technique éculée dont personne n’est plus dupe. Seulement sur une estrade il n’y a pas de contestation, de débat, d’objection.


Le temps viendra où il faudra expliquer que l’on réduit la dette et que l’on distribue des milliards en sucettes… alors le vent tournera, et la magicienne comme à son habitude se dérobera !

Repost 0
Published by Candide - dans Politique
commenter cet article
11 février 2007 7 11 /02 /février /2007 21:21

Ils et elles étaient invités à se prononcer. A dire qui, de la morale ou de la religion, dictait sa loi à la nation. On est tous, le fruit du hasard ou de la nécessité. Quelquefois il faut trancher, ça ne peut laisser indifférent. Et bien si, au Portugal, ils et elles ont fui les urnes, préféré la pêche à la ligne à la manifestation de leur intime conviction. Le référendum sur la légalisation de l’avortement n’aura pas réuni suffisamment d’électeurs pour que son résultat ait force de loi.


Les catholiques ont le droit de s’interdire le recours à l’interruption volontaire de grossesse. C’est cohérent avec l’enseignement des Evangiles. Ca ne regarde qu’eux, et accessoirement leurs filles si tant est que leur avis soit sollicité.


Les non croyantes qui dans un pays de culture catholique pouvaient acquérir la liberté de garder ou de ne pas garder le fruit non désiré d’une relation, quelles qu’en soient les raisons, se sont abstenues d’exercer leur droit.


Triste jour a pu penser Mme Simone Veil. Pour avoir conquis il y a trente ans dans notre pays  de forte tradition catholique le droit pour les femmes de décider seules de leur maternité, elle doit éprouver une profonde commisération pour ces lusitaniennes qui, à peine sortie du Moyen age, y retournent, semble-t-il avec délectation.

Repost 0
Published by Candide - dans International
commenter cet article
11 février 2007 7 11 /02 /février /2007 10:19

Bonnes Feuilles

Tout est dans le Hic !  Mais commençons par l’anecdote. C’est un banal conflit du travail entre un patron et une salariée qui réclame le paiement de ses indemnités, comme les prud’hommes ont à en connaître tous les ans des milliers.


Mais l’affaire fait grand bruit, est reprise par la presse, enfle, donne lieu à polémique, se traite au pénal et atterrit à la cour de cassation. Vous l’aurez deviné les protagonistes ne sont pas n’importe qui : d’un coté la député des Deux Sèvre, Mme Royal et de l’autre, son attachée parlementaire, l’auteur d’un opuscule* fraîchement disponible en librairie.


On n’apprend rien qu’on ne subodore déjà, rien qui surprenne le témoin attentif de l’ascension de celle qui n’était alors que la dame du Poitou.  Mais tout ce que l’on craignait y est confirmé.


Derrière le masque charmeur, le contact chaleureux, la proximité et la capacité d’écoute, un personnage autoritaire, madré tout en jouant la chattemite. C’est une arriviste qu’aucun obstacle ne peut détourner de son objectif. Tout a un prix et peut s’acheter comptant chez Mme Royal. Pour avoir refuser d’accepter l’évidence que l’ombre éclipsait la lumière, son attachée parlementaire va subir un traitement de serf.


On en est encore au Moyen Age dans les Deux Sèvre de Ségolène. Les employés ne sont que des domestiques taillables et corvéables. On se range à la Royal botte ou on reçoit un coup de trique.


Un électeur averti en vaut deux, et nul ne pourra dire qu’il n’a pas été prévenu !

 

 

* Ségolène Royal  Ombre & Lumière  chez Michalon

 

Repost 0
Published by Candide - dans Bonnes feuilles
commenter cet article
11 février 2007 7 11 /02 /février /2007 08:13

Une vision, un projet, des propositions : le quinquennat fait des ravages. Insensiblement le débat politique qui se cristallise autour de la présidentielle dégringole d’une certaine idée pour la France à des mesures comme la protection de l’activité des débitants de tabac.


Imagine-t-on de Gaulle racoler les bistrotiers en leur faisant miroiter une baisse de TVA, imagine-t-on Giscard s’écharpant avec Mitterrand sur la suppression des cotisations sociales attachées aux heures supplémentaires ou Chirac défendant le régime de retraite des cheminots face à le Pen ?


Non, ces gens là avaient une certaine idée de la France et sept ans pour y travailler.


La réalité de 2007 nous met face au désastre du quinquennat. Le président endosse les habits d’un exécutant. Que peut-on faire en 5 ans quand la campagne électorale suivante ne vous laisse que 3 années pleines pour tenir vos engagements, condition sine qua non d’une éventuelle ré élection.


Ce système conduit à l’exposé de mesurettes conjoncturelles dont la juxtaposition est un éloge à l’inventaire de Prévert.


Demain, Villepinte consacrera la dérive quinquennale. Il ne nous restera qu’à cocher la longue liste des sucettes que Mme Royal va offrir aux français et à la comparer à celle déjà proposée par ses concurrents.


Pauvre France et dire que c’est à Chirac que l’on doit d’avoir rabaissé ce moment fort de la politique à une comparaison des catalogues de vépécistes. A quand un site Internet pour nous aider dans notre choix : on suggère www.bestpresident.com

 

 

Repost 0
Published by Candide - dans Politique
commenter cet article